29/08/2013

La retraite?
J'y pense le matin en me rasant.
Mais je pense surtout à taffer et à garder le taf que j'ai.

19 mois de chômage?
Et alors? C'est la routine pour les trentenaires d'aujourd'hui!
Non?
Tu verras... On en reparlera à mon pot de départ en retraite.

Ce billet ne sera ni technique, ni économique, ni trop politique.
Ce billet sera un aveu de faiblesse.
  • Faiblesse de n'y rien comprendre.
  • Faiblesse de croire qu'il faut bien trouver une solution.
  • Faiblesse du mouton qui suit un autre mouton sans se poser de question.

Alors j'ai lu les copains.

J'ai lu Cyril qui nous dit que tout ceci est cohérent avec ce que défend le PS depuis 2010.
Ah bon?
Mais alors c'est vachement bien? J'ai eu raison de manifester aux côtés de Bertrand Delanoë et Jean-Paul Huchon alors?

Ah non.

Jégoun nous dit que cette réforme n'est pas bonne. Que personne n'est capable de prédire la situation économique dans plus de 6 mois. Alors 2035, tu penses...

Melclalex nous explique que plus tard on part en retraite, plus tôt on crève et que l'argument de l'espérance de vie ne tient pas la route 2 secondes.

Cycee ne s'imagine pas à 69 ans en train d'enseigner Maupassant à des ados prépubères et teubê. Quelle feignasse cette Cycee! Elle aura qu'à se teindre les cheveux, prendre des vitamines et y aller avec une ceinture dorsale si, comme d'autres, passés 60 ans, elle a le dos en vrac. Où est le problème?

Sarkofrance est plus pragmatique. D'ailleurs il est souvent pragmatique en ce moment. Attendons. Attendons de voir. Jean-Marc Ayrault n'est pas tout seul à décider. Il a arbitré certes, mais tout le monde sait que les arbitres font souvent des erreurs... d'arbitrage justement.

Homer a publié plusieurs billets sur le sujet. Il n'y va pas avec le dos de la cuiller. Et pour cause. Il a perdu des proches... Qui n'ont même pas eu le temps de connaître les joies de la retraites.

Et moi dans tout ça? J'en pense quoi?

J'en pense que si je reste le cul vissé sur un fauteuil en cuir rempli de plumes d'oie, je peux bosser jusqu'à 69 ans.
  • Si mes problèmes de dos ne s'aggravent pas.
  • Si mon asthme se maintient tel qu'il est.
  • Si j'ai toujours la force de me taper les transports en commun.
  • Si j'ai un ou des enfants, je serai bien obligée de faire mon temps comme on dit.

"Trop bien!" comme dirait Camino.

Et concrètement?

Concrètement, j'attends avec impatience la mise en ligne du site internet qui permettra de faire des simuls de nos retraites et de nos durées de cotise.
Perso, je bosse depuis que j'ai 19 ans.
  • J'ai été animatrice 10 ans pour 5 municipalités différentes et une asso, 
  • vendeuse en prêt-à-porter pour 3 enseignes différentes, 
  • agent recenseur en 1999, 
  • enseignante à domicile depuis 10 ans, 
  • tutrice pour Sciences Po, l'université de Chicago à Paris, et Paris 7, 
  • correctrice d'examens blancs, 
  • enseignante vacataire, enseignante monitrice, 
  • enseignante précaire. 
 
Bilan des courses?
  • 15 ans de boulots précaires, CDD, vacations, temps partiels, 
  • 20 bulletins de cotisation retraites différents, 
  • 19 mois de chômage 
  • et une vacation de 4 mois payée au SMIC aujourd'hui. 
 
Alors la retraite... Pourquoi pas? Mais quand j'aurai le temps. Car là tout de suite maintenant, je suis débordée. 
  • Faut que je trouve un CDI, 
  • que je fasse un bébé, 
  • que rembourse mes dettes, 
  • que je devienne propriétaire... 

... Et que je mette de l'argent de côté.
Pour ma retraite justement.

Ah et au fait! Je suis née après 1973.

Finalement, je crois que Jean-Marc Ayrault est un sacré mauvais arbitre.

Aux chiottes l'arbitre!


Billets cités:

Sarkofrance:
Melclalex: 
Jégoun: 
Cycee:
Camino:
Homer: 
et

28/08/2013

"Je vous le dis aujourd'hui mes amis, bien que nous devions faire face aux difficultés et aux frustrations du moment, j'ai tout de même fait un rêve. 

C'est un rêve profondément enraciné dans le rêve américain.

Je fais le rêve qu'un jour cette nation se lève et vive la vraie signification de sa croyance : nous tenons ces vérités comme évidentes que tous les hommes naissent égaux. 

[...]

Je fais le rêve qu'un jour, sur les collines de terre rouge de Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d'esclaves pourront s'asseoir ensemble à la table
de la fraternité.

Je fais le rêve qu'un jour, même l'État de Mississippi, un désert étouffant d'injustice et d'oppression, sera transformé en oasis de liberté et de justice.

Je fais le rêve que mes quatre enfants habiteront un jour une nation où ils ne seront pas jugés
sur la couleur de leur peau mais à la mesure de leur caractère.

J'ai fait ce rêve aujourd'hui.

J'ai fait un rêve qu'un jour l'État
de l'Alabama, dont le gouverneur actuel parle d'interposition et de nullité, sera transformé en un endroit où les petits enfants noirs pourront prendre la main des petits enfants blancs
et marcher ensemble comme frères et soeurs...

Et si l'Amérique est une grande nation ceci doit se faire..."

Martin Luther King, 28 août 1963.

27/08/2013

Ce matin sur France Info, à défaut de nous donner les chiffres du chômage qui, comme chacun sait, tomberont ce soir à 18h, ils nous ont donné les chiffres du mariage homo.

Ça fait donc 3 mois que la loi a été votée et on attend toujours l'invasion gay qui faisait trembler Christine Boutin entre deux étranglements outragés. 

500 et des poussières. Voilà le nombre de mariages homo célébrés ces derniers mois. Soit environ 1% du nombre total de mariages.

Comme chacun sait, le printemps et l'été sont les 2 saisons reines de la noce. Et comme tout le monde l'avait prédit (sauf Christine Boutin), les gays ne se marient pas plus que les hétéros. 

Sans surprise, Paris arrive en tête des villes célébrant des mariages gays. 

Suivie de Nice. 

Sans déconner, c'est pas une blague. 

Nice, la ville dont le maire se trimballe avec la Vierge Marie sur le dos. 

Ne rechignant jamais devant l'opportunité de galocher des micros, Christian Estrosi a déclaré que même s'il était plutôt favorable à une union civile plagiat du mariage civil, il n'envisageait pas une seule seconde que Nice soit montrée du doigt parle qu'elle n'aurait pas respecter la loi. 

Faut dire qu'à 7 mois des Municipales, ça la foutrait mal. 

D'autres ne s'encombrent pas l'esprit avec de telles considérations.

Ainsi, Madame Bompard, maire de Bollène (et non pas épouse du fabricant de pulls en cachemire du même nom) a déclaré tout de go qu'elle refusait de marier deux lesbiennes de son bled et surtout qu'elle refusait de céder cette prérogative à l'un de ses bras droits.
Des bras très à droite même puisque Mâdâme la maire est du FN. Et son mari ne tricote pas des pulls en cachemire mais plutôt des théories sur l'enracinement local puisqu'il dirige la "Ligue du Sud", qui n'est pas un championnat de foot, tu l'auras deviné.
 

Les deux fiancées sont évidemment furax et vont essayer de faire valoir leurs droits en passant par une procédure judiciaire si besoin. 

Sympas les noces! 

Mais hier, ou avant-hier je ne sais plus, les deux jeunes tourterelles ont été interviewées.
Je cite de tête:
Non on ne comprend pas. La loi est ce qu'elle est. Nous vivons ici depuis des années, nous payons nos impôts. Nous avons voté pour Marie-Claude Bompard. On ne comprend pas.

Donc, soit j'ai mal compris parce que j'étais encore ivre. Et je pense que c'est plutôt ça.
Soit elles on vraiment voté pour MC et là je comprends hein. Dans ce cas, allait pas voter FN les filles! 

Toujours est-il que venant d'une maire FN, l'inverse eut été surprenant non? 

Après, c'est clair que si la brave MC Bompard campe sur ses positions, je trouverais  normal qu'on lui rappelle quels sont ses droits et ses devoirs quand on est maire. 

En revanche, je m'interroge toujours sur ce besoin qu'a eu le PS d'intervenir dans le débat en exigeant des poursuites contre MC.

22/08/2013

Des jours que j'ai rien fichu sur ce blog...
Je suis complètement à la rue sur l'actu. 

J'aurais pu bloguer sur Manuel Valls (j'ai bien écrit "bloguer" hein... je te vois venir avec ton esprit tordu). J'aurais pu dire que ces soit-disant déclarations sur Christiane Taubira, c'était pas jojo. J'aurais pu dire comme François Hollande que le regroupement familial n'est pas un objet de débat. En tous cas, il ne l'est plus. Enfin j'espère. J'aurais aussi pu lui dire de se faire plus discret parce qu'il me rappelle sévèrement quelqu'un que j'ai plaisir à oublier.

Mais les copains des blogs s'en sont déjà chargés.

J'aurais pu donner mon avis sur Marseille, mais ça fait 4 ans que j'y suis pas allée. A l'époque, j'y avais mangé des moules frites dégueu et les éboueurs étaient en grève. Mis à part ça, j'y étais restée 2 heures et ensuite je m'étais évadée dans le quartier du Panier. Rien à signaler donc. Sauf que je plains les Marseillais qui doivent se dire "fait chier: on ne parle plus que ça".

J'aurais pu bloguer sur la Syrie. Ça m'a démangé hier. Deux ans que ça dure. Deux ans que la Communauté Internationale observe plus ou moins passive les atrocités de Bachar El Boucher. Deux ans qu'elle essaie de faire plier la Russie et la Chine pour intervenir sur place. Franchement, sauf erreur de ma part, y'a des zones où on est intervenus pour moins que ça non? Et hier, on franchit un cap dans l'horreur en nous matraquant médiatiquement de linceuls alignés les uns à côté des autres. Bachar El Boucher est devenu un gazeur. Tranquille comme ça. Un matin en se levant, il s'est dit: "tiens et si je gazais un millier de personnes?". Réunion extraordinaire à l'ONU. Statu quo. La Chine et la Russie ont dit non. C'est non. Point barre.

J'aurais pu parler des cinglés de la Manif Pour Tous qui s'affichent avec des néo nazis en Allemagne, Frigide Barjot qui pédale dans la semoule pour se désolidariser de cette manif "homophobe", elle la sainte nitouche bien pensante amie des gays et qui leur veut du bien. Mais finalement, ils sont tellement cons, que pour en parler, rien de tel que Le Cahier de Vacances pour Tous

J'aurais pu parler de la Une crado de Valeurs Actuelles, qui n'a plus d'actuel que sa périodicité. A une autre époque, j'aurais même pu pondre un fake. Un truc comme ça par exemple:


J'aurais pu parler de la com' du gouvernement qui met en place des trucs vachement bien comme la CLE (allocation étudiante pour le logement), mais qui fait ça en loucedé pendant les vacances.

J'aurais pu parler de Jean-Luc Mélenchon, mais Mademoiselle Peg s'en est chargée. Tiens d'ailleurs, c'est l'occase de mettre ta blogroll à jour. Elle a mangé du lion et son blog nous promet des bobiyés comme dirait Bembelly.

J'aurais pu... Mais j'ai rien glandu.

Mais demain y'a KdB, ça va me remotiver. Sans aucun doute, comme dirait Julien Courbet.

16/08/2013

Je suis athée, ce n'est pas une nouvelle. Athée mais tolérante. 
Hier soir, j'ai eu le plus long débat de ma courte vie sur Twitter avec un énergumène champion du monde de l'argumentaire pédant et creux.
140 caractères multipliés par je-sais-pas-combien de tweets, j'ai fini par lâcher l'affaire avec un bilan désespérant qui se résume à peur près ainsi:
Puisque le mariage gay est désormais légal, je pourrai bientôt me marier avec 2 ou 3 personnes, voire avec mon chat, qui est une chatte, et qui sera forcément consentante puisque tout le monde sait détecter quand et comment se manifeste le contentement d'un animal. Je serai donc coupable à la fois de lesbianisme et de zoophilie puisque mon chat est une chatte. Ah mais non! Pas coupable! Enfin plus coupable puisque le mariage gay ouvre la porte à toutes les fantaisies conjugales, alors que toutes les religions les condamnent.
Et tout a commencer à cause d'un tweet que j'ai lancé et qui disait: 
"Est-ce que les Hommen sont cons ou cons?"
OK. J'avoue. Ce tweet n'était pas très finaud. Mais bon. 
Deux-trois copains comme Gilles ou Adrien ont bien essayé de s'immiscer dans ce débat à deux balles. Mais ils ont été découragés, et je les comprends!

Dans le même temps, je suis tombée sur ce tweet de Christian Estrosi:


Défendre nos traditions chrétiennes... Vaste programme.

Personnellement, je pense qu'on doit plutôt "faire avec" nos traditions chrétiennes, ou préserver ce qu'elles nous ont laissé comme patrimoine architectural. Mais les défendre? Franchement, non.

Les traditions chrétiennes, c'est quoi?
  • Considérer la femme comme un être instable dont le cerveau est relié à l'utérus?
  • Interdire la contraception?
  • Interdire le divorce?
  • Bannir les relations sexuelles avant le mariage?
  • Expédier en enfer les homosexuels et les lesbiennes?
  • Continuer à servir du poisson tous les vendredis dans les cantoches?
La liste est longue j'imagine. Mais comme je suis une athée inculte qui n'a pas lu la Bible dans son intégralité, je ne me risquerai pas à faire l'inventaire de toutes ces traditions chrétiennes, aux 3/4 obsolètes, et souvent réacs.

Une certaine droite a souvent éructé contre des prières de rues de certains musulmans.

Mais je suis surprise de voir que ces mêmes éructants s'exhibent un 15 août 2013 avec la Vierge Marie sur les épaules.

Je ne connais pas personnellement Christian Estrosi. Je ne sais pas s'il a fait sa première communion, s'il a été au catéchisme, s'il est resté vierge jusqu'au mariage, s'il se promène ainsi tous les 15 août.
Et pour cause: cela ne nous regarde pas. Cela ne me regarde pas. Sauf erreur de ma part, la religion est une affaire privée.
  • Quel besoin ce brave Christian a-t-il eu de poster une telle photo sur Twitter?
  • Est-ce une revendication?
  • Est-ce un vulgaire calcul politique de bas étage pour conforter dans leurs positions les anti mariage pour tous?
  • Pourquoi ne s'est-il pas mêlé aux cathos intégristes qui manifestaient ces derniers mois pour défendre "nos traditions chrétiennes"?
Il y a quelques jours, j'ai posté un billet qui parlait du voile islamique. Sans surprise, j'ai croulé sous les commentaires. Sans surprise parce que je savais qu'un tel billet susciterait des réactions. J'y affirmais que j'étais contre tous les signes extérieurs d'appartenance à une religion, quelle qu'elle soit.
Je persiste et je signe.

Maintenant, prenons le problème dans l'autre sens.
Quelle aurait été ma réaction et celle de Christian Estrosi si nos ministres musulmans ou juifs s'étaient ainsi exhibés pendant l'Aïd ou Hanoucca ou Kippour?
La mienne? La même. J'aurais écrit exactement le même billet.
Celle de Christian Estrosi? Idem sans aucun doute. Il aurait crié à l'islamisation de la vie politique française, il aurait vertement critiqué tel ou tel ministre juif qui s'affiche ainsi publiquement et qui bafoue les lois de notre pays laïc.

Ces traditions-là ne sont pas les miennes.

De quel droit peut-on imposer des prières de rues, des signes relgieux ou des processions à des gens athées dans un pays laïc?

Voilà la question que je me pose de plus en plus. Voilà la question que certains pratiquants ne se posent jamais.

Je me fous pas mal de savoir qui pratique quoi, ou qui croit en quoi. C'est privé et ça doit le rester.

Alors oui, la France est un pays de traditions chrétiennes. Chaque ville, chaque village, chaque paysage est là pour nous le rappeler.

Pas besoin que les politiques s'y mettent. Pas besoin non plus d'en faire un cheval de bataille. Entretenons le patrimoine architectural que ces traditions nous ont légué.

Et pendant qu'on y est, changeons les jours fériés qui célèbrent exclusivement des fêtes religieuses et dont de moins en moins de Français savent à quoi ils correspondent. 

Et alors, on pourra parler de laïcité. 

Mais comme tout le monde sait que ça ne se fera jamais, commençons par cesser de:
  • Diffuser des émissions religieuses le dimanche matin à la TV
  • Donner la parole à des représentants religieux dans les débats politiques
  • Consacrer des milliers d'heures d'antenne à l'élection du pape, aux JMJ ou au pèlerinage de Lourdes
C'est possible ça non?

12/08/2013

J'ai du parler du voile 2 fois sur ce blog, à tout casser.
Non pas que je m'en contrefoute. Non pas que je fuie les sujets polémiques.
Mais j'ai toujours eu du mal à avoir une position tranchée sur cette question. Mais j'y travaille. Vendredi soir, j'ai pris l'apéro avec Bembelly et sa femme, Irène et Politeeks. On a abordé le sujet, et j'étais muette comme une carpe.
Si si, je t'assure, ça m'arrive.
Je les ai écoutés attentivement pour me faire une idée. Et je crois qu'à la fin de ce billet, j'aurai (encore) une position de normande en mode "p'têt ben qu'oui, p'têt ben qu'non".

Tout d'abord, ça fait tellement d'années qu'on nous prend le chou avec ça qu'on ne sait même plus de quoi on parle.
Foulard?
Voile?
C'est pas tout à fait la même chose hein.
Un foulard, ça cache les cheveux.
Un voile, ça cache les cheveux et le visage.

Sur ce dernier, j'arrive maintenant à trancher: je suis contre. Je suis contre le fait qu'on puisse se trimballer, musulmane ou pas, le visage tout à fait dissimulé.
Mais j'imagine que je suis plus tolérante s'il fait -12°. Moi la première, il peut m'arriver de me dissimuler sous une écharpe de compète s'il caille hein.
Ouais mais on voit mes cheveux. La confusion s'arrête donc là.
Bref. Je m'égare.


Quand Lionel Jospin était Ministre de l’Éducation, moi j'étais au collège, mais je me souviens de cette polémique du foulard à l'école comme de la 1ère sur le sujet. Et personne dans mon entourage, y compris ma mère, giscardienne devant l'éternel, ne comprenait bien le problème soulevé par Yoyo.
J'ai fait toute ma scolarité dans le 91, à Brunoy. Les collèges et lycées n'y sont pas forcément 4 étoiles, ils sont pas particulièrement craignos non plus. J'avais des potes musulmans et juifs. Pas une seule d'entre elles ne s'est jamais pointée au collège avec un foulard sur la tête. Pas un seul ne s'est pointé avec une kippa et pas un seul non plus n'a jamais loupé un samedi sous prétexte du shabbat.
Quant à celles et ceux qui n'étaient pas mes potes, même combat. Je n'ai jamais croisé une seule gonzesse avec un foulard sur la tête. Ou alors, c'était pour faire fashion style à l'époque où le bandana était tendance tu vois.


Par contre, des potes cathos avec des croix autour du cou, ça j'en ai eu un paquet.
 

Quelques années plus tard, le marronnier est revenu sur le tapis.
On parlait alors de signes religieux "ostentatoires". Ouhlà. Grosse différence. Je crois qu'à cette époque, j'en rigolais déjà car j'imaginais des agents de l’Éducation Nationale ou des Municipalités spécialement payés pour aller mesurer, double décimètre à la main, l'objet du délit: le foulard, la kippa, l'étoile, la croix, la rouflaquette... etc.


Et à cette époque-là, on en était même venu à s'interroger sur le droit ou pas, des bonnes sœurs et des curés, de circuler librement dans la rue, leur tenue étant à elle seule un signe religieux.
Tout le monde semblait dire que pour eux c'était différent.


Ah oui mais par contre les imams ou les rabbins, ça faisait un peu plus chier tu vois.
Va comprendre.
 

Et donc, cet été 2013, en plein mois d'août, à l'heure où les Français qui partent en vacances gueulent parce qu'il y a du monde sur les routes et que ça leur gâche le 1er jour de leurs vacances, à l'heure où d'autres Français ne partent pas en vacances, soit parce qu'ils bossent, soit parce qu'ils ont pas les moyens, on nous sort une polémique à 2 balles sur le voile à l'université.

Ainsi le Haut Conseil à l'Intégration qui n'a rien d'autre à foutre, a pondu un rapport dans lequel on parle indistinctement de foulard, de voile, de burqa, de niqab... Bref, c'est le Marché St. Pierre.
Et Manuel Valls, à ce moment précis, aurait mieux fait de partir en vacances - ah non pardon, pas de vacances pour nos dirigeants - à cause de ça:


"Manuel Valls déclare dans le Figaro de vendredi que l'ensemble des propositions du Haut conseil à l'intégration (HCI), révélées en début de semaine par Le Monde et parmi lesquelles figure l'interdiction du voile dans l'enseignement supérieur, sont "dignes d'intérêt"."
Pataquès.
On a notre feuilleton de l'été.

 

Comme j'aime bien raconter ma vie, je continue. J'ai passé presque 14 ans à l'université dont 12 en tant qu'étudiante et 5 en tant qu'enseigne précaire.
D'abord à Jussieu dans le 5ème, l'un des plus grands campus d'Europe à l'époque. Puis aux Grands Moulins de Paris dans le 13ème.
Et bien crois-moisi tu veux, tout ce dont je me souviens en matière de tissu sur la tête, c'est une de mes étudiantes que j'ai aperçue en train de retirer son foulard sur le parvis juste avant d'entrer dans la fac.
Et je n'ai jamais croisé la moindre nana "voilée" des yeux aux pieds. Jamais.
À la Bibliothèque Nationale de France non plus d'ailleurs. Oui je sais, c'est pas l'université mais c'est un peu la succursale des étudiants parisien hein.

Tiens d'ailleurs, quand j'allais à la BDIC sur le campus de Nanterre, rien non plus. Pas une seule silhouette fantomatique de femme voilée et pas un seul foulard non plus.

J'comprends pas, c'est la banlieue pourtant. C'est bien là qu'ils se cachent tous les intégristes non?


Quand le précédent gouvernement a voté l'interdiction du voile intégral dans les lieux publics, j'ai trouve ça con. Je suis contre le voile intégral mais je me suis toujours demandé si c'était vraiment un problème puisque ça ne concernait que 500 femmes grand max. Les débats qui en ont découlé étaient lamentables et plutôt que de résoudre le "problème", j'en suis arrivée à me demaner si ça n'avait pas contribuer à stigmatiser une infime minorité d'individus.

Sauf qu'il faut bien trouver une solution on est d'accord. On tourne en rond. Mais est-ce qu'une sensibilisation, une information, ou des déclarations officielles n'auraient pas plus de poids que des lois? Car finalement, combien de femmes ont été verbalisées depuis l'adoption de cette loi? Combien ont décidé de raccrocher le voile après s'être fait verbaliser? M'est avis qu'on parle de quelques dizaines... Et encore.

Quelques dizaines... qui deviennent des arbres... qui cachent une forêt de femmes... qui ne sont pas voilées mais qui ont juste un foulard sur la tête.

Revenons à notre polémique actuelle. Les chiffres étant ce qu'ils sont, qu'est-ce qui empêche une musulmane avec un foulard, un rasta avec un bonnet, un keupon avec une crête, un juif avec une kippa, un catho avec une croix, un sikh avec un turban, d'assister à des cours en amphi, des TD en petits groupes, et de réussir brillamment ses études

Du moment qu'elles (les musulmanes, puisque ce sont elles le problème) ne se mettent pas à faire du prosélytisme en plein cours magistral ou au resto U, je vois pas bien où est le problème.

Maintenant. D'un point de vue personnel... Et un peu féministe aussi. Je suis contre, archi contre les religions qui contraignent les femmes à adopter telle ou telle attitude pour faire plaisir à monsieur, à leur parents ou à leur "communauté", ou pire: pour sauver leur honneur. Je suis contre le voile d'une part, mais aussi contre le foulard si celui-ci est porté pour des raisons religieuses. Je suis contre une certaine religion juive qui oblige les femmes à porter des perruques ou des collants, même quand il fait 40°.

D'un point de vue général maintenant, j'en ai ras-le-bol que la religion devienne un sujet politique. J'en ai ras-le bol aussi qu'on serve du poisson dans les écoles tous les vendredis ou de la galantine à Noël (en plus, c'est pas bon). Et je dirais même que, puisqu'on doit respecter les traditions des pays et / ou des religions quand nous voyageons, je ne vois pas pourquoi il n'en serait pas de même en France sans être obligé de pondre une loi tous les 4 matins.

Par respect pour le judaïsme ou le catholicisme, quand je visite une synagogue ou une église, je me couvre et je n'y vais pas en short.
Par respect pour l'islam, je me déchausse quand je visite la Grande Mosquée de Paris.
Et j'imagine que si j'étais amenée à voyager dans un pays pas laïc, je ferais de même.

Pourquoi diantre est-ce si compliqué de faire pareil en France?

Car oui, je respecte les religions. Dès lors qu'elles restent dans la sphère privée et qu'on ne la porte pas sur nous comme un fardeau ou une revendication.

Donc, soit on interdit tous les signes religieux, quelle que soit leur taille et la religion qu'ils symbolisent... Et là on empiète sur la liberté de culte.

Soit, on tolère tous les signes religieux et on s'expose à de nouvelles polémiques tous les deux ans.

Donc, je n'ai toujours pas de position tranchée.

11/08/2013

En quittant mon ami Pôle Emploi et en (re)découvrant les joies du métro RER-boulot-dodo, j'ai également épuisé un certain nombre de ressources musicales.
Forcément, avec 2h30 de transport aller-retour par jour, dans le meilleur des cas, ma playlist d'iPhone est un peu limitée.

Donc, je te sollicite, ami lecteur, amie mélomane, pour me suggérer des sons à télécharger acheter pour remplir mon précieux.

En échange, je partage avec toi le best of de ma playlist actuelle, ça te donnera une idée de ce que j'aime!

J'ai découvert Prince quand j'étais au collège. J'ai à peu près tous ses albums. Je peux écouter alaphabet street ou purple rain en boucle pendant des heures. Même si j'ai trouvé qu'il avait un peu craqué la cafetière quand il voulait se faire appeler "love symbol", il n'empêche, je reste une fan immodérée.

Major Lazer, c'est grâce à Nova que j'ai acheté leur album. Ils sont complètement dingues et en live (vu au Grand Journal), je les ai trouvés hallucinants. Et ce, malgré le son toujours merdique des lives du Grand Journal.


La Femme: découverte aussi au Grand Journal. Leurs mélodies lancinantes et répétitives sont idéales pour le ronron du RER D et un réveil en douceur. Même s'il leur arrive de de décoller le cuir chevelu dans quelques-uns de leurs titres. 

Les Rolling Stones, même combat que Prince. Ils me quittent plus depuis plus de 20 ans. J'ai encore vu récemment un reportage sur les "papis" du rock. Z'ont beau être papis, ils envoient du bois les gars. Quand je serai mamie, j'espère bien avoir autant la patate qu'eux.
 
C2C. Je ne sais même plus quand et comment j'en suis venue à écouter C2C. J'ai l'impression que chacun des singles de leur album est un tube.

Foster the people. Découverts eux aussi au Grand Journal. J'aime bien ce côté un peu folk un peu genre "on se prend par la main et on danse tous ensemble dans la joie et la bonne humeur".

Rover. Idem. Grand Journal. Ce groupe me fait carrément frissonner. On dirait qu'ils se sont arrêtés dans le temps, à mi-chemin entre Beethoven, Chateaubriand et Pink Floyd.

Patrice. Ça fait pas hyper longtemps que j'écoute Patrice. Je l'ai découvert en 2004 ou 2005 je crois. A une époque où je m'étais mise en quête de bons sons reggae dance hall. Dans la foulée, j'ai chopé tous les albums de Gentleman, que j'ai vu en concert au Zénith en 2006 avec Max Romeo en 1ère partie, et Morgan Heritage.

Cassius. Découvert avec "I love you so" et l'appli "bouche" complètement inutile téléchargée sur l'AppStore. Depuis, je les suis de près et ce dernier album est aussi bon que le précédent.
Macy Gray. Dans ma discothèque depuis des années, 15 ou 20. Bref, depuis le lycée quoi. J'adore sa voix rauque et je crois que j'aime chacun de ses titres sans préférence.

Super Heavy. Si tu lis ce blog depuis longtemps, tu te rappelleras que j'en ai déjà parlé. C'est le 1er album que j'ai acheté en avant-première sur iTunes. Dès que j'ai lu l'article qui était leur était consacré dans les Inrocks, j'ai guetté chaque jour la sortie de leur album. L'histoire ne dit pas s'il y en aura un deuxième, mais si tu ne connais pas, c'est le moment de t'y mettre. Et pour le prix d'un seul groupe, tu auras dans tes oreilles: Mick Jagger, Dave Stewart, Joss Stone, Damian Marley et A.R. Rahman.

Donc voilà pour mon best of du moment. Maintenant, sache que mon iPhone est également rempli de Daft Punk, Aérosmith, ZZ top, Lilly Wood and the Prick, The Villagers, The Lumineers, Depeche Mode, The Cure, Guns and Roses, Emeli Sande, Fun, Izia, Murray Head, Sébastien Tellier, Stromae, Shaka Ponk, Maroon 5, Metallica, Béruriers Noirs, Prodigy, Phoenix.

Bref. Je suis musique comme dirait Romain.

Et donc? Tu me conseilles quoi?

Sinon, rien avoir avec le pâté, mais Gilles a un nouveau blog. Il est vachement bien.

Vas-donc y faire un tour.

Mais pas avant de m'avoir conseillé 2-3 titres hein.

08/08/2013

Je suis pas hyper fan de Vladimir Poutine et c'est un euphémisme. Je n'idolâtre pas non plus Barack Obama, mais si je devais choisir mon camp en mode revival de la guerre froide, j'aurais vite fait de rester à l'ouest.

Ce qui me convient puisque je suis souvent à l'ouest.

On apprend donc ce matin que Barack a annulé sa petite sauterie de septembre avec Vlad.
Il aurait pas trop digéré l'aide apportée par la Russie a l'infâme traître Snowden.

Du coup, Barack pas content boude Vlad.

Perso, cette histoire d'espionnage intersidéral me fait doucement rigoler. La première fois que j'ai entendu parler de la NSA, j'avais 19 ans, c'était au ciné  devant Ennemi d’État.
J'ai trouvé ça ouf mais ça m'a pas empêché de dormir.

Et puis franchement, cette affaire ne me surprend absolument pas. "Révélation", "scoop", "secret d’État"... Tous ces termes ont alimenté tout ce cirque.
On nous prend pour des cons et en plus, comme le disent très bien Sarkofrance et Jégoun, la plupart des gens s'en contrefoutent.

Entre les écoutes téléphoniques, les réseaux sociaux, les micrologiciels qui traquent toutes les infos qu'on entre sur n'importe quel formulaire de recherche ou de paiement sur internet, nos pass Navigo, nos cartes de crédit, nos géolocalisations en veux-tu en voilà, faut arrêter de pleurer quand un type déclare que la NSA t'espionne même quand tu es aux WC hein.

Par contre, j'avoue être un tout petit peu plus émue, et c'est un euphémisme, quand j'entends que:
  • un prêtre ayant réclamé la libération des Pussy Riots a été assassiné.
  • des homos se font tabasser en toute impunité dans les rues de Moscou.
  • des politiques russes déclarent que les homos sont des sous-hommes dans le meilleur des cas, des sous-merde la plupart du temps.
  • Vlad soutient mordicus la Syrie de Bachar El Boucher.
  • Vlad cire les pompes de l'Iran.
  • les JO vont être une magnifique  manifestation sportive.
En Russie.

Tout ça m'émeut autrement plus que ces conneries d'espionnage hein. Franchement.


Tiens! Va donc lire les copains pendant que la NSA t'observe:

Chez Cyril: Christine Boutin, obsédée du cul, http://www.jepense-jecris.fr/2013/08/christine-boutin-est-elle-obsedee-par.html
Chez GdC: le boycott des JO, http://gauchedecombat.com/2013/08/07/menace-de-boycott-sur-les-jo-de-stochi2014
Chez Stef: atomic alert, http://uneautrevie-stef.blogspot.com/2013/08/atomic-alert-rappel-de-ce-quoi-nous.html
Chez David: un billet sinon rien, http://www.margaud.net/2013/08/un-billet-sinon-rien.html
Chez Jégoun: 5 août 2013, http://www.jegoun.net/2013/08/5-aout-2013.html
Chez Sarkofrance: Snowden, Hollande et le reste, http://sarkofrance.blogspot.fr/2013/08/snowden-hollande-et-le-reste.html

Billet fomenté depuis un iPhone géolocalisé

07/08/2013

Comme dans tous les partis, le FN compte son lot de crétins. Même si j'aurais tendance à dire qu'ils y sont plus nombreux qu'ailleurs.
De l'époque de Le Pen père, j'aurais aussi pu dire que tous les membres du FN étaient des tocards.
 
Pourtant
aujourd'hui, force est de constater que l'opération "moralisation et dissimulation" menée par Le Pen fille depuis plusieurs années, porte un peu ses fruits.
Je veux dire par là que le FN ne compte plus dans ses rangs que des trépanés considérant que les chambres à gaz sont un détail de l'histoire.
La preuve: même Nicolas Dupont-Aignan, grand démocrate devant l'éternel, considère le FN comme un parti républicain et Marine Le Pen comme une première ministrable tout ce qu'il y a de plus légitime.
 
Mais le FN trimballe un paquet de boulets de la génération de Le Pen père.
Sur le podium, Bruno Gollnisch, trépané de 1ère catégorie même si je le soupçonne de porter une moumoute.
 
Le gars Bruno fait un peu partie des meubles du FN. Et il fait aussi partie de ceux qui bousillent tout le boulot de langue de bois de Le Pen fille en déballant des conneries qui font tomber en éclats ses tentatives de nettoyage de la fosse septique du parti de Papa.
Mais tant pis. Dans toutes les familles politiques, on trimballe des boulets.
 
Et comme tous les boulets, Bruno Gollnisch a une grande gueule. Et sa dernière sortie n'est pas sans rappeler la grande époque de son mentor Jean-Marie.
Voici donc ce qu'il a déclaré au sujet d'Eduardo Rihan Cypel, porte-parole du PS:
"Cet Eduardo Rihan Cypel est un Français de relativement fraîche date, qui a été naturalisé alors qu'il vient du Brésil". [Il me fait penser] "à ces gens que vous invitez chez vous et qui, une fois qu'ils y ont pris pied, veulent faire venir un petit peu tout le monde".
Au FN, on chasse le naturel par la porte, il revient par la fenêtre au galop.

Le FN sera toujours le FN.