30/01/2013

Christiane Taubira Mariage pour tous
Donc on y est.
Les débats sont ouverts.
Et certains arguments frisent le ridicule, d'autres frisent les pâquerettes.
Mais on le savait.

On savait que l'opposition ne serait guère plus digne que des sales gosses dans une cour d'école.
On savait qu'elle ferait de l'obstruction car c'est de bonne guerre.

On savait qu'elle déposerait des amendements très très limite.

On savait, ou du moins on espérait, que Christiane Taubira ferait un grand discours.

Et comme je n'étais pas chez moi hier (ou très peu), j'ai revisionné son intervention aujourd'hui.


Et la conclusion a résonné dans ma tête longtemps... Très longtemps:
Vous pouvez continuer à refuser de voir, à refuser de regarder autour de vous, à refuser de tolérer la présence, y compris près de vous, y compris, peut-être, dans vos familles, de couples homosexuels.
Vous pouvez conserver le regard obstinément rivé sur le passé.
Et encore, en regardant bien le passé, y trouverez-vous des traces durables de la reconnaissance officielle, y compris par l’Église, de couples homosexuels.
Vous avez choisi de protester contre la reconnaissance des droits de ces couples ; c’est votre affaire. Nous, nous sommes fiers de ce que nous faisons.
Nous en sommes si fiers que je voudrais le définir par les mots du poète Léon-Gontran Damas : l’acte que nous allons accomplir est "beau comme une rose dont la tour Eiffel assiégée à l’aube voit s’épanouir enfin les pétales". Il est "grand comme un besoin de changer d’air".
Il est "fort comme le cri aigu d’un accent dans la nuit longue".
casse-toi tu pues
Je découvre ce matin sur Facebook une nouvelle qui m'a laissée sans voix. Les bras m'en sont tombés l'un après l'autre.

C'est un article de Libé:
J'ai d'abord cru que ce serait un article rigolo, mi-graveleux, mi-paillard.
Et puis finalement non.

Une famille pauvre, comme il en existe plusieurs millions en France, qui visitait le Musée d'Orsay accompagnée d'un bénévole d'ATD Quart-Monde, a été gentiment priée de débarrasser le plancher parce que sa mauvaise odeur incommodait les autres visiteurs.

Classe hein?

Et alors, comme d'habitude, la flopée de commentaires qui suit l'article est elle aussi nauséabonde.

Puisque l'expulsion des gens qui puent ne semble choquer personne, je demande moi aussi qu'on évacue dès que possible (à la prochaine station par exemple):
  • la bourgeoise endimanchée aspergée d'eau de Cologne,
  • le jogger transpirant qui vient juste de s'asseoir à côté de moi, 
  • le business man qui sent le renfermé dès 8h le matin, 
  • celle qui pue la clope...etc. 
Et puis tiens aussi, si on pouvait faire sortir ces deux jeunes gens qui viennent de s’empiffrer au Mc Do et qui puent le graillon juste à côté de moi au ciné.

Et je voudrais bien connaître aussi l'état du logement dans lequel vivent ces pauvres qui puent hein. 

L'égoïsme ordinaire dans les allées du Musée d'Orsay, c'est maintenant.  

29/01/2013

Les élections municipales sont en 2014, ce n'est pas un scoop.
Et chacun peut bien débuter sa campagne quand il l'entend.

Sauf que jusqu'à preuve du contraire, je n'ai jamais ouï dire que Nicolas Dupont-Aignan avait officialisé sa candidature à sa propre succession à Yerres.

Qu'à cela ne tienne, NDA vient d'envoyer à tous ses concitoyens son bilan pour 2008-2013. Un modeste fascicule de 47 pages, rien que ça.

Yerres bilan 2008-2013

Et on peut lire en page 3:
"Réalisé et imprimé par la Ville d'Yerres".
Ils auraient pu ajouter:
"Avec le pognon des Yerrois".
Donc, je me demande naïvement, pauvre gourde Yerroise que je suis, si cette brochure va entrer dans les comptes de campagne de Nicolas Dupont-Aignan qui, à moins d'une apocalypse impromptue, devrait à nouveau se présenter en 2014 pour un 4ème mandat (rien que ça!).

Ou alors, puisqu'il est question d'une loi imminente sur le non-cumul des mandats, NDA attend patiemment pour savoir si oui ou non il aura le droit de briguer un mandat municipal en plus de son mandat de député.

Parce qu'à mon humble avis, NDA n'a aucun intérêt à renoncer à la députation, tribune bien trop importante pour le rayonnement national de Debout la République.
Déjà que DLR ne rayonne pas des masses, si NDA renonçait à son mandat de député pour se consacrer exclusivement à celui de maire, il sonnerait le glas de son parti.

Enfin, ce n'est que mon humble avis de Yerroise qui assiste, passive, à la propagande de son maire à plus d'un an des élections municipales.

Mais du coup, on peut aussi se dire que si NDA renonce à la Mairie de Yerres, il doit alors anticiper pour assurer une assise confortable à celui ou celle qui se présentera à sa place.

Toujours est-il que ma surprise fut de taille quand j'ai ouvert ma boîte aux lettres ce matin.
47 pages de bilan et de réalité enjolivée.

Je ne détaillerai pas l'intégralité de cette brochure mais je peux d'ores et déjà affirmer qu'elle contient beaucoup d'âneries.

Ainsi, NDA se vante-t-il d'avoir augmenter le nombre de caméras de vidéo-surveillance sur la ville. Elles sont passées de 49 à 114 en 4 ans. On ne peut pas lui ôter ce grand mérite. On pourra néanmoins lui rétorquer qu'elles sont totalement inefficaces pour quelques Yerrois lambda qui se sont fait défoncer leurs voitures en stationnement sous le regard bienveillant de 3 de ces caméras. Le tout à plusieurs mois d'intervalle.
En bons Yerrois qui se respectent, ceux-ci se sont rendus à la Police Municipale pour:
  • Porter plainte
  • S'entendre dire: "Ah mais non, on ne peut pas se servir des caméras pour ce genre de délit. Ça ne servira à rien. C'est pour les attaques aux personnes qu'elles sont utilisées".
OK.
Donc, avec ma taxe d'habitation qui a augmenté cette année, je finance des caméras de vidéo-surveillance qui ne sont d'aucune utilité quand un bouffon m'arrache le rétroviseur sur le parking principal du centre-ville.
Suffisait de le dire. Au moins c'est plus clair.

Sinon, NDA se vante aussi d'avoir réaménagé le quartier de la gare. Il oublie de dire qu'il l'avait déjà fait pendant son précédent mandat. 
Mais les goûts changent comme on dit. Alors c'est pas grave: on casse tout et on recommence.
Idem pour les pavés glissants du centre-ville qui sont, chaque année, démontés et remontés par pans entiers.
Et je vous épargnerai la fortune dépensée en candélabres façon Vaux-le-Vicomte, à raison d'un tous les 10 mètres, faisant de Yerres by night une ville aussi bien éclairée qu'un cabinet de dentiste en plein  mois d'août.

Mais finalement, ce sont encore nos élus d'opposition qui en parlent le mieux:

"Pour des raisons d'anticipation du calendrier électoral le Maire de Verres a souhaité profiter du journal des Yerrois pour avancer la parution de son bilan de mandat. Nous ignorons les raisons de cette précipitation et nous avons été sollicités pour rédiger une tribune limitée à quelques milliers de signes à livrer quinze jours avant la parution du journal. Ces conditions ne sont pas les mêmes dans toutes les collectivités et nous tenons à souligner le caractère contraignant de cet encadrement strict de la parole de l'opposition.
Nous ne sommes pas dupes de cet exercice qui ressemble à un simulacre de démocratie et nous souhaitons le dire à nos lecteurs.
Nous rappelons ici au nom de tous les socialistes Yerrois que nos combats et nos projets pour la ville que nous avions présentés lors de la campagne municipale de 2008 restent toujours d'actualité.
Tout d'abord nous en voulons pour preuve le quasi statu quo concernant les quotients familiaux. Nous avions défendu dès le début de la mandature une révision complète des quotients afin de mieux correspondre au pouvoir d'achat des Yerrois, La majorité municipale avait fini par reconnaître que le système des quotients à Yerres était obsolète et avait évoqué une refonte complète. On peut dire que nous sommes loin du compte avec la création d'un seuil A+ supplémentaire alors que c'était tout le mode de calcul qu'il aurait fallu revoir pour tenir compte de la crise et de la situation économique.
Ensuite nous avions proposé de créer en plus grand nombre de vraies structures d'accueil pour les tout petits à Yerres plutôt que des micro crèches au compte goutte qui ne sont pas en mesure de répondre aux besoins de nos concitoyens. Là aussi le bilan est décevant et nous déplorons les retards constatés dans la création de crèches dans notre ville.
Par ailleurs nous ne reviendrons pas sur la fiscalité excessive qui pèse sur les Yerrois et qui ne se justifie plus. Cette fiscalité que nous dénonçons sert à financer en autres, des investissements en vidéo surveillance que nous dénonçons depuis le début. Une caméra n'a jamais fait baisser la délinquance, une présence accrue sur le terrain et des actions de prévention seraient bien plus utiles.
Enfin nous pourrions dire notre déception concernant la politique en faveur de la jeunesse nous aimerions que les engagements financiers soient revus à la hausse quitte à refaire moins de trottoirs et acheter moins de candélabres et de jardinières.
Pour conclure nous souhaitons vous confirmer que nous restons à vos côtés et que nous sommes vigilants pour défendre les valeurs de solidarité et d'équité qui nous ont guidées tout au long de ce mandat. En ces temps de crise, la politique municipale devrait évoluer et tout mettre en œuvre pour protéger les plus fragiles économiquement et venir en aide aux familles de classe moyenne. Nous pouvons faire le constat que rien n'a changé, les critères budgétaires sont toujours les mêmes. D'un mandat à l'autre nos priorités et nos combats pour Yerres restent donc plus que jamais d'actualité."
Véronique Hache-Aguilar, Baptiste Danel et Isabelle Sittler.  

28/01/2013

Diane Chasseresse Jean Goujon
Bien, nous y voilà.
Les pilules de 3ème et 4ème génération sont sous surveillance.
Une espèce de plan vigipirate de la pilule.

J'ai suivi tout ça d'assez loin ces derniers jours tout en relayant les infos susceptibles d'intéresser les unes et les uns (bah oui, c'est pas parce que c'est un contraceptif féminin que ces messieurs ne sont pas concernés hein).

Jusqu'à hier.

Jusqu'à ce que ma propre pilule passe à la TV.

Diane 35

Et j'ai également eu la bonne surprise d'apprendre que ce "médicament" n'était pas un contraceptif mais un traitement contre l'acné.

Notice Diane 35

Je précise que de ce côté là, je me porte comme un charme: point de pustules ni de boutons purulents sur mon visage. Ouf!

Mais me voilà donc sous surveillance moi aussi.

Cela fait une dizaine d'années que je suis "sous" Diane 35.

Donc, j'ai contacté le numéro vert mis en place par le Ministère des Droits des Femmes

0 800 63 66 36 (appel gratuit)      

Saturation totale de la ligne. Impossible à joindre.
Car comme les informations nous parviennent au compte-goutte, je voulais savoir si j'étais un sujet à risque, s'il fallait que j'arrête tout ou si je pouvais continuer à la prendre.

N'arrivant pas à joindre qui que ce soit à ce numéro, j'ai donc fait comme tout le monde, j'ai appelé mon médecin.
Ligne saturée elle aussi pendant plusieurs heures.
Et finalement, c'est le principe de précaution qui prime: RDV en fin de semaine. 

Mais entre temps, je me suis dit aussi que l'information n'était pas complète. Car tous les 3 mois, quand je vais à la pharmacie, je demande régulièrement le générique le moins cher.

Autrement dit, je ne prends jamais la même marque mais toujours la même molécule.
Alors voici la liste des génériques de Diane 35:
  • Holgyème
  • Minerva
  • Evepar
Et voici la liste de toutes les pilules de 3ème et 4ème génération placées sous surveillance:
  • Cycleane
  • Mercilon
  • Varnoline
  • Melodia, Yaz
  • Diane 35
  • Jasmine-Jasminelle
  • Minesse
  • Felixita
  • Carlin, Triafemi
  • Holgyème
  • Lumalia
  • Evépar
  • Minerva
Je précise aussi que j'ai entendu l'interview d'une gynécologue obstétricienne membre du Syngof (Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens) qui, pour se dédouaner,  affirmait:
"Oui mais voilà, les femmes quand elles viennent nous voir, elles nous disent qu'elle veulent une belle peau et tout ça."
Il faut savoir aussi que nombre de pilules, surdosées comme on dit, entraînent une prise de poids chez certains sujets.
Ainsi il n'est pas rare qu'après avoir pris 8 ou 10 kilos en moins de temps qu'il n'en faut pour finir sa boîte de 3 plaquettes, des femmes se soient vues prescrire ces "nouvelles" pilules sans qu'on les ait averties qu'il s'agissait de traitement anti-acnéique aux vertus contraceptives.

Donc oui, la pilule est un progrès pour les femmes. Pas question de revenir là-dessus.
Mais plus question non plus de se faire prescrire n'importe quoi.

C'est pourquoi, à chaque changement de pilule, il faut penser à mentionner tous ses antécédents personnels et familiaux (prise de poids, surtension, problèmes veineux ou cardiaques...etc).

A bon entendeur, salut.