Festival de connerie

Ceux qui voulaient démocratiser la haine
Le Sénat a donc adopté le texte de loi ouvrant le mariage aux personne de même sexe.
Le tout selon la procédure parlementaire habituelle (et démocratique) de notre pays: Assemblée Nationale => Sénat => Assemblée Nationale.
Cette dernière étape de retour à l'Assemblée Nationale étant prévue pour mercredi 17 avril. 

Hier, les anti-mariage pour tous ont encore donné de la voix et fichu un sacré bordel aux abords du Sénat.

Frigide Barjot, qui n'en est plus à une outrance près, s'est encore illustrée par des propos complètement cons:
"C'est une honte. Les Français ne veulent pas de ce projet de loi et que font-ils? Ils accélèrent [...]. Hollande veut du sang, il en aura! Tout le monde est furieux. Nous vivons dans une dictature". [...] "Le président de la République a décidé de nous guillotiner. Si ce (vendredi) soir il fuse des Hollande démission, contrairement aux autres fois je n'empêcherai pas les slogans"
Le sang, la guillotine, la dictature... Rien que ça! Les barjots n'ont pas peur des mots!

J'invite Frigide Barjot à aller faire un petit tour en Corée du Nord pour s'imprégner de ce qu'est la dictature. Et on en reparle après si elle veut... Si elle en revient surtout. 

Oui, le gouvernement a accéléré le tempo. Car le retour à l'Assemblée était initialement prévu pour le 26 mai.
Mais finalement, peut-être qu'ils en ont ras-le-bol, comme nombre de Français (qui sont pour mais aussi contre) de voir le débat s'éterniser depuis des mois.
Rappelons tout de même à leur bon souvenir que depuis septembre dernier, on ne parle que ça. Moi aussi j'en ai ras-le-bol alors que j'en suis une fervente défenseuse. Plus de 6 mois de débats et de manifestations, et les barjots hurlent à la dictature. 
Du coup, dans l'urgence, Frigide a annoncé que sa grande manifestation qui devait initialement avoir lieu fin mai, se déroulera le 5 mai, le même jour que le coup de balai de Jean-Luc Mélenchon.

Bah oui, ils auraient l'air un peu cons (ceci dit, ils ont l'habitude) de manifester contre le mariage pour tous un mois après son adoption.  

Donc chez les antis, on chiale, et on crie au déni de démocratie:
"C’est un déni de démocratie. C’est violent, et une loi violente, qui va passer violemment, va provoquer de la violence". 
Ces paroles sont celles de Frigide Barjot.
  • On pourrait se dire qu'elle n'est que la porte-parole des antis.
  • On pourrait se dire que sa méconnaissance de la chose politique lui fait dire n'importe quoi.
  • On pourrait se dire aussi que ses déblatérations de conneries sont des effets secondaires des anti-dépresseurs qu'elle ingurgite depuis que son scooter à été saccagé.
  • On pourrait presque lui trouver des excuses.
Mais non.

Parce qu'elle est sur la même ligne que le gratin de l'UMP. Celui qui représente le peuple. Celui qui siège à l'Assemblée et qui tient exactement les mêmes propos que notre Frigide nationale.

Ainsi, Christian Jacob va exactement dans le même sens:
"Le président de la République prend le risque d'une confrontation violente avec les Français. [...] Le calendrier parlementaire est bouleversé dans des conditions inacceptables qui témoignent d'un mépris total pour l'Assemblée nationale".
Donc, tous les antis s'accordent pour dire que cette loi va passer en force.

C'est marrant. Pour moi, une loi qui passe en force, c'est quand il n'y a pas de débat, que le texte est voté en 2-2 et que la loi est adoptée pendant l'été, quand les Français sont en vacances, quand l'hémicycle est aux 3/4 vide... Finalement, un peu comme ce fut souvent le cas pendant le dernier quinquennat.

Comme si l'UMP au pouvoir pendant 10 ans n'avait jamais bouleversé l'agenda parlementaire pour voter une loi dont les débats avaient assez duré.

Qu'espèrent-ils?
Que parce que la loi sera présentée fin mai, elle ne passe pas?
C'est plié.

Cette loi passera. Qu'elle soit examinée demain, dans 10 jours ou dans 1 mois.

Mais les débats ont assez duré.
On a tout entendu, on a tout relayé, tout défendu, tout critiqué.

Que veulent-ils de plus?

Tweet Frigide Barjot

Tweet Christine Boutin

Tweet Jean-François Copé

Tweet Christine Boutin

Tweet Philippe Gosselin
      
Illustration: Croisons-Les!.     

Vous aimerez aussi

17 commentaires

  1. "Le sang, la guillotine, la dictature... Rien que ça! Les barjots n'ont pas peur des mots!"

    c'est même à ça qu'on les reconnait
    mais ma question plusieurs fois posée ici et là n'a pas encore le début du commencement de l'amorce d'esquisse d'une réponse : QUI PAIE (trains , cars etc) ? QUI A PAYE la pub (300 000 euros) dans le bigaro et le monde ?

    RépondreSupprimer
  2. c'est aussi crédible que les millions d'euros de la campagne de Balladur en coupure de 500€, fruit de la vente de tee-shirt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bah c'est un début hein... Pas très crédible certes... Mais un début quand même.

      Supprimer
  3. Avec le titre, je croyais que tu parlais du conseil national du PS ^___^

    RépondreSupprimer
  4. Et le vote à mains levées pour être sûr d'avoir la majorité, ça ne ressemble pas à un escamotage, ça ?

    Et les socialistes qui répètent à l'envi depuis des années (et notamment lors de la dernière présidence…) qu'il faut écouter les voix de la rue ? On ne les écoutent que quand ces voix sont celles de fonctionnaires socialistes ?

    Et le dernier sondage qui dit que 55% des Français sont désormais opposés au mariage guignol, et surtout à ce qui va aller avec ensuite, on s'en tape ?

    Et tous ces ministres qui annulent leurs déplacements et leurs sorties publiques par trouille d'affronter les colères qwu'ils ont provoquées ?

    Vos petits amis idéologues jouent avec une grenade dégoupillée et ne semblent même pas s'en rendre compte (il est vrai qu'ils en ont cinq ou six autres dans leurs poches, tout aussi dégoupillées…). Il est possible en effet qu'elle n'explose pas. Mais il est tout aussi possible que oui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous écoutez les sondages, vous, maintenant ?

      Supprimer
    2. Quand ils m'arrangent, toujours ! Comme tout le monde, en somme.

      Supprimer
    3. 99% des Français trouvent la bière trop chère.

      Supprimer
    4. Comme si les gens de droite représentaient la rue.

      Supprimer
    5. Chacun ses sondages en somme.
      Et puis il y a encore quelques jours on me disait ici même que je nageais en plein fantasme quand je parlais de dérapages violents et de menaces.
      Devrais-je finalement y croire?
      Fred => mouarf!

      Supprimer
    6. Les gens de droite représentent les salaires du pouvoir et le fric qui anesthésie les sans instruction.

      Supprimer
  5. Faudra-t-il réexpliquer que la navette Assemblée/Sénat est on ne peut plus démocratique ?

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise