Du rififi chez les antis

Volte Face Barjot vs Bourges
Hier, Cyril compilait les derniers coups d'éclat des anti mariage pour tous qui - on vous le dit, on vous le répète - ne sont pas homophobes.

Mais, ces derniers jours, ils ont fait fort.
  • Ils ont recouvert de tracts la façade du gymnase des Blancs-Manteaux alors même que l'Inter-LGBT organisait l'annuel Printemps des Assoces.
  • Ils ont harcelé Chantal Jouanno jusque chez elle.
Mais ils ne sont pas homophobes.
  • Ils ont dégradé des locaux d'élus socialistes favorables au mariage pour tous.  
Mais ce ne sont pas des vandales.
Mais ils ne sont pas fachos. 
  • Et ils ont contraint Erwann Binet à annuler ses prochains débats.
Mais ils ne sont pas menaçants. 

Alors? De quoi se plaint-on?
On ne sait plus très bien d'où ils viennent ni où il vont.
  • Collectif de l'Enfant.
  • Manif Pour Tous.
  • Printemps Français.
  • Jeunesses Nationalistes.
Un joyeux melting-pot de conneries nationalo-conservo- facho-réac-homophobes.

Et pour couronner le tout, il semblerait que la si belle harmonie qui les unissait jusqu'ici soit mise à mal depuis quelques heures.

Et Frigide Barjot qui n'en est plus à une contradiction près, vient d'annoncer qu'elle allait porter plainte contre le Printemps Français:

"La violence n’a pas de place chez nous. Nous condamnons les actes du Printemps français. Ils pourrissent notre mouvement, se plaint l’égérie du mouvement. Ils nous ont pillés, parodiés, ils portent préjudice à notre philosophie de la Manif Pour Tous".
J'aime particulièrement les deux passages en gras.

D'un côté, notre icône nationale de la Manif Pour Tous dénonce la gangrène de son mouvement par le Printemps Français, de l'autre, elle crie au plagiat, au pillage des idées et à la parodie.

L'élève aurait-il dépasser la maître?

Bonne question. Toujours est-il que tout le monde s'est accordé pour dire que Frigide Barjot avait été dépassée lors de la dernière manif. Ayant été incapable de prévenir et de contenir les débordements, le "staff" de la Manif Pour Tous, avait tout simplement baissé les bras, en s'embourbant dans des justifications à deux balles qui ne tenaient pas la route une seule seconde.

Béatrice de Bourges, hier inconnue, vient de voler la vedette à Frigide Barjot.

L'élève aurait-elle dépasser la maîtresse?

Car Béa estime que Frigide est trop "bisounours".

Elle, Béa, c'est une croisée. Une croisée du Printemps Français. Aux grands maux les grands remèdes.

Et c'est donc en toute connaissance de cause, qu'elle a  publié ça sur Twitter:

Tweet de Bourges
Source
Tweet qu'elle a aussitôt supprimé.

Elle se dévergonde la Béa. Sans doute grisée par une gueule de bois dominicale, elle a tweeté plus vite que son ombre. Elle qui semble tellement préoccupée par le savoir-vivre et le code de bonne conduite, elle devrait savoir, elle la bourge, qu'on ne tweete jamais quand on est ivre. Sauf si on est expert en la matière.

Je ne vous dirai pas à quoi me fait penser cette "nuit blanche aux Blancs Manteaux", je risquerais de passer pour une fana du point Godwin.

Et ce n'est pas mon genre.                  

Vous aimerez aussi

12 commentaires

  1. L'impunité doit cesser. Alors un jour, un soir, une nuit on apprendra que ces personnes qui ont une adresse, ont été visitées par d'autres personnes voulant leur rendre la monnaie de leur pièce.

    On ne s'en étonnera pas, c'est certain.

    RépondreSupprimer
  2. Votre mauvaise foi (!) devient burlesque : en quoi l'expression "nuit blanche" pourrait-elle avoir un rapport avec le nazisme ? Ou alors, il vous faut traiter Delanoë et ses guignols municipaux de suppôts de Hitler !

    Et on est "facho" quand on perturbe une réunion publique d'un adversaire ? Dans ce cas, les communistes le sont depuis l'origine, fachos. Car ce fut l'une de leurs grandes spécialités. Et il le faisait autrement moins gentiment que vos "fachos" à vous…

    Enfin, bref, vous gesticulez comme si vous faisiez partie du gouvernement !

    Vous ne trouvez pas ça amusant, vous, tous ces petits soldats de la bienpensance gouvernementale qui n'ont même pas le courage d'aller au devant de leurs opposants et qui annulent foireusement tous leurs rendez-vous ? Moi, si.

    Enfin, Melclalex a raison : l'impunité doit cesser ! Impunité pour qui ? Pour quoi ? Il ne sait pas, mais c'est si bon de faire rouler ses muscles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai dit que ça m'y avait fait pensé, je n'ai pas dit que c'est ce que je défendais mordicus.

      Quant aux perturbations dont je parle, je vous présente mes plus plates excuses puisqu'elles sont dues à des nationalistes d'extrême-droite qui, bien entendu, ne sont pas des fachos...

      Supprimer

  3. Jacques Gaillot
    Evêque de Partenia

    La société française s'apprête à franchir un seuil avec l'adoption de la loi du mariage homosexuel. Si c'est le cas, ce sera un événement qui fera date dans l'histoire de notre pays et une avancée démocratrique considérable, comme le fut l'abolition de la peine de mort au siècle dernier. La reconnaissance du mariage entre personnes de même sexe et de leur droit, en adoptant, de fonder une famille, s'imposera peu à peu en France, comme ailleurs. On s'apercevra alors que ce mariage tant décrié ne fait perdre aucun droit aux autres, qu'il n'est en aucune manière une menace pour les familles dites "normales", ni une régression pour la société et encore moins la fin de la civilisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pourquoi on les entend jamais ceux-là?

      Supprimer
    2. parce que PUJA DA (à la droite) , DENI SOT etc

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise