27/03/2013

Un homme, une pipe, un bisou

C'est mon pote Politeeks qui a déniché cette perle.
Non pas que je vive sur une autre planète et que j'ai loupé la sortie dans les kiosques avec fanfares et trompettes de ce nouveau magazine "féminin" comme on dit, mais simplement parce que ça fait un bail que je ne suis pas allée chez mon kiosquier.

Accrochez-vos ceintures, ça envoie du lourd.

Bisou

Je te rassure, je n'ai pas acheté ce magazine hein. Mais on a de la chance, histoire de nous donner envie, on peu en feuilleter quelques extraits ici. 

Déjà, la couverture. Ça donne envie. C'est rose, c'est bisou, c'est gniangnian,c'est pop si on en croit le slogan.
  • Norman kiffe les filles du peuple
  • La mode pop
  • La mode régressive des trucs qu' on portait quand on avait 5 ans 
  • La réhabilitation de Booba, ce poète méconnu qui aime bien pécho des meufs, toutes des salopes
  • Une enquête sur les hipsters
  • Game of Trom (si tu es swag et que tu sais de quoi on parle, je suis preneuse)
  • Un homme, une pipe, une question: tout un programme
  • Et le must: 1 célibataire, 2 posters pour accrocher au-dessus de ton lit

Du coup, je m'interroge: quelle est la cible de ce nouveau mag?
Les femmes? Les ados? Les ados attardées?


Parce que bon, on te parle à la fois de pipe, de pompes à 160€, des One Direction (ce groupe qui fait hurler de plaisir toutes les ados prépubères) et on t'offre un poster.
Je suis perdue.
Mais comme je suis joueuse, je me suis prêtée au jeu suggéré par Politeeks:

J'ai répondu essayé de répondre au test: "Avec quel One Direction te marieras-tu?"

La sacrée bonne question qui me taraude tous les matins au réveil tu t'en doutes. 

Test Bisou
Déjà, j'ai un souci. Je suis brune mais pas de type méditerranéen, je ne suis pas châtain mais pas top gourde et je crois que je suis ouverte (ceci dit, vu la nature du test, j'ai un doute sur le sens du mot "ouverte). Tu noteras au passage que si on est blonde on est forcément pulpeuse et que par contre on a le droit d'être châtain ou intelligente, sous-entendu, c'est plus ou moins synonyme.

Ça commence mal. 

Sur une île déserte, à condition qu'elle soit au soleil, je suis bien embêtée parce que j'emporterais bien à la fois du Nurofen pour les insolations, une canne à pêche pour béqueter et un virbo parce que faut pas déconner hein.

Le mec idéal (et non pas l'homme idéal, tu noteras la nuance) ne peut pas cumuler toutes ces "qualités", si tant est que blond en soit une, ou que mesurer un 1,80m soit également une avantage. Ceci dit, s'il mesure 1,80m, il peut coller des beignes à ta mère si jamais il ne lui plaît pas.   

Question look maintenant, idem. J'aime bien tout. Mais j'ai un faible pour la marinière, je te laisse deviner pourquoi.

La 4ème question me laisse sans voix, je passe mon tour.

Et finalement, pour tout le reste aussi.

Donc, je ne suis clairement pas la cible de ce nouveau magazine.

Il semble qu'il s'adresse plutôt à des ados prépubères qui maîtrisent les One Direction sur le bout des doigts, qui sont potentiellement célibataires, qui ont le QI d'une huître, mais qui assurent au lit, puisque le sujet, LA question, THE question est abordée en page 40.

Mais je te vois venir, toi lecteur au regard lubrique. Il est dit en couverture: "un homme, une pipe, une question". Tu te dis "Chouette, on va parler fellation".

Et bien pas du tout.
Regarde:

Une homme, une pipe, une question

Et juste pour le plaisir des yeux, je t'offre un coup de projo sur la bio de l'expert en choses sexuelles:
Guillaume Natas
Moralité, ce nouveau magazine me laisse perplexe. Toujours est-il que s'il existe encore dans 16 ans (âge potentiel de ma potentielle fille), et qu'il tombe entre les mains de ma progéniture, je ne donne pas cher de sa destinée (au magazine hein... Pas à ma fille...).

Sauf qu'on me souffle à l'oreillette que ça brûle mal dans une cheminée ce genre de torchon.     

Tiens ça me fait penser à un autre truc régressif. Une pub des années 60-70:

Une femme, une pipe, un pull  

Avec ce billet, j'expérimente un test: celui du titre racoleur.

Car cette question a animé un débat il y a deux jours sur Twitter entre Seb, Politeeks, Dedalus, Cuicui et moi.

A suivre donc. 

21 commentaires:

  1. Tiens, je ne la connaissais cette pub "jersey" des années de ma folle jeunesse...Encore un magazine débile que l'on va retrouver ans les salles d'attente ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dans les salles d'attente de qui on se demande?
      Les pédiatres?

      Supprimer
    2. Vu mon âge, je ne fréquente plus les salles d'attente des pédiatres mais seulement celle de mon généraliste...Au vu de la presse qui est mise à la disposition des "patients", je ne serais pas surpris d'y trouver la prochaine fois ce torchon...Mais bon, à chaque fois que je dois consulter, je prends bien soin de me munir d'un journal ou d'un magazine "subversif" que je laisse traîner négligemment sur la table lorsque c'est mon tour de rentrer dans le cabinet...

      Supprimer
  2. Excellent billet, puis-je me permettre de faire référence dans mon propre blog? Car je ne pourrai pas mieux exprimer mon avis que ce qui est déjà écrit ici!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr!
      N'hésitez pas à poster le lien ici même ensuite!

      Supprimer
    2. Tiens je vous mets dans ma blogroll pour la peine!

      Supprimer
  3. Si tu as une fille, hop au congélo. Je ne vois plus que ça.

    RépondreSupprimer
  4. super ce billet… faut que j'en parle à ma fille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Rimbus. Tu me diras ce qu'elle en pense!

      Supprimer
  5. De ce billet amer suinte une jalousie d'universitaire coincée de partout, qui a choisi le pire entre être belle et amusante ou moche et chiante, légère et intelligente ou sérieuse et intello à la chatte pleine de toiles d'araignée, vraie et branchée ou éteinte et fringuée chez Damart, et qui est hostile au ton décalé, à la beauté ludique, à la psychologie amusante, à la BD, au « love » et même à la contre-culture.
    (J'ai à peine modifié la pub que se fait BISOU sur son site)

    RépondreSupprimer
  6. Ne me dis pas que tu ne t'es pas rendue compte que ce magazine est au second degré et qu'il tourne en dérision ce qu'il y a de plus ridicule dans les magazines féminins de base, ceux que tu trouves dans la salle d'attente de ton généraliste ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sérieux? Depuis la publication de ce billet, je n'en ai plus jamais entendu parler. C'est vraiment une parodie?

      Supprimer
    2. Oui. Enfin, ils sortent des numéros souvent, mais oui, c'est parodique/absurde. C'est l'équipe du site Brain qui a sorti ce magazine. Et Causette a fait de la pub. Or, les comités de Brain et de Causette sont à des années lumière de ce que peuvent être les magazines féminins habituels.

      Supprimer
    3. Bon et bien me voilà rassurée. Je lis Causette avec assiduité et ça m'avait complètement echappé.
      Merci d'être passée par ici remettre les pendules à l'heure!

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise