14 juillet 2016 - la fête et le deuil

Vivre avec. Chaque semaine, chaque jour, chaque mois.

Je suis Charlie, Bamako, Paris, Istanbul, le Bataclan, Bagdad, Bruxelles, Orlando, Hervé Gourdel, Sydney, Copenhague, Le Bardo, Tunis, Garissa, Nigeria, Cameroun, Mali, San Bernardino, Tchad, Syrie, Irak, Kaboul, Inde, Libye, Ouagadougou, Pakistan, Grand Bassam, Yémen, Ryad, Magnanville, Bengladesh, Médine... Et aujourd'hui, Nice

Encore une soirée surréaliste, hors du temps, suspendue aux nouvelles qui arrivent doucement... Mais sûrement.

Tandis que Paris et la Tour Eiffel s'enflamment pour célébrer le 14 juillet, Twitter est en boucle avec le hashtag #Nice06. Camion fou, chauffard, camionnette, tirs de kalachnikovs, van, mouvement de foule, panique, 10 morts, puis 30, puis 60, prise d'otages, semi-remorque, attentat, le mot est lâché.
Itélé et BFM sont en boucle sur le feu d'artifice de Paris.

Les Twittos insultent les chaînes d'info continue qui ne parlent pas de ce qui se passe à Nice.
En novembre et en janvier dernier, les mêmes twittos insultaient les mêmes chaînes d'info continue parce qu'elles en faisant trop.

Trop de direct, trop d'images choc, trop d'interviews inutiles, trop de témoignages sur le vif.

Résultat : au moins 84 morts et des images insoutenables, en long en large et en travers, au ralenti, en time lapse, en dolby surround d'un camion lâché en pleine Promenade des Anglais, à plus de 80 km/h fauchant tout sur son passage, hommes, femmes, enfants, familles venues profiter de cet instant de cohésion autour de notre Fête Nationale.

François Hollande arrivé quelques minutes plus tôt à Avignon, reprend la route pour Paris.
Sur Twitter, il se fait insulter de ne pas passer par Nice.
Quelques heures plus tôt, il annonçait la levée de l'état d'urgence.
Quelques heures plus tard, il annonce son maintien et sa prolongation.

Revenues à la case départ, les chaînes d'info continue diffusent en boucle des témoignages inutiles, des avis d'experts en carton, des images d'une violence inouïe, des déclarations à l'emporte-pièce de responsables politiques en manque d'actu, des donneurs de leçons en mode Yaka Faucon qui n'ont jamais - JAMAIS - eu à faire face à des situations similaires.

Nous sommes revenus à la case départ.

3 jours de deuil national, 3 fois de suite en 18 mois.

Vous aimerez aussi

7 commentaires

  1. Je propose qu'on déclare le 14 juillet comme jour férié en hommage aux victimes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par la même occasion, aux victimes de la révolution. À moins que leur sang n'était impur ?

      Supprimer
  2. Il suffit de "boire en terrasse et de baiser". Déjà fatiguée après le troisième attentat sérieux? Vous êtes simplement des conformistes, des gens qui ont débranché leur cerveau et qui sont désarçonnés quand le monde réel leur arrive en pleine figure.
    Bises à toi.
    jard

    RépondreSupprimer
  3. Les centaines de SDF morts chaque année depuis des années, pas un mot ?

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise