29/05/2013

Primaires 2.0: le bordel à l'UMP - Saison 2

primaires à l'UMP
Source
Je ne vis pas à Paris, je ne suis pas sympathisante UMP donc, à priori, cette histoire de Primaires devrait me passer au-dessus de la tête.
Sauf que comme beaucoup de Franciliens, je suis de près les Municipales parisiennes car 1) J'aime bien Anne Hidalgo, 2) J'aime bien Bertrand Delanoé, 3) Compte tenu de l'importance de Paris dans ma vie, je me sens un petit peu concernée.

Et j'avoue que la division qui règne à l'UMP me met en joie.

Officiellement, NKM est ultra-favorite pour être candidate aux Municipales.
Mais officieusement, c'est le bordel.
Comme souvent à l'UMP.
Ce qui revient à dire que tout ceci n'est qu'un pléonasme.

Alors que l'UMP comptait sur une mobilisation massive des Parisiens pour cette Primaire 2.0, ils sembleraient que ceux-ci s'en contrefoutent, ou qu'ils s'en méfient.

Entre vendredi 8h du mat et lundi soir 19h, tous les Parisiens inscrits sur les listes électorales peuvent choisir le candidat UMP sur internet.
Mais à l'heure actuelle, seuls 17 500 inscriptions pour le vote en ligne ont été enregistrées.
Problème: les militants UMP de Paris sont environ 30 000.
Il faudrait qu'il y ait entre 50 000 et 60 000 inscrits pour que l'UMP rentre dans ses frais.
Cette dernière condition n'est pas à prendre par-dessus la jambe puisque les finances du parti sont dans le rouge cramoisi.
Sachant qu'il faut raquer 3€ pour avoir le doigt de cliquer sur le candidat choisi, on peut donc estimer en effet qu'il faut un max de votants pour amortir la chose.

Bon après, on peut toujours se rappeler que le comptage à l'UMP, c'est pas leur fort et je ne serais pas surprise d'apprendre lundi qu'ils ont été 2 fois plus, 3 fois moins voire même que le nombre de votants a dépassé le nombre d'inscrits sur les listes électorales.

Et c'est l'article de Numerama qui en rajoute une couche en analysant de fond en comble la procédure du vote électronique.

Ami UMP, ne lis pas cet article si tu comptes voter en ligne ce week-end: 
"Sur son site internet, l'UMP ne dit rien ou presque des conditions de sécurisation de la plateforme de vote, pourtant essentielles à la confiance qui peut être accordé au processus et au résultat du vote. [...] Les "mentions CNIL" présentes sur la plateforme de vote assurent quant à elle que "le dispositif électoral a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL et répond aux recommandations de cet organisme en matière de sécurité et de confidentialité, en particulier à la délibération n° 2010-371 du 21 octobre 2010 portant adoption d'une recommandation relative à la sécurité des systèmes de vote électronique".
Il fallait oser l'écrire. En effet, la délibération n°2010-371 de la CNIL déconseille explicitement de recourir au vote électronique pour des élections politiques; il est donc pour le moins curieux d'affirmer se conformer aux recommandations s'agissant de l'organisation d'une primaire ouverte pour des élections municipales. "Les systèmes de vote existants ne fournissaient pas encore toutes les garanties exigées par les textes légaux. Dès lors et en particulier, compte tenu des éléments précités, la commission est réservée quant à l'utilisation de dispositifs de vote électronique pour des élections politiques", écrivait la CNIL."
Lisez la suite, c'est pas piqué des hannetons et je n'aimerais pas être sympathisante UMP, d'une manière générale, mais ce week-end en particulier.
 
Mais passons.
Admettons que tout ceci se passe dans une transparence absolue.

Les Parisiens ont donc le choix entre: 
  • NKM
  • Jean-François Legaret
  • Pierre-Yves Bournazel
  • Franck Margain
Mais Philippe Goujon, Président de la Fédération, relativise. Il souligne que c'est la 1ère primaire organisée par voie électronique, la 1ère primaire pour un scrutin municipal. Donc il se rassure comme il peut:
"On essuie les plâtres"
Sauf qu'à mon avis, il aurait déjà fallu essuyer les plâtres cet automne après le fiasco sans nom de leurs primaires pour la Présidence du Parti.
 
Mais ce n'est pas tout.

A tout ce fatras s'ajoute la crainte d'une "manipulation", 2.0 elle aussi.
Pierre Bournazel est d'ailleurs en proie à des doutes sur la transparence et la sincérité du scrutin. Et il semble qu'il n'ait guère apprécié que le Conseil supérieur des primaires ait décidé à l'arrache la semaine dernière de prolonger jusqu'au 3 juin la période d'inscription:
"On ne change pas les modalités d'un scrutin quelques jours avant sa tenue".
C'est pas faux.

Attends, c'est pas fini.

Il y a autre chose.

Avec la mobilisation sans faille de Jean-François Copé contre le mariage pour tous, doublée de l'abstention de NKM au moment du vote de la loi, certains sympathisants qui avaient plébiscité NKM craignent une manipulation du scrutin précisément à cause de ça.
Guillaume Peltier par exemple a clairement appelé à faire battre NKM. En toute logique même si nous savons tous que "non non non l'UMP n'est pas le FN", il est soutenu par le journal d'extrême-droite Minute qui invite tous les Parigots à "se payer" NKM "pour 3 euros".

Ambiance.

C'est d'autant plus problématique (pour NKM hein, pas pour moi) que c'est la motion de la Droite Forte qui était arrivée en tête lors du dernier congrès UMP.
Donc, selon la même logique:
"Les 1 300 adhérents du FN parisien ont été discrètement invités par leurs dirigeants à s'inscrire en masse sur internet, pour voter à la primaire UMP, en faveur de Pierre-Yves Bournazel ou de Jean-François Legaret", d'après Le Canard Enchaîné.
Finalement, on pourrait donc assister à un second tour, bien loin du plébiscite en faveur de NKM.
Et si, par hasard, NKM perdait, il se murmure qu'on assisterait à une explosion de cette droite qui n'a d'unie que son sigle, et à une division entre une droite de tradition chiraquienne et celle du héros de la Droite Forte, Patrick Buisson.

Inutile de te dire qu'en ce qui me concerne, ce scénario me plairait bien. Et c'est un euphémisme.

M'est avis que le bordel à l'UMP, c'est pas fini.

4 commentaires:

  1. au moins, comme ca, la victoire de Anne Hidalgo est garantie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra bien!
      Mais c'est à se demander s'ils ne le font pas exprès à l'UMP aussi.

      Supprimer
  2. La victoire d'Hidalgo était de toute façon pratiquement assurée. Par conséquent, je verrais avec une immense jubilation une cinglante défaite de Kosciusko-Morizet à ces primaires guignol.

    (Moins guignol, toutefois, que celles qui ont vu Hidalgo désignée sans concurrent, avec un score digne d'un général africain "démocratique"…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Z'aurait mieux fait de désigner direct NKM si elle était à ce point plébiscitée.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise