28/11/2014

Etre élue de l'opposition à Yerres

Si tu as l'habitude d'atterrir ici, tu sais déjà que je suis élue de l'opposition à Yerres, la sympathique bourgade de Nicolas Dupont-Aigann, "maire le mieux élu de France".
Pas simple donc, tu l'auras compris.
Suite au dernier billet que j'ai consacré au leader de "Debout la France", plusieurs commentaires ont fait mouche dans ma petite tête de mouche.

Il y a d'abord eu celui de Falconhill qui me disait, en gros, que l'attaque permanente contre Nicolas Dupont-Aignan pouvait s'avérer contre-productive si elle n'était pas accompagnée de propositions constructives. Et je suis assez d'accord. C'est pourquoi je l'ai invité à faire un tour sur Vox de Gauche, le site de l'opposition socialiste de Yerres, sur lequel je me tiens un peu mieux et où nous essayons, avec mes camarades et mon collègue élu lui aussi, d'être plus constructifs. D'après les retours que nous en avons, ça plaît.

Il y a ensuite eu plusieurs commentaires d'un "anonyme", à qui j'ai demandé de prendre un pseudo, en vain, qui a dit ça:
"Et pourquoi ne pas parlez de ce qu'il a fait de bien à Yerres ?"
Ce à quoi j'ai répondu: "L'obtention d'une 3ème fleur, l'exposition Caillebotte et un joli centre-ville?", tout en ajoutant que le billet en question ne portait pas sur la politique locale à Yerres mais sur les postures de Nicolas Dupont-Aignan.

Bref. 

Je te mentirais si je te disais qu'être élue de l'opposition à Nicolas Dupont-Aignan était une sinécure. Nous ne sommes que deux élus de gauche et la réception de nos prises de position est proportionnelle à notre représentativité.

Néanmoins, lorsque les soutiens de Nicolas Dupont-Aignan nous opposent les scores des dernières municipales comme seul argument, ça me fait doucement rigoler. Autrement dit: "vous critiquez la politique locale du Maire mais regardez comme il a bien été élu".

Et donc? Devrions-nous nous taire au seul motif que nous sommes hyper minoritaires dans les urnes?

"Le maire le mieux élu de France" avec un taux d'abstention aussi élevé qu'à échelle nationale, ça aussi, ça me fait doucement rigoler aussi.

Enfin, ce n'est pas parce que nous ne sommes que deux élus de gauche que nous devons avaler toutes les couleuvres qu'on nous sert en Conseil Municipal. Comme en témoigne notre dernière discussion sur la préférence nationale affichée dans un dispositif municipal destiné aux jeunes.

 
Par conséquent, quand on a un maire, également député, mais aussi président de parti, et qui plus est, omniprésent dans les médias, je ne vois pas pourquoi on s'interdirait de critiquer (ici ou ailleurs) ses postures, même si elles n'ont rien avoir avec sa politique locale.

Enfin, quand on est élue de l'opposition et qu'on s'oppose aux choix budgétaires du maire, à ses priorités locales, aux secteurs qu'il sacrifie, il est difficilement supportable de l'entendre prendre Yerres en exemple quand il est interviewé sur des sujets tels que la fiscalité, la justice sociale, les quotients familiaux ou la délinquance.

34 commentaires:

  1. Ce que je ne comprends pas c'est cette détestation de la "préférence nationale". En quoi vous choque-t-elle ?
    Elle me semble pourtant bien naturelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle me choque parce qu'un étranger qui vit en France, travaille, cotise et paie ses impôts, ne doit pas être exclu des dispositifs tels que ceux qui sont proposés à Yerres.
      Ça aussi, ça me semble naturel.

      Supprimer
    2. tout à fait, je vois mal comment il peut faire pire en matière d'exclusion sociale des personnes de nationalité étrangère. Je trouve que c'est insidieux sa manière d'agir.
      Bon courage et ne lâchez rien, la société a besoin de gens comme vous !

      Supprimer
  2. Bravo ! Continuez de vous en prendre à la "préférence nationale" (qui se pratique tout naturellement dans au bas mot 98 % des pays du monde depuis le néolithique) et, la prochaine fois, votre maire sera réélu avec un score encore meilleur ! Du coup, dans son conseil, il n'aura plus d'opposition du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bien sûr quoi ? C'est un peu juste, comme réponse…

      Supprimer
    2. Le concept de "nation" existait à l'ère néolithique ?

      Supprimer
    3. Bien sûr : je ne m'attendais pas à un autre commentaire de votre part.
      Bien sûr : NDA devra faire un choix en 2017 entre la mairie et la députation
      Bien sûr : je suis une pauvre utopiste qui considère que Yerres ne doit pas pratiquer la préférence nationale.
      Mais oui bien sûr.

      Supprimer
  3. Quelle cette droite qui propose des "dispositifs bourse" et des aides au permis de conduire?
    Ni pour des Français,ni pour des étrangers!
    Mais quel pays de cons,prêts à téter les mamelles du pouvoir,qu'il soit municipal ou étatique!
    rocardo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rocardo, z'avez du abuser du Ricard, il manque des mots dans votre commentaire imbitable.

      Supprimer
    2. Je veux bien proposer des dispositifs bourses, mais je sens que ça va encore être mal perçu…

      Supprimer
  4. On ne lâche rien!
    "Minoritaire aujourd'hui, majoritaire demain!
    Voilà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes majoritaires au niveau national, et on voit les résultats piteux (semblables à ceux de l'UMP d'ailleurs).

      Supprimer
  5. "Devrions-nous nous taire au seul motif que nous sommes hyper minoritaires dans les urnes ?"

    Au risque de paraître désagréable, c'est ce que la gauche a intimé à la droite en son temps. Rappelez-vous la sortie d'André Laignel, député PS de l'Indre, lancé le 13 octobre 1981 en plein débat sur les nationalisations à Jean Foyer, ancien garde des Sceaux du général de Gaulle : « Vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaire. » Manière à peine déguisée de demander à l'opposition de la boucler gentiment.

    En clair, on vous sert la soupe que votre camp a servi à la droite. Qu'elle soit amère, je veux bien le croire, mais l'arroseur arrosé fait toujours rire le spectateur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui alors moi, 1981, vous savez... J'avais 3 ans hein...

      Supprimer
    2. Donc, tout ce qui s'est passé avant 1978 est insignifiant, vain et futile!!!
      C'est sans doute cela qu'on appelle l'ouverture d'esprit sur le monde et les hommes

      Supprimer
    3. C'est ce qu'on appelle un point de vue d'historienne : j'étais pas née, donc je m'en bats l'œil.

      Supprimer
    4. Pas du tout. Mais me ressortir des arguments d'il y a 30 ans, c'est un peu facile.

      Supprimer
    5. Oui m'enfin si la droite, quand elle est minoritaire, n'a que cette célèbre citation, usée à force d'en avoir abusé, à reprocher à la gauche quand elle est majoritaire, ça va pas loin et on a vu pire en matière d'abus de majorité.

      C'est plus un argument, c'est un poncif.

      Supprimer
  6. La gauche bourgeoise est finie, tu décris une situation qui sera de plus en plus répandue.
    jard

    RépondreSupprimer
  7. Elodie: "Le maire le mieux élu de France" avec un taux d'abstention aussi élevé qu'à échelle nationale, ça aussi, ça me fait doucement rigoler aussi.

    Les électeurs se déplacent moins quand le résultat est acquis d'avance, il n'y a pas de quoi s'en moquer. Après, l'expression "maire le mieux élu de France" est un peut-être peu stupide, j'en conviens.

    En ce qui concerne la personnalité de ce maire, j'imagine que vous ne devez pas rigoler tous les jours, il a l'air d'avoir les chevilles plutôt enflées.


    RépondreSupprimer
  8. Comme élus FDG/PG le PS majoritaire se comporte exactement comme Dupont/Dupont. Mépris pour l'opposition de gauche. Et qui aujourd'hui casse tous les droits sociaux dans ce pays, autant que la droite d'avant parfois même plus: le PS et l'équipage nauséabond Hollande/Valls/Macron. Qu'on se le dise. Je passais là par hasard. Combattre la politique de droite ok, combattre le PS de droite et sa politique de droite ce n'est pas très différent..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Admettons même si je trouve déplorable que les PS locaux et les FDG/PG locaux n'aient pas été capable de faire liste commune.

      Supprimer
  9. NDA ne fait que racoler sur les mêmes trottoirs électoraux que le FN dont Chauprade est le conseiller qui reprend les thèses nauséabondes de R Camus et Venner, des grands maboules :

    « La civilisation française est menacée par le multiculturalisme. La réalité est que le modèle d’assimilation s’efface devant une logique de remplacement des Français. » déclare ainsi le géopoliticien au Point le 13 novembre 2013, en reprenant le thème du « remplacement » cher à l’écrivain Renaud Camus, proche des identitaires.

    http://www.leshistoriensdegarde.fr/etrange-m-chauprade/

    NDA et sa vision géopolitique, ça vaut le détour :

    Souverainiste lorgnant sans fausse pudeur vers la droite de la droite, au point de reprendre à son compte la dernière lubie de Madame Le Pen (« Le Front national n’est pas un parti d’extrême-droite », comme quoi on apprend des trucs utiles tous les jours), M. Dupont-Aignan déplore ouvertement, depuis le printemps 2011, le renversement du régime libyen. Comme d’autres, défenseurs des valeurs de la République, héritiers auto-proclamés du Général, il ne souhaite la démocratie et les droits de l’Homme que pour certains des habitants de cette terre. Et pour les autres ? Bon Dieu, les gars, débrouillez-vous. On ne va quand même pas tout vous faire, non plus, si ?

    http://aboudjaffar.blog.lemonde.fr/2013/10/16/eddie/

    RépondreSupprimer
  10. Une de dernières "idées" de Dupont-Aignan : http://www.dailymail.co.uk/news/article-2854318/Send-jihadis-Devil-s-Island-French-politician-demands-Paris-reopens-Papillon-jail-terrorists.html

    A rapprocher de Ciotti qui veut ouvrir des camps de "dés-endoctrinement" pour les djihadistes (mais où vont-ils chercher tout ça ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, en Indonésie.

      Là bas on s'est posé la question de récupérer des égarés islamistes (qui l'air de rien balançaient des bombes dans les boîtes de nuit à vous faire 200 morts, ils avaient leur façon à eux mettre le feu au dancefloor) par des méthodes plus douces que celles employées à Guantanamo ou Abou Ghraib.

      Mais l'esprit français, qui fonctionne dans des rationalités collectivistes, type cantine de collectivité, transforme cette démarche qui se voulait initialement une casuistique délicate en "camps" de masse pour décérébrés.

      Nous, dès qu'il s'agit de faire un truc en finesse, on commence à penser barbelés, baraquements, miradors, WC et douches collectives avec patates et lentilles à midi et poissons panés-riz le soir.

      C'est notre côté scout, faut croire.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise