16/11/2012

Cliché? Vous avez dit cliché?

Le Laboratoire de l’Égalité vient de lancer son Laboratoire des stéréotypes.

A cette occasion, du 29 octobre au 5 novembre, une grande enquête autour des stéréotypes a été menée auprès de 2733 personnes.
Elle a pour titre:
"Égalité hommes-femmes et lutte contre les stéréotypes: percéption et attitudes des Français-es".
Vous pouvez consulter l'intégralité de l'enquête sur le site du Laboratoire de l’Égalité.

Et en guise d'amuse-bouche qui pique quand même un peu les yeux, voici le résultat obtenu pour les clichés du genre: "Femme au volant, mort au tournant"

Laboratoire de l'égalité  

13 commentaires:

  1. Je ne savais pas que les hommes pensaient être plus créatifs que les femmes. Je pensais que le cliché était inverse ... Enfin un cliché reste un cliché !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce qu'ils bricolent plus!

      Si tu as le temps, vas lire le dernier billet de Dedalus sur le féminisme radical. Il est très intéressant et finalement, il aboutit à la conclusion que nous reproduisons tous et toutes des clichés qui sont ancrés dans nos imaginaires depuis la nuit des temps.
      Femmes et hommes produisent des cliches sur les hommes et les femmes. La question, c'est "comment arrêter de (re)produire ces clichés?"

      Supprimer
  2. Là je dois dire que ces clichés n'ont pas cours en Allemagne.
    Jamais on aurait des résultats aussi épouvantablement sexistes ! D'ailleurs on ne ferait même pas le test, parce que rien que de faire un tel test, c'est sexiste.
    Du coup, je sais pourquoi je milite en France via le net et pas en Allemagne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon? Et pourquoi c'est différent en Allemagne?
      Je ne suis pas tout à fait d'accord sur le fait de dire que "rien que faire le teste c'est sexiste". Je pense au contraire que c'est grâce à ce genre d'enquête qu'on peut aussi (mais pas seulement) prendre conscience de l'état des choses.

      Supprimer
    2. Je voulais dire que le test lui-même part du principe qu'il y aurait des des gens qui penseraient qu'il y a une différence entre hommes et femmes sur ces sujets. C'est en cela qu'il paraît sexiste.

      Oui, c'est un test impensable ici. Pas plus qu'on ne demanderait : pensez-vous que les noirs sont plus ceci et moins cela par rapport aux blancs ?
      Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de sexisme en Allemagne ni de racisme mais il ne se déballe pas au grand jour comme en France.

      Il est généralement acquis que les hommes et les femmes n'ont de différent que le sexe.
      N'oublion que nous avons une chancelière ! Cela change énormément les mentalités !

      Supprimer
  3. Je viens de lire l'échange entre Dedalus avec l'écrivaine Irène Delse, bravo à cette dernière !
    Je ne la connaissais pas mais maintenant je vais m'intéresser à elle ! Très fine, très habile.
    Malheureusement la négation du machisme est tellement forte que Dedalus n'a pas capté le sien et est juste arrivé à s'autopersuader qu'il avait raison de sortir des trucs misogynes + comme Christophe Barbier, a trouvé moyen de les faire passer pour du féminisme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis convaincue que Dedalus est tout sauf misogyne ou machiste. Comme je l'ai dit dans le com que j'ai laissé chez lui, je comprends tout à fait que son tweet ait pu heurter nombre de féministes (moi la 1ère). Mais je ne pense pas que ça en fasse pour autant un machiste.
      Il m'arrive moi aussi dans mon langage courant d'utiliser des expressions misandres pour le coup, ce qui ne fait pas de moi une misandre pour autant.

      Supprimer
    2. Oui, le problème est là. En France on ne fait pas d'effort et au besoin on se défend de tenir des propos misogynes parce que pour justifier toute sortie misogyne on fait appel au 2e degré et on pense "il/elle n'est pas vraiment comme cela" "cela ne veut rien dire sur la personne en réalité". Or c'est faux. En Allemagne encore, les gens s'interdisent absolument des dérapages sexistes parce qu'ils savent que ce n'est pas anodin.
      Je tenais moi-même des propos sexistes (contre les femmes) en arrivant là-bas, trouvant cela drôle et pensant que cela n'avait aucune importance. Or c'est faux. Cela a une importance capitale. C'est ce que j'ai appris dans une société qui fait des efforts et dont les efforts paient.
      Si on fait l'effort de ne pas tolérer les propos misogynes même (surtout) venant de soi-même, on change. On éprouve plus de respect pour soi et pour les autres femmes.

      Supprimer
  4. Oups je n'avais pas lu le com' que tu lui as laissé.

    Personnellement je crois qu'un homme qui n'est vraiment pas misogyne reconnaît honnêtement que la question "Alors heureuse ?" était sexiste.
    Le féminisme radical cela ne veut pas dire ce qu'il insinue à savoir des "extrémistes" comme certains prétendent. Les extrêmistes on sait ce que c'est. Ce sont des gens qui veulent la mort d'autres personnes. Demandez d'éviter les réflexions sexistes, ce n'est pas "extrêmiste", c'est la moindre des choses. Les réflexions racistes sont proscrites et il ne vient qu'à l'idée des membres du FN d'en faire. si on tolère les réflexions sexistes on tolère le sexisme.
    On ne peut pas dire : "tu dis des mots sexistes mais je sais qu'au fond tu n'es pas sexiste" c'est se mentir à soi-même.
    Mais bon, je m'arrête là sur le sujet.
    Néanmoins si on souhaite que ca évolue en France dans ce domaine, les femmes n'ont aucun intérêt à se montrer complaisantes, tolérantes et à fermer les yeux sur des phrases de ce genre, sous prétexte que c'est des copains.
    Un copain, il peut aussi changer si on l'y pousse et qu'on lui indique fermement les limites !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Demandez d'éviter les réflexions sexistes, ce n'est pas "extrêmiste", c'est la moindre des choses."
      Je suis d'accord.
      "On ne peut pas dire : "tu dis des mots sexistes mais je sais qu'au fond tu n'es pas sexiste" c'est se mentir à soi-même".
      Je pense qu'il faut nuancer.
      Je pense que c'est aussi en combattant en amont les stéréotypes de genre qui sont ancrés dans notre société depuis des lustres, qu'on parviendra ensuite à faire "évoluer" la langue et certaines expressions elles aussi fortement connotées sexuellement.
      Bref, il faut donc être sur tous les fronts!

      Supprimer
  5. "Je pense que c'est aussi en combattant en amont les stéréotypes de genre qui sont ancrés dans notre société depuis des lustres, qu'on parviendra ensuite à faire "évoluer" la langue et certaines expressions elles aussi fortement connotées sexuellement."

    Il est plus facile de commencer par surveiller son langage. Le langage a un pouvoir énorme. Les stéréotypes y sont d'ailleurs étroitement liés.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise