03/01/2015

Le FN a vraiment changé... Si si

On nous dit que le parti a changé.
Qu'il est dédiabolisé.
Qu'il est le premier parti de France.
...
Il est surtout le premier parti rance, non?
Pour info, ce brave gars est Délégué Général du Rassemblement Bleu Marine, Maire de Villedieu le Château.

Se promener sur sa TL Twitter est un régal... Surtout si tu es ballonné et que tu as la gerbe.


57 commentaires:

  1. Ce sac à merde a également eu une condamnation pour abandon de famille : http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2014/11/19/Jean-Yves-Narquin-coupable-d-abandon-de-famille-2122804

    RépondreSupprimer
  2. Ils sont majoritairement vraiment pourris. Il ne faut pas les lâcher, il est vrai qu'il faut avoir l'estomac bien accroché....comme disait Desproges, on a à la fois les Mains sales et la Nausée

    RépondreSupprimer
  3. Il met pourtant en avant un problème grave de sécurité publique, à savoir la maltraitance des enfants chez les roms, qui sont effectivement utiliser pour apitoyer le passant. Il y a de bonnes raisons de croire qu'exposer ainsi un enfant au froid toute la journée, n'est pas très recommandé et même criminel lorsque l'on se prétend parent. Mais bon comme d'hab haro sur celui par qui le scandale arrive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon. Je ne savais pas que ce brave homme connaissait personnellement la maman et l'enfant et qu'il était sûr à 100% des intentions criminelles de la mère.

      Supprimer
  4. La mère est un assassin, c'est tout. Mais c'est à cause de gens comme vous, qui considèrent tout à fait normal de mendier avec un bébé, que ces choses peuvent encore se produire. En France, aujourd'hui, n'importe quelle mère peut bénéficier d'un logement et de nourriture, le tout gratuitement. Pour laisser son bébé crever de froid comme ça il faut le faire exprès. C'est évidemment ce que ce type FN a voulu dire. Vous faites semblant de ne pas le comprendre ou vous êtes vraiment des idiots qui croient que c'est la misère qui pousse les Roms à mendier, alors que c'est depuis toujours leur "mode de vie", y compris avec des bébés comme appât.

    Et tous ceux qui donnent une pièce à ces sous-merde sont également coupables de la mort du bébé.

    Nous crevons de ces bons sentiments absurdes et criminels. Le chemin de l'enfer est pavé de bonnes intentions.

    Mais je ne crois même pas que tous les pleurnichards de ce blog soient animés de bonnes intentions. Je pense plutôt qu'il s'agit de gentils bobos qui se donnent bonne conscience, qui s'entre-admirent d'avoir une belle âme.

    Moi, votre belle âme me donne envie de vomir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "En France, aujourd'hui, n'importe quelle mère peut bénéficier d'un logement et de nourriture, le tout gratuitement."

      En 2013, en France 454 SDF sont décédés, y compris 15 enfants.

      En 2012, la France comptait 31 000 enfants sans abri.

      Supprimer
    2. Confondre SDF et Roms, c'est surtout la preuve qu'on ignore tout de la sociologie.

      Supprimer
    3. Qui vous a dit que je considérais comme "normal" de mendier avec un bébé?
      N'importe quelle mère peut bénéficier d'un logement et de nourriture gratuits selon vous : c'est une blague?
      Si c'était le cas, ça se saurait!

      Supprimer
    4. "si c'était le cas, ça se saurait".
      Oui, et figurez-vous que ça se sait tellement que des millions de malheureux ne rêvent que d'une chose : venir s'installer chez nous. Ce n'est quand même pas pour la beauté de notre culture que nous sommes si attractifs, non ?

      Vous continuez à ne pas tenir compte des mœurs particulières des Roms et à feindre de croire qu'ils sont des pauvres comme les autres.

      Supprimer
    5. D'accord. C'est tellement facile d'avoir un hébergement et de la nourriture gratos en France qu'il n'y a plus un seul SDF ni un seul mendiant dans les rues. Elle est pas belle la vie?

      Supprimer
    6. Mais vous êtes bouchée, ou quoi ? Vous confondez SDF et clandestins et Roms ? Cela n'a socialement rien à voir. La plupart des SDF sont des psychotiques et, en outre, Français de souche. Un certain nombre ont choisi ce mode vie.

      Atterrissez : les Roms ne sont pas des SDF ; ils ne vivent pas "dans la rue". Comment voulez-vous comprendre quoi que ce soit si vous ne faites aucun effort pour parler des réalités mais seulement de ce que vous imaginez être la réalité ? Ne pas distinguer SDF et Roms, c'est du délire !

      Supprimer
    7. Détendez-vous hein.
      J'ai bien compris votre raisonnement: les 3/4 des SDF sont pure souche mais complètement timbrés et une partie d'entre eux a choisi de vivre dans la rue. Quant aux Roms, ils ne sont pas sans domicile fixe. J'ai parfaitement compris.

      Supprimer
    8. Bon. C'est bien. Est-ce que vous avez compris aussi, du même coup, que les SDF n'appartiennent pas à une communauté particulière depuis des siècles ? Est-ce que vous avez compris aussi que les SDF ne se marient pas entre eux ? Qu'ils ne vivent pas en famille élargie ? Et enfin que pour la plupart ils ne mendient pas ? Bref, avez-vous compris que les SDF et les Roms n'ont rien à voir ? Parce que ça simplifierait les choses, quand même, si on définissait un peu les termes qu'on emploie.

      Supprimer
    9. Oui oui Marco PoLOL... Les SDF ne mendient presque jamais. Ils n'ont presque jamais la main tendue, ils n'ont pas non plus de gobelet posé devant eux dans Paris et ils ne tendant quasiment jamais la main.
      Maintenant, j'aimerais bien que vous me disiez où j'ai écrit que SDF = Roms ou que Roms = SDF. Tous les Roms ne sont pas SDF, OK. Néanmoins, on peut imaginer que parmi les SDF, il y ait des Roms non?
      Arrêtons de tourner en rond, on va se cogner Marco PoLOL.

      Supprimer
    10. Si vous continuez à vous chamailler comme ça, tous les deux, je vais vous envoyer Marchenoir, moi !

      Supprimer
    11. (C'est vrai que c'est amusant, Marco Polol…)

      Supprimer
    12. Quand il fait des commentaires punchy, il devrait essayé Marco Pilon.

      Supprimer
    13. Ah oui, tiens, Marco Polol, c'est assez drôle (mais pas fait exprès). Et oui, aussi, vous n'avez pas tant insisté que ça sur l'identité Roms-SDF. Quant à la mendicité, il y a un monde entre celle des SDF et celle des Roms, c'est ce que je voulais dire. Chez les uns elle est de survie, chez les autres elle est organisée, et c'est pour cela, précisément, qu'on fait intervenir les bébés : pour appâter le gogo. Les Roms pratiquent une mendicité industrielle, rationalisée et sans doute efficace ; les SDF sont des artisans, pour ne pas dire des amateurs. Ma compassion va plutôt vers eux, allez savoir pourquoi.

      Supprimer
  5. Je précise, pour les mal-comprenants, que les "sous-merde" dont je parle sont les Roms (ou les non Roms) qui mendient dans le froid avec des gosses, pas les Roms en général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et, bien sûr, vous vous sentez supérieur à ces "sous-merde".

      Supprimer
    2. Sans doute pas dans l'absolu et par principe. Cependant, je n'ai jamais mendié dans le froid avec un bébé pour attendrir le chaland. Si vous refusez de condamner les criminels et les salauds, vous ouvrez la porte à toutes les dérives. Je me borne, quant à moi, à respecter une morale élémentaire et ce que le socialiste Orwell appelait la "décence ordinaire", celle qui fait que tous les prolétaires et pauvres honnêtes du monde trouvent scandaleux et répugnant de mendier avec un bébé.

      Supprimer
    3. Et l'idée selon laquelle il y en a qui mendient avec leur enfant parce qu'ils ne peuvent pas faire autrement, ça vous a effleuré l'esprit ou pas ?

      Supprimer
    4. Oui, bon, on parle quand même d'un peuple qui est arrivé en Europe au XIIème siècle, et qui, huit siècles plus tard est toujours structuré de la même manière: le clan.
      Avec des chefs de clan qui envoient mendier (avec des gosses, putain la grande classe quoi...), une partie de leurs, qu'ils considèrent eux-mêmes comme des esclaves ou des sous-merdes.

      Bien sûr, Monsieur et Madame Bobo, bien au chaud dans leurs petites certitudes urbaines, ignorent en partie la nature et la culture de ces communautés.
      Pour eux, les roms ce sont des poètes aux semelles de vent, c'est la caravane en bois, la guitare au coin du feu, la gitane aux yeux de braise, et puis ce sont des victimes aussi...
      Mr et Me bobo sont des bouffons.

      Supprimer
    5. Ouf alors! Je ne suis pas bobo puisque je ne considère pas que "les roms ce sont des poètes aux semelles de vent, c'est la caravane en bois, la guitare au coin du feu, la gitane aux yeux de braise, et puis ce sont des victimes aussi..."
      Pour la simple et bonne raison que, comme partout, il y a des cons, y compris chez les Roms. Mais qu'ils ne le sont pas tous hein. Et que, au-delà du fait qu'une partie d'entre eux est condamnable, on peut aussi supposer qu'il y en a qui veulent s'en sortir non? Je pose la question.

      Supprimer
  6. tes sous merde ne sont surement pas les miennes

    RépondreSupprimer
  7. Ouais t'as raison Polo, elle aurait du foutre son bébé chez la nounou avant d'aller mendier! Il y vraiment qu'un idiot pour avoir une analyse pareille...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voilà, c'est ce que je disais : croire qu'en 2015 on est "obligé" de mendier avec un bébé, en France, c'est se foutre du monde.

      Supprimer
    2. Personne n'a dit "obligé" ....Marco Polo était un grand voyageur....j'ai l'impression que vous êtes parti loin loin loin aussi, non ?

      Supprimer
  8. 700 000 chômeurs depuis l'élection de Hollande, selon Sapir. Où sont les ordures?
    jard

    RépondreSupprimer
  9. D'abord, on ne sait même pas si c'est vraiment son enfant à elle. C'est peut-être son mac en mendigoterie qui le lui a collé dans les bras au dernier moment.

    Enfin, bon : le principal c'est de pouvoir s'indigner après un type du FN, n'est-ce pas ? D'ailleurs, je suis surpris que personne ici n'ait encore hurlé à la mort contre ces jeunes de l'UMP qui, lorsqu'ils organisent un réveillon, négligent de demander aux invités leurs cartes d'affiliation politique pour être sûrs qu'ils ne vont pas risquer de trinquer ou, pire, de danser, avec un immonde du FN

    Vous savez que vous devenez grotesques, tous, et que la bienpensance poussée à ce stade va bientôt vous valoir un entonnoir sur la tête ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le terme péjoratif bienpensance, dérivé de l'expression bien-pensant dont il désigne l'attitude intellectuelle, est utilisé pour qualifier une forme de pensée jugée conformiste ou moraliste, en ce qu'elle adopte un point de vue qui reprend les valeurs présumées de l'ordre établi. (source Wikipédia)

      Supprimer
  10. Au-delà de toute polémique, un enfant est mort et on lui refuse une sépulture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fut un temps où on refusait aussi aux Roms une sépulture : on les envoyait au four crématoire...un drame de la misère et les salopards sont de retour...

      Supprimer
    2. Ah, enfin une analyse toute en nuances et intelligence ! Ça fait plaisir…

      Supprimer
    3. Oui enfin Solveig a raison hein...

      Supprimer
    4. Je répondais à Kalondour…

      Supprimer
  11. "Rance, gerbe"
    pfff, comme c'est convenu l'utilisation de tous ces termes. Indignation de pacotille.

    Je n'ai, par ailleurs, absolument pas compris votre réaction. Qu'est-ce qui vous choque dans ce qu'a dit ce type?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui me choque c'est d'accuser automatiquement et systématiquement la mère de se servir de son bébé comme appât. C'est peut-être vrai. Mais rien ne le prouve à 100% et ce tweet ne laisse absolument aucune place au doute.

      Supprimer
    2. Oui, on va dire, en gros, que le bonhomme généralise. Et pour vous, cela semble signifier qu'il rabaisse son point de vue à hauteur de caniveau.
      Or, généraliser, c'est justement prendre de la hauteur et se permettre d'avoir une vue d'ensemble sur une situation.

      C'est passer de la psychologie individuelle (ex: "il crie allaouakbar avant d'écraser des passants avec son véhicule // c'est un déséquilibré mental, rien à voir avec l'islam") à la sociologie (parait-il qu'il ne s'agissait pas du premier bébé qu'aurait perdu cette mère, enfin, c'est vous le "détective secret"...).

      C'est exactement le même problème au sujet de ce l'on nomme les "a priori" et qui ne sont la plupart du temps que des "a posteriori"; on observe, on constate et générations après générations, on finit par en tirer des conclusions.
      Cela relève du bon sens populaire. Mais bon, les belles âmes de gauche ont tendance à se méfier du peuple (là, je généralise).
      Allez, j'vous embête plus.

      Supprimer
    3. C'est pas ça le problème Anton, c'est la manière de faire.

      Dans cette affaire, vous avez plusieurs choses qui sont scandaleuses:

      Des personnes vivant dans une misère particulièrement noire utilisent des enfants dans l'espoir, en général assez vain, d'attendrir le cœur des passants: ce fait, indéniable, n'est pas conforme à l'intérêt de l'enfant.

      Mais qu'est ce qui est scandaleux, l'indignité de ces personnes qui exploite honteusement l'enfant au mépris de son intérêt le plus élémentaire, ou le fait qu'on le tolère sans guère sans émouvoir?

      Arrive le moment où l'un de ses enfants meurt de froid. Cette mort est en soi scandaleuse, mais à ce point précis on se rend bien compte que l'utilisation d'un enfant pour se livrer à la mendicité n'est pas du tout conforme à son intérêt. Il n'y a plus à tortiller, le gosse est bien mort.

      Comme le mal est fait, il reste à imputer les torts (qui est responsable, les parents ou la société qui a laissé faire?) et c'est là que notre ami Narquin intervient en disant en substance à la mère et pas seulement aux parents: "c'est bien fait pour ta gueule, tu as pris tes risques, tant pis pour toi et pour le gosse".

      Alors que le tort est discutable et le sujet sensible, il impute le tort à la mère, seule, de manière cynique et un peu cruelle, comme si la mort de l'enfant n'avait aucune importance. Et ce faisant il utilise cette figure séculaire de la mère indigne, comme si seule la femme était responsable de l'exploitation de l'enfant.

      Non seulement il s'en lave les mains avec un détachement qui heurte le sens commun, mais en plus, on comprend bien que dans son esprit c'est la femme qui est coupable, en bon macho irresponsable et indifférent au sort des autres qu'il est.

      Il ne s'agit donc pas ici de "bon sens populaire" (c'est le passeport des connards, faites gaffe quand vous utilisez l'expression, ça vous classe) mais de sens commun (rien à voir: le sens commun est un sens partagé). Narquin le narquois a perdu son sens commun.

      Supprimer
    4. "bon sens populaire" (c'est le passeport des connards, faites gaffe quand vous utilisez l'expression, ça vous classe)".
      Ah bon, pourquoi? parce que vous ou d'autres l'avez décrété? C'est simplement le corollaire de la "décence ordinaire" d'Orwell dont parlait M.Polo plus haut. Franchement, faire le distingo entre sens populaire et sens commun, pour le cas précis qui nous occupe..., j'vois pas trop, non, désolé.

      Tschok, les témoignages de services sociaux ou médicaux aillant recueilli des enfants roms (des gosses de moins de deux ans! merde quoi...), chargés à la codéine ou imbibés d'alcool par des adultes (afin qu'ils ne mouftent pas de toute la journée et qu'ils ne perturbent pas l'activité de "collecte de fonds") ne manquent pas. Alors lisez-les d'abord, et après on en reparle, parce que là, je ne vois pas trop où vous voulez en venir.

      Supprimer
    5. Je ne vous contredis pas comme Elody.

      Elody vous reproche une présomption de fait: "accuser automatiquement et systématiquement la mère de se servir de son bébé comme appât". Elle l'a met en doute, moi pas.

      Sur ce point, je dis précisément qu'il est un fait indéniable: des gens dans la misère la plus noire utilisent des enfants pour mendier. Ce fait est documenté s'agissant des Roms et n'a rien d'exceptionnel dans l'histoire, hélas.

      Je ne nie donc pas cela mais je vous parle d'autre chose: la façon dont on utilise à notre tour ce fait, ou cette présomption si vous préférez, pour dire autre chose.

      L'autre chose dont on parle est l'imputation d'un tort.

      Un gosse est mort. Il est mort, c'est fait, c'est irréversible. Reste à imputer les torts, s'il y en a. C'est là que Narquin le narquois, avec son solide "bon sens populaire" radine sa fraise pour dire deux choses très précises:

      - C'est pas de notre faute (ah bon? donc on tolère l’instrumentalisation de l'enfant à des fins de mendicité?)

      - C'est la faute de la mère (ah ouais? Elle l'a fait toute seule le gosse? Pourquoi toujours la mère?)

      La cerise sur la gâteau: Narquin le narquois a, nous dit François en com 1, été condamnée pour abandon de famille (organisation de son insolvabilité en vue de se soustraire au paiement d'une pension à caractère alimentaire) dans le cadre d'une procédure de divorce en Belgique, avec vraisemblablement acte de violence du mari sur la femme.

      Le mec qui prétend que la mère est coupable est le moins vertueux de nous tous.

      Ce que je vous dis relève du sens commun (partagé dans l'expérience des êtres humains).

      Ce que vous prétendez relève du "bon sens populaire" c'est à dire ce moment où on prend le peuple et sa sagesse légendaire en prétexte pour justifier une connerie d'ordre personnel: une simple opinion perso, comme ce type, Narquin, qui, n'ayant pas payé sa pension, prend prétexte de ce fait divers pour se refaire une vertu de justicier.

      Anton, vous n'êtes pas con, donc abstenez vous de mordre à "l'appât". L'appât dont il est question n'est pas cet enfant, c'est son utilisation politicienne par un type peu vertueux dans ses affaires privées et condamné pour cela par la justice. Il veut se refaire une vertu en France à la faveur d'un fait divers qu'il exploite.

      Extrait de l'article mis en lien par François:

      "J'ai commis une erreur d'appréciation. Ce sont les premiers mots prononcés par Jean-Yves Narquin pour justifier les infractions qui lui sont reprochées."

      On espère qu'il va la réparer et payer ce qui a été mis à sa charge par un jugement d'un tribunal de Bruxelles. En attendant, qu'il s'abstienne de nous infliger des tweets obscènes.

      Nous avons manifestement affaire à un grand donneur de leçon qui répugne à appliquer ce qu'il impose aux autres à lui-même.

      Et on voit dans son comportement de plaideur se dessiner la psychologie d'un macho pervers qui prend plaisir à accabler une pauvre femme pour se laver de sa propre indignité, constatée par une juridiction étrangère et une juridiction française (Blois).

      Ne soyez pas l'imbécile de service avec votre sacro saint "bon sens populaire" ou alors mettez vous tout de suite à genoux devant sa queue et proposez lui une pipe. Avec du bol, il acceptera.

      Je vous laisse juge de l'attitude à adopter. Quand vous aurez trouvé la bonne, je ne doute pas que vous aurez fait preuve de sens commun.

      Supprimer
    6. Eh bé... (comme dirait D.Goux)

      Supprimer
    7. Oui j'allais le dire...

      Faut vraiment que Tschok ouvre un blog...

      Supprimer
    8. Anton,

      Ne restez pas la bouche bée comme ça, c'est gênant. On a envie d'y mettre un truc pas catholique, juste pour voir. Pourtant chuis pas dentiste.

      Elody,

      Ah non. Tu y perdrais le plaisir de me voir troller le tien, sacrifice auquel je ne consens pas.

      (Mais si tu veux, je te file mes dates de vacances, comme ça tu peux souffler)

      Supprimer
    9. C'est bien, c'est bien, on y arrive, tschok.

      Déjà, rangez votre truc mon gros, j'suis même pas sûr que ça intéresse la taulière. Si vous avez envie de vous faire enculer ou de faire des trucs avec des garçons, lâchez vous et dites-le clairement tant qu'à faire, mais il y doit bien y avoir des endroits plus appropriés.

      Puisque vous n'êtes pas avare en bons conseils, je vais y aller du mien également: Persévérez! Vous êtes sur la bonne voie (deux lignes... il a pas aimé c'qu'on lui a dit?).
      Il y a chez vous, pour tout vous dire, une petite tendance à chercher la merde (je trouve), à vous écouter faire de belles phrases et à prendre certains fils pour des concours d'éloquence. Z'êtes avocat ou quoi? Faut savoir lâcher prise après le boulot, le stress ça fait bander mou.

      Je ne suis pas le mieux placé pour vous le dire, mais bon, tout ça n'est pas très engageant, ça n'invite pas au dialogue. Du coup, certains vous ignorent, d'autres vous répondent "eh bé...". Ce qui est bien dommage; ce que vous dites, par exemple, à Suzanne deux billets plus hauts est digne d'intérêt, mais bon...

      Supprimer
  12. Stéphanie ............................5 janvier 2015 à 08:38

    Bientôt tous les maires de droite vont se disputer pour enterrer le corps du bébé dans leur cimetière ....... Alors , qu'ils patientent un peu .... Y en a d'autres qui vont mourir , des bébés "Rom's" ...... Passez vos commandes de bébés morts pour vos cimetières à droite en sortant du village .......

    RépondreSupprimer
  13. http://tours-antifa.samizdat.net/?p=663

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise