10/02/2013

Cinéma à 2 vitesses

Ciné Club Paradiso Yerres
En crevardant lamentablement sur mon canap comme souvent le dimanche matin, je suis tombée sur une info qui a failli me faire tomber de mon canapé high tech, 1ère classe.

Le cinéma Pathé Wepler dans le 18ème arrondissement de Paris vient d'inaugurer pour une période de test de 6 mois le cinéma à 2 vitesses.

  • Point mort pour la France d'en bas.
  • Vitesse de croisière pour la France d'en haut.

Autrement dit: en bas de la salle, des fauteuils rouges classiques, à 12€ la place en moyenne et en haut de la salle, des fauteuils en cuir gris, façon Air France classe affaire, avec plus de places pour les jambes et inclinaison à volonté du fauteuil. Le tout pour un supplément de 2 €.
  • En haut de la salle: les bourges.
  • En bas de la salle: toi et moi

Le patron interviewé à ce sujet a déclaré que cet aménagement et le surplus qu'il en coûterait aux cinéphiles ne regardant pas à la dépense, serviraient à financer les équipements et les améliorations techniques de son cinéma.

Et immédiatement, j'ai pensé à un truc qui date d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître: l'époque où il y a avait une 1ère et une 2nde classe dans mon train de banlieue Yerres-Paris, qui n'était alors pas encore le RER D.
Sache, toi qui prends ce RER quotidiennement, que quand tu montes dans une rame où les sièges sont séparés par des accoudoirs, tu es dans l'ancienne 1ère classe.

Classe non?

Bref.
Donc, aujourd'hui, le Pathé Wepler propose un cinéma à 2 vitesses. Bientôt, en plus des lunettes 3D pour des films qui n'ont aucun intérêt en 3D, on nous proposera aussi des casques dolby surround high tech pour 2€ de plus, un distributeur de pop-corn intégré à l'accoudoir de gauche et une fontaine de soda pour l'accoudoir de droite.

La place de ciné coûtera 25€ et 80% des Français resteront chez eux ou iront dans le petit cinéma qui paie pas de mine en bas de chez eux. 
Comme moi.

Le dernier film que je suis allée voir au cinéma et qui m'a coûté un bras, c'est Avatar. Et crois-moi que je ne regrette pas. En 3D, j'en ai pris plein les mirettes et les esgourdes.
Et puis en 2008, le cinéma en bas de chez moi a fermé pour 2 ans. Alors j'ai engraissé le gros multiplex à 15 bornes de là pendant 2 ans.
Et puis, mon petit Cinéma Paradiso a rouvert. A 5,80€ la place. Et puis j'ai pris un abonnement à 50€ les 10 places illimitées dans le temps.

Et je suis retournée au cinéma. En 3D, en 2D avec ou sans pop corn.

Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, il n'est pas à la rue question programmation. Tous les films sont à l'affiche moins d'une semaine après leur sortie.
Tout ça pour dire quoi?
Et bien juste que je trouve cette initiative complètement crétine et discriminante. Rien que l'idée de penser que les spectateurs du haut qui ont les moyens de se payer une place de ciné 4 étoiles, puissent dominer les spectateurs du bas qui ont moins de tunes qu'eux, ça me débecte.

Et toi? T'en penses quoi?  

26 commentaires:

  1. j'suis souvent dans un passé lointain passé à côté mais à des heures impossibles (6 h du mat)

    RépondreSupprimer
  2. Les gens qui acceptent de sortir de chez eux pour aller voir une niaiserie aussi consternante qu'Avatar méritent de payer le prix fort, à mon avis.

    Sinon, c'est avec un peu de nostalgie que je repense au temps béni où je circulais dans le métro avec u,ne carte orange de première classe, ce qui me permettait d'être assis, donc de pouvoir lire, plutôt que d'être écrasé entre cinq ou six pue-la-sueur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah! Les goûts et les couleurs... On s'en fout pas mal de savoir ce que vont voir les gens. C'est ce qu'ils paient qui m'étonne.

      Perso, 1ère ou 1nde classe: partant de là où je pars, je suis toujours assise!

      Supprimer
  3. La première classe du Métro (politain) du temps ou elle existait n'était pas aussi bourge que ça puisqu'elle était ouverte à tout la monde jusqu'à 7 heures le matin.
    La dernière fois que je suis rentré dans le Pathé il était à quelque chose comme 5 000 places et c'était pour la sortie de Ben Hur en cinémascope.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tant que ça. C'était en 1959.
      Hier en fin d'après-midi, quoi!!!

      Supprimer
  4. C'est la nouvelle conception du #CinémaPourTous?

    J'ai la même config près de chez moi. Un complexe Pathé-Vaise et, un p'tit ciné dans une "vieille" église devenue Salle-Ciné pour les p'tits vieux et les habitants des hlm du coin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est le concept: #CinémaPourTous même les riches!

      Supprimer
  5. Ben oui ! Et on veut nous faire croire que la lutte des classes n'existe plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! la lutte des classes s'incarnant dans le prix d'une place de ciné : c'est grand…

      Supprimer
    2. C'était pour moi un trait d'humour par rapport à la 1ère et à la 2è classe...Un peu de réflexion ne serait peut être pas mal venue avant de tirer sur tout ce qui bouge !

      Supprimer
    3. Didier Goux est au taquet sur la lutte des classes on dirait

      Supprimer
    4. Si on se mettait, comme vous nous y invitez si obligeamment, à réfléchir, on fermerait tous nos blogs et on irait se livrer à des activités intelligentes.

      Sinon, en effet, rien de ce qui ressortit à la sainte lutte ne m'est étranger…

      Supprimer
    5. Je vais créer une charte pour que tous les blogs dans lesquels on lit des conneries soient fermés!

      Supprimer
    6. Dans ce cas particulier, ça ne s'appelle plus une charte mais une éradication massive…

      Supprimer
    7. Appelons-la la "Charte de l'éradication massive des blogs"

      Supprimer
    8. Ça me va, je veux bien être co-fondateur de la charte.

      Quant à vous, je vous rebaptise illico Notre-Dame de Charte.

      Supprimer
    9. D'un autre côté, Notre-Meuf de Charte, c'est déjà moins drôle !

      Bon, allez, je me déconnecte : j'ai télé, là…

      Supprimer
    10. Grouillez-vous, vous allez rater le calamar géant sur Arte

      Supprimer
    11. On est tombé sur un film ridicule : j'aurais encore mieux fait de rester ici, tiens…

      Supprimer
    12. ah ban voilà, y'a pire qu'ici voyez

      Supprimer
  6. Robert Marchenoir10 juillet 2014 à 19:47

    Grande découverte. Immense scandale. Les théâtres et les salles de concert ont, non pas deux tarifs, mais trois, quatre, cinq ou davantage. Les meilleures places sont plus chères.

    Je vous informe également qu'une Rolls-Royce coûte plus cher qu'une Twingo, que le filet de boeuf coûte plus cher que la macreuse, le haut-lafite que le préfontaines...

    C'est fatigant de voir les socialistes sans cesse redécouvrir que leurs fantasmes ne sont que cela : des fantasmes.

    Mon Dieu mon Dieu, mon voisin a payé deux euros de plus que moi, et il est assis plus haut. Demandons à Marx de faire cesser cette injustice. J'ai le drouâ d'exiger que tout le monde paye son cinéma au même prix, habite la même cage à lapins, soit payé pareil... Vous n'en avez pas marre, de baser votre existence sur l'envie et la mesquinerie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur l'envie et la mesquinerie?

      N'importe quoi. Je vous parle de cinéma, d'un multiplex qui se gave déjà largement en proposant des places de ciné déjà très chères, déjà trop chères.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise