27/03/2014

Voter pour des (presque) pourris, vous en rêviez? C'est fait.
Tous les Français sont unanimes: les affaires, la corruption... Ça pue. Mais ça doit pas puer assez fort pour donner la nausée au moment de voter. 

Ainsi, Vincent Glad pour Slate, dresse la liste des 26 maires de villes de plus de 10 000 habitants mouillés de près ou de loin dans des trucs chelous, pas très clean mais suffisamment propres ou pardonnables pour se représenter devant les électeurs, être réélus au 1er tour ou en ballotage favorable. 

À cette liste s'en rajoutent 8 qui font leur come back, ainsi que 3 qui ont choisi de se faire représenter par un membre de leur famille.

Commençons par ceux qui se sont fait jarter dès le 1er tour:

Reinette Juliard (divers droite) - Le Lamentin (Guadeloupe)
Lucé (Eure-et-Loir) - Jacques Morland (sans étiquette)
Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) - Gérard Dalongeville (divers gauche)

Puis ceux qui sont en ballotage favorable: 

Asnières (Hauts-de-Seine) - Manuel Aeschlimann (UMP)
Beaucaire (Gard) - Jacques Bourbousson (UDI)
Beausoleil (Alpes-Maritimes) - Gérard Spinelli (sans étiquette)
Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) - Hugues Rondeau (CNIP)
Corbeil-Essonnes (Essonne) - Jean-Pierre Bechter (UMP) Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) - Pascal Buchet (PS)
Papara (Tahiti) - Bruno Sandras (UMP)
Fréjus (Var) - Elie Brun (UMP)
Mamoudza (Mayotte) - Abdourahamane Soilihi (UMP)
Meylan (Isère) - Marie-Christine Tardy (ex-UMP)
Nîmes (Gard) - Jean-Paul Fournier (UMP)
Pontault-Combault (Seine-et-Marne) - Monique Delessard (PS)
Sanary-sur-Mer (Var) - Ferdinand Bernhard (MoDem)
Savigny-sur-Orge (Essonne) - Laurence Spicher-Bernier (UDI)
Tours (Indre-et-Loire) - Jean Germain (PS)
Janzé (Ille-et-Vilaine) - Paul Chaussée (divers droite)
Pont-Saint-Esprit (Gard) - Gilbert Baumet (UMP)
Ploërmel (Morbihan) - Paul Anselin (UMP)
Saint-Estève (Pyrénées-Orientales) - Elie Puigmal (PS)
Saint-Louis (La Réunion) - Cyrile Hamilcaro (divers droite)
Ve arrondissement (Paris) - Jean Tibéri (UMP)
Saint-Louis (La Réunion) - Claude Hoarau (Parti communiste réunionnais)

Et le meilleur pour la fin: ceux qui ont été élus dès le 1er tour! 

Berre-L’Étang (Bouches-du-Rhône) - Serge Andréoni (PS)
Chantilly (Oise) - Eric Woerth (UMP)
Châtillon (Hauts-de-Seine) - Jean-Pierre Schosteck (UMP)
Drancy (Seine-Saint-Denis) - Jean-Christophe Lagarde (UDI)
Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) - André Santini (UDI)
Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) - Patrick Balkany (UMP)
Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) - Jacques Mahéas (divers gauche)
Orange (Vaucluse) - Jacques Bompard (Ligue du Sud)
Rombas (Moselle) - Lionel Fournier (divers gauche)
Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane) - Léon Bertrand (UMP)
Saint-Pierre (Réunion) - Michel Fontaine (UMP)
Saint-Leu (La Réunion) - Jean-Luc Poudroux (UMP)

23 maires de droite ou du centre, 2 soit-disant sans étiquette, 8 maires de gauche ont trempé ou trempent encore dans des magouilles.
Et parmi eux, des superstars comme Patrick Balkany ou Éric Woerth.
Si ça ne tenait qu'à moi, j'y aurais mis Jean-François Copé, le surfacturateur clientéliste, mais bon... La droite occupe déjà le haut du panier, n'en rajoutons pas.
 
J'essaie de rapprocher cet état des lieux avec l'abstentionnisme. Sujet qui me taraude depuis dimanche dernier.
Imaginons que je sois dans une ville de gauche, avec un maire qui fait des trucs bien et de gauche.
Imaginons que ce maire soit mouillé dans une affaire et / ou qu'il soit condamné.
Il se représente pour un nouveau mandat.

Qu'est-ce que je fais?
1) Je vote pour lui coûte que coûte parce qu'il est de gauche
2) Je vote pour son adversaire: pas question d'élire un pourri
3) Je m'abstiens parce qu'il est pas question que je vote pour un maire de gauche pourri ou pour un candidat de droite
4) Je vote... mais je vote blanc. 

Et bien je ne suis pas plus avancée car je crois que je serais capable de d'opter pour le 1), le 2) et le 4)...

Donc, non seulement j'essaie de comprendre l'abstentionnisme, mais en plus j'essaie de comprendre comment on peut réélire Patrick Balkany dès le 1er tour.

Y'a vraiment des trucs qui m'échappent.

À lire aussi:
Chez Bembelly: Morale (politique): Comme à droite, rendez-nous Jérôme Cahuzac et DSK! Vite!

25/03/2014

Et bien voilà. Nous y sommes. J'aurais pu bloguer le soir même des résultats du 1er tour ou dès le lendemain mais non. J'avais besoin de faire une pause. 

Le dépouillement global au bureau centralisateur a pris un temps fou dimanche soir. Paraît-il qu'il manquait une trentaine de bulletins de vote. Ce qui ne change rien, n'aurait rien changé, n'a pas changé le résultat.
Nicolas Dupont-Aignan a été réélu dès le 1er tour, sans grande surprise, avec 77% des voix et quelques décimales. 

Soit 2% de moins qu'il y a 6 ans. Mouarf!

Cette année, nous ne nous sommes pas alliés au FdG ni au Modem.
Le FdG a refusé, préférant y aller seul pour tenter d'avoir un élu sans nous plutôt qu'un élu avec nous.
Quant au Modem, nous nous sommes tous concertés environ 4 minutes et 34 secondes pour dire que nous ne nous allierions pas avec eux.
Résultat des courses:
Notre liste aura 2 élus au Conseil Municipal, Alain Bétant et moi-même ici présente.
La tête de liste Modem Daphné Ract-Madoux sera également à nos côtés.
Mais point de représentant du FdG.

Notre 1er Conseil aura lieu samedi prochain.

C'est pas de bol, je travaille.
Si j'avais été prévenue un peu plus tôt et autrement que par un tract de fin de campagne de Nicolas Dupont-Aignan, j'aurais sans doute pu me libérer. Mais là, c'est impossible.
Ce n'est pas très grave, l'ordre du jour ne concerne que les élus de la majorité.
J'espère d'ailleurs qu'ils tiendront parole et qu'ils liront les quelques mots que nous avons rédigés pour excuser notre absence car il n'est pas question qu'ils s'imaginent que nous boycottons le 1er Conseil Municipal ou que nous ne reconnaissons pas les résultats du scrutin.

J'en profite aussi pour signaler aux Yerrois-es qui me liraient que ce n'est pas nous qui avons sifflé Nicolas Dupont-Aignan pendant son discours de dimanche soir.  

Les résultats sont là, il n'y a pas lieu de contester.
Ce que je regrette en revanche, ce sont les quelques 8000 Yerrois qui ne se sont pas déplacés pour voter.
L'électorat yerrois reste un mystère pour moi.
  • Combien de Yerrois ont voté Nicolas Dupont-Aignan parce qu'ils sont convaincus que c'est un bon maire?
  • Combien ont voté pour lui parce qu'ils ont peur de la nouveauté?
  • Combien ont voté pour lui pour sanctionner la gauche en général et la politique nationale?
  • Combien ont voté pour lui sans réfléchir ou par habitude?
  • Combien d'abstentionnistes pensaient que leur vote ne changerait rien?
  • Combien se sont abstenus par ras-le-bol général de la politique?
  • Combien d'abstentionnistes ont lu les programmes des 4 listes concurrentes?
  • Combien d'abstentionnistes ont une sensibilité de gauche mais n'ont pas été touchés par nos propositions?
Autant de questions qui me taraudent depuis dimanche soir... Et auxquelles j'essaierai de répondre en 6 ans.
  • 6 ans pendant lesquels je siégerai au Conseil Municipal.
  • 6 ans pendant lesquels je tâcherai de ne pas décevoir celles et ceux qui ont voté pour  nous.
  • 6 ans durant lesquels Alain Bétant et moi-même veillerons à ce qu'aucun Yerrois n'ignore nos activités, nos actions, nos choix et nos votes en Conseil Municipal.
J'en profite aussi pour remercier les 1425 Yerrois qui ont voté pour nous.

Et je félicite Nicolas Dupont-Aignan parce que je suis bien élevée et parce que finalement je n'ai aucune raison de ne pas le faire. Je suis fair-play même si j'ai moyennement apprécié ses 2 tweets postés samedi soir à 23h30 et retirés presque aussitôt.

Ça c'est pas fair-play Nico.

Enfin, j'espère convaincre son électorat que nous ne sommes pas des opposants par principe mais que nous avons des idées à revendre.

Bref, je suis conseillère municipale.

22/03/2014

Tout ça c'est la faute à Hollande. C'est un complot j'vous dis. Tout fout l'camp ma brave dame.
Y'a plus d'justice.
J'disais encore l'autre jour à Raymond: 
"Tu te rends compte mon chou, je suis obligée d'aller chez Lidl! Si Joséphine me voit entrer dans cette enseigne, ce sera la honte sur notre famille... Trainer avec la populace, franchement? Voilà à quoi on en est réduits... Si c'est pas malheureux."
Et la dame sortit de chez elle, rasant les murs, dissimulée derrière ses lunettes Chanel XXL, baissant la tête à chaque fois qu'elle croisait une voisine, une connaissance, une amie, sa coiffeuse, sa pédicure, sa kiné.

Prenant une grande respiration afin de rester en apnée le plus longtemps possible, elle franchit les portes coulissantes de l'enseigne maudite, Lidl, le hard discount loin de chez elle, parce que tu comprends, là où elle vit la dame, il n'y a pas de hard discount.

Rasant les étalages, elle attrape à la volée de quoi se sustenter, elle et Raymond. Prise d'un malaise, elle est contrainte de reprendre sa respiration. Malheur, cette odeur de populace, de précaires, de CDD, de jeunes, lui procure des bouffées semblables à celle de sa ménopause il y a 15 ans maintenant.

De peur de perdre l'équilibre, elle s'agrippe tant bien  que mal à l'étagère des boîtes de conserves format 1kg pour famille nombreuse.

Voyant son malaise, une jeune femme vient à son secours. La dame suffoque, elle vomit sur son vison Prada en prenant soin d'en déposer soigneusement sur les chaussures Bata de la jeune femme.

Du vomi de militante sarkozyste, ça n'a pas de prix.



Source de la vidéo

Puis, rasant toujours les murs, elle rentre chez elle et s'écroule dans les bras de Raymond.
"Y'a pas à dire, Raymond. Je préfère encore les magouilles de Nicolas Sarkozy. Au moins, quand il était là, les pauvres allaient chez Lidl et nous allions chez Fauchon. C'était mieux avant."
Pauvre militante sarkozyste.

21/03/2014

Après la dictature socialiste (prononcé dictatuuuuuure socialiiiiiiste par les réacs, la droite moisie, les hommen, les trépanés de la manif pour tous et consorts) ou l’État totalitaire, bienvenue en RDA made in France. Notre ex-président ne recule devant rien.

On sait également combien la culture et l'histoire ont forgé l'homme, ont ne s'étonne donc plus de ses parallèles foireux avec des moments sombres de l'Histoire avec un grand H.

Donc le brave homme, mêlé à on-ne-sait-plus-combien-tellement-il-y-en-a d'affaires, a les juges sur le dos.

Ces juges enquêtent sur lui.
OK.

Et ils le surveillent.
Encore OK.

Et donc, ils l'écoutent.
Scandale.

Comme en RDA, comme avec la Stasi, comme dans La Vie des Autres:
"Toute personne qui me téléphone doit savoir qu'elle sera écoutée. Vous lisez bien. Ce n'est pas un extrait du merveilleux film La Vie des autres sur l'Allemagne de l'Est et les activités de la Stasi. Il s'agit de la France [...]
Vous lisez bien. Ce n'est pas un extrait du merveilleux film La Vie des autres sur l'Allemagne de l'Est et les activités de la Stasi. Il ne s'agit pas des agissements de tel dictateur dans le monde à l'endroit de ses opposants. Il s'agit de la France."
N'ayons pas peur des mots. Rappelons aussi à notre brave Ex que lorsqu'il était Ministre de l'Intérieur, il s'est lui-même littéralement lâché sur les écoutes téléphoniques. En 2009, 10 000 écoutes étaient pratiquées en France, soit 10 fois plus qu'en 2001. Nicolas Sarkozy y est donc pour beaucoup dans l'explosion de cette pratique. Et comme cela ne lui suffisait pas, il a fait voter plusieurs lois dans le but de faciliter l'usage des écoutes et des interceptions.

Mais quid de la Stasi?
Tout le monde aura compris qu'il s'agit de la police politique de la RDA.
Autres exemples illustres de polices politiques: Gestapo, NKVD, GPU, OVRA...etc.
Pendant toute la Guerre Froide, la Stasi a espionné des millions d'Allemands de l'Est via des indics disséminés ici ou là dans la population. Et la Stasi ne s'intéressait pas qu'aux puissants ou aux opposants mais pratiquait un espionnage en règle de l'Allemand de l'Est lambda.
Par contre, niveau méthodes, c'est un autre délire que le délire mégalo-paranoïaque de Nicolas Sarkozy. Parce que la Stasi, c'étaient enregistrements de conversations, épluchage méthodique des courriers, micros placés dans ton appart... Quant à l'héritage de la Stasi, ce sont 111 km de dossiers, plus d'1,5 millions de photos, presque 30 000 enregistrements sonores, près de 7 millions de demandes de consultation de dossiers...etc.

On continue la comparaison avec Caliméro Sarko ou on s'arrête là?

A espionner ailleurs:
Au moins avec cette affaire, Carla peut se réjouir, ça lui fait des auditeurs en plus...

18/03/2014

Dimanche on vote, ça ne t'aura pas échappé.

Comme dans tous les patelins de France et de Navarre ou presque, tu es alpagué, harcelé, envahi, agacé par tous ces militants, sympathisants, colistiers, candidats qui te distribuent, à tour de bras, des tracts, des programmes, du papelard en veux-tu en voilà.

T'en as ras-le-bol de tous ces gus qui te laissent pas faire 3 pas tranquille.
Et comme je fais partie de ces gus, je te présente mes excuses tout en te rappelant, si tu me le permets, que ce n'est que tous les 6 ans.

Et puis c'est la démocratie.

Même si tu penses que "les carottes sont cuites" comme me l'a dit une femme au marché de Yerres ce weekend, d'autres au contraire, se décident au dernier moment comme cet homme qui m'a dit ça: 
"j'hésitais encore... Mais en fait, je voterai pour vous. Bravo! Continuez! Bonne chance".

Et toi? Ton choix est fait?

Je lis par ci par là que 70% des jeunes se désintéressent tellement de la politique qu'ils ne voteront même pas aux municipales.
Ça me désespère.
Pour plein de raisons.

Parce que quand on ne vote pas, on est ensuite assez mal placé pour gueuler.
Parce que si on vote: on peut râler si celui qu'on a élu fait n'importe quoi. On peut aussi râler contre celui pour lequel on n'a pas voté.
Parce que voter est un droit. Pas si vieux que ça, surtout pour nous les femmes.

Parce que si on n'avait pas le droit de voter, on se battrait pour l'obtenir.

Alors je te vois venir... 
"Ouais mais je sais pas pour qui voter"
Et bien remue-toi et informe-toi. Tu as encore 6 jours.
6 jours pour lire les professions de foi.
Fais 2 tas : pour / contre.
Déchire les professions de foi du tas qui pue.
Reprends les autres et refais un tri.
Et tu trouveras bien quelqu'un qui fait consensus.

Nous sommes 43 millions d'électeurs, tu te doutes bien qu'il n'y a pas un candidat idéal à 100% pour chacun d'entre nous.

Alors secoue-toi et va voter dimanche.

À lire ailleurs:


Chez Romain, j'ai signé l'appel des candidats pour le commerce équitable: http://www.romainblachier.fr/2014/03/commerce-equitable-lyon.html

Chez Bembelly, Abstention piège à con: Dimanche je vote…: http://extimite.net/2014/03/17/abstention-piege-a-con-dimanche-je-vote/

Billet voté depuis un iPhone.

15/03/2014

Ce matin, j'étais au marché du centre-ville à Yerres. Nous avons distribué, avec les camarades de la section, un tract de soutien à Alain Bétant qui se présente contre Nicolas Dupont-Aignan.
Nous avons reçu un excellent accueil. Nous y étions tous, toutes les listes. Et je dois dire que les colistiers de Nicolas Dupont-Aignan tiraient une drôle de tronche. Si j'étais partisane, je te dirais que toutes les autres listes tiraient la tronche. Mais non.

Les plus austères, c'étaient eux.

Tous autant qu'ils sont, ils incarnent le passé. 

Et pour couronner le tout, je viens d'apprendre que Nicolas Dupont-Aignan avaient signé cette charte réac:


Je ne suis pas surprise qu'il l'ait signée. Je suis juste surprise qu'il ne s'en vante pas. Il est pourtant homme à assumer ses pires prises de position. Je me demande si les Yerrois savent qu'il l'a signée.

Car il n'en dit pas un mot dans son programme. 

Donc il a signé ça:

Son programme en matière de politique familiale, n'est qu'un ramassis de conneries.
  • Il n'a créé que 9 places de crèche en 18 ans,
  • nous n'avons que 6 tranches de quotients familiaux
  • la moitié de nos écoles tombent en ruine, 
  • les cantines scolaires sont parmi les pires des communes de plus de 10 000 habitants, avec une note de 10,4/20 d'après une enquête de Que Choisir
  • rien n'est fait pour attirer les jeunes, 
  • il ne ne célèbre plus aucun mariage en personne depuis des lustres, 
  • il vit à Yerres 2 jours par semaine, 
  • il accueille en ville les trépanés de la Manif Pour Tous qui colportent connerie sur connerie depuis des mois,
Et il ose se revendiquer défenseur des familles et des enfants?
Quelle famille? Quels enfants? Les siens?

La honte. Mon maire me fait honte.

Les Yerrois doivent savoir qu'il a signé cette charte de la honte. Et les Yerrois doivent aussi savoir que nous, si nous sommes élus, ce sont ces chartes-là que nous avons choisies:
  • La charte du Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne
  • La charte ANTICOR pour les municipales 2014
  • La charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale
A chacun ses chartes en effet. A Nicolas Dupont-Aignan, celles du passé, à nous celles de l'avenir.

14/03/2014

C'est marrant. L'hiver, quand on nous annonce de la neige, les collectivités anticipent. Depuis qu'elle se sont fait souffler dans les bronches il y a un ou deux ans, elles ont même plutôt tendance à être alarmistes. Bref.

Là ça fait des semaines qu'on nous dit qu'on va en chier cette semaine avec la pollution et les autorités attendent le dernier moment, que le pic soit très piquant, pour mettre en place les transports gratuits quasiment partout jusqu'à dimanche.

Tout ça pour inciter les relous de pollueurs qui sont pas capables de lâcher leur bagnole pour 30 bornes, de prendre les transports en commun.
Tu parles Charles.
 

Je suis actuellement dans mon bon vieux RER, j'ai pas l'impression qu'il soit plus bondé que d'habitude. Et pourtant il y aurait de quoi quand on voit ce que je vois depuis ma fenêtre en gare de Val Pompadour / Créteil.


Et sinon? Moi? On va me donner une récompense pour n'avoir jamais pris une seule fois ma caisse pour aller bosser?
Après tout, on pourrait me rembourser ces 3 jours de gratuité non?
Moi qui bosse porte d'Aubervilliers, à 200 mètres du périf et qui, comme l'a très bien démontré Politeeks hier, se retrouve exposée à une pollution supérieure à celle de l'ambassade US à Pékin.

谢谢 (prononcer "xièxie").

Alors évidemment je n'y vis pas. Mais crois-moi que ce matin à Yerres, c'était un peu comme si on avait lâché des fumigènes dans la rue.
 
Résultat: 
  • Je me racle la gorge comme si j'avais une portée de 6 chats dans la trachée.
  • Je pleure dès que je mets le nez dehors. Je ne me maquille plus car sinon, quand je débarque au boulot, on dirait Cruella qui cherche les 101 Dalmatiens.
  • Je t'épargnerai l'état de mon pif qui est plus ou moins dans le même état que si j'avais assisté à une rave party avec des fumigènes tout en fumant 2 paquets de clopes.
Bon appétit bien sûr.
Et comble de l'horreur: ça fait 4 nuit que je ronfle.
 
Et ce, malgré :
  • 1 Aérius le matin
  • 1 Singular le soir
  • 2 bouffée matin et soir d'Innovair
Traitement que je suis maintenant depuis 4 ans. Relativement efficace d'ailleurs puisque j'ai désormais réussi à me passer de Ventoline.
Sauf que là, je te cache pas que je m'en enverrai bien une bouffée derrière le gosier.

Bref. Donc comme je suis bête et disciplinée, j'aère tous les matins entre 6h et 7h, le soir après 22h. Je ne fais pas de footing. Ce qui ne me manque pas puisque j'en n'ai jamais fait.

Mais je regrette que le Gouvernement et les collectivités aient réagi en mode diesel sur ce coup-là.

Pourvu qu'une rafale de vent purifie tout ça sinon ils vont être obligés de mettre en place la circulation alternée.

Horreur malheureux! Comment va faire le relou pollueur incapable de lâcher sa bagnole pour 30 bornes?

À lire:

Chez Politeeks, Pollution : le gouvernement déjà en retard, 

Chez Jégoun, Gratuité ponctuelle des transports en commun: la fausse bonne idée!
Billet pollué depuis un iPhone

13/03/2014

C'est marrant comment d'une affaire Sarkozy pourrie, moisie par la trogne, on en est arrivé à tout refoutre sur le dos de Christiane Taubira.
  • Savait?
  • Savait pas?
  • Et depuis quand?
On en arrive à davantage condamner une femme qui aurait pu être au courant depuis le 26 février à 13h02min et 46 secondes (la forme) qu'à condamner ce qu'elle savait, le contenu, le fond.

Personnellement, et au risque d'en agacer certains, j'en ai strictement rien à secouer qu'elle ait su, pas su, avant tout le monde, en même temps ou juste après.
Mais je salue la droite française devant laquelle je m'incline platement pour avoir presque réussi à transformer une affaire Sarkozy pourrie, moisie par la trogne, en affaire Taubira.

Bravo les gars! Bien joué!

Profitez bien de ce micro-instant, de cet épiphénomène. Car vous ne noierez pas la pieuvre polycéphale dans un verre d'eau.
Ce qui est rigolo, c'est que la droite qui crie au complot et à la dictature socialiste, ne rêve que d'une chose depuis le Mariage pour tous: se faire Christiane Taubira, se la farcir, l'anéantir, l'écraser. En mode vengeance quoi.
Et puis après ils vont nous expliquer que leur messie est victime d'un acharnement judiciaire de la part de juges qui n'ont qu'une ambition: se faire Nicolas Sarkozy, se le farcir, l'anéantir, l'écraser. En mode vengeance quoi.

Chacun voit la vengeance où il veut.

Mais c'est grotesque.
Qu'y a-t-il de plus grave entre une Ministre qui a dit qu'elle ne savait mais qui en saurait quand même un peu, et un ex-Président mouillé dans des affaires sordides, tellement nombreuses qu'une copie A4 recto-verso ne suffit pas à les énumérer?
Je pose la question.
Et notre droite la plus bête du monde ferait bien d'en faire autant.
Quant à Jean-François Kev Adams Copé, je lui décerne la palme: hier mouillé jusqu'au cou dans une affaire de clientélisme et surfacturation, aujourd'hui sauveur d'un ex-Président victime de la dictature socialo: bravo Jef, belle agitation. 

Mais gare: à trop secouer le boomerang, il finit toujours par revenir dans la tronche de celui qui l'a lâché.

On fait le point la semaine prochaine quand les médias ne reparleront plus que du fond du problème:
Nicolas Sarkozy, clé de voûte d'un système pourri, moisi par la trogne: le sarkozysme et ses zombies.

À lire aussi:


Chez Melclalex: Sarkozy number one des casseroles au cul, http://www.perdre-la-raison.com/2014/03/sarkozy-number-one-des-casseroles-au-cul.html

Chez Jégoun: Affaire Sarkobira: où est le mensonge? http://www.jegoun.net/2014/03/affaire-sarkobira-ou-est-le-mensonge.html
 
Chez le Petit Bonhomme: Nicolas S. spécialiste en casseroles.  
http://lespagesdupetitbonhomme.blogspot.fr/2014/03/nicolas-s-specialiste-en-casseroles.html
 
Chez Bembelly: «Enfumage politique en bande organisée»: la "théorie de Pasqua" (UMP)…

08/03/2014

Depuis plusieurs mois, nous militons activement au sein de la Section PS de Yerres en vue des élections municipales. Avec mes potes d'EELV, nous collons sur les panneaux associatifs des affiches aux couleurs de nos partis. Comme nous sommes bien élevés, nous respectons scrupuleusement les règles d'affichage et nous n'avons jamais arraché celles des autres partis, et on aurait pu. Nous n'avons jamais fait de "collage sauvage" non plus.

Et pourtant, quand on voit la réaction de la municipalité, ce n'est pas l'envie qui me manque d'aller placarder nos affiches sur les murs de la Mairie !

Car depuis plusieurs semaines, elles sont systématiquement décollées par des employés municipaux en service. Y compris le week-end!

Quelques heures seulement après que nous les ayons collées, ils débarquent en voiturettes estampillées "Yerres". On pourrait croire qu'ils nettoient purement et simplement tous les panneaux associatifs.

Que nenni mon ami: seules les affiches du PS et d'EELV sont décollées.

Un tri systématique est minutieusement opéré par la Municipalité qui, fidèle à ses habitudes, bâillonne l'opposition.

Par ailleurs, dès lors que ces décolleurs d'affiches sont des employés municipaux, on est en droit de se demander qui paie ce décollage sélectif.
  • Soit ils ont pour consignes de nettoyer intégralement tous les panneaux de la ville, ce qui est tout à fait normal, en temps normal,
  • soit ils reçoivent l'ordre de ne virer que les affiches de l'opposition, ce qui est interdit en contexte électoral. Et en contexte normal aussi d'ailleurs, après réflexion.
Supprimer les affiches de l'opposition, c'est de bonne guerre même si ce n'est pas très fair-play.

Mais sauf erreur de ma part, ce n'est pas aux employés municipaux payés avec nos impôts de s'y coller (tu noteras le jeu mots).

Et sauf erreur de ma part encore, il me semble que c'est du ressort des militants et ça doit être financé par les comptes de campagne des candidats.

A moins que les comptes de campagne de Nicolas Dupont-Aignan ne soient confondus avec ceux de la municipalité...Je pose la question.

La preuve par l'image.


05/03/2014

Dans une interview accordée à RTL, Nicolas Dupont-Aignan verse une nouvelle fois dans la démagogie. En affirmant que les élections locales ne sont pas politisées, il prend légèrement les électeurs et les électrices pour des cons. Mais juste légèrement. Juste ce qu'il faut pour qu'on ne s'en rende pas compte immédiatement.

Évidemment, dans les villages ou les petites villes, j'imagine qu'on vote davantage pour un individu que pour une tendance politique. Quoi que... Qu'on ne soit dans aucun parti, admettons... Mais qu'on ne soit ni de gauche ni de droite, j'ai un peu de mal à y croire...

Mais dans une ville de près de 30 000 habitants comme Yerres, faut arrêter 2 secondes de raconter n'importe quoi. 

Évidemment (bis), la ville ne porte pas la signature de Debout la République à tous les coins de rue. Mais Yerres est de droite. Yerres est administrée par un maire de droite qui pratique une politique de droite, élitiste, sélective, autoritaire, sécuritaire, bourgeoise...
  • Rien pour les jeunes.
  • Seulement 9 places supplémentaires en crèche en 3 mandats.
  • Seulement 5 tranches de quotients familiaux.
  • Des impôts locaux de ouf qui font de Yerres la ville la plus imposée des 450 plus grandes villes.
  • Des fleurs, des arbres, des massifs, du joli en vitrine.
  • Des quartiers invisibles délaissés.
  • De moins en moins d'équipements sportifs.
  • Une opposition muselée.
  • Un maire autoritaire.
Nicolas Dupont-Aignan est un grand démago. Son programme pour les Municipales en est imprégné.
Mes chers concitoyens, rassurez-vous, il n'y aura qu'un tour.
Ni de gauche ni de droite, je suis au service des Yerrois.
Bla-bla-bla.
Pour en revenir à RTL, accroche ta ceinture, voilà ce qu'il a déclaré:
"Nous avons 132 investitures, ce sont plein de maires qui m'ont soutenu à la présidentielle, qui sont dans des villages, qui sont non-inscrits", a détaillé Nicolas Dupont-Aignan. "Je les autorise à se revendiquer de moi, mais ils ne le font pas forcément", a précisé le député de l'Essonne. Cela signifie que ces maires se présenteront devant les électeurs comme des listes sans étiquette même s'ils vont "s'inscrire en préfecture comme des listes DLR."
Donc, NDA est favorable au fait de cacher aux électeurs les partis politiques auxquels sont rattachés des candidats.

C'est sa conception des élections municipales. Ce n'est pas la mienne. Et ce n'est pas non plus celle de la liste sur laquelle je figure. Et que je défends en assumant le fait que cette liste est de gauche, une gauche plurielle qui regroupe le PS, EELV, le MRC et le PRG.

D'ailleurs, c'est rigolo: quand on critique NDA le maire de Yerres sur les réseaux sociaux, on a tous les militants de DLR qui nous tombent dessus!

Mais combien parmi eux connaissent la politique locale de NDA? Je pose la question. 

Donc, suite aux déclarations de NDA sur RTL, j'ai échangé quelques tweets avec une militante de DLR.


Ceci dit, ce manque de transparence vis-à-vis des électeurs ne semble pas être l'apanage de DLR puisque parmi les listes qui se présentent à Yerres, l'une d'entre elles a pour candidate une cadre du Modem de l'Essonne qui se garde bien, elle aussi, de l'afficher.

Nous aurons donc les 23 et 30 mars prochains, le choix entre une liste DLR, une liste Modem, une liste PG et une liste gauche plurielle: la mienne.
 
C'est pourtant clair non? 

02/03/2014

Le temps me manque.
Je n'ai plus le temps de bloguer, pas trop le temps d'aller chez le médecin, plus le temps de faire les courses...
Bref, une campagne municipale, ça prend du temps.
Ce matin, je suis donc allée au supermarché. Oui je sais, c'est mal. Quand on est une vilaine gauchiste comme moi, on ne devrait pas mettre les pieds dans un magasin le dimanche dès lors qu'on est contre leur ouverture ce jour-là.

Personne n'est parfait. Moi la première.
Epargne-moi tes remontrances, je m'auto-flagelle déjà.

Je n'étais pas du tout comme Perrette, "légère et court-vêtue", j'étais pressée et soulée de me retrouver là un dimanche matin.
Et comme la campagne bat son plein, j'ai aperçu un petit groupe de militants, programmes sous le bras. 
Je gare mon carrosse et je réalise que ces militants ne sont pas de mon camp puisque le programme qu'ils distribuent est bleu-vert et vert clair.

Ça sent l'équipe sortante à plein nez.
"Bonjour, est-ce que je peux vous prendre un programme?"
Bah oui... J'ai beau être de gauche, il n'est pas question que je ne m'informe pas de ce que va nous proposer l'équipe sortante.
"Mais avec plaisir madame!"
Une voix derrière moi:
"Aaaaahh ça! Ça fait plaisir Madame!"
Nicolas Duppont-Aignan himself, main tendue saisissant la mienne. Je lui serre la main. J'ai beau être de gauche, je ne suis pas mal élevée.
"Ah mais ne vous réjouissez pas trop vite Monsieur Dupont-Aignan, je ne voterai pas pour vous et je fais campagne contre vous."
Il me lâche la main et ne sourit plus. Mais il insiste, c'est le jeu:
"Après lecture de mon programme, je suis sûre que vous changerez d'avis..."
"Il y a peu de chances Monsieur, j'ai changé d'avis le jour où j'ai eu le droit de vote!"
Rires moqueurs... C'est de bonne guerre. Mais comme je suis polie et fair-play, je les quitte en leur souhaitant:
"Bonne journée! Et bonne campagne!"
J'ai donc feuilleté son programme, bien que je le connaisse déjà puisque la moitié n'est pas un programme mais un bilan.
J'ai fait connaissance avec les membres de sa liste: 12 colistiers déjà en poste depuis des lustres, 22 nouveaux. 

Et un numéro 3, Olivier Clodong, que je soupçonne fort d'être celui qui succèdera à Nicolas Dupont-Aignan lorsqu'en 2017, il devra choisir entre son mandat de maire et celui de député. Mais ce n'est que pure supputation, loin de moi l'idée de répandre une rumeur. ce n'est pas mon genre.

En numéro 18, on retrouve Fanny Melili, une jeune chanteuse qui avait participé à l'émission The Voice l'année dernière et dont Le Journal des Yerrois s'était fait l'écho.
Ça, c'est pour l'anecdote.

Quant à nous, liste de gauche, nous distribuons aussi notre programme.