06/03/2013

Nicolas Dupont-Aignan et le commerce de proximité

Leclerc à Yerres
Si tu suis l'actu de ce blog, tu sais que j'ai un peu mal digéré le bilan de Nicolas Dupont-Aignan que j'ai reçu dans ma boîte aux lettres le mois dernier.
Tu sais aussi que ses arguments sur les nouveaux arrêts du RER D me sont restés en travers de la gorge.

Et bien ça continue.

Depuis plusieurs années, la quartier de la gare de Yerres est une vaste zone informe et déstructurée.
Il y a une dizaine d'années, ce quartier abritait une patinoire bien connue de toutes les communes alentours (et pour cause: c'était la seule), ainsi qu'un marché couvert, un parking et un troquet.
Puis, vers 2006, tout a été rasé. La patinoire jugée vétuste et peu rentable a été détruite.
Avec elle, le marché a également disparu, de même que le troquet.

Aujourd'hui, le quartier de la gare est un vaste parking laid et bondé, et le bas de la gare a été réaménagé, cassé et réaménagé 2 fois en 2 mandats.

Ce parking de 250 places est tellement mal conçu que c'est la guerre des bagnoles pour trouver une place au-delà de 8h00.

comment on se gare à Yerres

Alors évidemment, quand on a un gros 4x4, on s'en fout pas mal, on monte sur les terre-pleins en mode pousse-toi-de-là-que-je-m'y-mette.

Détail: ce parking est payant. C'est pas bien cher l'année (environ 20€ par an pour les Yerrois non-riverains mais 57€ par mois pour les non Yerrois). OK.
Sauf que passé 8h00, c'est mort. Pas moyen de trouver une place digne de ce nom et pas moyen de faire le forcing sur les terre-pleins si tu n'as pas un gros 4x4.

En 2006, l'équipe municipale avait lancé une concertation citoyenne pour savoir comment nous imaginions le futur quartier de la gare.
Je me souviens avoir coché plusieurs cases comme une crèche, un parking souterrain, des logements et des petits commerces.

Et depuis 2006: plus rien. C'est à se demander ce que sont devenus tous nos petits bulletins de concertation. La boîte à idées a dû finir dans la boîte à ordures.

Mais... Nicolas Dupont-Aignan, dans son fameux bilan de mandat nous annonce dans la catégorie du "reste à faire", l'aménagement d'un parking de 400 places pour 2015.
Alléluia.
On connaît aussi son attachement pour les crèches et il y a de fortes chances qu'on en trouve une dans le coin d'ici peu de temps.
Les logements poussant comme des champignons, on aura aussi droit à quelques appartements.

Problème: en quoi cela va-t-il résoudre le problème du stationnement aux abords de la gare si ce nouveau parking doit répondre à la fois aux attentes des usagers du RER, des parents pour la crèche et des nouveaux habitants des nouveaux appartements? J'ai du mal à croire que 150 places de plus satisfassent tout le monde.

Mais admettons.
Qu'en est-il du reste des projets? Des commerces?
Oui. Et pas qu'un peu.
Lundi dernier, une réunion publique a eu lieu à ce sujet.
De nombreux commerçants du centre-ville étaient présents car une rumeur laisse entendre qu'un supermarché Leclerc trouverait sa place dans ce "nouveau" quartier.
Je comprends leur inquiétude en effet.
Ils ont déjà subi de plein fouet l'ouverture le dimanche matin de l'Intermarché local (devenu "Super" il y a un an).
Et donc, on nous annonce qu'une galerie commerciale de 2000 m2 (excusez du peu) va sans doute sortir de terre dans les mois à venir:
"Nous savons que Leclerc réalise 80% de son chiffre d’affaires sur l’alimentaire. Une fois qu’il sera en activité, qu’est-ce qu’il va nous rester?"
"Je trouve surprenant de voir notre député-maire défendre les éleveurs français au Salon de l’agriculture puis vanter les mérites d’une grande surface, premier responsable de la disparition des mêmes éleveurs". 
"Le risque d’une baisse d’activité commerciale en centre-ville est réel, assure-t-il. Les gens trouveront plus facile de faire leurs courses en descendant du train plutôt que de reprendre leur voiture pour venir jusqu’à nous".
Voilà donc ce qu'on a pu entendre lundi soir (source). 

Et alors la cerise sur le gâteau, c'est la réponse de Nicolas Dupont-Aignan: 
"Une étude montre que les Yerrois ne dépensent dans leur ville que 20% de leur pouvoir d’achat contre 40% dans les autres communes de même type. L’offre commerciale y est insuffisante et les gens vont voir ailleurs".
Peut-être que si les Yerrois vont voir ailleurs comme il dit, c'est parce que le centre-ville est truffé d'agences immobilières et de banques. Alors c'est clair que ce n'est pas en implantant une galerie commerciale aux abords de la gare que les Yerrois vont dépenser davantage dans le centre-ville.

Mais on s'en fout, puisque clairement l'ambition n'est pas là. L'ambition de Nicolas Dupont-Aignan c'est que les Yerrois dépensent leur pognon dans SA ville, peu importe si ça tue les petits commerces.

Autre détail qui tue: ce Leclerc, s'il voit le jour, sera à 650m de l'Intermarché. Oui: 650 mètres, tu as bien lu: soit 8 minutes à pied ou 2 minutes en voiture. N'importe quoi!

En revanche, on n'annonce rien pour remplacer le Franprix qui a fermé dans le quartier des Rives de l'Yerres et qui aurait autrement plus besoin d'une moyenne surface que le quartier de la gare.

Mais je te sens trépigner d'impatience. Tu te demandes ce qu'est devenu le gigantesque marché couvert dont je t'ai parlé en début de billet.

Et bien, notre marché "provisoire" s'est implanté durablement sur les rives de l'Yerres et sa capacité a été réduite de moitié.  

Merci Nicolas Dupont-Aignan.

4 commentaires:

  1. C'est amusant, mais je suis nouvelle à Yerres. Et je dois dire que je trouve cette ville particulièrement agréable et propre. Contrairement à vous, je trouve le parking de la gare très correct. Le centre ville est charmant. Et je dirais même qu'en comparaison avec les villes alentours, cette ville est un véritable petit bijou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que le centre ville est charmant. Je n'ai jamais dit le contraire.
      Quant au parking de la gare, chacun son ressenti c'est évident.
      Mais vivant à Yerres depuis 1997, je m'attendais à autre chose pour le quartier de la gare.

      Supprimer
  2. De toute manière, les marchés c'est le mal. Non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites-donc z'êtes vachement drôle vous en ce moment hein!

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise