06/08/2012

Réponse à @RosaLsparta: la censure, comment, quand, pourquoi?

Je suis taguée par Rosaelle pour répondre à cette question: 
"Où commence la défense des droits et la censure?"
Elle me fait l'honneur d'être l’inspiratrice de ce billet, et je pense que c'est dû aux échanges que nous avons eus sur son dernier billet dans lequel elle s'étonnait que Mein Kampf puisse avoir sa place dans une bibliothèque.

Je défendais alors l'idée que ce genre de bouquins, aussi infect et dangereux qu'il puisse être, avait sa place en bibliothèque.

Frappé d'un avertissement sur la 1ère ou la 4ème de couv ou en prologue ou les deux, ça ne me pose aucun problème.

Cette prise de position est sans doute lié au fait que je sois historienne car je n'imagine pas étudier le nazisme et son rayonnement en Europe sans pouvoir accéder à Mein Kampf.

Bref.

Mais le débat que nous propose Rosaelle ne porte pas sur Mein Kampf mais plutôt, si j'ai bien compris, sur les limites de la censure qui peut alors porter atteinte aux droits.
Elle fait un parallèle intéressant entre boycott et censure.

Bref. Tout ça pour dire quoi?
Et bien pas grand chose!

Car il m'est très difficile d'avoir un avis sur la question, si ce n'est je crois que dans l'ensemble je suis assez hostile à toute forme de censure.

Car c'est aussi en laissant parler les cons qu'on peut mieux les contrer.

Je dirai simplement que je fais une distinction entre:
  • la censure d’État qui me semble être très néfaste pour la démocratie et la liberté d'expression par exemple (censure de comptes Twitter parodiques, censure de la presse pendant les conflits comme la Première Guerre mondiale ou l'Algérie, ou encore les délais souvent bien trop longs pour accéder à des archives officielles ou des papiers de chefs d’État...)
  • et la censure morale qui peut intervenir dès lors que le contenu en question est contraire aux lois morales d'un pays (sexisme violent, pédophilie, racisme militant, négationnisme, pornographie)...
Mais finalement, cette censure morale s'apparente alors davantage à un avertissement.
Ou alors si le contenu diffusé est contraire aux lois pénales, c'est un autre débat, puisqu'il tombe sous le coup d'une condamnation.

Bref. Tout ça  pour dire quoi?
Et bien pas grand chose vous l'aurez compris...

Et toutes mes excuses à Rosaelle qui trouvera sans doute cette réponse bien maigre...

3 commentaires:

  1. Merci, car cela m'a permis d'avancer.
    En fait, tu as raison sur le fait de pouvoir étudier Mein Kampf:je pense en fait qu'on devrait en étudier des extraits en classe et ainsi souligner la ressemblance avec des discours islamophobes de maintenant, pour que certains racistes arrêtent de se cacher derrière leur rejet de l'Islam.Hitler aussi disait défendre sa civilisation contre l'envahisseur juif...
    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voilà, c'est l'objet de mon dernier billet, merci!

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise