28/11/2012

Chère Carla Bruni

#cherecarlabruni

Tu permets que je t'appelle par ton prénom et que je te tutoie? Entre femmes de gauche et donc camarades - puisque je crois que malgré ton mariage tu es restée de gauche paraît-il - la coutume veut qu'on se tutoie.

Ma chère Carla, d'ici quelques jours ton interview dans Vogue va tomber entre mes mains. Mais en attendant, je me délecte des conneries que tu vas nous offrir inside.

Tu es une bourgeoise, grand bien t'en fasse.
Tu dis que notre génération n'a pas besoin du féminisme. Je dis "notre" génération car nous n'avons finalement qu'une dizaine d'années de différence. 
Tu dis "Je ne suis pas du tout militante féministe. En revanche, je suis bourgeoise".

Pourquoi opposes-tu féminisme et bourgeoisie? Le féminisme ne concernerait-il que le bas peuple et les catégories populaires?

Tu dis aussi: 
J'aime la vie de famille, j'aime faire tous les jours la même chose. J’aime maintenant avoir un mari. Je suis une vraie bourge! J’ai fini par devenir ma mère, à certains égards, malgré mes huit ans d'analyse!
Sache ma chère Carla qu'on peut être féministe, aimer la vie de famille, faire tous les jours la même chose tout en aimant avoir un mari, des enfants et pas une tune.

Incroyable non?

Les féministes ne sont pas que des échevelées revanchardes prônant le matriarcat et le célibat.

Pourtant, je te reconnais une qualité: celle de la logique. En effet, ne déclarais-tu pas en octobre dernier que Valérie Trierweiler devrait épouser François Hollande car ça fait désordre du concubinage à la tête de l’État?

Ma chère Carla, j'ignore si tu fais tes courses toi-même, j'ignore si comme moi ta boîte aux lettres est abreuvée de prospectus sexistes qui ne s'adressent qu'aux mamans pour remplir leur frigo.
  • J'ignore si tu trouves normal qu'une femme exerçant un métier de pouvoir est légitime ou pas. J'ignore si tu approuves le fait qu'elle soit 9 fois sur 10 prise pour une assistante, une secrétaire ou une photocopieuse-serveuse-de-café.
  • J'ignore si tu es d'accord avec l'enseignement de la théorie du genre au lycée.
  • J'ignore si quand ton fils pleure, tu lui conseilles d'arrêter immédiatement de chialer comme une fillette.
  • J'ignore si quand ta fille est en pantalon, tu paniques à l'idée qu'on puisse la confondre avec un garçon.
Mais peut-être que j'en saurai plus en lisant ton interview le 3 décembre prochain.

En attendant, sache que moi je pense que tu te goures magistralement et que nous avons besoin du féminisme pour ma génération, celle d'avant et celle à venir. Et que les femmes ne sont pas les seules à en avoir besoin.

Tu vas tomber sur le cul mais sache que les hommes féministes ça existe.

Incroyable non? 

9 commentaires:

  1. Une Fille en pantalon c'est forçement un Mec !
    Bon ben sur ce CARLTA tu en prends pour ton grade et c'est bien fait pour toi qui seme le vent recolte la tempete

    RépondreSupprimer
  2. Oopss J'ai voulu mettre CARLITA * comme la surnomme si affectueusement ce cher NICOLAS

    RépondreSupprimer
  3. Samedi, dans le centre de Marseille, il y avait un groupe de jeunes femmes avec des pancartes (comme les manifs des séries américaines) avec différentes revendications à connotation sexiste.
    Dans le groupe, deux ou trois hommes.

    RépondreSupprimer
  4. Elle devrait continuer son analyse, une femme qui se dit de gauche et finit par épouser Sarkozy, ne doit pas être très à l'aise dans sa tête.
    Mais il est vrai que l'amour rend aveugle (même si le mariage est censé redonner la vue !) :)

    RépondreSupprimer
  5. Après toutes les photos qui ont défilé pour rappeler que notre génération a toujours besoin du féminisme, j'ai eu envie de faire un clin d'oeil moi aussi... Mais en musique, "à la Carla", une parodie... Suivez ce lien : http://www.youtube.com/watch?v=2qYSDYk78R0
    Quent.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise