Après les IVG de confort du FN, l'abolition de la contraception pour les mineures de Sarkozy

Voilà ça y est.
On y est.

En matière de droits des femmes, on pensait avoir touché le fond avec les IVG de confort de Marine Le Pen.

C'était sans compter sur notre brave Président:
"Est-ce qu’on peut donner la pilule à une adolescente sans demander l’avis des parents ? Ça, c’est un débat, je ne dis pas que je détiens la vérité. Je pense que les parents doivent être associés d’une manière ou d’une autre. Et ça ferait tout drôle, me semble-t-il, aux parents d’apprendre que quelqu’un a donné la pilule à sa fille mineure [sic] sans avoir un dialogue avec les parents de cette jeune fille".
Et bien non, Nicolas Sarkozy, permettez-moi de vous dire que vous ne détenez pas la vérité.

Vous êtes à la rue.
L'histoire de leurs combats pour l'égalité.

L'histoire de leurs luttes pour disposer de leur corps comme bon leur semble.

Je sens déjà poindre la remarque du bon père de famille que vous êtes :
"Mais ce sont des mineures dont on parle"...

Oups pardon non, vous seriez plutôt du genre à dire: "m'enfin, j'parle de gosses là".

Mais c'est quoi une gosse?
C'est quoi une mineure?
Car en France, la majorité sexuelle, c'est 15 ans.
Autrement dit: demain pour Giulia.
La majorité civile prendrait donc le dessus sur la majorité sexuelle.
Enfin pour Nicolas Sarkozy, cela va sans dire.

Et il remet tranquillement en cause la loi de 2001 qui garantit l’accès libre à la contraception pour les jeunes de moins de 18 ans. C’est un recul grave en matière de droits des femmes à disposer de leur corps. Cela montre également le décalage entre Nicolas Sarkozy et la réalité de la vie des femmes aujourd’hui. (source)

La semaine dernière, je twittais que Marine Le Pen était une antiféministe rétrograde et dangereuse pour les droits des femmes.
Toute cette semaine, on a passé notre temps à savoir qui de l'UMP ou du FN inspirait l'autre.

Et bien, sur ce sujet très précis, la réciprocité ne fait aucun doute.

Et sinon, on en pense quoi à l'UMP des IVG de confort dénoncés par le FN?

Aura-t-on la réponse?

Un seul débat devrait suffire pour répondre à cette question. Pas besoin de 6 heures de direct en effet.

Vous aimerez aussi

7 commentaires

  1. "Et ça ferait tout drôle, me semble-t-il, aux parents d’apprendre que quelqu’un a donné la pilule à sa fille mineure [sic] sans avoir un dialogue avec les parents de cette jeune fille".N.S

    Et ça leur fait moins drôle de retrouver leur fille enceinte et de devoir lui faire subir un IVG de confort...(bientôt interdit par ta NEGRE de campagne!!!)O.Nativel

    RépondreSupprimer
  2. Toi, t'es une femme Barbara Gould...
    Vive la femme libre! Vive la Liberté!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LES femmes... rrrrrââââ putain... Y'a du boulot chez les Leftblogs en matière de féminisme. mais bon. Vive la Liberté! ça oui, ça s'arrose, comme dirait l'autre!

      Supprimer
  3. De toute façon Sarko est un réac pour qui la sexualité n'a que pour but de procréer.
    Pour lui, comme pour beaucoup de personnes de droite, on ne peut s'apanouir sans faire de gosse, et on n'est pas adulte tant qu'on n'a pas fait de gosse.
    Bref, il n'a pas compris qu'une grossesse non désiré était la pire des choses, et pour les parents, et pour l'enfant qui né malgré lui. Et la pillule est le moyen le plus efficace d'éviter des grossesses non désirés.

    RépondreSupprimer
  4. Très grand article avec lequel je suis totalement en accord.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise