07/01/2013

Au diable la ménagère!

ménagère de moins de 50 ans
Bon.
Depuis hier je suis ambiancée féminisme-genre-limite-GFCD.

Alors du coup, quand j'ai lu le billet de Bembelly sur les mots croisés qui débarquent sur les blogs, je n'ai pas pu m'empêcher de réagir quand j'ai lu ça:
La ménagère de plus de 50 ans ne décolère pas: "les mots fléchés sont de moins en moins présents dans la presse".
Alors j'ai commenté:
"Elle a bon dos la ménagère" et j'ai ajouté "Je crois qu’un jour je ferai un billet sur 'mais qui est-donc cette ménagère dont tout le monde parle?'"
Gloire! Ce jour est arrivé.

Au cas où mon propos ne serait pas clair et au cas où quelque doute subsisterait dans ton esprit: sache que je déteste prodigieusement cette appellation de "ménagère".  

Tout d'abord pour 3 raisons bassement terre-à-terre:
  1. Sa sonorité m'évoque une vieille mégère
  2. On m'a récemment offert une ménagère Guy Degrenne et je ne vois pas le rapport
  3. Elle n'a pas d'équivalent masculin en dépit du robot ménager et je ne vois toujours pas le rapport 
Passées ces premières considérations, je m'interroge.
Qui est-donc cette ménagère dont tout le monde parle?
Déjà, y a un truc qui me rassure, quand tu tapes "ménagère" sur ton ami Google, tous les résultats de la 1ère page renvoient à des couteaux et des fourchettes. Cool.
Deuxième truc, le bon vieux Wiktionnaire met lui aussi le paquet sur les ustensiles de cuisine.
Mais (bah oui, il y a un "mais") il évoque aussi notre amie la ménagère:
La femme qui, dans un couple, s'occupe du ménage
Aaaaahhhh, le ménaaaaage!
Le ménage/foyer et le ménage/corvée super relou qui rythme joyeusement le quotidien des femmes. Enfin, cette bonne vieille corvée d'aspi et autre récurage rythme aussi le quotidien des hommes paraît-il.Y a encore du boulot mais bon... Doucement mais sûrement.

Donc je n'avance guère et je cherche toujours la ménagère de Bembelly.

Eurêka!
C'est en tapant "ménagère sociologie" que celle-ci m'est apparue!
Déjà pour commencer, la ménagère n'existe pas en tant que telle puisqu'elle est une "notion": une notion publicitaire et marketing correspondant à une population de consommatrices pas très clairement définies (grandes, petites, grosses, maigres, à forte poitrine, gay, bi, célib, mères... on l'ignore). Cette brave ménagère est néanmoins considérée comme déterminante dans les dépenses du ménage. Elle est donc une cible privilégiée qu'il faut séduire pour le business. Ce terme toujours utilisé aujourd'hui date pourtant des années 1960, âge d'or de la consommation de masse.
Fort heureusement, aujourd'hui, en France, il semblerait que l'expression "Français moyen" ait peu à peu remplacé cette brave ménagère stéréotypée d'un autre âge. Ceci dit, "Français moyen", c'est pas très heureux non plus comme appellation.

Mais bon. Passons.

Un peu plus loin, notre chère wikidéfinition enfonce le clou:  
"Pour le publicitaire elle sera perçue comme une femme austère, ni très aimable ni très subtile qu'il faut néanmoins savoir séduire parce que c'est elle qui dicte sa loi."
Bah la voilà ma mégère! 

Et alors, je vous garde le meilleur pour la fin. Puisque ce concept est apparu dans les années 1960, il n'est pas surprenant que le Général himself se soit prêté au jeu de la définition de la ménagère.

Attention c'est du lourd!
"Regardons ce qui se passe dans une maison: la ménagère veut avoir un aspirateur, un réfrigérateur, une machine à laver et même, si possible, une automobile. Ça, c’est le mouvement. Et en même temps, elle ne veut pas que son mari aille bambocher de toutes parts, que les garçons mettent les pieds sur la table et que les filles ne rentrent pas la nuit. Ça, c’est l’ordre! La ménagère veut le progrès, mais elle ne veut pas la pagaille."
(source - le lien de Wikipédia étant mort, je t'en ai trouvé un autre. Ne me remercie pas, ça me fait plaisir).
Bah dis-donc, elle est pas commode la ménagère de De Gaulle. Tante Yvonne devait porter la culotte, ça ne fait aucun doute. Pour un général, ça la fout mal non? Surtout en 1965 hein!

Alors, après avoir lu tant de réjouissances, je me dis: c'est bon, la ménagère aujourd'hui ça ne veut plus rien dire, c'est obsolète et tout ça.

Que nenni!  
C'est sans compter le poste de télévision! Cette boîte magique qui te lave le cerveau quotidiennement, que tu critiques tous les jours ou presque mais que tu regardes assidument malgré tout! 
tous les jours je lave mon cerveau avec la télé
Donc, je pousse mes investigations un peu plus loin et là, la vérité éclate au grand jour sur le site PureMedias.

Car après avoir été la cible des fabricants d'aspiro, fers à repasser, blenders et autres fours multifonctions, la ménagère est devenue une référence télévisuelle.

Bon alors sache déjà pour commencer qu'il ne peut y avoir qu'une seule ménagère par foyer:
Autrement appelées "femmes responsables des achats", ces ménagères représentent moins de 20% des 58,5 millions de Français équipés d'une télévision selon Médiamétrie. Ces 11 millions de femmes - qui ont le droit de vie ou de mort sur un programme (surtout chez les chaînes privées) - sont les "maîtresses de maison" d'un foyer, celles qui décident quels achats seront effectués. Seule une ménagère est comptée par foyer.
OK. Donc la ménagère tient les cordons de la bourse et détient un pouvoir absolu sur les télécommandes qu'elle maîtrise au doigt et à l’œil, cette mégère.

Alors, face à la ménagère:
  • si tu es un homme et que tu vis seul, tu n'es rien
  • si tu es en couple lesbien, une seule des deux femmes compte
  • si tu es en couple gay, tu n'es rien
  • si tu es en coloc à 8 ou 9, une seule femme comptera
Et alors, toujours sur le site PureMedias, on apprend que face à la ménagère de moins de 50 ans, une autre cible la concurrence en direct live dolby surround: les CSP+. 
On nous explique, enfin surtout à moi ménagère de moins de 50 ans, que les CSP+ sont:
Chefs d'entreprise, cadres, commerciaux, professeurs ou encore artisans. Dans la réalité, près des trois quarts ont moins de cinquante ans et les hommes constituent la majorité d'entre eux (55%).   
Et là, je sens que tu me vois venir avec mes gros sabots de Mère Denis: quelle conclusion en tire-t-on?
La ménagère n'est pas, ne peut pas, ne sera jamais une CSP+. CQFD. Point barre.
Tout ça pour dire que j'emmerde la ménagère, je ne suis pas une ménagère, la ménagère de moins de 50 ans au sens sociologique, culturel et médiatique n'existe plus.
La ménagère is dead, has been, out.
Point barre.

Et ce, malgré les 1100 visites qu'a reçu le billet que je lui consacrais il y a encore 3 mois.

23 commentaires:

  1. Ce qui m'exaspère aussi ces sont les sondeurs au téléphone qui veulent parler au "chef de famille" et n'acceptent pas que ce soit une femme !!!

    RépondreSupprimer
  2. Au moment où la femme de ménage devient technicienne de surface et le VRP chargé de clientèle, il est temps de remiser la ménagère et ses bigoudis au musée Grévin. Et, eu égard à son pouvoir exorbitant sur les annonceurs, je suggèrerais un truc comme : Déesse ex machina ... mais y voudront jamais.

    RépondreSupprimer
  3. Qu'est ce qu'elle a "ma" ménagère? Elle n'est pas assez "ménagère"? Au fait, "Ta" ménagère Guy Degrenne est à vendre? ;-)

    ok, je sors.

    Sinon. L'insertion volontaire du mot "ménagère" dans mon billet appelait une réponse. Voila! C'est fait.

    Merci Elody.

    RépondreSupprimer
  4. Les publicitaires, ce sont une vraie ménagerie, en fait...

    RépondreSupprimer
  5. Mais qu'est-ce qui vous prend, de vous énervez comme ça ? C'est très bien, les ménagères de moins de cinquante ans ! D'ailleurs il y en a de très friponnes, et avec beaucoup de temps libre lorsque leur mari est au bureau…

    Sinon, je vous signale que l'expression “Français moyen”, on la trouve dans une chanson de Sheila de 1968 : pour la nouveauté, vous repasserez (car toutes les ménagères repassent, c'est bien connu) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pas dit que c'était nouveau, j'ai dit que cette expression tendait à remplacer celle de "la ménagère de moins de 50 ans" depuis quelques temps.
      C'est moi où vous faites rien qu'à déformer tout ce que je dis en ce moment?
      Et puis tiens! Si ça vous fait plaisir, rendons à Sheila ce qui appartient à Sheila d'accord.

      Supprimer
  6. "Ce terme toujours utilisé aujourd'hui date pourtant des années 1960, âge d'or de la consommation de masse."

    Donc, la ménagère de moins de 50 ans aura bientôt plus de 50 ans, si elle ne les a pas déjà !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà: la ménagère est immortelle en somme!

      Supprimer
  7. Il est vrai que la ménagère qui avait moins de 50 ans dans les années 60 doit avoir un âge canonique aujourd'hui...Il est vrai aussi que c'est assez surprenant que cette expression perdure toujours aujourd'hui, alors qu'elle relève d'un monde complètement révolu...Décidément, je serai toujours imperméable aux fondements du marketing...
    Et pourquoi 50 ans ?
    "C'est très bien, les ménagères de moins de cinquante ans ! D'ailleurs il y en a de très friponnes, et avec beaucoup de temps libre lorsque leur mari est au bureau…"...Certes, mais il faut vivre avec son temps, et à notre époque avoir 50 ans, c'est loin de la vieillesse et il y a beaucoup de "ménagères de plus de 5O ans" qui vivent encore pleinement leur sexualité...
    Quand au "Grand Charles",en effet sous son "règne" l'hypocrisie et la morale bourgeoise avaient valeur de principes de gouvernement. C'est sans doute une des motivations qui nous ont amené à essayer de faire la révolution en mai 1968.

    RépondreSupprimer
  8. "ambiancée féminisme-genre-limite-GFCD."

    Oui, ben c'est pas comme ça que tu vas te trouver un bon mari.

    RépondreSupprimer
  9. Comme tu es passée chez moi (ça se trouve tu te casses encore la tête sur ma devinette), je passe ici.

    Ah j'aime bien ton ton (à ne pas confondre avec les thons) vif et enlevé. Même le mot "hismelf" :-)
    Désolée, j'ai pas pu m'empêchée de le signalé... mais ça m'a bien fait sourire (il faut dire que je suis bon public)

    et je suis à 200% d'accord avec ton 1er point bassement terre à terre :-) ...
    et avec le reste aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends ton indice!
      Et heureusement que tu es là pour repérer les coquilles hein!
      Merci pour ta visite! j'espère que tu reviendras!

      Supprimer
    2. en tout cas, c'est ajouté dans mon google reader :-)

      Supprimer
  10. "j'emmerde la ménagère"

    C sûr on emmerde tous qq1 ou qq chose ... Ca fait du bien ...

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise