28/12/2013

2013 s'achève... Vive 2014!

C'est la tendance.
Flash-back, rétrospective, best of, zapping, bilan...
Mes camarades s'y collent, certains reviennent sur l'année politique, d'autres reviennent sur les blogs politiques en 2013.
Mon bilan perso, enfin celui de ce blog, n'est pas brillant. Je ne vais pas me lancer dans une analyse statistique, 1) Parce que ça me soule, 2) Parce que je suis nulle en calcul.

Mais de tête, et sans trop me fouler, je sais que mon meilleur billet a été celui-ci:
Non seulement, c'est mon billet le plus vu de l'année, mais le plus vu depuis l'existence de ce blog. C'est aussi celui qui m'a demandé le plus de taf: 2h de bourrage de crâne et de lavage de cerveau intensif au beau milieu d'une assemblée assez flippante, prise de notes puis retranscription.

Donc mon bilan n'est pas brillant. Après 19 mois de chômage, j'ai retrouvé un job en juin. Enfin ça, sur le plan perso, c'est très brillant. Mais pas sur le plan blogo. Par conséquent, la fréquence de publication de mes billets a considérablement ralenti dès lors que je n'étais plus chez moi 24h/24.

Certains me diront que ce n'est pas une excuse, car les 3/4 de mes copains blogueurs bloguent alors qu'ils bossent. Mais je suis une feignasse et j'ai un mal fou à m'organiser pour continuer à publier de façon régulière et prolixe.

Le matin j'ai une idée. J'entame un billet dans le train. Après 4 pertes de réseau, j'arrive au boulot. Je reprends mon billet le soir et je découvre que les copains ont déjà traité le sujet en long en large et en travers. J'abandonne.
Finalement, c'est de leur faute, ils ne me laissent pas assez de temps pour réagir!

Une autre raison, laissons place à l'honnêteté: il est beaucoup plus facile de bloguer quand on est dans l'opposition, le bashing c'est vendeur. Et je vous mentirais si je vous disais que je soutiens 100% de la politique menée par ce Gouvernement. Alors, partant du principe que le bashing, c'est vendeur et que les médias en ont fait leur fond de commerce, je leur laisse ce soin, préférant m'abstenir quand je suis mécontente, déçue ou carrément en colère.

Mais je vais achever ce billet sur une note positive: le bilan du Ministère des Droits des Femmes. Dont personne ne parle (ou si peu), parce que ce bilan est positif, donc pas vendeur.
Le détail est à lire ici sur le site du Ministère.

Good job Najat!

Et à l'heure où l'Espagne vient de franchir un cap dans la régression des droits des femmes, ça méritait d'être souligné...

19 commentaires:

  1. "je suis nulle en calcul", "je suis une feignasse", "mon bilan n'est pas brillant"

    Bah, c'est pas bien grave. Montrez nous vos fesses et vous serez pardonnée.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si allez, et en échange je vous envoie une photo de moi en slip avec Jean-Vincent Placé à la piscine.

      Supprimer
    2. Et moi je vous invite à dessouler du réveillon mon cher...

      Supprimer
    3. Bonne année 2014 (Et, Good Job!)

      Supprimer
    4. Bon, bon, ça va, je le referais plus...
      (tant pis pour vous, Jean Vincent imite à merveille la baleine blanche)
      Et meilleurs vœux pour l'année qui vient. Hips

      Supprimer
  2. Ah, c'est admirable, cette liste des grandes réalisations de la Belkacem ! On jurerait d'une propagande ironique, établie par quelqu'un qui ne peut pas la souffrir, tellement c'est vide !

    Bravo ! continuez à nous faire rire comme ça en 2014 !

    Et bonne année quand même, hein…

    RépondreSupprimer
  3. "Le matin j'ai une idée. J'entame un billet dans le train. Après 4 pertes de réseau, j'arrive au boulot. Je reprends mon billet le soir et je découvre que les copains ont déjà traité le sujet en long en large et en travers. J'abandonne."

    Mais trop ! Serait-ce un syndrome féminin de "J'ai pas à pisser dans les coins" ? En tout cas en lisant les autres je me dis souvent que je n'apporterais pas forcément de plus-value sur le sujet, d'information nouvelle ou de regard intéressant. Mais bon, notre style c'est peut-être bloguer moins pour bloguer mieux ! Bonne année 2014 en tout cas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Bonne année à toi aussi.
      Quant au syndrome féminin, tu sais ce que j'en pense!

      Supprimer
  4. Bof.... Elooooody, j'aime aussi traiter parfois les sujets d'actualité, mais plutôt ceux dont on ne risque guère de parler (voir mon dernier, qui a eu bien peu de lecteurs). "Ps porteur", comme on dit. Et puis, comme mon blog était en sommeil pendant que j'allais jouer les pères Noël devant mes petits-enfants, les visites y ont logiquement été plus rares.

    2014, ce sera une année de plus, pas plus amusante que les précédentes, avec en perspective une augmentation des cancers tout autour de l'océan Pacifique, merci Tepco. C'est au point que les poissons pêchés sur un rayon de 30 Km autour de Fukushima sont jetés parce que trop contaminés : pourquoi alors les pêcher, tout le monde pouvait bien s'en douter ? En revanche, ceux qui habitaient dans la zone contaminée vont devoir repayer leurs impôts désormais, après la suspension depuis la catastrophe : à moins que leur maison reste inhabitable, en ce cas le paiement est... différé. Sympathique. Alors qu'aux dernières nouvelles (plus fiables) toute la région reste impropre à un retour.

    Là-dessus, attendons-nous à 365 jours de bonheur, youpiiiii !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Youpi comme tu dis :-(
      Et bonne année à toi et tes proches.

      Supprimer
  5. Merci de quand même trouver le temps d'écrire un peu ;)
    On espère encore beaucoup pour les femmes en 2014 ...
    Très belle année à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toit de continuer à passer par ici.
      Et j'attends mercredi pour souhaiter la bonne année, on m'a rabâché toute la journée que ça portait malheur de le dire avant... Les rabat-joie!

      Supprimer
  6. J'ai été un peu occupée ;)
    Mais je te souhaite maintenant une très belle année....

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise