J+17. Le caniveau des critiques et polémiques

Comme le rappelle très justement Melclalex, il serait de bon ton de laisser un peu de temps au gouvernement Ayrault pour trouver ses marques avant de lui taper dessus.
La presse, et les médias d'une manière générale (que l'on accuse régulièrement d'être des gauchistes vendus) n'a, me semble-t-il, pas fait preuve d'autant de zèle en 2007 quand Nicolas Sarkozy bafouait assez rapidement ses promesses de campagne.
Bref.
Depuis 10 jours, l'opposition, n'ayant pas grand chose à se mettre sous la dent, se livre lamentablement à une compilation d'observations et de critiques toutes plus minables les unes que les autres.

En vrac, dans le sac à merde, on aura eu:
Ça fait beaucoup pour une seule personne.
Jusque là, j'avais trouvé que mes camarades des LeftBlogs avaient plutôt assuré pour défendre notre Garde des Sceaux. Et je m'étais abstenue d'en rajouter une couche.

Mais ce matin, en guise de digestif de petit-déjeuner, on m'a servi du Florian Filippot qui en a remis une couche, avec la classe qu'on lui connaît.
"On préfère une justice indépendante à une indépendantiste à la justice"
Dans la même veine, on nous apprenait la semaine dernière que la Guyane était une île et que Christiane Taubira était issue de la diversité...


Alors oui, c'est pas complètement faux cette histoire d'indépendantisme. Puisqu'elle elle commence sa carrière politique comme militante indépendantiste, jusqu'à l'arrivée de la gauche au pouvoir en 1981. 
Quand le vide argumentatif saisit l'opposition, il donne alors lieu aux envolées lyriques les plus minables. Ou à une résistance rance ou moisie. C'est selon.

Et je suis bien d'accord avec Najat Vallaud-Belkacem qui s'est dite:
"atterrée des accusations toutes plus infondées les unes que les autres, des préjugés, des vieilles lunes contre la gauche". "C'est quand même assez préoccupant. C'était un petit peu le chemin escarpé qu'avait pris la droite pendant la campagne présidentielle. Je m'étonne qu'elle n'ait pas compris que les Français rejetaient cela et qu'ils la sanctionneront à nouveau" [...]Je retiens les déclarations de Jean-François Copé qui affirme aux électeurs du Front national que voter pour le Parti socialiste, c'est voter pour Mme Taubira, et donc j'ai envie de lui demander : qu'il aille au bout de sa pensée" (source)
Il n'est pas question pour moi ici de défendre envers et contre tous le Président pour lequel j'ai voté. Et si son équipe déconne, je serai la première à lui taper dessus. Ce que je m'apprêtais à faire avant que Politeeks ne s'en charge.

Mais j'essaierai, à la hauteur de mes modestes moyens, de ne pas sombrer dans l'argumentaire de caniveau.

Contrairement à celles et ceux qui vomissent sur Christiane Taubira aujourd'hui.

Vous aimerez aussi

8 commentaires

  1. Si on croyait se faire chier après le 6 mai, c'est raté :)

    RépondreSupprimer
  2. Vrai, on a atteint là le "Point Taubira"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà. Désormais le Point Taubira, c'est le niveau zéro de l'argumentaire d'opposition.

      Supprimer
  3. Il est atterrant de voir la bassesse des gens de droite qui ne reconnaissent pas leur défaite. Je suis en train de consulter internet pour voir quels types de commentaires avaient les gens de gauche à une semaine de l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007. Ciel ! Quelle différence ! Que je suis contente d'être à gauche ... Je retrouve ma fierté d'être citoyen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me fait plaisir ! Merci pour votre passage ici :-)

      Supprimer
  4. T'as oublié ça :-/

    http://lci.tf1.fr/filnews/politique/la-droite-populaire-ump-ironise-sur-taubira-et-l-evasion-d-un-detenu-7263478.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui tiens c'est vrai... Nan mais attends, p****n... N'importe quoi... Je le remets dans le billet.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise