Oublier la RGPP dans l'Education Nationale... Pas facile

Vincent Peillon
Vincent Peillon, interrogé sur Europe 1 ce matin, a affirmé que tous les élèves auraient bien un enseignant face à eux à la rentrée de septembre. Et ce malgré les suppressions de postes qui ont fait rage sous la droite.

Ça va les changer hein!

Qui n'a jamais eu autour de lui un exemple de collégien ou lycéen sans prof de telle ou telle matière, ou alors un écolier sommé de changer de classe une fois, deux fois dans les premiers jours de septembre?

Il a également tenu à rassurer en affirmant qu'il n'y avait pas de crise des vocations malgré la réforme de la mastérisation. Il y a d'ailleurs 10% d'inscrits en plus cette année pour le concours de 2013, soit environ 5 000 inscrits supplémentaires.

L'occasion pour le Ministre de rappeler que 77 000 postes avaient été supprimés par la droite en 5 ans -dont 14 000 prévues à la rentrée 2012-, ce qui constitue "une casse sans précédent".

A la rentrée 2012, les postes d'enseignants de collèges et lycées ne seront pas tous pourvus par concours, faute de candidats : aux concours du Capes externe, 706 postes sont restés vacants, ce qui représente près de 15% des postes à pourvoir.

Pour cette rentrée, "nous venons de créer 6 000 postes dont 1 280 postes de professeurs", dans le cadre du plan d'urgence. Il s'agit de 1 000 postes de professeurs des écoles et de 280 postes de professeurs du secondaire (collèges et lycées). Ils seront recrutés parmi les candidats admissibles à l'agrégation.
"Pour l'année qui vient (rentrée 2013) et pour les trois ans (rentrées 2014, 2015 et 2016), nous allons d'abord recruter autant de professeurs que ceux qui partent à la retraite et nous allons rajouter 10.000 postes par an, dont d'ailleurs un certain nombre seront aussi pour former les professeurs."
Ainsi, la promesse de François Hollande de pourvoir 60 000 postes dans l’Éducation Nationale est en passe d'être tenue.

Tant mieux!

Vous aimerez aussi

14 commentaires

  1. Et les 4720 autres postes ils servent à quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas que des profs dans l’Éducation Nationale, je vous fais la liste?

      Supprimer
    2. Je croyais qu'on manquait de prof et la majorité des recrutements sont ailleurs, paradoxal non ?

      Supprimer
    3. Pas du tout. On ne manque pas QUE de profs: surveillants, assistantes sociales, infirmières scolaires, CPE.
      Je ne crois pas que ce soit paradoxal. Je pense - et c'est un avis strictement personnel - que la refonte de l’École ne passe pas QUE par le recrutement de profs à outrance. Il s'agit aussi de reconstituer et reconsolider les équipes pédagogiques qui ne reposent pas QUE sur les profs.

      Supprimer
    4. Et si on faisait un état des lieux de l'éducation avec une refonte avant d'embaucher ?

      Supprimer
    5. promesse de 60000 postes en passe d'être tenue : on va peut être attendre les 5 ans avant de s'emballer

      Supprimer
    6. Si j'ai donné l'impression de m'emballer, telle n'était pas mon intention. D'où l'expression "en passe d'être tenue". Donc oui, nous verrons dans 5 ans.

      Supprimer
    7. @Anonyme 1 ou 2 ou une seule et même personne je ne sais pas: oui, une refonte et un état des lieux. Mais l'embauche est indispensable. On n'enseigne plus comme il y a 20 ans avec 30-35 élèves par classe, donc des profs en plus c'est indispensable.
      Il n'y a jamais eu si peu de surveillants dans les collèges et lycées, il me semble que ça aussi ce sont des postes irremplaçables.

      Supprimer
    8. On a retiré aux enseignants leur envergure, on laisse les parents et les enfants agresser les profs, et en plus les profs ne doivent pas riposter et garder le sourire
      On a fait de l'école une grande cour et les profs ne sont là qu'en observateur donc recruter plus sans revoir le rôle ne changera rien.
      Je vais surement me faire huer car je ne vais pas dans le sens des bobos ayant la vérité ultime

      Supprimer
    9. J'espère que vous ne me qualifiez pas de "bobos ayant la vérité ultime"... Et je pense que plus de profs permettrait une meilleure prise en charge des élèves, une meilleure écoute et donc moins de débordements.
      Mais je reste favorable à des embauches ET une réévaluation du rôle de chacun-e dans les équipes pédagogiques.

      Supprimer
    10. le bobo ayant la vérité ultime c'était pour les futurs autre commentateur
      tant que les élèves pourront mettre des baffes à leur enseignant et que l'on virera l'enseignant qui a osé se défendre rien ne changera

      Supprimer
  2. Difficile d'oublier et réparer les dégâts en est que plus difficile...

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise