23/07/2013

Bettencourt bien au chaud chez moi

En lisant Bembelly ce matin dans mon RER D de plus en plus désert, un éventail dans une main, mon iPhone dans l'autre, j'ai trouvé son billet fort bien fichu et l'idée assez chatouillante.

Je te résume, mais tu peux aller le lire, ce sera encore mieux.

Médiapart a été contraint de retirer de son site tous les contenus évoquant de près ou de loin l'affaire Bettencourt.
Mais l'histoire ne dit pas si les pop-up L'Oréal ont été désactivés quand on surfe sur Médiapart.

Comme je suis cette affaire depuis le début, comme j'aimerais bien (mais c'est un euphémisme) que les coupables paient, comme je suis un peu sidérée (double euphémisme) de cette décision de la Cour d'appel de Versailles, et comme je suis un mouton (du verbe "être"), je suis (du verbe "suivre").

Je suis Bembelly (du verbe "suivre") et je fais tout comme lui en offrant l'hospitalité au clan Bettencourt: Liliane, Patrice, Eric, Nicolas, Claire, Pascal, Fabrice, Pascal et François-Marie.

Mon appartement n'est pas bien grand mais avec les progrès technologiques que nous connaissons tous, ils ne prennent pas beaucoup de place: seulement 210 Mo.

Toi aussi, tu peux faire de même.
  1. Tu signes la pétition si ce n'est pas déjà fait.
  2. Tu vas sur ce site un peu chelou qui répond au doux nom de Datalove Reflets.
  3. Tu télécharges le zip

Et tu te remémores les bons moments de ce soap opera en te disant que vraiment, y'a intérêt à ce qu'on en finisse.

Source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise