30/04/2012

Vomir l'UMPFN

Je m'étais dit que je ne reviendrais pas sur les accointances entre Nicolas Sarkozy et le FN.
Mais après ce que Ronald vient de nous envoyer, j'ai du mal à rester tranquille derrière mon PC.
Son mail avait pour objet "vomir".

Il n'aurait pas pu trouver mieux.

Et dans le corps du mail, juste une citation de Nicolas Sarkozy, extraite de son meeting de Toulouse:
"Faites sauter les frontières et vous verrez les tribus et les communautés imposer à leurs membres des comportements dont nous ne voulons pas dans la République".
Nicolas Sarkozy persiste et signe dans dans sa stigmatisation de l'Autre.
  • Celui qui est différent de lui.
  • Celui qui ne vit pas comme lui.
La diversité culturelle, religieuse, c'est la phobie de Nicolas Sarkozy.

Une sorte de xénophobie qui ne dit pas son nom.
Petit rappel lexical à l'attention de celles et ceux qui me trouveraient un peu excessive.
Xénophobie:  Hostilité systématique à l'égard des étrangers, de ce qui vient de l'étranger. 
Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Larousse.
Après l'Apocalypse selon François Fillon, celle de Nicolas Sarkozy.
Même le Figaro le reconnaît: 
"Dimanche à Toulouse, le président-candidat a conclu une semaine consacrée aux électeurs du Front national".
On va me répondre que François Hollande aussi a passé sa semaine à s'adresser à eux.
Et c'est vrai.
Je suis d'accord.
Sauf que sur le fond et la forme, c'est tout à fait différent.
Nicolas Sarkozy n'a pour seuls arguments de drague vis-à-vis du FN que l'immigration, les étrangers, les Autres, ces barbares et autres sarrasins qui vont pervertir la culture française, la société et l'économie française.
Les Autres, c'est la gangrène.

Quand François Hollande essaie d'analyser et de comprendre l'électorat FN, Nicolas Sarkozy le caresse dans le sens du poil et il exalte de sentiment national.

Alors OK.
Nicolas Sarkozy n'est pas Pétain. Ça on l'aura compris.

Par contre, que Nicolas Sarkozy ne soit pas Le Pen... Ça on n'en est moins sûr-e-s.

Surtout lorsqu'on compare leurs discours. 

Même vu de Belgique, Nicolas Sarkozy inquiète par son discours et son rapprochement idéologique avec le FN:
" Cet homme est dangereux [...] Mais le pire dans cette histoire est que l’homme n’en pense pas un mot, de ce discours. Sarkozy depuis toujours, ne se sert des thèmes que parce qu’ils peuvent le servir, lui. Cet homme au service de son ambition, sorte de girouette sans tête, est en train de détruire l’esprit citoyen, de nourrir le racisme, d’exalter les instincts de haine. Dans sa tentative désespérée de quand même emporter cette couronne, il brûle tout sur son passage. Et ne s’en rend même pas compte".





























5 commentaires:

  1. Oui, c'est triste et inquiétant. L'ambiance a changé en France depuis 10 ans. Cela risque de s'aggraver. Le discours de Saint-Cyr-sur Loir est effrayant.

    RépondreSupprimer
  2. Ouais, Sarkozy-Le Pen même combat... Et ça commence a vraiment trop diffuser même au sein de l’électorat UMP. Il est plus que temps de changer, l'alternance permettra à nouveau la pédagogie du vivre ensemble, et nous en avons grand besoin...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aussi été inspiré par l'extrait de Ronald. Très bon billet et bonne récap.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! J'ai linké ton billet du coup ;-)

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise