Nanard is back!

Nanard is back
On le savait.
Dès le début.
Ça fait 20 ans qu'on le sait. 

Depuis OM-VA, depuis Adidas, depuis le Crédit Lyonnais, depuis toujours.

Nanard is back.

Retenez votre vomi, ça devait arriver.
On peut au moins se réjouir, sa marionnette des Guignols va revenir sous le feu des projecteurs.

Nanard, le vengeur démasqué.

Lui qui criait par-dessus les toits qu'on ne l'y reprendrait plus, qu'il ne reviendrait pas en politique, qu'il ne remettrait plus jamais les pieds dans le monde des "affaires".
  • Se venger de la presse qui l'a traîné dans la boue, ouin.
  • Reconquérir Marseille qui l'a boudé, re-ouin.
C'est chose faite: La Provence est à lui! 
Et avec elle, la conquête: Var-Matin, Nice-Matin, Corse-Matin.

Bref. Nanard is back en PACA.

Pour 51 millions d'euros, celui qui se disait ruiné et qui crait au lynchage, vient de s'offrir un joli cadeau de Noël, à J-1 avant la fin du monde.
Confortablement installé sur un confortable sofa de 300 millions d'euros, confortables eux aussi, cette modeste folie n'est que peccadille à côté du pactole amassé.
Le contrôle fiscal de 17 millions d'euros ne sera bientôt qu'un mauvais souvenir.

Et est-ce que les Mayas ont aussi prédit le retour de Nanard en politique? A la tête de la mairie de Marseille par exemple? Ah non! Surtout pas! Quoi que... 
Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs...
Ne soyons pas mauvaise langue.

Car Nanard s'est engagé.... A ne pas s'engager en politique!

C'te blague!
 
Dans sa lettre au conciliateur, il promet de ne pas briguer de mandat électoral et il s'engage, s'il ne tenait pas sa promesse (ce qui ne serait pas la première fois) à revendre ses actions à Philippe Hersant... 
...A conditions que celui-ci ait les moyens.
Car sinon, on aurait Nanard en politique doublé d'une mort annoncée de 4 quotidiens régionaux...

Nanard qui renoncerait à la politique?
On a du mal à y croire... Il faut dire qu'on le connaît assez bien le bonhomme.

Encore une "affaire" à suivre en somme...

En attendant, je retourne à mes activités du moment!

Vous aimerez aussi

17 commentaires

  1. et tout ça avec notre pognon que lui a généreuseemnt donné la C Laborde exilée fiscale au FMI

    RépondreSupprimer
  2. "Nanard s'est engagé.... A ne pas s'engager en politique!"
    Oui, enfin, si on veut...

    RépondreSupprimer
  3. Dassault, Hersant, Tapie, Lagardère qui a dit que la presse était de gauche ?

    RépondreSupprimer
  4. Mais non on n'a pas dit que la presse était de gauche, on a dit qu'elle était inféodée au gouvernement qui lui-même n'est pas de gauche puisqu'il est de centre droit.
    La presse n'est de "gauche" que dans la mesure où le PS se prétend de gauche.Tapie a quand même fait une assez longue carrière au PS si je ne m'abuse !

    RépondreSupprimer
  5. Une loi sur la concentration de la presse n'est-elle pas à l'étude, dans le cercle batave ? Je m'interroge... Des psites ?

    RépondreSupprimer
  6. Et oui, Nanard rachète ce qui reste du groupe Hersant, dont le fondateur Robert Hersant fut condamné en 1947 à dix ans d'indignité nationale pour collaboration avec l'Allemagne nazie, et qui affirmait en novembre 1976 dans l’Expansion : "S'il n'y avait pas de journalistes et pas d'ouvriers du Livre, les éditeurs de journaux seraient des gens heureux »

    merci pour le lien suur mon dernier billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'a pas fini d'en entendre parler de Nanard...
      Et de rien pour le lien: mieux vaut tard que jamais, j'ai réalisé hier que tu n'étais pas dans ma blogroll...

      Supprimer
  7. Le titre est tronqué!
    "Nanard is back with our money" aurait été mieux

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise