04/03/2015

Les formidables contradictions de la droite en Essonne

En temps normal, je surveille déjà attentivement les publications et déclarations des élus de droite dans mon patelin. Mais en campagne, je redouble d'efforts car les publications sortent de partout.
Et certaines sont pas piquées des hannetons, c'est le moins qu'on puisse dire.
En même temps, je compatis... Pas facile d'être de droite en Essonne quand les chefs de file sont tous impliqués de près ou de loin dans des affaires judiciaires.
M'est avis que quand on est mis en examen, la moindre des choses, c'est de se retirer - même temporairement - de la vie publique et donc politique. Cela n'engage que moi et visiblement, Xavier Dugoin, Georges Tron, Jean-Pierre Bechter et Serge Dassault s'en moquent comme de leur premier slip kangourou.

Donc cette semaine, c'est l'UMP-UDI du canton de Mennecy qui m'a fait mourir de rire. Dans leur dernier tract de campagne, on peut lire ça :

 

Outre le fait que cette soit-disant charte de moralité publique ne vaut pas grand chose dès lors qu'elle est le fruit de l'imagination des quatre candidats de Mennecy, elle ne manque pas de piquant quand on sait que ces quatre-là sont soutenus par l'UMP - représentée par Georges Tron, Jean-Pierre Bechter et Serge Dassault, et par l'UDI - représentée par Xavier Dugoin (qui n'est autre que le père du maire actuel de Mennecy... Oui oui je sais, on ne choisit pas ses parents).

Du coup, j'en arrive à me demander quel président choisiront les candidats de Mennecy s'ils sont élus... Pour dissiper les doutes, je crois qu'il serait de bon ton que Georges Tron, Serge Dassault, Jean-Pierre Bechter et Xavier Dugoin signent eux aussi cette charte.

Ah oui mais non, c'est pas possible.

S'ils la signent, ils ne pourront plus être candidats.

Cela dit, ils n'en sont plus à une contradiction près...

13 commentaires:

  1. et il en manque de cette époque qui a presque partagé la cellule de Dugoin
    Jean Louis Campredon , prématurément décédé

    RépondreSupprimer
  2. J'adore lire tes chroniques politiques. J'ai vécu 13 ans à Melun (jusqu'en 2005), au boulot, on traitait principalement du sud Seine-et-Marne et de l'Essonne. C’était déjà les mêmes noms qui ressortaient. Dassault bien sur, mais j'avais oublié Dugoin (une histoire de cave de pinard je crois à l’époque).

    RépondreSupprimer
  3. La question que je me pose : pourquoi parler de ça sur votre blog "national", alors que tout le monde s'en fout (sauf ceux qui vivent dans l'Essonne, et encore) ? Vous mélangez tout : votre campagne électoral ne peut intéresser que les quelques milliers de personnes qui vivent dans un rayon de cinq kilomètres autour de chez vous (c'est ce qu'on appelle des élections locales…) : pourquoi venir nous déranger avec ces sottises (nous, les lecteurs d'un blog qui, d'ordinaire, s'intéresse à des questions d'ordre plus général) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. s'intéresseNT, pauvre épave alcoolique !

      Supprimer
    2. Didier: parce que.
      FreeCasa : oui bordel !

      Supprimer
    3. Électorale VIRGULE bordel ! Quand on prétend corriger les vieux, on essaie d'être irréprochable.

      Supprimer
  4. Alors Y sont pour la réouverture des bordels tous ces braves gens bons si purs z'et Ônnet ? .......
    ça va attirer des touristes dans le village et ça c'est bon pour le budd-jet .........
    A part ça , moi z'Ôssi j'aime bien korriger les vieux à coups de fouets .......
    Je vais peut être me faire embaucher dans ce bordel là finalement ...................

    RépondreSupprimer
  5. Ils vont peut-être imprimer la charte sur un rouleau de PQ.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise