8 mai 1945 - 8 mai 2012: se souvenir des femmes

A l'heure des cérémonies de commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale, je saisis l'occasion pour rendre hommage à ma façon aux femmes mortes pour la Liberté et pour la France.
Le 8 mars dernier, j'ai été invitée par Marie-Louise Gourdon - Conseillère générale des Alpes-Maritimes du canton de Mougins, Le Cannet ouest et La Roquette, candidate socialiste aux Législatives - à l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, à une manifestation du souvenir des femmes ayant combattu pour la France.
Il s'agissait pour elle de rappeler que des femmes aussi sont mortes pour la France au cours des dernières guerres.
En parcourant sa circonscription, nous sommes allés déposer au pied de chaque Monument aux Morts une plaque symbolique et éphémère pour leur rendre hommage. 
La ville de Mouans-Sartoux s'est d'ailleurs engagée à mettre en place une plaque définitive exclusivement consacrée aux femmes.
Cette journée était également l'occasion de rappeler que la musique et les paroles originelles du Chant des Partisans sont l’œuvre d'une femme femme, Anna Marly, réadaptées plus tard par Joseph Kessel et Maurice Druon.
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne?
Ohé! partisans, Ouvriers et paysans, C'est l'alarme!
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes!
Montez de la mine, descendez des collines, Camarades!
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades...
Ohé! les tueurs, à la balle et au couteau, tuez vite!
Ohé! saboteur, attention à ton fardeau: dynamite!
C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères,
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère...
Il y a des pays où les gens au creux de lits font des rêves;
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève.
Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe...
Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
Sifflez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...
Voici donc en images mes quelques souvenirs de cette journée qui prend aussi tout son sens aujourd'hui.
Et pour plus d'informations sur la place et le rôle des femmes militaires pendant les guerres, n'hésitez pas à visiter ma page perso.

Vous aimerez aussi

4 commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Argr > 1er Com' suppr ( Respect)
    (Je recommence avec mon vrai profil)

    Mes respects!
    Vive la République, Vive L’égalité
    Merci Elooooody

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise