16/04/2013

Laurent Wauquiez, le fin stratège

Laurent Wauquiez
J'ai d'abord cru à une grosse blague.
Et puis non.
Il est très sérieux Laurent Wauquiez.

Des attentats de Boston au mariage pour tous, il n'y a qu'un pas.

Qu'il a franchi on ne sait pas trop comment. 
Acrobatie du désespoir?
Argument de la dernière chance?
Un peu tout ça à la fois. Donc Laurent Wauquiez a exigé que l'examen du projet de loi sur le mariage pour tous, qui doit débuter demain en deuxième lecture à l'Assemblée, soit reporté pour débatttre sur la sûreté nationale après l'attentat qui a frappé Boston hier soir. 
Tous les prétextes sont bons.
"Je demande qu'il y ait un changement de l'ordre du jour à l'Assemblée Nationale [...] La hiérarchie de priorités n'est pas la bonne. On ne peut pas, après ce qui s'est passé à Boston, ne pas avoir un échange approfondi à l'Assemblée Nationale sur notre sûreté nationale."
L'un n'empêche pas l'autre, si?


  
Ça va lui faire une belle jambe à Barack.  

18 commentaires:

  1. s'arrange pas le laurent
    et dire que c'est un auvergnat , il nous fait honte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui il est très limite sur ce coup-là

      Supprimer
  2. Je trouve ça plutôt malin, de sa part. Il sait très bien qu'il ne sera pas suivi, mais je suppose qu'il espère forcer les socialos de vaisselle à laisser entendre qu'ils placent la sécurité des Français au second plan.

    On appelle ça de la politique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la récupération politique à des fins politiciennes.

      Supprimer
    2. Typiquement le genre de phrase qui ne veut absolument rien dire, sous ses airs bravaches. Si le docteur en histoire contemporaine que vous êtes avait pris trente secondes pour y penser, il ne l'aurait pas écrite.

      Supprimer
    3. Mince, je n'ai pris que 25 secondes... Si j'avais su.
      J'ai pourtant bien l'impression qu'il récupère politiquement l'explosion de Boston pour servir les positons de son propre camp.
      Sans parler du "nous sommes tous des marathoniens"...
      J'aurais du virer le "à des fins politiciennes", mais je maintiens la récupération.
      Comme quoi, à 5 secondes près...

      Supprimer
    4. Eh bien ! vous voyez : quand vous prenez la peine de réfléchir, ça va tout de suite mieux ! En effet, il y a bel et bien "récupération". Mais qu'est-ce que ça veut dire ? en quoi est-ce "mal" ? Prendre appui sur les événements, ou la faiblesse de l'adversaire, pour en tirer un avantage, c'est précisément cela, la politique ; et ça n'a jamais été rien d'autre.

      Supprimer
    5. Oui sauf qu'il y en a qui le font avec plus de discrétion et d'habilité et pas en grand écart à la limite du claquage.

      Supprimer
    6. Si vous cherchez à me dire que, dans ce domaine, Wauquiez n'est pas Mitterrand, je le savais déjà…

      Supprimer
    7. Aaaaahhhh. Mitterrand, j'avais 16 en mai 1995... Donc... Et la docteur que je suis n'en a pas fait son sujet d'études de prédilection.

      Supprimer
  3. Je dirai même plus "" On appelle ça de la politique… politicienne ""

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien Wauquiez, c'est un bon client, il a une voix insupportable mais c'est une bonne tête de noeud.

    RépondreSupprimer
  5. Pour une fois, je serai direct et péremptoire : ce type est profondément con.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rrrrrôôôô... Mais faut dire que depuis un certain temps, il les enchaîne...

      Supprimer
  6. Ce qu'il ne sait pas (ou n'a pas cherché à savoir) c'est que au Sénat US, le travail a continué normalement, après une minute de silence. Sans un débat sur le terrorisme ou la sécurité.
    M'enfin, faut pas trop lui en demander...
    Ici, au Canada, on n'en est pas à discuter de sécurité -alors qu'on est plus concerné qu'en France par proximité- mais à se demander comment faire pour le concert de Céline Dion en juillet. Et j'exagère à peine... Les marathons à venir à Toronto et Ottawa sont maintenus.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise