Fucking Sunday

Après le Follow Friday, le Fucking Sunday.

Un Fucking Sunday qui n'en finit plus de pas se terminer.

Hier soir, j'ai fait un poker.
La chance était avec moi, j'ai fini 3ème sur 6...
Pas mal, ça faisait des semaines que j'avais rien gagné.

Ce matin, je me suis levée le plus tard possible.

9h00... Fucking Sunday.

J'ai pris mon temps.
Je suis allée voter à midi.
J'ai préparé un gueuleton histoire de tuer le temps.
J'ai cheké les sondages cachés.
J'ai été contente d'apprendre que les gens s'étaient un peu plus déplacés qu'il y a 15 jours.
J'ai papoté avec mes acolytes blogueurs et bogueuses pour savoir où était The Place To Be ce soir.
J'ai confirmé à mes potes où et quand on irait là-bas.
J'ai surfé lamentablement sur Twitter... Dans l'attente de quoi, je sais pas.
Je me suis encore fightée avec des potes qui votent pas comme moi sur Facebook.
Fucking réseaux sociaux.
Il est 15h40, je n'en peux d'attendre.
BFM tourne en boucle, je me demande bien pourquoi je laisse faire ça.
Il fait froid, il fait moche.

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Surveille ton langage ma chérie...
    (Putain, que c'est long)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aujourd'hui, tout est permis. C'est l'amnistie des gros mots!

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise