27/05/2014

On a vite fait de passer à autre chose. En même temps, on ne va pas passer 107 ans à se lamenter sur les scores du FN aux Européennes. Les faits sont là. 

Depuis hier, une autre affaire occupe les médias en dolby surround et en direct live: Bygmalion par ci, Bygmalion par là. 

Je ne regarde jamais BFM mais hier, fait exprès, j'étais devant quand Jérôme Lavrilleux a vidé son sac. Le grand déballage en multiplex

La gorge nouée, les larmes aux yeux, affaibli et sincèrement (enfin c'est ce que je pense) anéanti, le brave homme a confirmé que la gestion du compte de campagne de Nicolas Sarkozy, c'était du grand n'importe quoi

Pour quiconque s'est une seule fois engagé dans une campagne, la bonne gestion des comptes de campagne est une préoccupation de chaque instant. A échelle municipale (très loin des brouettes de millions de Nicolas Sarkozy), tout doit être facturé clairement avant clôture du compte (quelques semaines après l'élection): de la colle pour les affiches au papier pour les impressions en passant par les soirées pizzas au QG de campagne. Tout doit être valorisé, y compris les actes gratuits. C'est le seul moyen d'avoir une compta nickel et d'être remboursé par l’État si on fait plus de 5%.

Donc hier, Jérôme Lavrilleux s'est auto-flagellé en affirmant que ni Jean-François Copé ni Nicolas Sarkozy n'était au courant du bordel organisé dans les comptes de campagne. J'avoue que j'ai un peu de mal à croire que Nicolas Sarkozy ne savait rien. J'ai encore plus de mal à croire que Jean-François Copé ne savait rien lui non plus car Jérôme Lavrilleux et lui sont comme cul et chemise. Ils sont plus que partenaires ou collègues, ils sont très proches. Et franchement, quand on voit le charisme du garçon, proche de celui d'une huître, son manque d'assurance et cette posture d'"homme de l'ombre", personne ne me fera croire que le gus agissait seul. 

D'ailleurs, il affirme avoir tiré la sonnette d'alarme mais qu'il n'a pas été "entendu". Donc il était entouré d'autruches sourdes. Et Jean-François Copé, en matière de surdité, il se pose là, c'est le moins qu'on puisse dire.

Mais l'affaire Bygmalion, késaco?

Bygmalion est une boîte de communication créée en 2008 par Bastien Millot et Guy Alves, des potes à Copé. Pendant que les finances de l'UMP sombraient dans des abysses sans fond, celles de Bygmalion étaient au firmament. Ce décalage entre les comptes de l'UMP et ceux de la boîte de com' a commencé à interloquer plusieurs ténors de l'UMP.

Flash-Back
  • 27 février 2014: Le Point révèle que Bygmalion aurait empoché 8 millions d'euros pour l'organisation des meetings de campagne de Sarko. Des tarifs tout à fait hallucinants et bien au-dessus de ceux habituellement pratiqués. Premiers soupçons: Jean-François Copé aurait surfacturé les prestations de ses potes.
  • 14 mai 2014: Libération a eu accès aux factures de Bygmalion et affirme que l'UMP a payé 18 millions d'euros pour l'organisation de 70 événements (conventions, colloques, meetings) pendant la campagne de Sarko. Cheveu dans le potage: certaines de ces manifs n'auraient jamais eu lieu et seraient fictives.
  • 26 mai 2014: Pierre Lellouche dont le nom apparaît sur une de ces factures, assure qu'il n'en a jamais entendu parler et porte plainte pour usurpation d'identité.
L'affaire de surfacturation devient donc une affaire de fausses factures. Qui dit fausses factures dit ventilation de millions d'euros. Mais pour quoi faire diantre? Hier, toujours sur BFM, l'avocat de Bygmalion confirmait l'existence de fausses factures pour la coquette somme de 10 millions d'euros.

Mais à quoi donc a bien pu servir tout ce pognon?

Trois hypothèses:
  1. Jean-François Copé s'en est mis plein les poches
  2. Frais de campagne déguisés pour Nicolas Sarkozy
  3. Les deux
Face à tout ce bordel, Jean-François Copé a porté plainte contre X au moment même où les locaux de l'UMP et ceux de Bygmalion étaient passés au crible par une perquisition.
  • 27 mai 2014: Jean-François Copé quitte la présidence de l'UMP. Il est remplacé par de vieux barons: Alain Juppé (qui n'est pas très clean non plus, remember), Jean-Pierre Raffarin et François Fillon (qui a choisi de sabrer le champagne dans les toilettes de son bureau pour cacher sa joie).
Sympa l'ambiance hein?

Reste à savoir si, dans tout ce brouhaha, Nadine Morano sera entendue, elle qui réclamait en 2008 l'inéligibilité à vie pour les menteurs et les fraudeurs.


26/05/2014

La branlée. La raclée. Un double aller-retour en plein dans la tronche. Un cataclysme. Un séisme.
Bref, la France est en brun sur la carte de l'Europe.


Tout le monde est tombé de sa chaise hier. Tout le monde sauf nous. Nous, les Français qui nous sommes déplacés pour voter. Tout le monde savait que le FN ratiboiserait la France. Seuls les politiques, les professionnels de la profession ont halluciné et se sont décroché la mâchoire hier.

Ces élections, c'étaient du grand n'importe quoi depuis le début. Les seuls qui étaient audibles sont partis en campagne il y a 3 mois, 4 mois pour les plus vindicatifs. Nicolas Dupont-Aignan lui-même, est parti en campagne pour les Européennes en sacrifiant les municipales. Il l'a clairement affirmé. Bon OK, son score est ridicule comme prévu mais si on l'additionne à celui du FN, on arrive à 30%. Tranquille.

Le parti socialiste est parti en campagne il y a 3 ou 4 semaines grand max. Les affiches de campagne nous sont parvenues il y a 15 jours. Les tracts de campagne il y a 10 jours. 

Le CSA s'est réveillé à 10 jours du scrutin pour taper sur les doigts en mode "ouh là là c'est pas bien, on n'entend pas tout le monde".

Les médias se sont gavés et nous ont gavés dans la foulée avec du Le Pen, du Zemmour, du Dupont-Aignan, du Farage, du Boutin. 

Et les autres? Ils étaient où les autres?

31 listes en Île-de-France, même pas assez de place sur les tables des bureaux de vote. Des micro partis qui n'avaient même pas assez de pognon pour imprimer leurs bulletins de vote ou leurs affiches. Et qui, de toutes façons, n'auraient jamais siégé assidument à Strasbourg s'ils avaient fait 5%.

Hier à Yerres, j'étais assesseur dans un bureau de vote. Sur les panneaux électoraux à l'entrée du bureau, il n'y avait plus que 4 affiches encore en place. Du jamais vu.

Vers 20h30, le téléphone du président du bureau a sonné. Il jubilait. Alors que nous étions en plein dépouillement, il se penche vers nous et nous dit:
"NDA est content"
Immédiatement, il se fait souffler dans les bronches par le délégué titulaire du bureau qui lui rappelle qu'on est en plein dépouillement et que ce n'est pas le moment.
Et moi je me retourne vers lui:
"Oui et bien moi, ça me désespère, chacun son truc".
Oui parce que comme tu peux l'imaginer, ici à Yerres, Dominique Jamet, candidat de Debout-la-France-la-République-Nicolas-Dupont-Aignan, a fait 36,12%. N'importe quoi. Les Yerrois, les gens en général confondent élections locales, nationales et européennes. On nage en plein délire.

Donc, ne cherchez plus où sont les 3,7% de votants qui ont voté pour Debout la France, ils sont à Yerres.

Aujourd'hui, Marine Le Pen jubile. Et elle a raison. Mais là, où elle déconne à plein tube, c'est quand elle affirme que le Front National est le 1er parti de France. Non. Il est le premier parti en France aux élections européennes. Je ne peux pas croire que 25% des Français qui ont voté FN soient tous des frontistes bas du front. Là où elle craque totalement, c'est quand elle réclame une dissolution de l'Assemblée Nationale. C'est n'importe quoi.

Cette (là, j'ai envie de l'insulter... Je cherche mes mots) brave dame confond tout: local, national, européen.

Bref, les Français qui ont pris la peine de se déplacer hier ont placé le FN en tête. Nous aurons des eurodéputés frontistes qui ont un passif européen de fumiste et d'absentéiste et qui applaudissent des deux mains quand le vieux Le Pen implore monseigneur Ebola de régler le problème de l'immigration.

Oui j'ai la gueule de bois. Et je plains les électeurs "pas contents" qui n'ont pas d'autre choix que de voter FN quand on a 31 listes en Île-de-France.

Vous pouvez aussi aller lire les copains. Mais ne cherchez pas à commenter ce billet. J'ai fermé les commentaires. Je n'ai pas envie de débattre aujourd'hui. Je débats depuis hier et j'ai ma dose.
Je vous souhaite une bonne journée dans cette France frontiste europhobe .

23/05/2014

Pendant que certains font les guignols à la frontière franco-italienne, il y en  a qui bossent.
Hier, j'étais invitée, comme 250 autres personnes, au Ministère de la Justice pour une rencontre autour de la réforme pénale, l'autre grand projet de Christiane Taubira.
J'étais accompagnée de Politeeks, Seb et Cyril, entre autres. La plupart des gens qui étaient là étaient journalistes, juristes, policiers, éducateurs, représentants de la PJJ, ou politiques. J'ai croisé Michel Pouzol que j'ai salué et j'ai cru apercevoir Louis Gallois.
A ce stade de la lecture de ce billet, nos amis réacs sont déjà en train de trépigner: après avoir marié les homos, Christiane Taubira va remettre dehors tous les délinquants.

C'est en substance ce que nombre d'entre eux pensent si j'en crois la plupart des commentaires sur mon dernier billet évoquant la réforme pénale.

Donc hier, au programme: une expo expliquant les tenants et les aboutissants de la réforme, puis trois interventions:
  • Pierre Joxe qui a rendu hommage au travail de Christiane Taubira. Il a clairement démontré que les enjeux de cette réforme révélaient une autre préoccupation de la justice: il y a 20 ans, on luttait contre la délinquance. Aujourd'hui, on lutte contre la récidive.
  • Thierry Marx était là aussi pour présenter son programme de réinsertion par la cuisine, en prison et dans les centres de formation.
  • Christiane Taubira a conclu en citant Condorcet: "Qu'importe que tout soit bien, pourvu que nous fassions en sorte que tout soit mieux qu'il n'était avant nous."
Comme l'a dit Michel Pouzol:
"C’est une loi que peu de gens connaissent mais dont beaucoup parlent en disant tout et n’importe quoi. Il y a notamment une énorme confusion entre les crimes et les délits…"
C'était donc l'objet de cette rencontre à 10 jours du début de l'examen de la loi par le Parlement qui va nous réserver, j'en suis sûre, de belles envolées lyriques de la droite moisie. On va avoir le droit à un appel pour le retour du bagne, aux insultes, aux menaces de hordes délinquantes déferlant sur le pays, et autres joyeusetés...

Mais bon. C'est la démocratie hein. La droite a bien le droit de faire de l'obstruction parlementaire si elle n'a rien d'autre de mieux à proposer.

Donc l'expo était organisée en 4 salles pour 4 thèmes:
Cette grande réforme pénale s'inscrit dans la continuité du constat assez affligeant que la justice produit de la délinquance. Dit comme ça, c'est un peu brut de décoffrage mais c'est pourtant le cas.
  • La prison aggrave le risque de récidive. 61% des personnes condamnées à la prison ferme sont réincarcérées dans les 5 ans contre 32% à la suite d'une peine de prison avec sursis et mise à l'épreuve et 23% à la suite d'un placement sous bracelet électronique.
  • La grande majorité des personnes incarcérées exécutent de courtes peines. 76% des personnes incarcérées après une condamnation pour délit sont restées moins de 1 an en détention, 56% moins de 6 mois. La durée moyenne des peines de prison ferme qui sont prononcées en matière de délit est de 7,7 mois.
  • Les Français jugent la prison inefficace pour prévenir la récidive. 77% des Français pensent que la prison ne dissuade pas les délinquants et 71% pensent qu'elle doit changer. 64% pensent que les aménagements de peine (libération conditionnelle, semi-liberté, bracelet électronique) constituent un levier d'action efficace pour prévenir la récidive.
source: statistiques et études du Ministère de la Justice 2006-2013.

Enfin, on entend tellement tout et n'importe quoi sur cette réforme que le Ministère a également mis à la disposition du public une brochure pour faire le tri entre les âneries relevant de la légende urbaine et les faits avérés. On peut le consulter ici: vrai ou faux?

Alors je sais ce qu'on va me dire. Un vol ou une dégradation de bien, ça peut être traumatisant. J'en sais quelque chose, je me suis fait voler ma voiture en 2007, je me suis fait exploser le rétro de cette même voiture une fois que je l'ai récupérée, on a failli me voler mon sac en 2008, j'ai été agressée par une cinglée il y a 15 ans... Mais...

Quand je suis allée au tribunal une fois qu'on a retrouvé ma voiture et le voleur, jamais je n'ai souhaité, pas une seule seconde, que ce pauvre gars aille en prison. Il avait l'air plus paumé qu'autre chose. Quand je me suis fait exploser le rétro de ma voiture sous le regard d'une des nombreuses caméras de vidéo-protection de Yerres, la police m'a gentiment expliqué que les enregistrements ne servaient pas à identifier les chauffards mais qu'elles servaient uniquement pour les atteintes aux personnes. Il aurait mieux valu que je me fasse tabasser au volant de ma voiture. Et quand bien même, on aurait retrouvé les crétins qui ont fait ça, jamais il ne me serait venu à l'esprit de les envoyer en taule. Quant à celui qui a essayé de m'arracher mon sac, idem. Sans parler de la trépanée hystérique d'il y a 15 ans qui, j'espère pour elle, va mieux aujourd'hui.

Alors oui, le traumatisme, il est là. Je ne dis pas le contraire. Et cette violence d'il y a 15 ans, je m'en souviens comme si c'était hier. Mais je ne me porterais pas mieux si cette femme était passée par la case prison.

Bref, tout ça pour dire qu'il y a des délits et des crimes. Et que dans les délits, il y a délit et délit.

Un vendeur de chichon qui ne tabasse personne, qui ne vend pas 5 tonnes de cannabis par semaine, qui fait ça pour arrondir ses fins de mois sans exploiter des gamins pour faire le guet, ne mérite pas d'aller en prison.

Le trouduc qui conduit sans permis mais qui n'a blessé personne, tué personne et qui n'est pas raide mort bourré au volant, il n'a rien à faire en taule non plus. Et quand bien même il aurait été raide bourré, est-ce que c'est la taule qui va le faire cuver?

Voilà ce que je pense. Et ce n'est pas en leur proposant des peines alternatives que notre pays va être envahi par des hordes de délinquants. Je n'y crois pas une seule seconde.

Et comme je suis vraiment super sympa, je te colle ci-dessous les chiffres-clés concernant la prévention de la récidive et l'individualisation des peines. Ils datent de mai 2014. Et t'as intérêt à les lire, que je ne les aie pas scannés pour rien.



"Qu'importe que tout soit bien, pourvu que nous fassions en sorte que
tout soit mieux qu'il n'était avant nous." Condorcet.
On apprend ce matin que, pour dénoncer la porosité de nos frontières, Monsieur le député-maire-président-de-la-CAVY-et-de-parti n'a rien trouvé de mieux à faire que de traverser la frontière franco-italienne avec une kalachnikov dans le coffre de sa bagnole.

Amis du sensationnalisme, bonjour.

Nicolas Dupont-Aignan passe son temps à critiquer le Front National pour faire croire à qui veut l'entendre que non non non, il n'a aucun point commun avec le FN.
Pourtant, en manœuvrant ainsi, en proposant un spectacle de grand guignol, il prouve qu'il ne vaut pas mieux que les frontistes bas du front qui, eux, n'ont rien trouvé de mieux à faire que d'exploiter l'image de Léonarda Dibrani pour dénoncer la même chose que Nicolas Dupont-Aignan.

Franchement, j'ai du mal à savoir lequel des deux est plus lamentable que l'autre.

Nicolas Dupont-Aignan qui se plaît à dire que l'UMP et le PS, c'est blanc bonnet et bonnet blanc, je me permettrait en retour qui lui dire que Debout la République et Front National: même combat.

On apprend aussi par Le Figaro, que cette kalachnikov a été achetée sur internet par un militant de Debout la République sur internet. Ils ont rien d'autre de mieux à foutre à Debout la République? 

Doit-on rappeler aussi à Nicolas Dupont-Aignan et à son sous-fifre que l'achat d'armes sur internet et leur transport sont illégaux et passibles de peine d'emprisonnement? A moins que tous deux n'aient le permis de port d'arme de 4ème catégorie.

Ah mais pardon! On me souffle dans l'oreillette que celle-ci était déchargée. Grosse nuance en effet.

Plutôt que de faire le guignol à la frontière, pourquoi Nicolas Dupont-Aignan ne se ferait pas le porteur d'une loi visant à réguler le trafic d'armes en France?

Ah mais pardon! J'ai la réponse: c'est sans doute parce qu'il fait partie des députés les moins présents à l'Assemblée... Forcément, quand on cumule, on peut pas être partout.

21/05/2014

La campagne des Européennes n'a pas décollé et ne décollera plus. C'est un fait, c'est ainsi. Manuel Valls a beau faire le tour de France et de Navarre, on est tous mous du genou, à gauche comme à droite. On fait le minimum syndical, on distribue ce qu'on a à distribuer.

Mais qui entend-on? Qui truste les médias?

Les eurosceptiques avec Le Pen et Dupont-Aignan.
Les médias se régalent et leur taillent la plus grosse part du gâteau.
Même au Front de Gauche, même chez Nouvelle Donne. Ils ont beau s'acharner sur le terrain, ils sont comme les autres: ils y croient mais ils sont mous du genou.

Et pourtant, on n'a que l'embarras du choix.

Des listes en veux-tu en voilà. Isabelle parle d'objets politiques non identifiés. Elle a bien raison. Des gus qui se lèvent un beau matin et qui se disent:
"Tiens! Aujourd'hui, je me lance dans les Européennes."
C'est la démocratie. Chacun fait bien ce qu'il veut. Mais le débat se retrouve pollué par des gus qui n'auront ni la motivation ni les moyens de se taper des allers-retours à Strasbourg.

Je précise que je ne considère ni le Front de Gauche ni Nouvelle Donne comme des hurluberlus hein. Je respecte le Front de Gauche même si je pense que leur leader craque sévère et de plus en plus fréquemment. Et il craque tellement que même dans les courants qu'on imagine proches de ses positions, personne n'adhère. Comme le disait très bien Dedalus il y a quelques jours:
"Nouvelle Donne ne supporte pas Mélenchon et même le PCF en a sa claque. Et au sein même du PG, les militants sont à couteaux tirés, les uns contre les autres."
  • Le Front de Gauche? Ils auront des sièges, certes. Je mise sur 7%.
  • Nouvelle Donne? J'ai beau avoir une vraie sympathie pour leurs positions, ils ne siègeront pas, je n'y crois pas. Et ça me désole car quelques députés de Nouvelle Donne auraient fait du bien au Parlement.
  • Force Vie? A la rue et c'est tant mieux.
  • Debout la République?  Je parie sur 3%. Et c'est tant mieux aussi.
Et pourtant. Tous ces micro-partis vont se partager 10% d'un électorat qui ne va guère dépasser les 40%. C'est à pleurer. Il n'y a qu'un tour. Les gens semblent l'oublier. Pas d'alliance possible au second. 

Alors faut pas se louper.

Et je suis encore une fois d'accord avec Dedalus:
"Et pour que tout soit bien clair, à part le FN, seuls l'UMP, le Modem UDI, le PS, EELV et le FdG sont susceptibles d'obtenir des élus au parlement européen. Tout autre vote serait encore un non choix, qui profiterait au FN et à son discours de haine."
C'est moche (notamment pour Nouvelle Donne) mais c'est ainsi. C'est particulièrement dans les élections à un seul tour que la notion de "vote utile" prend tout son sens. J'ai toujours pensé ainsi.

Personne n'aura jamais le candidat idéal sous le coude. Personne. Ça n'existe pas. 

Un vote, c'est consensuel. Et plutôt que de voter pour un illuminé qui base son programme sur la dépénalisation du cannabis et qui - quand bien même il ferait 5% - ne mettrait quasiment jamais les pieds à Strasbourg, mieux vaut se poser la question dans l'autre sens et voter contre quelqu'un que pour quelqu'un.

Voter FN parce qu'on est contre l'Europe?

C'est con et ça ne veut rien dire. Comment peut-on être sain d'esprit et voter pour un parti dont le Président d'honneur, lui-même candidat, est en roue libre depuis des années et sort des insanités désespérantes de violence et de connerie?

Comment peut-on décemment croire qu'une sortie de l'euro est possible et viable pour l'économie française? Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan nagent en plein délire. La fin de l'euro, c'est une austérité que même dans nos pires cauchemars, on ne peut imaginer. La fin de l'euro, c'est la corde au cou de tous les plus modestes, ceux-là mêmes que Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen prétendent vouloir protéger. Ils ne seraient plus modestes, ils seraient pauvres. Et les plus pauvres encore plus pauvres, ne seraient plus rien.

Lutter contre les vilains immigrés qui viennent voler le travail des gentils Français? Foutaises! L'Europe est en marche et ce n'est pas en "fermant les frontières" que ça résoudra ce soit-disant problème, fumeux fantasme des eurosceptiques.

Le bilan de la droite européenne est affligeant et tout le monde le sait. Et ce n'est pas en votant pour des programmes moisis de droite que ça changera. Ça me semble logique.

Quant à voter pour les Le Pen qui mettent les pieds à Strasbourg 2 fois l'an pour leur investiture et le Marché de Noël, ça ne servira à rien sinon à entendre Marine Le Pen vociférer que le FN est le "premier parti de France". Ce serait la honte. 

La honte européenne.

Et ce serait en France.

Alors dimanche, fais pas l'con.

A lire ailleurs:





19/05/2014

Cette question pourrait paraître un brin saugrenue. Mais pas tant que ça si j'en crois l'étude de Politis sur la couverture médias de la campagne pour les Européennes.
Chaîne par chaîne, le site dévoile les temps de parole des principaux partis français en lice pour les Européennes et j'avoue que je comprends mieux pourquoi les eurosceptiques sont en pôle position dans les sondages.
Si on met de côté le fait que le FN truste Canal+, iTélé et M6, quelle ne fut pas ma surprise de voir que Debout la République trustait celle de RMC Découverte.


 
RMC Découverte se présente comme "une chaîne TNT gratuite et inédite pour toute la famille, avec des programmes en HD thématisés : Histoire & Investigations, Science...etc."

J'en arrive à me demander ce que fout Debout la République en tête des audiences de cette chaîne.

Quel rapport? 
  • Man VS Wild
  • Swamp Brothers
  • Les justiciers des mers
  • Bourdin Direct
  • Mythbusters

Mais au-delà de ça, que fout le CSA? A quoi sert le CSA? A 10 jours des élections européennes, il était temps qu'il s'en inquiète comme en témoigne le communiqué du mercredi 14 mai sur son site. 

Un communiqué 10 jours avant le scrutin, ça va tranquille au CSA, on s'affole pas.

A ce train-là, on peut donc aisément imaginer qu'on ne va plus entendre ni Marine Le Pen ni Nicolas Dupont-Aignan jusqu'au 24 si les chaînes doivent rétablir l'égalité. Vaste blague...

C'est Politeeks qui m'a inspiré ce billet en publiant le sien dans lequel il dénonce l'inutilité crasse du CSA.

Et sinon, y'a quoi sur RMC Découverte ce soir?

16/05/2014

Il y a plusieurs semaines à Yerres, nous avons (nous, élus) été avertis d'une initiative de la mairie qui consistait à interroger les enfants sur le comportement de leurs parents au volant.
Jusqu'ici, rien de bien méchant.
Puis nous avons appris que ces questions étaient posées par des agents de la police municipale.
Jusqu'ici, ça ne pose pas trop de problème dès lors que les leçons de sécurité routière sont habituellement dispensées par des agents de police.
Puis, cette initiative a pris une drôle de tournure quand nous avons eu connaissance des questions posées aux enfants, de comment elles leur étaient posées...etc.


Il fallait que les enfants répondent à un questionnaire inspiré de celui de de l'Association "Prévention routière" qui s'intitule "Note tes parents" et qui doit se dérouler ainsi:


On imagine donc le bambin installé à l'arrière en train de contrôler discrètement ses parents. Rien de bien méchant.

Mais le 25 mars, à Yerres, le service communication de la Mairie avait plagié (soit dit en passant) toutes les questions posées sur le site de l'Association pour les imprimer sur un document aux couleurs de la ville.


Sauf que nous sommes un mardi et cette sensibilisation à la sécurité routière et à la courtoisie au volant se passe sans les parents. C'est là toute la différence avec le jeu interactif proposé sur le site de l'Association Prévention Routière.

Très rapidement, des parents d'élèves sont montés au créneau:
"En tant que parents, on s’attendait à une action de sensibilisation aux dangers de la route. Quel est l’intérêt pédagogique de demander à des enfants de 8 ans et demi de noter leurs parents ? Imaginez dans quel état doit être un gamin dont les parents boivent avant de prendre le volant, ou téléphonent tout le temps ? Ça le met dans une position de honte. Si on s’attend à ce que les enfants éduquent leurs parents, c’est le monde à l’envers."
Au-delà du fait qu'on imagine aisément l'embarras des enfants qui doivent répondre à des questions parfois compliquées, on se demande aussi où sont passées les conclusions du test, les réponses correctes et la fameuse note attribuée aux parents.

Ainsi, Emmanuel Renard, directeur de la rubrique éducative de l'Association, réplique:
"C’est un jeu prévu pour être fait en famille, avec les parents. L’objectif est de susciter la discussion. L’idée c’est qu’il y a beaucoup de comportements transmis par l’exemple. Il est difficile de convaincre ses enfants de s’attacher si on ne le fait pas systématiquement soi-même.
A la place des parents, je n’aurais pas été très content non plus. Je me serais dit que si la police municipale veut m’adresser un message, elle n’a pas à passer par mes enfants."
Quel est donc l'intérêt d'un tel questionnaire s'il reste sans résultat, sans conclusion? Quelle est la vertu pédagogique ici? Je pose la question.

Bien entendu, Rue 89 a interrogé la mairie. Et ses réponses sont pour le moins surprenantes:
cette « polémique microscopique » n’a pas lieu d’être et a été attisée par « une dizaine de parents d’élèves » de l’école Saint-Exupéry, dont la plupart « sont bien connus » : ils « font partie du PS ».
Que la polémique soit microscopique: admettons. Les parents qui se sont plaints apprécieront d'être traités avec autant de mépris de la part du Cabinet du Maire. Ces parents sont bien connus puisqu'ils sont au PS. Alors là, permettez-moi d'éclater de rire!
  • Premièrement, nous, les vilains élus du PS, n'avons eu connaissance de cette initiative que plusieurs jours après.
  • Deuxièmement, l'équipe municipale est suffisamment informée pour savoir que notre section à Yerres est très modeste puisque pour une ville de près de 30 000 habitants, nous ne sommes qu'une trentaine de militants actifs.
  • Troisièmement, avec un Parti Socialiste local qui fait 11% aux élections municipales, ce serait quand même pas de bol que les soit-disant 10 parents qui se sont plaints soient tous au Parti Socialiste! Quelle blague!
Enfin, les enseignants de l'Ecole St-Exupéry apprécieront que la Mairie leur renvoie la responsabilité de ce fiasco: 
"La journée était prévue pour des élèves de CM1 et CM2. Comme dans cette école les classes concernées étaient en sortie scolaire, l’équipe enseignante a pris l’initiative d’inviter les CE2. Les parents estiment qu’un enfant de 8 ans à qui l’on dit “note tes parents” n’a pas la même réaction qu’un élève plus âgé. Mais nous ne sommes pas responsables du changement fait par les enseignants."
Donc, quand la mairie organise un truc un peu foireux et que les gens s'en plaignent: c'est de la faute des militants PS et des enseignants.

C'est classe comme réaction. Pas très fair-play et pas très courtoise non plus l'équipe municipale qui prône pourtant ceci sur son site:
"Si la Journée de la courtoisie au volant n’a lieu qu’une fois l’an, n’oubliez pas de rester courtois le reste de l’année."
A lire aussi:
Dans mon dernier billet qui expliquait avec brio il faut bien l'avouer ce qui nous attendait le 25 mai, je te promettais de répondre à la question:
"Qui soutient qui en Europe?"
Et bien, figure-toi que ça va pas être simple de répondre à cette question.

Tout d'abord, les eurosceptiques ne soutiennent personne. Du moins officiellement.
Autrement dit, le Front National, Debout la République et autres royalistes, souverainistes, nationalistes n'annoncent pas dans leur programme pour qui ils voteront à l'automne prochain quand il s'agira d'élire le Président de la Commission Européenne.
Rien de surprenant là-dedans, ces guignols sont contre l'Europe, ils se présentent quand même aux élections mais comme ils sont contre l'Europe, il y a fort à parier qu'ils seront - comme par hasard - absents le jour de l'élection du Président.
Du côté de Force Vie, la liste moisie de Christine Boutin, c'est pas très clair non plus. Mais comme dans l'ensemble, ils sont assez proches de l'UMP, on peut supposer que - à condition qu'ils parviennent à élire des eurodéputés - ils soutiendront Jean-Claude Juncker. Comme l'UMP donc, tu l'auras compris. Et si tu as envie de rigoler 3 minutes, je t'invite à regarder leur clip de campagne. C'est la barre de rire garantie.
En ce qui concerne le Front de Gauche, le Parti de Gauche, le Nouveau Parti Anticapitaliste ou le Parti Communiste, ils soutiennent Alexis Tsipras. Logique.

L'UMP est du côté de Jean-Claude Juncker, apôtre de l'austérité, au cas où tu te demanderais qui c'est.
Nouvelle Donne, je ne sais pas. J'ai cherché mais je ne trouve pas. J'imagine que leurs voix se répartiront entre Martin Schulz et Alexis Tsipras.
Les féministes pour l'Europe solidaire, qui ont toute ma sympathie même si je considère que c'est une erreur de créer une liste uniquement basée sur le féminisme, feront sans doute de même que Nouvelle Donne.
EELV soutient logiquement José Bové et Ska Keller.
L'UDI, elle s'aligne derrière Guy Verhofstadt, jadis surnommé "Baby Thatcher".

Quant aux socialistes, ils soutiennent Martin Schulz.

Pour les reste des what 1000 listes qui germent un peu partout, je te laisse mener l'enquête. Moi, je sèche.
On a donc 5 candidats à la Présidence de la Commission Européenne, dont un bicéphale:
  • Martin Schulz: socialiste
  • Jean-Claude Juncker: conservateur de droite
  • Guy Verhofstadt: libéral de centre-droit
  • José Bové et Ska Keller: verts
  • Alexis Tsipras: extrême-gauche
C'est très résumé, j'avoue, mais c'est pour y voir plus clair.

Nous, en Île-de-France, on a 31 listes. Du grand délire. Je sais bien qu'au nom de la démocratie, chacun est libre de se présenter à des élections mais m'est avis que trop de listes tuent les listes.
Parmi les micro-listes qui se présentent, nombreuses sont celles qui n'ont même pas les moyens d'imprimer des affiches, des professions de foi ni même les bulletins de vote.
Par exemple, la liste Cannabis sans Frontières, dont l'intention est louable même s'il n'y a rien là-dedans qui puisse faire office de programme européen, te propose sur son site de télécharger son bulletin de vote. Voilà où ils en sont. Je ne leur jette pas la pierre (...Pierre - comprenne qui pourra) mais on voit bien ici quelle sont les limites de telles candidatures.
De plus, quand bien même ils obtiendraient des sièges, je ne veux pas faire de procès d'intention, mais je peine à croire qu'ils feraient le job en étant assidus et actifs au Parlement européen. Les fumistes, ça va bien (tu noteras le jeu de mots au passage).

C'est (entre autres) pourquoi je voterai pour la liste de Pervenche Bérès, comme ma copine Isabelle qui votera pour celle d'Isabelle Thomas. Toutes deux soutiennent Martin Schulz qui, contrairement à son principal adversaire Jean-Claude Juncker, a décidé de sillonner la France à la rencontre des gens.
C'est pas ça qui le fera élire, mais on notera tout de même la différence de stratégie entre les deux.

Martin Schulz va à la rencontre des ouvriers de l'usine Ledoux pendant que Jean-Claude Juncker va dans le 16ème arrondissement de Paris. Chacun sa croix.

Et, une fois n'est pas coutume, je vais féliciter le PS, non pas pour la qualité de la campagne pour les Européennes, mais pour celle du programme de campagne, très clair, très pédagogique et - ce qui ne gâche rien - facile à lire.

15/05/2014

"Les élections européennes? Quel bordel! J'y comprends rien. Du coup, je vais voter pour la liste Cannabis sans frontières, histoire de dire que j'ai voté".
Voilà ce que j'ai entendu hier. Et ça me désespère.
Je te mentirais si je te disais que je suis incollable sur l'Europe, que je comprends tout et que c'est simple.
C'est complexe. Un peu comme les corn flakes.

Pour essayer de faire simple, voilà le topo. L'Union Européenne, c'est ça:

Infographie Unio Européenne

C'est pas ce qu'il y a de plus simple, je te le concède. Si tu n'y vois rien ou si tu n'y comprends rien, va donc faire un tour chez Bembelly, il a tout bien expliqué comme il faut.

Mais dans l'immédiat, ce qui m'intéresse moi, c'est :
"Qu'est-ce qu'on va faire le 25 mai entre la piscine, le poney et la fête des mères?"
On va élire nos eurodéputés: les 74 Français qui siègeront à Strasbourg à condition qu'ils n'aient pas un poil dans la main les empêchant de bosser comme ce fut le cas jusqu'à présent pour Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pën, Jean-Luc Mélenchon ou encore Harlem Désir (t'affole pas, si tu as à peu près suivi l'actu, tu sais qu'il n'est plus eurodéputé et qu'il a été remplacé par Pervenche Bérès, tête de liste pour l'Île-de-France).

Mais alors, si on doit élire des eurodéputés, pourquoi est-ce qu'on nous rebat les oreilles avec Martin Schulz, Jean-Claude Juncker et tous les autres?, te demandes-tu.

Et bien parce que pour la première fois, le Président de la Commission Européenne va être élu démocratiquement par les eurodéputés que, toi, tu auras élu le 25 mai. C'est un peu comme une grosse élection municipale à échelle européenne. Tu votes pour une liste qui, si elle est majoritaire au Parlement, élira le candidat qu'elle défend. 

Par exemple, Pervenche Bérès soutient Martin Schulz, et moi, je soutiens Pervenche Bérès.
Tu suis?

Je reviendrai dans un autre billet pour essayer de répondre à la nouvelle question qui vient de germer dans ton esprit, et le mien, à savoir:
"Qui soutient qui aux Européennes?"
Ne me remercie pas, ça m'a fait plaisir.

14/05/2014

journee de la jupe
Rions un peu avec les polémiques débiles.
Comme le dit très justement Manuel Valls (merci de noter que je cite le Premier Ministre, ce n'est pas tous les jours):
"Le pays crève de ses polémiques absurdes"
"Lycées: l’académie de Nantes demande aux garçons de se mettre en jupe le 16 mai"
Vu comme ça, on pourrait se dire: Diantre! Mais qu'est-ce qui leur prend à l’Académie de Nantes? Ils sont bourrés ou quoi?
Puis à la lecture de l'article, on comprend qu'il s'agit d'une initiative 100% lycéenne, décidée par des lycéens donc. Je précise hein. L'académie soutient cette initiative. Par conséquent, le Ministère aussi.

Notons aussi que cette "journée de la jupe" n'est pas une première dans cette académie puisqu'elle a déjà eu lieu l'an passé. Quand ça? L'année dernière, en 2013 à une époque où les réacs avec des poils dans les oreilles s'étranglaient de l'adoption de la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe. Du coup, l'année dernière, tout le monde s'en foutait de savoir si les lycéens de Nantes allaient venir en jupe ou pas.

Donc Le Figaro nous dit "l'académie de Nantes demande". 

C'est faux. L'académie de Nantes ne demande rien, n'exige rien, elle soutient une initiative dont le principe est le suivant :
  • Inviter filles et garçons, élèves et adultes, le temps d’une“ journée évènement” à porter une jupe ou un autocollant “je lutte contre le sexisme, et vous ?”;
  • proposer aux établissements, pour animer cette journée, différentes ressources pour approfondir les échanges sur les différentes formes de discriminations, de sexismes et de préjugés à l’égard des filles: 
- cafés citoyens,- débat, pendant la pause méridienne, à partir de supports vidéo ou romans-photos,
- ouverture de la journée à l’entrée des établissements en piochant des citations stéréotypées qui invitaient les élèves à s’interroger sur les préjugés.
- série d’affichage.
Tiens! Cliquez donc ici pour consulter le dossier de presse de la chose plutôt que d'aller lire Le Figaro.

Jegoun trouve ceci complètement con. Et il rétorque qu'à deux semaines des élections européennes, ça va réveiller les réacs.
Je ne trouve pas ça complètement con. Je dirais que c'est rigolo (et encore, si tant est que porter une jupe soit rigolo) et je dirais même plus:
"Pourquoi pas?"
Quant à réveiller les réacs, s'il leur en faut si peu pour se réveiller, c'est encore plus désespérant que je ne le pensais.
Personne n'oblige les garçons à porter la jupe, ça fait quand même une sacrée différence avec le titre du Figaro. Et s'ils n'en ont pas envie, ils ne seront pas virés pour autant. Ils peuvent aussi arborer un autocollant. Non mais franchement, où est le mal?

D'ailleurs, il faut lire l'article du Figaro en entier jusqu'à la dernière ligne pour enfin découvrir le mot "autocollant". Bien joué les gars!

De plus, cette journée s'accompagne de projets pédagogiques visant à faire réfléchir les lycéens et lycéennes sur l'égalité entre filles et garçons.

Où est le problème?

Le Figaro a le sens de la formule les mots ont un sens, on nous le rabâche suffisamment souvent. Car: non l'Académie ne Nantes ne demande pas aux garçons de se mettre en jupe le 16 mai.

Ces polémiques sont débiles. Il n'y a pas de polémique. Et quand bien même des lycéens porteraient la jupe le 16 mai, ça n'en fait pas pour autant des dégénérés. N'en déplaise à mon détracteur favori sur Twitter:



C'est fou comme un épiphénomène peut faire dire n'importe quoi à n'importe qui, y compris Le Figaro.

Évidemment, l'UNI est montée au créneau elle aussi, avec des arguments encore plus débiles que cette polémique:
"Cela pouvait être rigolo l’année dernière, quand il s’agissait d’un cas isolé [...] Maintenant, on généralise ces mesures gadgets".
Au secours! On est passé de 20 lycées à 27! Tu parles d'une généralisation... Et encore une fois, on emploie le mot "mesure" et non pas "initiative".

Autant de bruit pour si peu de choses, c'est à pleurer.

12/05/2014

A 13 jours des élections européennes, plusieurs blogueurs s'étonnent qu'on en parle si peu. Je suis bien d'accord avec eux. Entre le service public qui n'en parle pas, ou si peu, les Français qui ne s'y intéressent pas, ou si peu et les chaînes d'info continue qui passent leur temps à donner la parole à Jean-François Copé qui veut que les élections européennes soient celles de la sanction du gouvernement, et Marine Le Pen, contre l'Europe, mais qui se présente quand même, je dois reconnaîre que cette campagne est quelque peu désespérante.

Le camarade Laurent se désespère aussi du nombre de listes tout à fait ahurissant dans certaines circonscriptions. En Île-de-France, 31 listes pour 15 sièges. C'est du délire. On trouve parmi elles, quelques hurluberlus et / ou illustres inconnus:
  • Cannabis sans frontières, stop la prohibition avec Farid Ghehioueche
  • Espéranto langue commune et équitable avec Laure Patas d'Illiers
  • Citoyens du vote blanc avec Stéphane Guyot
  • L'Europe de Marrakech à Istambul avec Gaspard Delanoë  
Et je me permets d'ajouter:
Que je mets dans la catégorie des allumés.
J'aurais pu en trouver d'autres, tellement il y en a.
Rien que le nom de sa liste me fait rigoler. On nage en plein délire. Et depuis qu'elle a annoncé sa candidature, je ne peux pas m'empêcher de rire. C'est nerveux, excusez-moi. 
Quand j'étais petite, je regardais le Club Dorothée avant que Ségolène Royal ne fasse interdire Ken le Survivant.
Si le Club Dorothée existait encore, je suis sûre que Christine Boutin se serait jetée dessus en hurlant à la perversion de l'innocence des enfants, ceux-là mêmes qui, après avoir regardé Ken le Survivant, allaient arracher la queue d'un lézard pour voir si elle repoussait ou faire fumer un crapaud pour le voir gonfler.

Force Vie.
Quand j'entends ça, je ne peux pas m'empêcher de penser à Bioman. Je suis désolée, c'est plus fort que moi.

Christine Boutin à la rescousse de l'Europe, y'a de quoi rire non?

Fashion alert: une faute de goût s'est glissée dans cette image. Sauras-tu la retrouver?
Bref. Encore une fois, avec cette quantité de listes et la tentation du vote contestataire, je partage les inquiétudes de Laurent: 
"Cette multiplication des candidats est aussi une machine à perdre pour les grands partis qui risquent de voir leur électorat se disperser sur des petits candidats dans ce scrutin à un seul tour."
Et quand bien même certains d'entre eux seraient élus, je peine à croire qu'ils feraient correctement le job. Au-delà de la franche barre de rire autour du cannabis sans frontières et de Force Vie: qu'ont ces candidats à apporter à l'Europe? L'Europe économique? L'Europe politique? Franchement? S'engagent-ils à être assidus et à bosser vraiment pour l'Europe?

Moi, je voterai pour Pervenche Bérès avec Martin Schulz. Ce n'est pas une débutante. Elle est eurodéputée depuis 1994 et en plus, c'est son seul mandat. Ce qui, de nos jours, devient une qualité relativement rare. Et quand on se penche sur ses activités au Parlement Européen, certains devraient s'en inspirer, notamment les Le Pen père et fille.

Et si comme moi, les élections européennes t'intéressent, RDV jeudi prochain sur iTélé.

10/05/2014

Conchita Wurst
Aaaaahhhhh... L'Eurovision... Le programme familial musico-kitsch par excellence... Je confesse solennellement que je regarde l'Eurovision presque tous les ans depuis que je suis en âge de regarder la TV.
L'hymne de l'Eurovision est même le premier air un peu complexe que j'ai appris à jouer à la "flûte à bec" lorsque j'étais à l'école primaire.
Bref. Tu t'en fous et tu as raison.

Chaque année, je me dis qu'on n'a aucune chance : Natacha St-Pierre, Patricia Kaas... et cette année les Twin Twin. Nan mais pitié... Des gus qui pompent la musique de Stromae et le clip Hey Ya d'Outcast, avec un titre nul à chier qui s'apelle "Moustache". 
AU-SE-COURS.
Les seules années où j'ai eu un semblant d'espoir, c'était avec les Fatals Picard et Sébastien Tellier... Mais bon. Là encore, c'était raté.
On n'a qu'à y envoyer Mireille Mathieu, juste pour rigoler et si ça se trouve, on gagnerait...

Je ne sais pas pourquoi je regarde l'Eurovision. Héritage d'une vieille tradition familiale sans doute.

Et évidemment, à chaque année ses polémiques, ses "phénomènes", ses "extravagances", ses "buzz", ses "énergumènes"... Et tout son lot de clichés qui va avec.
Le niveau zéro du ras des pâquerettes.
Cette année, notre personnalité, c'est Conchita Wurst que certains abrutis qualifient de femme à barbe.
Faudrait leur rappeler au passage ce qu'est une femme à barbe mais passons.

Au-delà du fait que Conchita Wurst ne rentre pas dans les cases de la société bien pensante qui aime que les hommes soient dans une case et les femmes dans celle d'à côté - critère dont je me contrefous - cette artiste à une sacrée belle voix.



Une voix qui aurait tout à fait pu trouver sa place dans la comédie musicale Cats ou en générique de James Bond. Mais pas ceux avec Daniel Craig hein: ceux avec Sean Connery. C'est une voix qui envoie du bois ou, pour reprendre une expression à la mode: "une voix qui te fout les poils".

Mais quand on sait que dans nombre de télé-crochets ou concours de toutes sortes, les gens votent davantage pour la plastique des candidats que pour leur talent, il y a peu de chances que Conchita gagne puisqu'elle ne correspond pas aux canons de beauté de la bonne société garante des bonnes mœurs de notre civilisation.

Conchita Wurst est née de Thomas Neuwirth (un nom de famille qui mérite à lui seul de voter pour elle), un Autrichien de 25 ans. Artiste, musicien, ancien étudiant en mode, il a créé cette créature pour incarner la tolérance. Et quand on voit le tollé qu'a créé son accession à la finale, m'est avis qu'il y a encore beaucoup de boulot niveau tolérance.


Donc, vous l'aurez compris, je vote pour Conchita Wurst:
  • parce qu'elle a une très belle voix, 
  • parce qu'elle à une très grande classe
  • parce qu'elle a un sacré nom de famille (pas son nom de scène hein...)
  • et parce que ça défriserait toutes les rombières conservatrices et clouerait le bec à Eric Zemmour si elle gagnait.
Bonne chance Conchita!
Journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage
Commémoration: cérémonie officielle organisée pour conserver la conscience nationale d'un évènement de l'histoire collective et servir d'exemple et de modèle. Elle a pour but de conforter la mémoire collective et peut donner lieu à des évènements culturels en dehors de la cérémonie.

Devoir de mémoire: devoir moral de certains Etats qui entretiennent le souvenir des souffrances subies dans le passé par certaines catégories de la population, surtout s'ils en portent la responsabilité. Le devoir de mémoire est officiellement reconnu dans certains cas à travers des déclarations officielles et des textes de loi: les lois mémorielles.

C'est ainsi que chaque année, la France rend hommage aux victimes de la déportation ou, aujourd'hui, 10 mai, aux victimes de la traite négrière pendant la Journée commémorative de l'abolition de l'esclavage.

Le 10 mai a été choisi car c'est le 10 mai 2001 que "la loi Taubira" ("encore elle!" se diront nos amis réacs) reconnaissant la traite négrière transatlantique et l'esclavage comme crimes contre l'humanité, a été adoptée au Parlement.

Certains sont contre les lois mémorielles et / ou le devoir de mémoire. Moi, j'avoue qu'elles ne posent aucune problème. Au contraire. J'y suis favorable pour plusieurs raisons. La première, c'est que je considère qu'il est important de se souvenir que la France a eu une part de responsabilité dans les pires horreurs de l'Histoire. La deuxième, c'est que le temps allant, les témoignages et les traces historiques de ces évènements disparaissent peu à peu. Il me semble alors important que les jeunes générations ne soient pas exclues de l'Histoire et qu'une piqûre de rappel une fois par an ne peut pas faire de mal.

Le nouveau maire FN de Villers-Côterets, Franck Briffaud, a déclaré qu'il n'y aurait pas de commémoration cette année:
"C'est une commémoration pour faire le buzz, dans le cadre d'une autoculpabilisation permanente".
Qu'il se rassure, toutes les villes de France ne commémorent pas cet évènement. Ici, à Yerres, rien. Zéro manifestation. J'ignore pourquoi d'ailleurs. Je ne manquerai pas de poser la question dès que j'en aurai l'occasion. 
Le problème ici, ce n'est pas tant le fait qu'il n'y ait pas de commémoration qui me dérange mais plutôt le fait que Villers-Cotterêts soit la ville du Général Dumas, né esclave à St-Domingue et que la déclaration de Franck Briffaud est complètement débile.

Buzz: terme anglais signifiant « bourdonnement » d'insecte. Technique marketing consistant, comme le terme l'indique, à faire du bruit autour d'un événement, d'un nouveau produit ou d'une offre.

Culpabilisation: processus qui vise à éprouver un sentiment de culpabilité, se considérer responsable de quelque chose de mauvais.

Franck Briffaud doit donc imaginer que cette commémoration est un truc de mode obligeant les Français à s'autoflageller pour un crime qu'ils n'ont pas commis. C'est complètement débile.

Je ne vois pas ce qui pose problème aux polémistes à deux balles de se recueillir quelques heures par an pour rendre hommage aux victimes d'un système commercial qui a entraîné la mort de 15 millions de personnes. Et je pose la question en toute sincérité.
Nous ne sommes pas dans une auto-culpabilisation permanente comme le dit si bien Monsieur Bruffaud puisque si tel était le cas, il serait contraint de se souvenir de ces évènements tous les jours, chaque matin en se levant.
On en est vraiment très loin. Le principe même d'une commémoration étant d'être ponctuel, daté et évènementiel, c'est une piqûre de rappel. Point barre.

Chaque année, dans toutes les villes de France, le dernier dimanche d'avril est dédié à la célébration de la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d'extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale. Des actions sont mises en œuvre avec les fondations et les associations de mémoire. Cette journée est l'occasion de sensibiliser les élèves au monde de l'internement et de la déportation.

Aucun élu ne s'insurge contre cette cérémonie annuelle. Quel est donc le problème avec l'esclavage? Claude Ribbe avance un élément de réponse avec lequel j'aurais tendance à être d'accord:
"La France ne s’est jamais débarrassée de ses vieilles lunes paternalistes et coloniales."
Et Franck Briffaud en est l'illustration parfaite.

Par ailleurs, on pourrait lui retourner la question à Franck Briffaud: 
"Quel est donc l'intérêt de ne pas commémorer cette abolition si ce n'est de faire le buzz?"
Quant à Thierry Mariani qui a osé déclaré que les horreurs commises par la secte islamiste Boko Haram permettaient à la France de se déculpabiliser, d'autres en ont parlé bien mieux que je saurais le faire.

Mais si je suis la logique de ce brave homme, alors on peut pousser la réflexion plus loin et se dire que, l'Europe n'ayant pas attendu le nazisme pour déporter des gens, l'Etat français n'a donc aucune responsabilité dans la rafle du Rafle d'Hiv'.

C'est marrant, mais j'imagine qu'une telle déclaration provoquerait un tollé encore plus important. Osera-t-il le faire en juillet prochain?

09/05/2014

La série continue.
Cette semaine: la réforme du permis de conduire, une entraîneuse pour Clermont-Ferrand, les bonus des pdg de banques, les ponts de mai et le vol de données chez Orange.
Et j'ai trouvé une nouvelle source pour mes dessins de la semaine. C'est Colnacopa que j'ai découvert chez El Camino.
Bon week-end à toutes et à tous.