16/05/2014

Toi aussi, passe le permis avec Nicolas Dupont-Aignan

Il y a plusieurs semaines à Yerres, nous avons (nous, élus) été avertis d'une initiative de la mairie qui consistait à interroger les enfants sur le comportement de leurs parents au volant.
Jusqu'ici, rien de bien méchant.
Puis nous avons appris que ces questions étaient posées par des agents de la police municipale.
Jusqu'ici, ça ne pose pas trop de problème dès lors que les leçons de sécurité routière sont habituellement dispensées par des agents de police.
Puis, cette initiative a pris une drôle de tournure quand nous avons eu connaissance des questions posées aux enfants, de comment elles leur étaient posées...etc.


Il fallait que les enfants répondent à un questionnaire inspiré de celui de de l'Association "Prévention routière" qui s'intitule "Note tes parents" et qui doit se dérouler ainsi:


On imagine donc le bambin installé à l'arrière en train de contrôler discrètement ses parents. Rien de bien méchant.

Mais le 25 mars, à Yerres, le service communication de la Mairie avait plagié (soit dit en passant) toutes les questions posées sur le site de l'Association pour les imprimer sur un document aux couleurs de la ville.


Sauf que nous sommes un mardi et cette sensibilisation à la sécurité routière et à la courtoisie au volant se passe sans les parents. C'est là toute la différence avec le jeu interactif proposé sur le site de l'Association Prévention Routière.

Très rapidement, des parents d'élèves sont montés au créneau:
"En tant que parents, on s’attendait à une action de sensibilisation aux dangers de la route. Quel est l’intérêt pédagogique de demander à des enfants de 8 ans et demi de noter leurs parents ? Imaginez dans quel état doit être un gamin dont les parents boivent avant de prendre le volant, ou téléphonent tout le temps ? Ça le met dans une position de honte. Si on s’attend à ce que les enfants éduquent leurs parents, c’est le monde à l’envers."
Au-delà du fait qu'on imagine aisément l'embarras des enfants qui doivent répondre à des questions parfois compliquées, on se demande aussi où sont passées les conclusions du test, les réponses correctes et la fameuse note attribuée aux parents.

Ainsi, Emmanuel Renard, directeur de la rubrique éducative de l'Association, réplique:
"C’est un jeu prévu pour être fait en famille, avec les parents. L’objectif est de susciter la discussion. L’idée c’est qu’il y a beaucoup de comportements transmis par l’exemple. Il est difficile de convaincre ses enfants de s’attacher si on ne le fait pas systématiquement soi-même.
A la place des parents, je n’aurais pas été très content non plus. Je me serais dit que si la police municipale veut m’adresser un message, elle n’a pas à passer par mes enfants."
Quel est donc l'intérêt d'un tel questionnaire s'il reste sans résultat, sans conclusion? Quelle est la vertu pédagogique ici? Je pose la question.

Bien entendu, Rue 89 a interrogé la mairie. Et ses réponses sont pour le moins surprenantes:
cette « polémique microscopique » n’a pas lieu d’être et a été attisée par « une dizaine de parents d’élèves » de l’école Saint-Exupéry, dont la plupart « sont bien connus » : ils « font partie du PS ».
Que la polémique soit microscopique: admettons. Les parents qui se sont plaints apprécieront d'être traités avec autant de mépris de la part du Cabinet du Maire. Ces parents sont bien connus puisqu'ils sont au PS. Alors là, permettez-moi d'éclater de rire!
  • Premièrement, nous, les vilains élus du PS, n'avons eu connaissance de cette initiative que plusieurs jours après.
  • Deuxièmement, l'équipe municipale est suffisamment informée pour savoir que notre section à Yerres est très modeste puisque pour une ville de près de 30 000 habitants, nous ne sommes qu'une trentaine de militants actifs.
  • Troisièmement, avec un Parti Socialiste local qui fait 11% aux élections municipales, ce serait quand même pas de bol que les soit-disant 10 parents qui se sont plaints soient tous au Parti Socialiste! Quelle blague!
Enfin, les enseignants de l'Ecole St-Exupéry apprécieront que la Mairie leur renvoie la responsabilité de ce fiasco: 
"La journée était prévue pour des élèves de CM1 et CM2. Comme dans cette école les classes concernées étaient en sortie scolaire, l’équipe enseignante a pris l’initiative d’inviter les CE2. Les parents estiment qu’un enfant de 8 ans à qui l’on dit “note tes parents” n’a pas la même réaction qu’un élève plus âgé. Mais nous ne sommes pas responsables du changement fait par les enseignants."
Donc, quand la mairie organise un truc un peu foireux et que les gens s'en plaignent: c'est de la faute des militants PS et des enseignants.

C'est classe comme réaction. Pas très fair-play et pas très courtoise non plus l'équipe municipale qui prône pourtant ceci sur son site:
"Si la Journée de la courtoisie au volant n’a lieu qu’une fois l’an, n’oubliez pas de rester courtois le reste de l’année."
A lire aussi:

14 commentaires:

  1. Ce billet explicite le mien en beaucoup plus complet

    RépondreSupprimer
  2. l'affiche de campagne du parti de NDA est un affreux montage Photoshop (mal fait car trop visible)
    dénonçons le à ses électeurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle affiche? Un lien? Non parce qu'il y en a tellement...

      Supprimer
    2. je viens de la regarder sur le panneau électoral
      je pense qu'il a la même dans toutes les circonscriptions et que seul la tête de liste change de bobine

      Supprimer
    3. Il n'en est pas à son coup d'essai, celle pour les municipales, c'était pareil.

      Supprimer
  3. Yerres, nouveau Clochemerle.

    Chouette!

    RépondreSupprimer
  4. L'idée même que des enfants pourraient noter leurs parents (à l'heure où l'on s'apprête à supprimer les notes à l'école parce que "traumatisantes"…) est en soi ridicule voire malsaine. D'autant qu'après la notation viendra la délation. Il n'a rien d'autre à foutre, votre Dupond-Dupont ?

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise