Cahuzac: l'affaire est dans le sac?

l'affaire est dans le sac
C'est la routine: à chaque fois qu'il se passe quelque chose, je ne suis pas là, je ne blogue pas. Hier, j'étais ailleurs toute la journée.

Et pendant que j'apprenais la démission de Jérôme Cahuzac, j'étais assise au 6ème rang d'un ballet des solistes de l'Opéra de Paris à Brunoy, près de chez moi.
En rentrant, je croulais sous les mails. Nicolas me réprimandait de n'avoir "rien glandé sur mon blog" via Twitter gagnant ainsi le droit d'être RT par deux robots qui RT tout ce qui parlent de glands. Nous voilà fichés tous les deux.
C'est malin.

Ce qui est malin aussi, c'est ce déchaînement d'interpellations du genre:
  • "Alors? Elle est où la gauche impeccable?"
  • "Ils sont où les blogueurs de gouvernement?"  
  • "Il aurait dû démissionné plus tôt"
Nous devons cette dernière prise de position magistrale à Laurent Wauquiez. Il fait fort le bougre. Lui qui a été membre du même gouvernement qu'un certain Éric Woerth ou un Brice Hortefeux, pour ne citer qu'eux.

La deuxième interpellation, nous la devons au camarade Gauche de Combat. Je ne sais pas si je suis incluse dans le lot, mais ayant voté pour François Hollande, par conviction et non par défaut, je le prends aussi un peu pour moi.
Je ne sais pas ce qu'il attend de nous: que nous allions nous flageller sur la place publique pour avoir osé prétendre ou supposer que Jérôme Cahuzac était peut-être innocent? Je ne suis pas juge, lui non plus je crois, mais peut-être me goure-je.

Jusqu'à preuve du contraire, Jérôme Cahuzac est toujours innocent à l'heure où j'écris ce billet. Et jusqu'à preuve du contraire, je n'ai jamais tapé sur un présumé innocent qu'il soit de droite ou de gauche.
Et jusqu'à preuve du contraire encore, le nombre de ministres ayant (été) démissionné avant même d'être mis en examen se comptent sur les doigts d'une seule main. 
Alors, comme je l'ai déjà écrit en décembre dernier, je trouve normal qu'un ministre qui nage en plein marasme judiciaire soit débarqué du gouvernement pour se consacrer à sa défense à temps plein, sans que cela n'empiète sur ses fonctions de ministre. Et sur ce point, je salue la décision de Jérôme Cahuzac.
Quant au FN, fidèle à ses convictions, il nage en plein populisme en dégainant sa sempiternelle rengaine du "tous pourris". Normal.

Donc, comme tout le monde s'est déjà acharné à donner son avis sur cette affaire, puisque c'est ainsi qu'il convient de l'appeler, je ne vais pas m'attarder davantage.
J'ajouterais juste que si Jérôme Cahuzac est coupable, il sera condamné, il paiera, et ce ne sera que justice.
Par contre, s'il est innocent, ça voudra dire qu'il aura sauté en partie à cause (grâce à?) Médiapart que certains considéraient jusqu'encore très récemment comme une officine de gauche. Et s'il s'avère qu'il est innocent, un homme aura été brisé en 2 temps 3 mouvements. Et je ne parle pas ici de non-lieu hein. 

Et pour conclure:
       

Vous aimerez aussi

10 commentaires

  1. C'est fou ces blogueurs qui écrivent sur cette affaire : je te conseille de ne faire qu'un seul billet,celui là et de ne plus écrire dessus, par ce que comme l'a dit Sarkofrance chez moi y'a quelques semaines à ce sujet :
    cela nous abîme tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait. Mais comme j'avais mon avis, je voulais le partager. Et puis d'ailleurs, tu connais ma passion pour les rouages politico-financiers... Alors il y a peu de chances pour que je prose toute la journée sur cette affaire.

      Supprimer
  2. Brisé ? Parce qu'il quitte le gouvernement pour reprendre son mandat de député ?
    Les millions d'inscrits à PE pourraient vous éclairer sur le sens du mot "Brisé".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brisé politiquement, cela va sans dire! Franchement, s'il est jugé coupable, vous pensez qu'il restera député longtemps?
      Et avant de me donner des leçons sur les millions d'inscrits au Pôle Emploi, renseignez-vous un peu sur ce blog en vous y promenant paisiblement, et vous saurez que je suis une parmi ces millions de brisés.

      Supprimer
    2. J'en suis désolé. Nous sommes donc, en quelque sorte, confrères :-) (mais je ne suis pas brisé).
      Je ne voulais pas donner de leçon, juste mettre en perspective.
      S'il est coupable, je ne vais pas pleurer pour lui. J'imagine que le PS ne manque pas de personnes irréprochables pour se présenter dans cette circonscription.

      Supprimer
    3. Nous sommes d'accord, s'il est coupable, je ne pleurerai pas non plus.
      Mais s'il est innocent, il aura été "politiquement" brisé, c'est indéniable.
      Voilà ce que je voulais dire.
      Et il me semble que ce n'est pas parce qu'il y a des millions de brisés parmi les millions d'inscrits au Pôle Emploi que l'on ne peut pas compatir au malheur de certains autres.
      Enfin bon, pour l'heure, comme dirait Gérard Darmon, laissons la police faire son travail.

      Supprimer
  3. C'est aussi ma pensée, comme tu l'as vu!
    On verra après l'enquête ce qu'il faut en penser. biz

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise