Jean-François Copé se fait chier

Il se fait tellement chier depuis son face-à-face avec François Hollande la semaine dernière, qu’il est prêt à tout pour être sous les projos.

Il se fait tellement chier depuis la tuerie de Toulouse et le siège par le RAID de l’appartement du fou furieux – siège qui n’en finit toujours pas, et ce depuis 30 heures maintenant – qu’il est prêt à tout pour occuper sa personne.

Quitte à sombrer dans l’indécent et l’indigne. 

En même temps, il ne sera pas tout seul dans les abysses de l’UMP, il aura Valérie Rosso-Debord pour camarade de jeu. 

Jean-François Copé vient d’accorder une interview au Figaro.
Dans laquelle il appelle François "à garder la dignité qui convient"… 

Quand l’hôpital se fout de la charité.

Dignité : Attitude empreinte de réserve, de gravité, inspirée par la noblesse des sentiments ou par le désir de respectabilité ; sentiment que quelqu'un a de sa valeur.

La réserve et la gravité selon Jean-François Copé
Jean-François Copé le multicasquette : député, président de groupe, maire, président de communauté d’agglomération, avocat.
Jean-François Copé le multisalarié : 9 730 € brut par mois, 200 000 € d'honoraires d'avocat par an, soit un revenu supérieur à celui de Nicolas Sarkozy (qui s'est pourtant augmenté de 172 % rappelons-le)
Jean-François Copé l’indécent : "les gens qui se contentent de 5 000 € sont des "minables"

La noblesse des sentiments selon Jean-François Copé
Jean-François Copé racketteur : en 2009, il fait voter à l’Assemblée Nationale la taxation des indemnités des accidents du travail.
Jean-François Copé le misanthrope : dans sa ville, il interdit la cantine scolaire aux enfants de chômeurs.

La respectabilité selon Jean-François Copé
Jean-François Copé l’affamé : accusé de conflit d'intérêts, Jean-François Copé abandonne son activité d'avocat.
Jean-François Copé le profiteur : ses amis encombrants lui font boire la tasse.

Jean-François Copé seul contre tous ?

Jean-François Copé, c’est un peu American Psycho au pays des Sept Salopards

Petites phrases, profit personnel, égocentrisme et indécence. L’incarnation même des pratiques UMPistes depuis 10 ans.

Alors quand Jean-François Copé se fait chier, c’est le grand déballage, les braderies de Tours et de Lille réunies, le ratissage des bas-fonds de l’UMP.

Vous aimerez aussi

0 commentaires

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise