"Rien ne nous arrêtera, rien ne nous empêchera"

Hier, je procédais à un auto-débrief pour faire le tour de ce que j'avais loupé ce week-end.
Hier, je faisais le tour des nouvelles sur le web.
Aujourd'hui, je sais que "rien ne nous arrêtera" comme l'a dit François Hollande à Vincennes.
Entre 100 000 et 120 000 personnes étaient réunies sur l'esplanade du château pour soutenir le changement, en marche depuis des mois, et si prêt du but.
Malgré le vent, malgré le froid, tous-tes étaient remonté-e-s à bloc pour soutenir François Hollande.
Celui que je soutiens a rappelé à juste titre qu'il ne fallait pas croire tout ce que raconte la droite en ce moment. D'élucubrations en invectives apocalyptiques, la droite est à court d'arguments et "agite la peur, faute de pouvoir susciter l'adhésion".
"Le candidat sortant connaît la difficulté de sa situation, il n'est pas regardant sur les arguments susceptibles d'effrayer les Français." Mais il ne suffit pas de "récuser" l'adversaire. Il faut "fixer une nouvelle frontière pour une nouvelle France".
"L'appel que je lance n'est pas seulement le rejet du candidat sortant. Ma responsabilité, elle est plus élevée (...). Ma responsabilité c'est d'ouvrir un nouveau temps."
"Vous m'avez demandé de vous rassembler, c'est fait, de réaliser l'alternance, ça vient, et de réussir le changement, c'est demain".

"Je ne me suis pas détourné de cet objectif, j'ai tenu mon cap, imposé ma cohérence, démontré ma constance. J'ai résisté aux polémiques grotesques, aux attaques insidieuses, aux dénigrements ridicules".
François Hollande a appelé à la prudence face aux sondages qui le donnent tous gagnant au second tour : "Ne nous laissons pas engourdir. [...] Une victoire ne se proclame jamais, elle se mérite, elle se conquiert, elle s'arrache et c'est notre tâche".
Alors:
  • Vous qui soutenez François Hollande, mais qui ne militez pas ou qui vous laissez porter par les flots de la campagne, 
  • Vous qui pensez que votre vote ne changera rien et qui envisagez de ne vous déplacer que pour le 2nd tour pour le défendre vraiment,
Votez pour lui dès le 22 avril pour confirmer la tendance des sondages et prouver qu'ils sont dans le vrai.
Trop de Français-e-s ne supportent plus la médiocrité du gouvernement actuel et de son président qui méprise une fange entière de ses concitoyen-ne-s.
Trop de Français-e-s souhaitent le changement.
C'est pour ça que François Hollande est "le candidat de la gauche qui doit diriger la France" et qui doit "traduire des colères en acte de gouvernement".
Alors que la droite parie sur une division de la gauche, sur sa désunion, François Hollande au contraire défend l'idée que "la gauche se rassemblera tout entière, les électeurs le veulent et nous porterons cette exigence de rassemblement".
"Rien ne nous arrêtera, rien ne nous empêchera."
Hier à Vincennes, la cohésion était totale: Martine Aubry, Jack Lang, Bertrand Delanoë, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Ségolène Royal, mais aussi Jacques Higelin, Sanseverino, Cali, Jane Birkin, Christophe Malavoy, Arnaud Desplechin, dont les patrimoines n'ont rien à envier à François Hardy... Le tout devant 500 journalistes, dont de nombreux médias étrangers.

Article relayé par TousHollande

Vous aimerez aussi

0 commentaires

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise