Mon candidat? Martin Schulz! Et toi?

Dans mon dernier billet qui expliquait avec brio il faut bien l'avouer ce qui nous attendait le 25 mai, je te promettais de répondre à la question:
"Qui soutient qui en Europe?"
Et bien, figure-toi que ça va pas être simple de répondre à cette question.

Tout d'abord, les eurosceptiques ne soutiennent personne. Du moins officiellement.
Autrement dit, le Front National, Debout la République et autres royalistes, souverainistes, nationalistes n'annoncent pas dans leur programme pour qui ils voteront à l'automne prochain quand il s'agira d'élire le Président de la Commission Européenne.
Rien de surprenant là-dedans, ces guignols sont contre l'Europe, ils se présentent quand même aux élections mais comme ils sont contre l'Europe, il y a fort à parier qu'ils seront - comme par hasard - absents le jour de l'élection du Président.
Du côté de Force Vie, la liste moisie de Christine Boutin, c'est pas très clair non plus. Mais comme dans l'ensemble, ils sont assez proches de l'UMP, on peut supposer que - à condition qu'ils parviennent à élire des eurodéputés - ils soutiendront Jean-Claude Juncker. Comme l'UMP donc, tu l'auras compris. Et si tu as envie de rigoler 3 minutes, je t'invite à regarder leur clip de campagne. C'est la barre de rire garantie.
En ce qui concerne le Front de Gauche, le Parti de Gauche, le Nouveau Parti Anticapitaliste ou le Parti Communiste, ils soutiennent Alexis Tsipras. Logique.

L'UMP est du côté de Jean-Claude Juncker, apôtre de l'austérité, au cas où tu te demanderais qui c'est.
Nouvelle Donne, je ne sais pas. J'ai cherché mais je ne trouve pas. J'imagine que leurs voix se répartiront entre Martin Schulz et Alexis Tsipras.
Les féministes pour l'Europe solidaire, qui ont toute ma sympathie même si je considère que c'est une erreur de créer une liste uniquement basée sur le féminisme, feront sans doute de même que Nouvelle Donne.
EELV soutient logiquement José Bové et Ska Keller.
L'UDI, elle s'aligne derrière Guy Verhofstadt, jadis surnommé "Baby Thatcher".

Quant aux socialistes, ils soutiennent Martin Schulz.

Pour les reste des what 1000 listes qui germent un peu partout, je te laisse mener l'enquête. Moi, je sèche.
On a donc 5 candidats à la Présidence de la Commission Européenne, dont un bicéphale:
  • Martin Schulz: socialiste
  • Jean-Claude Juncker: conservateur de droite
  • Guy Verhofstadt: libéral de centre-droit
  • José Bové et Ska Keller: verts
  • Alexis Tsipras: extrême-gauche
C'est très résumé, j'avoue, mais c'est pour y voir plus clair.

Nous, en Île-de-France, on a 31 listes. Du grand délire. Je sais bien qu'au nom de la démocratie, chacun est libre de se présenter à des élections mais m'est avis que trop de listes tuent les listes.
Parmi les micro-listes qui se présentent, nombreuses sont celles qui n'ont même pas les moyens d'imprimer des affiches, des professions de foi ni même les bulletins de vote.
Par exemple, la liste Cannabis sans Frontières, dont l'intention est louable même s'il n'y a rien là-dedans qui puisse faire office de programme européen, te propose sur son site de télécharger son bulletin de vote. Voilà où ils en sont. Je ne leur jette pas la pierre (...Pierre - comprenne qui pourra) mais on voit bien ici quelle sont les limites de telles candidatures.
De plus, quand bien même ils obtiendraient des sièges, je ne veux pas faire de procès d'intention, mais je peine à croire qu'ils feraient le job en étant assidus et actifs au Parlement européen. Les fumistes, ça va bien (tu noteras le jeu de mots au passage).

C'est (entre autres) pourquoi je voterai pour la liste de Pervenche Bérès, comme ma copine Isabelle qui votera pour celle d'Isabelle Thomas. Toutes deux soutiennent Martin Schulz qui, contrairement à son principal adversaire Jean-Claude Juncker, a décidé de sillonner la France à la rencontre des gens.
C'est pas ça qui le fera élire, mais on notera tout de même la différence de stratégie entre les deux.

Martin Schulz va à la rencontre des ouvriers de l'usine Ledoux pendant que Jean-Claude Juncker va dans le 16ème arrondissement de Paris. Chacun sa croix.

Et, une fois n'est pas coutume, je vais féliciter le PS, non pas pour la qualité de la campagne pour les Européennes, mais pour celle du programme de campagne, très clair, très pédagogique et - ce qui ne gâche rien - facile à lire.

Vous aimerez aussi

22 commentaires

  1. Dans la circonscription Sud-Est, on a aussi beaucoup de listes : 25, avec des "têtes" qui font rêver comme Peillon ou Le Pen père. On n'a pas "Cannabis sans Frontières", ça fait un peu plouc quand même. Heureusement que la présence de "Force Vie" sauve l'honneur !
    Pour Martin Schulz, je l'ai trouvé très bien lors du débat d'hier, et j'espère qu'il pourra rassembler autour de son projet lors du scrutin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A te lire, tu n'as pas l'air fan de Peillon... Mais si tu adhères aux idées de Schulz, c'est pour Peillon qu'il va falloir voter...

      Supprimer
    2. Je sais, et ça m'emmerde vraiment car j'ai Peillon en horreur. Mais comme je ne me vois pas "punir" Schulz pour ça, je vais sans doute voter pour Peillon.

      Supprimer
    3. Un vote consensuel en somme...

      Supprimer
    4. Oui. Après, on peut toujours espérer qu'il s'investisse davantage dans son 3ème mandat d'eurodéputé maintenant qu'il n'est plus Ministre.

      Supprimer
    5. J'espère aussi. Pour tous les eurodéputés quels qu'ils soient d'ailleurs.

      Supprimer
  2. Dans le nord-ouest non plus pas de "Cannabis Sans Frontière" par contre on a une liste du Parti Pirate (tiens ils existent encore ?), Les Citoyens Du Vote Blanc, les Féministes, L'Esperanto et 3 listes avec "citoyens" dedans (Europe Citoyenne, Nous Citoyens et Radicalement Citoyen).
    Et évidemment Force Vie.
    Par contre pas de Debout La République mais Debout La France (oui vu l'heure il serait temps quand même).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bah c'est la même chose hein. Les listes de DLR s'appellent "debout la France"... ce qui, pour une élection européenne, me fait doucement rigoler.

      Supprimer
    2. C'est cohérent avec sa logique souverainiste/ nationaliste.
      Ce qui m'étonne c'est que le mec arrive à avoir autant de ramifications alors que son parti ne représente pas grand chose.

      Supprimer
  3. Moi, je suis obligé de voter pour Lutte ouvrière, s'il y a une liste dans le nord-ouest : je l'ai promis à Nicolas…

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu le programme de campagne. Clair, droit au but, lisible, très bien.

    Mais le défaut de ce genre de programme, c'est l'incantation, surtout dans les domaines monétaire, financier et fiscal.

    Bon, je suppose qu'il ne faut pas faire dans le subtil et qu'il vaut mieux en rester à des lignes dures et bien nettes. Puis on verra bien ce qu'il est concrètement possible de faire après les élections.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on verra. Mais le programme est vraiment bien.

      Supprimer
  5. DidierGoux chez Lutte ouvrière ! Non? Oh Mon Dieu!!! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille pardons pour le choc : j'aurais sans doute dû vous annoncer cela avec davantage de ménagements…

      Supprimer
    2. Oui s'il vous plaît hein.

      Supprimer
  6. Tant que Didier met pas de jupe, je supporte le choc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez tort : la jupe a tendance à m'avantager grandement. Surtout avec un joli panty dessous.

      Supprimer
    2. Petit joueur. Tout le monde sait que les hommes ne portent rien sous leurs jupes.

      Supprimer
  7. J'ai peut être tort, mais ça me fera un choc quand même.

    RépondreSupprimer
  8. Le 8 pages du PS, le seul et premier programme politique qui comprend le plan détaillé d'un avion de combat.. Rires

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise