21/02/2016


"Depuis huit jours, les corvées de soupe ne reviennent plus. Elles partent le soir à la nuit noire et c'est fini, elles se fondent comme du sucre dans le café. Pas un homme n'est retourné. Ils ont tous été tués, absolument tous, chaque fois, tous les jours, sans aucune exception. 

On voit là-bas un mort couché par terre, pourri et plein de mouches mais encore ceinturé de bidons et de boules de pain passées dans un fil de fer. On attend que le bombardement se calme. On rampe jusqu'à lui. On détache de son corps les boules de pain. On prend les bidons pleins. D'autres bidons ont été troués par les balles. Le pain est mou. Il faut seulement couper le morceau qui touchait le corps.

Voilà ce qu'on fait tout le jour. Cela dure depuis vingt-cinq jours. On mange n'importe quoi. Vers le soir, un copain est arrivé avec un rat. Une fois écorché, la chair est blanche comme du papier. Mais, avec mon morceau à la main, j'attends malgré tout la nuit noire pour manger. 

On a une occasion pour demain : une mitrailleuse qui arrivait tout à l'heure en renfort a été écrabouillée avec ses quatre servants à vingt mètres en arrière de nous. Tout à l'heure, on ira chercher les musettes de ces quatre hommes. Ils arrivaient de la batterie. Ils doivent avoir emporté à manger pour eux. Mais il ne faudrait pas que ceux qui sont à notre droite y aillent avant nous."

J. Giono (1895-1970), Écrits pacifistes, Gallimard, 1978.

08/02/2016

Myriam El Khomri
Le mois dernier, après être tombée de l'armoire en entendant Jean-Marie Le Guen prôner la dégressivité de la durée et du montant des allocations chômage, j'avais pris le temps de lui adresser une lettre ouverte.
Contre toute attente, Jean-Marie m'a répondu sur Facebook. Une réponse peu satisfaisante car très incomplète au vu des éléments que j'évoquais dans ma lettre ouverte.
Après tous ces échanges, fort peu instructifs il faut bien le reconnaître, j'ai décidé d'écrire à la Myriam El Khomri.
Tu trouveras ci-dessous la réponse de la Ministre. Réponse fort peu satisfaisante elle aussi puisqu'elle me rappelle son engagement et sa mobilisation de chaque instant pour lutter contre le chômage et qu'elle évoque brièvement les dispositifs mis en place pour améliorer le service délivré par Pôle Emploi. Dispositifs et feuilles de route que je connais bien puisque, comme chacun sait, je suis, paraît-il, une hollandaise / hollandolâtre patentée, voire pire, une blogueuse de gouvernement.

Il va de soi que j'accepte sa proposition de rendez-vous avec son cabinet et tu penses bien que tu auras droit à un débrief en bonne et due forme lorsque j'en serai revenue. Avant ou après le remaniement. Ou pas.

Myriam El Khomri