19/10/2012

La naturalisation autrement, c'est possible

Manuel Valls a annoncé vouloir assouplir les règles de naturalisation.

Calmez-vous les réacs, cela ne veut pas dire qu'il ouvre les portes de la France aux "pires racailles" comme on peut le lire dans les commentaires laissés sur la page de BFM TV.

Non. Ce qu'il veut Manuel Valls, c'est mettre un terme aux mesures les plus discriminatoires que sont:
"Je refuse l'idée que seuls les détenteurs d'un CDI puissent devenir français"
Tu m'étonnes. Quand on sait ce que l'ancien gouvernement a fait du CDI, on comprend mieux l'abandon de ce critère.

Quant au fameux QCM, il n'aurait que peu ou pas du tout été utilisé. Et quand on voit les questions, on se demande quand même en quoi être capable de répondre à toutes donne le droit d'être français.
Mais bon. 

Et j'ajouterai que si on pouvait aussi trouver un moyen d'éviter aux immigrés d'être obligés de poireauter jusqu'à 24 heures parfois - oui, vous avez bien lu - comme c'est le cas dans certaines préfectures, ce serait pas mal.

Alors, évidemment à droite, on crie au loup. Ou plutôt à la braderie.

Mais Jean-François Copé va plus loin, on ne s'en étonne pas d'ailleurs, puisqu'il voit dans cette assouplissement une "passerelle vers le communautarisme".

Et enfin, Christian Estrosi y va lui aussi de sa petite diatribe:
"La France n’a pas pour vocation d’accueillir tous ceux qui ont été refusés ailleurs" .
Et alors quand je lis ça, immédiatement, je pense à cette caricature parue dans Gringoire, le 18 septembre 1936: "Le dépotoir de l'Europe".
"Le dépotoir de l'Europe", Gringoire, 18 septembre 1936
Et je me dis que vraiment, là, les arguments de la droite sont tombés bien bas: dans le dépotoir des idées vaseuses de la politique.

Et puis après tout, on l'a la solution, car comme l'a tweeté jadis une célèbre philosophe politique française, Chantal Brunel:
"Des Noirs qui prennent la place des Français? Mais qu'on les mette dans des bateaux!"

5 commentaires:

  1. Mais comme l'a dit un anonyme sur Twitter: mais qui veut devenir français, maintenant?

    RépondreSupprimer
  2. Le temps passe et les arguments contre les étrangers demeurent! Fascinant ce dessein, il a toute son actualité en écoutant certain responsables politiques.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise