Lutter contre la fraude fiscale: c'est maintenant ou jamais

Fraude
Sortir grandi.
Tirer profit des erreurs, des couacs, des scandales et des affaires.
S'entendre dire "plus jamais ça".
Lutter contre le "tous pourris".
C'est le moment. On y est.
Tout le monde en parle.

Billet en mode yakafaucon.

Lutter contre la fraude fiscale.

Celle en bande organisée. Mais pas en bande organisée façon mafia hein, mais bien celle qui n'est pas possible sans 3, 4, 5 voire 10 intermédiaires. Une bande quoi. Une chaîne aux multiples engrenages de Genève à Monaco, en passant par la Belgique, Singapour, les Bahamas ou les îles Caïman.

Le Tour du Monde en 80 jours des milliards d'euros français qui échappent au fisc chaque année. 

Je ne suis pas une crack en économie. Mais j'ai envie d'en parler. Il faut en parler. Parce que le problème vient de là. La fiscalité c'est pas mon truc. Je suis un mouton. Je déclare ce qu'il y a à déclaré, et quand bien même je voudrais dissimuler quelques recettes, je n'y arriverais pas. Déjà que je peine à épargner 30 euros par mois, tu vois le tableau.
Mais là, c'est bon. La coupe est pleine.

Argent - Pouvoir - Politique. Le combo gagnant pour n'importe quel filou.
Il faut que ça change.

(Je te vois d'ici en train de rigoler m'imaginant assise derrière mon clavier, fronçant les sourcils, faisant les gros yeux et tapant du poing sur la table).

François Hollande a du pain sur la planche, tout le monde le sait. Mais maintenant, faut y' aller.
Il faut remuer la merde, exploser la fourmilière, démonter les engrenages. Il faut traquer et faire raquer les Grands Fraudeurs. Ceux qui font passer à l'as des sommes à 6 zéros. 

Tu me diras qu'il faut traquer tous les fraudeurs. Et tu auras raison.

Mais dans la balance, la fraude fiscale des mégariches, elle pèse pas tout à fait le même poids que celle des mégapauvres. Bah oui, c'est mathématique.

préjugés fraude fiscale
A lire chez Politeeks
  • Il faut maintenant sauver l'honneur et faire le ménage. Sauver l'honneur d'un Gouvernement qui se fait tirer dessus de partout et même de l'intérieur.
  • Faire le ménage en virant, en traquant et en faisant raquer sans ménagement tous les Grands Fraudeurs quels qu'ils soient, où qu'ils soient.
  • Il faut des mesures fortes. Au diable les conventions particulières signées entre la France, Monaco, la Suisse, la Belgique ou que sais-je encore.
Il est temps, grand temps et cette sombre affaire Cahuzac doit en être le déclencheur.
Et si j'étais vulgaire, je dirais même qu'il est temps se sortir les doigts du cul.

Oui mais voilà. Ça va demander des moyens. Et des moyens, la France n'en a plus. Depuis la Crise et depuis la RGPP de Nicolas Sarkozy qui a supprimé 13 500 postes en 5 ans à la Direction générale des finances publiques (DGFIP), née de la fusion des Impôts et du Trésor public.
Pourtant j'imagine que les frais engagés pour se donner les moyens de lutter contre la Grande Fraude Fiscale seront vite amortis (et même plus) une fois qu'on aura mis la main dessus non?

Parce que finalement, c'est assez facile de s'attaquer à la fraude des plus modestes. C'est ton voisin, ton pote, le mec d'en face, la fille d'à côté. C'est peut-être même toi si ça se trouve.
C'est facile de s'attaquer à ceux qui fraudent en France. Appelons ça la fraude de voisinage, ou la fraude intra-muros tiens.
  • La fraude de ceux qui ne gagnent pas assez pour faire évader leur pognon.
  • La fraude de ceux qui n'ont pas assez de fric pour se payer les services d'un stratège fiscaliste
  • La fraude de ceux qui n'ont pas le pouvoir
  • La fraude de ceux qui n'ont pas de réseau et qui n'ont pas de relations en Suisse ou à Singapour.
Attention: je ne suis pas en train de dire qu'ils ont raison de frauder et qu'il ne faut pas les sanctionner. Je dis juste que dans ce domaine, il y a fraude et fraude. 

Et là, moi, je te parle de cette putain de Fraude avec un grand F: celle qui est dans le dernier wagon de ce joli petit train-train:

Palmarès de la fraude en France

Et tant pis pour ceux qui se sentent directement visés par cette remarque d'un banquier suisse:
"Une bonne partie de la classe politique française, à droite comme à gauche, connaît très bien les bords du Léman".
Faut arrêter de prendre les gens pour des cons deux minutes. Juste deux minutes.

Se poser deux minutes et réflechir.
Et réaliser que ces gens qu'on prend pour des cons, ce sont ceux qui votent. Et qui élisent parfois - je dis bien parfois - des gens qui vont les prendre pour des cons.

Finalement, Ségolène Royale avait raison... Que de temps perdu!
"Lutte contre les paradis fiscaux, bancaires et judiciaires (possibilité d’instauration d’un blocus)

La lutte contre le blanchiment de l’argent a été engagée par le gouvernement Jospin, sous l’impulsion de la mission parlementaire conduite par Arnaud Montebourg et Vincent Peillon. Il convient en effet de mener une lutte sans merci contre le blanchiment de l’argent sale et contre les paradis fiscaux. Il faudra également demander aux Etats et territoires étroitement associés à notre pays, tels que Monaco ou l’Andorre, d’appliquer les normes qui sont les nôtres en matière de transparence des flux financiers. La déclaration des Parlements de l’Union Européenne, dite « Déclaration de Paris » a d’ores et déjà inscrit une importante série d’engagements. Mais il ne faut pas en rester là. J’engagerai une action résolue pour chercher un accord international, et en premier lieu au niveau européen, afin de faire disparaître, à terme, les pratiques de blanchiment d’argent et ce qu’il est convenu d’appeler les paradis fiscaux et bancaires. Par ailleurs je veillerai à ce que le Secret Défense ne soit pas, dans notre pays, détourné de son objet légitime pour dissimuler des informations qui n’ont pas à être protégées par ce secret.

Renforcement de la transparence sur les déclarations de patrimoine et de revenu des élus et des candidats

Une déclaration à la Commission de la Transparence Financière de la Vie Publique est obligatoire à l’entrée et à la sortie de la charge. J’ai moi-même rendu public mon patrimoine car je considère qu’un élu, et a fortiori celle ou celui qui préside notre pays, doit être exemplaire. Les élus honnêtes n’ont rien à redouter d’une telle transparence." (source)
Et comme dirait ma grand-mère: quand on veut, on peut.

Nous sommes tous unanimes. Nous avons tous écrit là-dessus. Et pour t'en rendre compte, tu peux aller lire les copains: 

Vous aimerez aussi

15 commentaires

  1. Je t'ai mis en lien et t'ai cité dans mon dernier billet, combien tu as raison sur les gros poissons :-)
    Très bon billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Rosa. je m'en vais te lire de ce pas.

      Supprimer
  2. La fraude fiscale et l'évasion de capitaux, c'est comme la prostitution : vous pouvez des moulinets avec les bras et du bruit avec la bouche, vous ne pourrez jamais les empêcher, pour la simple raison que c'est rigoureusement impossible. Surtout lorsque l'on passe son temps, comme Modernœud, à s'indigner contre l'existence des frontières et à brailler qu'on veut un monde encore plus ouvert : il y a là comme une légère aporie, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reste persuadée qu'avec des moyens et une volonté dignes de ce nom, on peux au moins en choper une partie. Même si c'est que la moitié d'entre eux, ce sera déjà pas mal.
      Modernoeud ou pas.

      Supprimer
    2. Une question: si il n'y a plus de frontière pour aller planquer son argent dans un pays étanche à tout échange d'information et qui sauvegarde d'ailleurs ses banques grâce au secret bancaire, comment on fait pour la fraude fiscale?

      Supprimer
    3. permis grâce au secret bancaire qui dépend de la souveraineté et des lois du pays, on en revient toujours à la frontière.

      Supprimer
    4. Je plaisante mais si c'était plus rentable de ne pas planquer son argent, il y aurait beaucoup moins de fraude fiscale. On en revient aux arguments de certains libéraux afin de baisser les impôts, pour aller dans le sens de la droite.
      Il faut parfois se faire l'avocat du Diable ;-)

      Supprimer
    5. Ouais enfin, dès lors qu'on a 6 zéros disponibles quelque part, on est bien au-delà de la rentabilité hein!

      Supprimer
  3. Tout à fait d'accord avec le fond de ce billet...Mais ce qui gêne un petit peu, ce n'est pas le consensus qui semble se faire actuellement autour de la nécessité de lutter contre la fraude fiscale, bien au contraire, mais c'est qu'il y a 15 jours, personne n'en parlait (ou presque)
    Je suis militant syndical à la CGT, et pendant 40 ans en tant que contrôleur des impôts, je me suis battu avec mes camarades pour que l’État donne à l'administration fiscale les moyens d'assurer sa fonction régalienne qui est de faire rentrer l'impôt, suivant les principes de l'article 13 de la Déclaration des droits de l'Homme et des Citoyens qui est intégrée dans le préambule de la Constitution de la Vè République...J'en ai fait des jours de grève pour cela...Et tout le monde rigolait quand les impôts étaient en grève ! En 1989, le Ministère des Finances a connu le plus grand conflit de son histoire. Les agents se sont mis en grève pendant plus d'un mois,(sans être payés évidemment !) non pas sur des revendications purement catégorielles, mais pour exprimer leur mal être au travail (déjà !) et pour exprimer leur désarroi par rapport au gouvernement socialiste de l'époque face à la non reconnaissance de leur conscience professionnelle, telle qu'ils la vivaient à l'époque.
    Oui c'est vrai que le Ministère des Finances a servi de laboratoire pour la RGPP de Sarkozy( 2 départs à la retraite sur 3 non remplacés) mais la MAP (Modernisation de l'Administration Publique), mise ne place par le Premier Ministre n'est que la continuité de cette RGPP...2600 suppressions d'emplois actées pour 2013 à la Direction Générale des Finances Publiques...Encore 26 emplois en moins dans mon département pour cette année...J'ai exercé pendant 25 ans dans un service d'investigation et de recherche qui a compétence sur tout le département, (travail sur le terrain de jour, de nuit, le WE...), service chargé de la détection de la "grande fraude"...Nous étions 8 en 1983 lorsque j'ai intégré le service (ce qui limitait déjà beaucoup nos actions, sans parler des rapports qui se perdaient dans les méandres de la hiérarchie)...Aujourd'hui, ils ne sont plus que 5, et ils ne sont plus sur le terrain...Le Dieu ordinateur oblige!
    Alors, penser que l'affaire Cahuzac va provoquer un réveil salutaire, j'en doute profondément...D'autant plus que les "éléments de langage" qui sont distillés par le gouvernement et ses affidés consistent à dire qu'il ne s'agit que d'une affaire privée et que la justice doit faire son travail vis à vis de l'individu concerné...Et de saluer à l'occasion l'indépendance de la justice...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais je sais bien.
      Attendons de voir s'il vont faire ce que j'ai raturé dans ce billet...
      Mais je suis tout à fait d'accord avec en l'état actuel de la situation.

      Supprimer
    2. Commentaire intéressant (et un peu désespérant), Kalondour...

      Supprimer
  4. Pourquoi reprocher à ceux qui aiment les bords du Lac Léman d'être des poètes ?... hein ?

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise