24/04/2015

Incroyable : les homos se marient depuis 2 ans et la civilisation ne s'est pas effondrée.

Il y a deux ans jour pour jour + 1, la France légalisait le mariage homosexuel en dépit des vocifération réaco-catho-homophobes.
Christine Boutin aura eu beau brûler 42 millions de cierges, Civitas aura eu beau prier jour et nuit dans les rues, La Manif Pour Tous aura eu beau battre le pavé, François Hollande aura tenu son engagement.
On pourra, et c'est mon cas, regretter que cette loi n'ait pas été votée plus vite, plus tôt pendant le mandat car ces mois de débat sans fin auront libéré les paroles les plus moisies.

Mais la fin de la civilisation tant de fois annoncée n'aura pas eu lieu. 
Mieux: nous n'avons pas été envahis par des hordes d'homosexuels et de lesbiennes nous menaçant de nous pendre si nous ne nous convertissions pas à leurs mœurs débridées.
Mieux encore: tous les enfants qui grandissent depuis des années dans des familles homoparentales ne sont pas tous devenus des sodomites en puissance.

Nous sommes le 24 avril 2015, les homos peuvent se marier et la vie continue, n'en déplaise à Christine Boutin, Frigide Barjot et consorts qui - d'ailleurs on se demande où elles sont - ont plus ou moins disparu de la circulation, et c'est tant mieux.
Pourtant, depuis deux ans, Nicolas Sarkozy, ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet, multiplient les déclarations démagos au sujet de cette loi, promettant de revenir dessus, de l'abroger, voire de démarier les 17 500 couples homosexuels qui se sont mariés depuis 2013.
Du grand n'importe quoi électoraliste qui n'a pour autre vocation  que de ratisser au plus large en vue 1) des primaires UMP, 2) des présidentielles de 2017.

Et enfin, cerise sur le gâteau, on apprend que désormais:
"l'association de financement du groupement politique La manif pour tous, dont le siège social est situé 115, rue de l'Abbé-Groult, 75015 Paris, est agréée en qualité d'association de financement du parti politique « La manif pour tous » pour exercer ses activités sur l'ensemble du territoire national (métropole et outre-mer)"
Dans la série "on lâche pas l'affaire", ils se posent là.
Mais ils ne serviront à rien, sinon à racler les fonds de tiroirs bidets.

Move on.

50 commentaires:

  1. rien d'autre que des escrocs , ces versaillais

    RépondreSupprimer
  2. Il y a deux ans jour pour jour + 1, la France légalisait le mariage homosexuel en dépit des vocifération réaco-catho-homophobes

    correction :

    Il y a deux ans jour pour jour + 1, la France légalisait le mariage homosexuel en dépit des vocifération réaco-catho-islamo-judeo-homophobes.

    N'oublions pas les musulmans et les juifs, ainsi que quelques socialistes comem Bernard Poignant, ancien maire (PS) de Quimper ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Sinon, puisque tu es socialiste, ton satisfecit est quand même un peu gonflé. Si une partie de la communauté gay s'est tant battue pour le mariage dit pur tous, c'etait surtout pour accéder à la parentalité. Or, il semble que, malgré la loi, deux hommes ne peuvent tjs pas faire d'enfants ensemble.

    Question : où est la logique et nécessaire légalisation de la GPA ? Et qui est reac ? les manifestants anti mariage pour tous, ou le gouvernement socialiste qui ne veut pas de "marchandisation du corps humain" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très partagée sur la GPA... Mais l'adoption, c'est possible non?

      Supprimer
    2. non l adoption n est pas possible en couple si l'enfant est issu de PMA ou de GPA, c 'est 'affaire des certificats de nationalité pour les enfants nés à l'étranger.

      Ensuite, sur quelle base etre partagée ou contre la GPA puisqu'il s'agit d'une demande des MEMES associations qui demandaient l'ouverture du mariage aux couples gays ?

      On nous a dit : d'autres pays ont le mariage gay, pourquoi serions nous en retard ? La meme question peut se poser pour la GPA. Israel, les Etats Unis, la Belgique ou le RU ne se sont pas effrondrés (enfin, certains diront que si, lol).

      Merci de tes reflexions, Elodie

      Supprimer
    3. (NB il faut partir du principe que manifestement, il n'y a pas assez d'enfants à adopter en France ?)

      Supprimer
  4. et t'as vu , incroyable , la terre continue de tourner sur elle-même en 24 heures

    RépondreSupprimer
  5. L'histoire retiendra que certains étaient prêts à légaliser la marchandisation de l'homme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais çà mon bon monsieur, elle s'en branle la nouvelle gauche.
      Exploitation de l'homme par l'homme?
      L'exploité était-il un métèque? Pas forcément? Alors la gauche s'en branle.
      Exploitation de l'homme par l'homme?
      D'abord, a t-on mis fin à la scandaleuse inégalité entre sodominants et sodominés?
      Toujours pas? Bon, alors vos histoires d'humains marchandises, hein...
      Et puis avec des adversaires comme Christine Boutin, Civitas, NKM ou Sarkozy, à la tête de hordes fascisto-nazies homophobes à poussettes et t-shirts bleus et roses, vous imaginez bien que la gôche, elle a d'autres priorités de combat, quand même, merde!...

      Supprimer
    2. Arf, la marchandisation de l'homme, de la part d'un type qui supporte l'annexion de territoire par un autre pays c'est assez cocasse.

      Supprimer
    3. Bien essayé mais hors sujet. La prochaine fois essaye avec le point Godwin. Je peux répondre point par point sur la prétendue annexion, mais ça risque de te faire vaciller, tes certitudes sont par trop ancrées dans ton cortex.

      Supprimer
    4. Je ne peux pas lutter, tu vis trop dans le complot pour moi, Soral, les reptiliens, c'est pas mon truc.

      Supprimer
    5. Il y a de vastes espaces entre les histoires des hommes-lézard et ce que nous racontent les médias subventionnés par l'Etat !

      Supprimer
    6. Quels médias? Ceux à la botte de Poutine?

      Supprimer
    7. Si l'histoire retient quelque chose, ce sera que tout du long, depuis la nuit des temps "certains" ont toujours été prêts à légaliser la marchandisation de l'homme, et même à la pratiquer "généreusement" sans se donner la peine de la légaliser.

      Supprimer
    8. le plus drole, Vlad, est que cela viendra de ceux qui refusaient donc la marchandisation par principe, mais non pas par raisonnement.

      Supprimer
  6. rien d'autre que des escrocs , ces versaillais

    RépondreSupprimer
  7. Tant que les obsédés sexuels de la manif pour tous voudront se mêler de la sexualité de leurs contemporains, ils survivront.
    QAu'est-ce que ça peut nous faire de savoir comment ils baisent et avec qui ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense pas que ce soit le sujet ? La Manif pour tous n'a pas condamné l'homosexualité, si ? De plus, vous avez besoin d'etre marié pour "baiser" ? Qui est réac, lol.

      Supprimer
    2. Qui a parlé d'être marié pour baiser ? Surement pas moi, relisez bien. Par contre toutes les religions traînent derrière elles des intrusions permanentes sur la sexualité. Comme si cela les regardait. Et c'est bien dans le sujet, ne vous en déplaise.

      Supprimer
    3. j'ai relu, et j'ai vu que vous avez écrit "la manif pour tous veut se mêler de la sexualité de leurs contemporains" et QAu'est-ce que ça peut nous faire de savoir comment ils baisent et avec qui "


      OR jamais la Manif puur Tous n'a dit aux gays "ne baisez plus". Elle a dit "non au mariage des homos"

      D'où ma question : quel lien entre le mariage (l'objet de la manif pour tous) et ce que font en privé deux adultes (ou plus) libres et consentants ?

      Supprimer
  8. C'est vrai, 2 ans c'est un bon laps de temps pour se rendre compte des effets d'une loi sur une société. Les dégradations sont toujours lentes, surtout lorsque la structure première est aussi vieille et naturelle que l'Homme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La légalisation du mariage homo n'est que la concrétisation d'unions existant depuis des lustres et la possibilité d'offrir un cadre légal solide aux deux partenaires, et vous le savez très bien.

      Supprimer
  9. @ Koltchak,

    Les dégradations peuvent être aussi très rapides:

    - Armistice signé le 22 juin 40
    - Premiers textes antisémites des la mi juillet 40, soit à peu près trois semaines.

    Donc, les dégradations liées à la "structure première et aussi vieille et naturelle que l'homme" peuvent aussi se produire dans un délai de l'ordre des 20 jours; Condition: un écroulement civilisationnel.

    C'est une question très circonstancielles: si les gens qui vous ressemblent arrivent au pouvoir, il ne leur faudra pas 20 jours pour abroger le mariage homo.

    Pronostic: passé 4 jours après les élections, ça les démangera tellement qu'il voterons la loi dans l'heure. Grand max.

    ici le schéma est différent: le mariage homo n'est pas un écroulement civilisationnel.

    C'est ça qu'il faut comprendre.

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour votre comparaison pas du tout abusive et pleine de bon sens.

    Vote de l'abrogation de la loi sur le mariage <=> vote des loi antisémites.

    C'est exactement ce que vous écrivez ! Vous osez tout !
    Les gens comment vous considèrent tout ceux qui ne sont pas d'accord avec eux comme des nazis. C'est étrange.

    Sachez simplement que l'homosexualité était statutairement très bien portée dans les milieux nazis d'outre Rhin... Mais moi, je n'en tire pas de conclusions. Ma bonté me perdra.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Vote de l'abrogation de la loi sur le mariage <=> vote des loi antisémites.

      C'est exactement ce que vous écrivez ! Vous osez tout !"

      Ce n'est justement pas du tout ce qu'il écrit, pas plus qu'il n'a considéré ceux qui ne sont pas d'accord avec lui comme des nazis. Pour quelqu'un qui ne tire pas de conclusions, vous êtes bien prompt à méjuger.

      Supprimer
    2. @ Anonyme

      Comme le remarque Zap Pow, je ne parlais pas de ce parallèle, que j'ai bien du mal à qualifier, mais que vous faites entre: abrogation du mariage homo et lois (il s'agissait de décret en fait) antisémites.

      Je parlais du phénomène de "dégradation" de la civilisation, en réponse à Koltchak.

      Koltchak, grand réactionnaire devant l'Eternel, se réfère à un phénomène de dégradation de la civilisation, qui est lent selon lui, et qui précède l'écroulement civilisationnel, dont parle Onfray à gauche, mais aussi tous les tenants de la théorie du grand remplacement, ou des gens comme Houellebeck, et qui obnubile la vie intellectuelle française d'aujourd'hui.

      C'est un système proche de l'érosion d'une falaise: chaque vague, insignifiante, mord progressivement le rivage et lui arrache une partie de matière jusqu'au moment où, tout d'un coup, tout s'écroule. Il parle d'un système lent à durée quasi géologique, jusqu'à la chute finale, prompte.

      Ce que je vous explique est différent: pour moi, l'écroulement a lieu avant et il est provoqué par un accident. Une défaite par exemple. Et là, oui, les choses vont très vites. Je mets les choses à l'envers de ce que dit Koltchak: lui dit que c'est la lente érosion des valeurs morales d'une société qui provoque l'écroulement soudain et final, je dis que c'est l'écroulement, souvent fortuit et hasardeux, qui provoque une rapide érosion des valeurs morales.

      Je vous propose juste un scénario différent de la catastrophe qui ne fasse pas du mariage homo un prodrome de la "fin est proche, repentez-vous" (ou en english, "your kingdom is doomed").

      En clair, et dans la droite ligne de notre culture "judéo-chrétienne", je renvoie l'eschatologie au moment du jugement dernier, c'est-à-dire, sine die.

      Je renvoie la fin du monde à plus tard, quoi (comme Elody).

      Ce bête mouvement de l'esprit me dispense de désigner un coupable de la fin du monde prochaine dans ma vie présente (non, les homos ne sont pas responsables de la damnation du genre humain, pas plus qu'Eve). Comparativement Koltchak, lui, continue le procès des homos: après deux ans d'application de la loi, il estime que la question n'est pas tranchée et reste en discussion.

      Notez bien que la fin du monde, en réalité, tout le monde s'en fout: ce qui compte c'est le procès.

      Koltchak soupçonne ainsi les homos d'être les vecteurs persistants d'une érosion des valeurs morales et juge que le mariage homo leur a donné un accès privilégié mais illégitime au cœur de ce qui fait la civilisation chrétienne, selon lui: la famille, modèle Code Napoléon (une génitrice, au service de la puissance paternelle, dont le rôle est d'enfanter et d'éduquer des gosses, eux mêmes conçus comme prolongement de la puissance héréditaire du père, figure tutélaire de la lignée, à qui il donne son nom ).

      Il n'accepte pas qu'on puisse les mettre hors de cause après seulement deux ans d'application de la loi, même si la civilisation tient toujours, sans désemparer. Il demande à voir.

      Comme vous le voyez, je n'ose pas grand chose. Je rappelle juste de grands points de basculement. Des choix de société, dit plus simplement.

      Dsl pour lgr.

      Supprimer
  11. Titre absurde et réflexion un peu courte.
    Le mot "mariage" n'a plus aucun sens, et voilà tout. Si vous pensez que les homos qui sont passés à la mairie sont "mariés", c'est que vous confondez ce qu'un Etat est capable de faire voter par quelques centaines de gugusses et ce qu'une civilisation a bâti et entretenu durant des millénaires. Vous employez un même mot pour désigner deux choses différentes. Le mariage, depuis toujours et pour longtemps encore, c'est l'union d'un homme et d'une femme en vue de fonder une famille. Vous ne pouvez pas marier deux hommes ou deux femmes, vous pouvez seulement leur donner un papier qui indique qu'ils ont signé un contrat devant témoin.
    On dirait que vous croyez vraiment avoir le pouvoir de changer le monde !

    Moi je suis sans crainte. Quand tous les Arabes et les Africains que vous faites venir en France seront majoritaires, je ne pense pas que votre "mariage homo" sera encore en place. Cependant j'aurais la décence de ne pas venir faire du triomphalisme sur votre blog, moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "vous pouvez seulement leur donner un papier qui indique qu'ils ont signé un contrat devant témoin."
      Ce qui est, et a toujours été, en fait, l'exacte définition du mariage du point de vue des pouvoirs publics, qui n'ont fait qu'étendre la possibilité de ce contrat à tous au lieu de le réserver aux couples hétérosexuels.

      Pour le reste, on vous laissera à votre fantasme de Grand Remplacement, et à la croyance très optimiste que le jour improbable où Arabes et Africains seront majoritaires dans ce pays, vous serez encore en état de faire preuve de quoi que ce soit.

      Supprimer
    2. Du point de vue des pouvoirs publics c'était quoi, le mariage, en 1347, par exemple ? C'était une affaire religieuse. Il ne me semble pas que le code civil ait inventé le concept. Ce que vous n'avez pas l'air de comprendre, c'est que l'Etat n'a pas à mettre son nez partout. Le concept de mariage ne lui appartient pas. Cela relève d'une civilisation, pas d'une assemblée d'élus. Vous ne vous apercevez pas qu'en le niant vous validez le principe même du totalitarisme.

      Quant au Grand Remplacement, c'est annexe, ici. Mais nier ce danger ne fait pas de vous un champion de lucidité, je trouve. Vous deviez faire partie de tous ces adultes réfléchis qui m'expliquaient il y a trente ans que les immigrés allaient bien vite s'intégrer et qu'il n'y aurait aucun problème.

      Supprimer
    3. "Pour le reste, on vous laissera à votre fantasme de Grand Remplacement, et à la croyance très optimiste que le jour improbable où Arabes et Africains seront majoritaires dans ce pays, vous serez encore en état de faire preuve de quoi que ce soit"

      C'est à la lecture de ce genre de trucs que je souhaite, dans mes moments les moins chrétiens, que ce pays d'enculés prétentieux, lâches et aveugles finisse définitivement par crouler sous les flots d'africains haineux, que des troupes entières de catcheurs congolais, torse d'huile et les yeux injectés de sang s'introduisent dans leur salon, chient dans leur fauteuil et sur leur télé puis fassent mumuse avec toute leur descendance et leurs animaux domestiques
      Mais bon, c'est pas bien de penser des trucs pareils et de souhaiter le malheur des gens.

      Supprimer
    4. @ Marco Polo

      Ah s'il faut remonter à 1347, époque où le mariage n'était souvent qu'un arrangement (contractuel) entre familles, sans trop se préoccuper du consentement des parties, qui devaient obéir impérativement à une autorité (papa, maman ou un seigneur), et parfois sans grand souci non plus de leur âge, où le seul état civil était le registre des paroisses et Dieu et l'Église catholique, apostolique et romaine les arbitres suprêmes, je vous laisse à cet enviable passé. Le monde a un peu changé depuis, et, considérant que l'État, depuis fort longtemps, n'a plus à se préoccuper des dogmes et rites religieux, et que le mariage, pour lui et depuis encore plus longtemps, n'est rien d'autre qu'une union civile définie par la loi (voir Code Civil), il a, selon moi et beaucoup d'autres, parfaitement le droit de légiférer pour étendre le champ de cette union qui, malgré son nom de mariage, n'est qu'un contrat et reste civile, laissant aux religions le soin d'en définir le cadre religieux sans s'en mêler (qui fait qu'aucune église d'aucune religion n'est obligée de marier des homosexuels).

      Finalement, il semble que chez bien des opposants au mariage dit pour tout, le problème soit le vocabulaire : ils ne veulent tout simplement pas qu'on appelle l'union civile de deux homosexuels "mariage". Mais voilà, depuis que l'union civile existe on l'appelle mariage, et, ne leur en déplaise, on continuera.

      Supprimer
    5. Je me demande si je n'aurais pas dû signer "un enculé prétentieux, lâche et aveugle", histoire de montrer à Anton que malgré tout, je suis aussi lucide que lui.

      Un catcheur congolais au torse huilé et aux yeux injectés de sang s'est introduit dans mon salon un jour. Mais il est allé chier au WC, avant de prendre une douche, de s'assoir dans un fauteuil pour regarder la télé en caressant le chat. Va encore falloir attendre avant d'assister au film d'Anton.

      Supprimer
    6. Vous voyez clair : l'un des problèmes est d'appeler "mariage" cette union nouvelle. Si l'héritage chrétien vous offusque tant, pourquoi reprendre ses concepts ? N'est-il pas grotesque d'organiser en mairie des "baptêmes républicains" ?

      Ce n'est pas vous qui avez inventé le mariage, ni la famille tels que nous les connaissons. Respectez les civilisations, au lieu de vouloir légiférer pour les autres du haut de votre petite individualité. Soyez modeste et lucide : nous ne sommes que des poussières ; changeons nos désirs plutôt que l'ordre du monde.

      En revanche vous vous trompez largement sur l'histoire de nos institutions. Le christianisme a imposé le mariage par consentement. Le prêtre n'est lui-même qu'un témoin de ce sacrement, que les époux construisent tout seuls, sans avoir besoin de l'aval d'aucune autre autorité. Vous devriez trouver un petit résumé pratique sur l'un ou l'autre site internet dédié à la connaissance.

      "et, ne leur en déplaise, on continuera"
      Ce serait là votre vrai visage ? Celui d'un paltoquet qui prend plaisir à provoquer le "catho" ? Décevant.

      Supprimer
    7. "avant de prendre une douche, de s'assoir dans un fauteuil pour regarder la télé en caressant le chat"

      Vous a même pas mis un p'tit dans le cul, ou une p'tite feuille de rose après la douche? Un peu tafiole votre catcheur congolais. Décevant.

      Supprimer
    8. Mais, Marco, ne vous énervez pas.

      Je suis ok: l'avenir des civilisations s'éloigne plus on compte loin: à 2020 je vois de quoi on parle, mais à 2220 par exemple, ce n'est plus nous. Ni vous ni moi ni personne de vivant.

      Mais peut-être que votre conception du mariage est datée, sans vouloir vous offenser: elle est le produit d'un arrangement, assez récent en France, entre un dictateur à l'esprit assez étroit en matière sociétale, Napoléon, et une classe bourgeoise qui voulait se vautrer dans le stupre, sans pour autant compromettre son Salut Eternel, auquel elle croyait quand même, malgré ses pulsions athéistes, ce qui explique la présence dans le deal d'un troisième larron, l'Eglise catholique.

      Inutile de vous dire que cet arrangement, complètement circonstanciel et bancal, a assez rapidement volé en éclats et a été progressivement déconstruit par des gens de la génération de nos arrières-grands parents, grands-parents, parents, jusqu'à nous.

      S'il vous plait d'imputer cette évolution à un groupe social particulier, sur lequel vous pourriez concentrer tous vos ressentiments, c'est votre choix dont je dirais seulement qu'il est crétin.

      S'il vous intéresse de voir que cette évolution a été le produit d'une œuvre commune sur plusieurs générations, bienvenue au club des gens qui essayent de comprendre.

      Je ne dis rien d'affreux, là, non?

      Supprimer
    9. Rien d'affreux, non, mais rien de bien vrai, j'en ai peur. Tout n'est pas qu'arrangements variables, révocables à volonté, aussi légers qu'un pétale qui vole au vent d'automne.

      Il est bien clair que ma conception du mariage ne remonte pas à Napoléon, mais au christianisme, et même en partie au-delà. Cela fait quelques siècles et même un peu plus de deux millénaires. Comme institution passagère et bancale, on a fait mieux.

      Je crois qu'en 2220, c'est encore moi. En tout cas, en 1657, c'est déjà moi. Et même en 399 avant JC, si vous voulez mon avis, puisque la mort merveilleuse de Socrate me parle comme si c'était d'hier.

      C'est précisément parce qu'il y a cette continuité de civilisation que nous n'avons pas le droit, nous, hommes d'une génération, de tout refaire à notre guise, comme si le monde tournait autour de notre petite personne. Notre premier devoir est de faire en sorte que nos enfants puissent encore s'abreuver à la source socratique et à celles de tous nos héros et maîtres.

      Et ne croyez pas que j'éprouve je ne sais quel méchant sentiment à l'égard des homosexuels. Je ne juge pas les gens à cette aune.

      Supprimer
    10. sauf qu'en 399 avant JC l'homosexualité était reconnue et admise en Grèce ou à Rome , c'est le catholicisme qui l'a condamnée

      Supprimer
    11. Soyons précis : Socrate était marié... mais avec une femme. L'homosexualité était admise, mais pas sous la forme qu'on lui connaît aujourd'hui. Et aucun Grec jamais n'a eu l'idée de légaliser le "mariage homo". Cela devrait inciter à réfléchir. Comment des sages à l'esprit si ouvert, et si portés sur la chose, ont-ils pu oublier cette avancée majeure ?

      Supprimer
    12. Marco, je suis d'accord avec vous.

      C'est juste une petite virgule que nous avons ajouté au texte. Nous ne l'avons pas fait parce que je ne sais quelle élite a décidé qu'un homme ou une femme pouvait se marier à un ou un autre, en fonction de leurs délires perverses. Nous l'avons fait parce que nous avons constaté deux choses:

      - Le truc con. Ca se fait: indépendamment de ce que vous et moi nous pensons de l'homosexualité, celles et ceux qui ont un engagement suffisamment ferme pour que notre droit à tous, le droit civil, le constate nous a poussé à la constater, selon nos propres règles. Pas les leurs: ils vivent en couple et ont même des gosses! Dont acte.

      Le mariage homo, ce n'est pas moi ni vous, c'est elles et eux, dans la durabilité et la permanence du fait objectivement vérifiable.

      - Cela n'a pu être possible que parce nous l'avons accepté. Ce point est le plus difficile en fin de compte: c'est l’acceptation. Ce n'est pas une défaite (donc, pas un écroulement civilisationnel). C'est tout le contraire: c'est les fondations d'un monde neuf qui ne détruit pas l'ancien.

      J'insiste sur la virgule: dans le texte, rien n'a été effacé. Le mariage reste une institution et un contrat hétérosexuel, à des fins de reproduction, si les mariés le souhaitent, et le peuvent.

      On a juste ajouté une suite: des personnes de même sexe reçoivent l'autorisation de se marier, sans rien enlever à la singularité du mariage hétérosexuel. Au contraire, puisque maintenant on va le distinguer en tant que régime propre, ayant son autonomie, ce qu'il avait justement perdu depuis la reconnaissance légale de l'union libre.

      Sinon, sur cette idée qu'une civilisation est une continuité intangible: je n'ai rien à vous dire d'imparable d'autre que cela la rendrait immature. Mais c'est une opinion que je partage, par paresse intellectuelle, sur bien des points, figurez-vous. Pourtant, comme vous - j'en suis sûr - je m'en méfie comme de la peste parce que je pressens qu'elle est fausse. Dramatiquement fausse.

      Vous vous révoltez contre la facilité qu'a l'être humain de changer le Grand régime de ses obligations. Pour ma part, je ferais une distinction entre changer le Grand régime, et changer le Petit régime.

      Lorsque l'Etat fait voter une loi qui interdit à tel être humain dont l'indice de masse corporelle est inférieur à tel niveau, fixé par arrêté ministériel, d'accéder à telle profession, c'est un changement de Grand régime.

      Mais lorsque l'Etat m'interdit de fumer dans ma bagnole alors que s'y trouve un enfant mineur, c'est un changement de Petit régime.

      Or, nous confondons tout et nous avons voté les deux dans le même élan. On a perdu cet œil qui nous faisait voir et comprendre la perspective.

      Si je peux joindre ma voix à la vôtre, ce sera beaucoup plus certainement pour ce combat: ne pas mettre le Grand régime et le Petit sur le même plan.

      Et là, oui, on peut trouver, en dépit de nos différences, un terrain d'entente, à la fois collectif et fructueux. Et je comprends, à ce que vous me dites, que le fait qu'untel soit homo vous soit indifférent.

      Ce en quoi votre position est très différente de Koltchak qui, lui, se bat pour une civilisation qui ressemble à celle d'avant le Déluge: soit vous avez le ticket pour prendre l'Arche de Noé, soit vous crevez.

      Curieuse actualité...

      Supprimer
  12. Bon, cela dit, une dure journée m'attend demain alors je dois vous laisser (bien à regret). Merci pour la conversation.

    RépondreSupprimer
  13. cette gauche incohérente et qui finit par donner raison à la réacosphere (au sens noble du terme) par ses contradictions ... lol !

    RépondreSupprimer
  14. Ce n est pas parce que l homosexualité a été légalisée qu elle est devenue une normalité ; on a légalisé une anormalité de la nature point barre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais curieuse de connaître votre définition de normalité et d'anormalité et surtout de quand datent vos définitions.

      Supprimer
  15. la censure veille :le message s affichera etc etc refrain connu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas de la censure. Ça s'appelle de la modération. Et pour éviter le spam, je modère les commentaires pour les billets qui ont plus d'une semaine.
      D'autres remarques du même goût?

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise