27/02/2013

Le rap, sa bite et son couteau

Parental Advisory
Rosaelle m'interpelle dans son dernier billet.

Elle en relaie un autre (billet) dans lequel il est question de la violence 2.0 faite aux femmes.
C'est donc une violence virtuelle. Une violence contre laquelle les femmes sont protégées par un  écran en somme.
Enfin tout est relatif hein.
Mais je sens poindre la remarque du genre:
"Ouais bah c'est bon hein. C'est que des mots. Elle a pas été tabassée non plus la meuf."  
C'est en Suède que ça se passe.
La Suède qui n'est pourtant pas un pays complètement "à la traîne" en matière d'égalité femmes-hommes me semble-t-il.
Mais finalement, ce n'est pas trop d'égalité dont il est question, mais plutôt de la banalisation de la violence verbale envers les femmes.
Puisqu'il est question dans ces 2 billets de rap, hip-hop-yo-wesh-wesh, je vais rester dans le thème.
Mais avant toute chose, sache toi qui me lis, que même si je ne suis pas überfan de rap, je te mentirais si je te disais que:
"Oh non! Jamais de la vie je n'écouterai cette musique d'analphabètes, et puis d'ailleurs ce n'est pas de la musique"
Non.
Moi mon truc c'est le rock (heavy, soft, metal, grunge... peu m'importe du moment que je peux pogotter en Doc Martens).

Mais, comme je suis open-minded paraît-il, j'écoute aussi du rap. 

Parfaitement. Abd Al Malik, I am, MC Solaar... Mais aussi Snoop Doggy Dog, Coolio ou encore... Et oui j'avoue, quelle horreur, Joey Starr...
Mais seulement certaines de leurs chansons (je me dédouane comme je peux).
Je n'y peux rien: certains de leurs titres me restent dans la tête, leurs paroles sont pas trop connes, le flow est riche et la musique me plaît.
Que veux-tu? Je ne vais pas vivre avec des boules Quiès ou changer de station dès que j'entends du rap hein.

Mais heureusement pour moi, je n'écoute pas de radios qui diffusent Booba ou La Fouine.
Ceux-là mêmes qui te diront que les artistes que j'ai cités plus haut ne sont pas des rappeurs, et blablabli et blablabla.
Alors évidemment, visuellement, c'est un autre délire et c'est là que le bas blesse aussi. Parce que forcément, dans la plupart de leurs clips, c'est bagouses aux doigts,  chaînes en or qui brillent et qui pèsent 2 tonnes au bas mot, et surtout, pour faire joli dans le décor viril de ces caïds à deux balles:
Des femmes, des meufs, des gonzesses... des teupus comme on dit.
A moitié nues, voire au 3/4 nues, mais jamais pieds nus: toujours en talons aiguilles cela va sans dire.
Mesdames se trémoussent, se frottent près de Monsieur qui les ignore carrément, tant la belle plante est une plante verte qui pourrait trouver sa place en déco de salon près de l'écran plasma de Monsieur le rappeur.
Vérifie par toi-même. Il suffit d'aller sur Youtube, de taper "clip Booba" mais de couper le son.

Enjoy.

Et puis soudain, par un miracle de technologie incontrôlé, la machine se met en route et tu entends ça: 
  • "Si t'es sérieuse t'es ma meuf, sinon t'es ma pute" (Booba - Garde la pêche)
  • "Sale pute j't'offre pas des fleurs, passe-toi la chatte au rouleau" (Booba - Wesh Morray)
  • "Dégage de ma chambre salope si t‘as tes règles" (La Fouine - Fouiny Juice)
  • "Salope, j'te lèche la chatte" (La Fouine - Chewing gum)
  • "J'ai tant besoin de toi, t'es ma salope à moi!" (La Fouine - Veni Vidi Vici)
  • "Suce ma bite pour la Saint-Valentin" (Orelsan - St Valentin) 
  • "Tu veux baiser sans sucer bouffonne ? Garde la pêche !" (Booba - Garde la pêche)
Et qu'on ne vienne pas me rebattre les oreilles en me disant que telle ou telle insulte est destinée à tel ou tel gus dans un pseudo-conflit d'égo surdimensionné de rappeurs à deux balles.

Et qu'on ne vienne pas non plus me dire que la "salope" de La Fouine est en fait sa bagnole. Sans doute sa Benz-Benz est-elle si docile qu'il en fait ce qu'il veut, comme avec une salope finalement. n'est pas trop la question en fait.

La question, c'est plutôt de savoir quel est l'impact de ce genre de propos quand ça tombe dans les oreilles de millions d'ados prépubères, puceaux et pucelles la plupart du temps, et qui n'ont que leurs parents (dans le meilleur des cas) pour seule référence hétéro-normée (dans le "meilleur" des cas)...

Et encore, je vous ai épargné la sémantique insultante vis-à-vis de l'homosexualité. Car si nombre de rappeurs ne sont pas women-friendly dans leurs paroles, ils sont encore plus nombreux à ne pas être gay-friendly.

Alors quand j'entends Manuel Valls déclarer qu'il voudrait contrôler davantage les propos de certains textes de rap qui véhiculent: "une image dégradée de la place de la femme au sein de la société", je m'interroge...

Moi qui suis à priori contre la censure, comme je l'expliquais déjà à Rosaelle, en août dernier dans ce billet-ci, je vais finir par être d'accord avec Manuel Valls.

Je crois que je vire réac. Ou indignée.

Ou lucide.

C'est selon.

Mais je m'interroge...    

21 commentaires:

  1. Une belle liste de rappeur pour ados attardés tout ça :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est exactement ce que je disais en commentaires à Didier Goux: moi aussi, j'écoute du rap, mais pas ces horreurs. Les gros connards, il y en a partout.
    Je ne regarde ni la couleur ni la religion à ce niveau, et encore moins l'orientation politique.

    RépondreSupprimer
  3. Doux Jésus... Nicolas remarque que tu parles moins de nichons et de fesses que lui, et voilà t'y pas que tu nous fais un titre avec une grosse "bite" en plein milieu...
    Tristesse du moment, j'ai presque envie d'aller devoir.

    Sinon si je peux me permettre un modeste commentaire, je déteste franchement le rap. Je n'y vois que beaucoup d'insanités, de saloperie, et en plus pas de musique.

    Oh, ne soyons pas dupes : le rock que j'adore est aussi souvent très machiste, violent, et ferait du mal aux beaux esprits progressistes qui voudraient tout nous interdire. Mais bordel, musicalement, c'est autre chose...

    Je suis comme toi, contre la censure. Mais quand on lit des saloperie style le bouquin du moment contre DSK, ou qu'on entend des saloperies comme dans certains morceaux de raps, y a peut être un moment où on peut se poser des questions.
    Après, on peut toujours espérer que l'intelligence soit plus forte que la bête censure. Mais quand on voit l'état de l'humanité en ce moment, pas très en forme, on peut se poser des questions...

    (mais sinon, il est très bien ton billet... Et bon, "réac" n'est pas un gros mot... Comme on disait hier chez Nico, bien des pseudos "progressistes pleins de tolérances" sont bien plus dangereux que le pire des supposés "réacs"... Mais ça mériterait des débats et des billets)

    (mais sinon encore félicitation pour la bite dans le titre ^____^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups pardon j'ai été long... (je vais me coucher, désolé ^^)

      Supprimer
    2. Merci!
      Je ne déteste pas le rap. On y trouve de très bons trucs.
      Mais c'est un vieux débat la musicalité du rap.
      Quant au mot "réac", je ne l'ai jamais considéré comme un gros mot.

      Supprimer
  4. J'avais entendu parler de ses paroles mais je ne les avais jamais lu ! Bon même constat je vais finir réac ou pour la censure ! Parce que je me suis sentie agressée en lisant ses lignes !

    RépondreSupprimer
  5. Mais bien sûr que c'est inacceptable !
    Mais la censure l'est aussi ... alors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout l'objet de mon interrogation.
      Dilemme cornélien?

      Supprimer
  6. C'est toujours le problème avec la censure. Il est très facile d'être contre (et nous le sommes tous plus ou moins) les censures de choses qui ne nous touchent pas ou plus. Par exemple, tout le monde trouve scandaleux qu'on ait pu censurer certains poèmes des Fleurs du mal sous prétexte d'atteinte aux mœurs, à la religion, etc. En revanche, si la censure porte sur nos “religions” actuelles (les “phobies”, en gros), là ça devient plus difficile.

    Le problème est que être contre la censure SAUF dans tel ou tel cas, cela revient à être POUR la censure, vous le comprenez bien. Cela fonctionne de la même manière pour la peine de mort : on croise régulièrement des gens qui vous disent être contre la peine de mort sauf pour les assassins d'enfants (ou les violeurs de vieilles dames ou ce que vous voudrez). Ce qu'ils disent, en fait, c'est qu'ils sont contre la peine de mort dans le cas de criminels qui (à leurs yeux) ne méritent pas cette peine – ce qui est le cas de tout le monde. Par conséquent, ils sont pour la peine de mort tout en étant sincèrement persuadés du contraire.

    (Mais qu'est-ce qui me prend d'être si long dès le matin, moi ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux tout ça...
      C'est complexe donc.
      Oui vous êtes longuet en effet, je n'ai pas l'habitude.

      Supprimer
  7. La censure a pour but de protéger les gens, de préserver la cohésion sociale.
    On aurait du censurer NTM en 1990, et au lieu de ça, Jack Lang a dit que c'était de la culture.
    "Qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu?"
    "La nuit je rêve de butter un flic dans les couloirs du métro".
    Faut pas s'étonner après que les jeunes ne respectent plus l'autorité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout le problème.
      Autant je suis contre les appels au meurtre (ça me paraît tellement évident que je trouve ça débile de l'écrire) en rapport avec votre 2ème citation.
      Autant, la chanson "qu'est-ce qu'on attend" retranscrit sans aucun doute le ressenti de beaucoup de jeunes dans "les quartiers".

      Supprimer
    2. Par contre vous devriez juste arreter de sortir es propos de leur contexte. Parce que c'est pas super honnete intellectuellement.
      Le premier couplet de qu'est ce qu'on attend pour foutre le feu, ca donne ca. Et c'est pas si violent, ni completement stupide
      Les années passent, pourtant tout est toujours à sa place
      Plus de bitume donc encore moins d'espace
      Vital et nécessaire à l'équilibre de l'homme
      Non personne n'est séquestré, mais c'est tout comme
      C'est comme de nous dire que la France avance alors qu'elle pense
      Par la répression stopper net la délinquance
      S'il vous plaît, un peu de bon sens
      Les coups ne régleront pas l'état d'urgence
      À coup sûr...
      Ce qui m'amène à me demander
      Combien de temps tout ceci va encore durer
      Ça fait déjà des années que tout aurait dû péter
      Dommage que l'unité n'ait été de notre côté
      Mais vous savez que ça va finir mal, tout ça
      La guerre des mondes vous l'avez voulue, la voilà
      Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
      Mais qu'est-ce qu'on attend pour ne plus suivre les règles du jeu ?

      Supprimer
  8. Dans le meilleur des mondes, l'auto censure devrait se pratiquer.
    Suis d'accord , dans certaines chansons la ligne jaune est franchie. Critiquer, railler, s'indigner oui ; l'appel au meurtre, au viol, à l'humiliation ce n'est pas de l'Art, c'est de la bêtise condamnable.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise