31/05/2013

Twitter et les keupons cons

Des fois sur Twitter, c'est quand même la grosse hallu.

Je ne me lasse pas de lire tant de bêtise en si peu de caractères.
Et encore... S'il n'y avait que de la bêtise.
Je suis toujours très interloquée par la démarche personnelle qui vise à cordialement insulter telle ou telle personne.

Quand bien même on est protégé par un certain anonymat, quand bien même il y a des personnalités politiques que je conchie, je ne vois pas aller les traiter de fils de clebs ou de gros connard en 140 caractères.

Sociologiquement, c'est assez intéressant je pense.

Tweet Jérôme Guedj

C'est d'autant plus intéressant quand on sait que ce tweet de Punk is Back (3 le retour de la vengeance) répond à celui du député Jérôme Guedj qui évoque que seules 39% des personnes âgées ont les moyens de payer leur maison de retraite seules.

Comme on dit quand on est chébran: What the Fuck?

11 commentaires:

  1. Il me semble que ce n'est pas la première fois de sa part.

    RépondreSupprimer
  2. Quand on est chébran, et même quand on ne l'est pas, on dit plutôt what que wath

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois absolument pas de quoi vous parlez...

      Supprimer
    2. Pourquoi les filles de gauche sont-elles toujours à ce point malhonnêtes ?

      Supprimer
    3. Parce que nous sommes d'infâmes perfides.

      Supprimer
  3. Bonjour Elody,

    Je vous cite, parlant de Wauquiez: "Crevure morale, ça marche comme qualificatif alors?"

    C'est une insulte cordiale qui tiens en 140 caractères, en plus. Vous pourrez donc l'exporter de votre interface blog vers votre interface tweeter sans difficulté technique.

    Mais peut être que dans votre esprit, "crevure morale" n'est pas injurieux?

    C'est effectivement le problème avec les injures: quand on les reçoit, c'est toujours trop, quand on les profère, ce n'est jamais assez.

    Avant d'être une infâme perfide, n'êtes vous pas juste un peu immature?

    Dans le combat idéologique, on s'en envoie des vertes et des pas mures. De chaque côté. C'est un fait.

    Pourquoi y a-t-il toujours ce petit moment où on invoque le respect d'une règle (en l'espèce la politesse ou la courtoisie) alors qu'on est soi-même un gros tricheur?

    Un Cahuzac, quoi.

    C'était bien tenté, cela dit.

    Vos accents de sincérité se confondent presque avec l'authentique sentiment de scandale que ressent la virginité outragée. Recul par rapport au sujet, interrogation sur soi, aveu de surprise, etc.

    Très bien. Beau boulot. Et ne croyez pas que je sois ironique en vous disant cela. Je suis réellement sérieux. C'est un beau travail de com', bien conçu, bien mené, qui sait tirer la couverture à soi sans en avoir l'air, pour récolter les lauriers en laissant les épines de ronce à l'adversaire.

    J'apprécie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous plaisantez?
      "Crevure morale" était en commentaire, je vous demandais si c'était un qualificatif, vous m'avez dit que 'était une insulte, j'ai dit "ouf". Mais je ne crois pas avoir écrit une seule fois: "Laurent Wauquiez est une crevure morale."
      Quant à mon immaturité, ce n'est pas une nouveauté, cela fait des mois que tout le monde sait ici que j'ai 14 ans d'âge mental, il était temps de vous en rendre compte.

      Supprimer
  4. Vous fâchez pas, c'est juste un cas pratique.

    Vous avez dit, en parlant de Wauquiez: soit il est une crevure, soit il doit changer d'équipe de com, soit etc.

    C'est à la suite d'un échange avec moi que vous avez rajouté: "crevure morale", toujours en désignant Laurent Wauquiez.

    Ab initio, vous avez employé le terme "crevure" en le reliant à lui, selon des modes hypothétiques ou ironiques qui ne font guère illusion sur votre intention d'employer un mot péjoratif (crevure, nom commun) comme qualificatif d'une personne dénommée (Laurent Wauquiez, nom propre). Processus évidemment injurieux.

    Puis vous avez rajouté le mot "morale " à "crevure", pour donner plus de poids à la faute que, selon vous, Wauquiez a commis en disant que l'homosexualité était contraires à ses valeurs (ce mot est donc important).

    Notez que je ne vous en fais pas grief.

    Ce qui attire ma curiosité, c'est que dans ce post, vous vous placez sur le terrain intellectuel et abstrait des valeurs, de la morale et de la bonne conscience, alors que vous même êtes injurieuse.

    Vous fustigez un twitos, Punkisback3, pour son comportement injurieux que vous jugez disproportionné, à l'égard d'un tiers, Jérôme Guedj, alors que vous même avez eu le même comportement à l'égard d'une autre personne - Laurent Wauqiez - quelque jours auparavant.

    C'est, sur le terrain que vous avez choisi (la bonne conscience, la morale, les valeurs), une évidente contradiction.

    C'est cette contradiction que je trouve curieuse: puisque de toute façon vous vous placez vous-même sur le terrain de l'injure, pourquoi vous emmerder avec les valeurs, la morale ou la bonne conscience?

    Pourquoi vous compliquer la vie? C'est la lutte, quoi. C'est le combat d'un clan contre un autre.

    Pourquoi vous revendiquez la prime de la bonne conscience et de la morale, alors que vos mains sont aussi sales que celles de votre ennemi?

    C'est juste une question. Pour moi, ça me semble compliqué d'ajouter à une nécessité utilitariste (injurier un adversaire dans le cadre d'une lutte idéologique) une récompense morale déontologiste (se sentir du bon côté, avoir bonne conscience). Peut être que cette prime est importante pour vous, qu'elle est vitale même.

    Peut être que si on vous retirait le bénéfice de cette prime, vous refuseriez de vous salir les mains en insultant autrui dans le cadre d'une lutte idéologique?

    C'est ça en fait, la question que je me pose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu le sentiment de répondre par l'insulte à L. Wauquiez que j'ai trouvé insultant.

      Ici, PunkMachinChose, j'ai pas l'impression qu'il réponde à une insulte de J. Guedj.

      Mais tout ceci est très subjectif.

      Supprimer
  5. Juste deux remarques, et pour ma part j'en aurais fini avec ce sujet, en vous remerciant de m'avoir supporté.

    Wauquiez s'est borné à affirmer que l'homosexualité est contraire à ses valeurs. Où est l'injure?

    Punk machin ne se borne pas à injurier Guedj, il le menace. Relisez son tweet.

    Même si les deux vont souvent ensemble (l'injure et la menace) ne pas les confondre, donc les distinguer, permet accessoirement de ne pas faire payer à l'un la faute commise pas l'autre.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise