Sexisme à tous les étages... Et dès le plus jeune âge!

Tony Boy sexiste
Noël c'est fait... Place aux soldes.

Et ce sera l'occasion pour bon nombre de parents de profiter des réducs pour remplir les armoires de leurs enfants.
Mais pas n'importe comment hein!

Et ils veilleront aussi à pas se gourer de boutique et à ne pas emmener Charlotte essayer des fringues chez Tony Boy. 

Parce que la petite risque de se faire refouler sévère à l'entrée.

Parce que comme on peut le voir dans le dernier spot de pub de la marque diffusé sur Gulli entre autres, même grimée en garçon, voire carrément en mec moustachu et viril, la p'tite Charlotte n'a aucune chance de dégotter une doudoune ou un bonnet chez Tony Boy.

Parce que Tony Boy, c'est pour les Boys et rien que pour eux. 

Faut croire que les temps changent parce que des polos Tony Boy j'en avais un paquet quand j'étais gosse! 

 
 Et je plains la pauvre enfant qui a dû se grimer ainsi pour jouer dans cette pub!

Vous aimerez aussi

14 commentaires

  1. Bonsoir,
    La pub est très souvent le reflet des mentalités. Ce sont elles qui doivent d'abord changer. Mes 2 garçons (3ans 1/2) aiment un dessin animé, Robocar Poli. Mélange de Cars et des Transformers. Ils sont 4 et un des héros est féminin. Le seul personnage qui ne trouve grâce aux yeux des parents dans les magasins est celui de l'infirmière. Bah oui, on offre pas à un garçon un jouet rose. Si seulement les parents laissaient leurs enfants choisir, ils l'incluraient sûrement...si seulement !

    RépondreSupprimer
  2. Vous vous gourationnez grave, les filles : les enfants, quand on les laisse s'exprimer, rejettent tout naturellement vos stupidités post-modernes et savent très bien ce qu'est la différence infranchissable entre une fille et un garçon.

    Les enfants sont d'incurables réactionnaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis aussi convaincue que si les enfants rejettent tout naturellement tel ou tel truc c'est aussi parce que les parents sont conditionnés ainsi et qu'ils reproduisent ces schémas sur leurs enfants.
      Je n'ai jamais dit que les enfants ne faisaient pas la différence entre les filles et les garçons... Nous ne parlons pas de biologie ici mais de codes sociaux sexués.

      Supprimer
    2. En tant que mère, je t'approuve. Les filles qui adorent les petites voitures et les jouets de garçon, il y en a un paquet...et l'inverse est vrai aussi.

      Supprimer
    3. Les enfants ne font pas la différence. Un jouet est un jouet. C'est le regard et les mots de l'adulte qui lui diront si c'est pour lui ou pas. Mettez une poupée entre les mains d'un petit garçon, il y jouera sans problème. Il n'y verra pas un jouet de fille, mais seulement un jouet.

      Supprimer
    4. C'est clair, Aurore, mais bon, c'est ce qui arrive quand on juge l'éducation des gosses et qu'on n'en a pas soi-même, on se plante.

      Supprimer
    5. Mon Dieu ! Didier Goux est un enfant !

      Supprimer
    6. "C'est ce qui arrive quand on juge l'éducation des gosses et qu'on n'en a pas soi-même"
      Rosa => j'ai peur de ne pas comprendre

      Supprimer
  3. A Rosa Elle : "Les filles qui adorent les jouets de garçons"...le problème c'est de désigner arbitrairement des jouets comme étant des "jouets de filles" et d'autres comme "jouets de garçons", justement !
    Peut-être faudrait-il commencer par faire attention à ne pas reprendre à son compte cette dénomination discriminatoire ! Qu'en penses-tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jouet est un jouet. Je suis d'accord avec Aurore.
      Mais bon là il est question de fringues hein!!! ;-)

      Supprimer
    2. Sorry Elooooody ! Je n'ai pas regardé la vidéo par crainte d'une overdose de messages sexistes. Mais jouet ou fringue, ce devrait être sensiblement pareil. Il y eut une époque où l'on avait créé pour des raisons soi-disant d'égalité (une vélléité vite retombée) et surtout de commerce autour de, la marque "unisexe". Maintenant pour vendre plus, il faut séparer filles et garcons dans les moindres détails (bientôt on aura : couches pour filles, couches pour garcons, tétine pour filles, tétines pour garcons, etc..), cela évite que les mères ne refilent les affaires des filles aux garcons et des garcons aux filles afin d' économies comme cela c'est toujours fait (d'ailleurs au XIXe s. même dans les familles aristocratiques, les vêtements de petits enfants n'étaient pas différents d'un sexe à l'autre). Moi je continue à acheter des vêtements d'enfants au sexe indéterminé et j'avoue que c'est un vrai "challenge". Mais je suis têtue et le résultat c'est que j'habille une jolie petite rouquine aux cheveux longs avec, entre autres, des sapes de petits rappeurs et ca lui va trôôôôp bien ! Elle est cent fois plus mignonne comme cela que dans des nunucheries rose bonbon !

      Supprimer
    3. Désolée d'avoir fait dériver le propos. Cependant, je reste persuadée que les 2 sont liés. Quand on regarde les fringues des filles aujourd'hui, elles sont sexuées de plus en plus tôt. On nous vend des lolitas de 8 ans (voire plus jeune). C'est pareil pour les jouets. Ceux dits mixtes, se retrouvent rose pour les filles. Regardez les appareils photos, ordinateurs, trotteurs...A l'âge de ma fille (8 ans), à part les sabots noirs (années 70) que mon frère portait aussi, il n'y avait pas de chaussures à talons. Les fringues des gamines ne copiaient pas celles de leurs mères. Bon, je vais m'arrêter là, je pourrais continuer encore longtemps ! Bonne journée

      Supprimer
    4. Oui oui bien sûr nous sommes d'accord, les deux sont liés évidemment!

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise