05/10/2012

QG du jour 5 - Olympe de Gouges et Hubertine Auclert

Aujourd'hui, je vous invite à découvrir 2 extraits de textes fondateurs du féminisme (2 extraits parmi tant d'autres... Le choix n'a pas été simple) par 2 grandes féministes.

Bonne lecture!

Olympe de Gouges
Olympe de Gouges, Préambule à la Déclaration des droits de la Femme et de la Citoyenne, septembre 1791.
Les mères, les filles, les sœurs, représentantes de la nation, demandent d'être constituées en assemblée nationale. Considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de la femme, sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements [sic], elles ont résolu d'exposer dans une déclaration solennelle les droits naturels, inaliénables et sacrés de la femme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs, afin que les actes du pouvoir des femmes, et ceux du pouvoir des hommes pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés, afin que les réclamations des citoyennes, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution, des bonnes mœurs, et au bonheur de tous. [...]

Hubertine Auclert
Hubertine Auclert, La Citoyenne, mai 1885
Travailler à mettre fin aux inégalités entre pauvres et riches, sans travailler en même temps à mettre fin aux inégalités entre femmes et hommes, c'est moins faire œuvre de justiciers que d'ambitieux impatients de sortir des rangs, attendu que l'affranchissement économique de l'homme n'aurait pas pour résultat l'affranchissement politique, puisque la moitié de la nation, les femmes, pour lesquelles l'oppression des détenteurs de la richesse se double de l'oppression des détenteurs du droit, auraient été oubliées.
A la semaine prochaine pour un nouveau QG!

8 commentaires:

  1. Une pensée émue pour elles et pour leurs successeures.
    Il y a encore du boulot.

    RépondreSupprimer
  2. Et dire qu'il a fallu encore se battre jusqu'en 1944 pour arriver au droit de vote des femmes, quasiment dans les derniers pays dits libres et avancés.
    Nous avons encore des gens qui osent avancer que les "blancs" sont les plus évolués dans le développement.
    Prennent-ils en compte les progrès de l'Humanité directement liés à la Femme.
    C'est grace à la Femme africaine que les populations se sont sédentarisées et que l'agriculture a pris sa place dans notre Histoire commune et le matriarcat était largement développé.
    Mais ça, c'était il y a quelque milliers d'années.
    Alors, merci à ces précurseurEs de leur voix.

    RépondreSupprimer
  3. QG du jour (-4): Appel aux députés PS femmes et hommes à lutter contre la pauvreté en votant contre le TSCG! URGENT joignez votre député. Lisez dans "le Monde" de mardi, la tribune des 100 économistes contre le Traité budgétaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Anonyme => prenez un pseudo!
      Et merci pour l'info!

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise