Coronavirus et élections municipales: ça suffit les conneries!


Ça suffit les conneries maintenant.

Il faut le confinement, et vite. Et partout.
Il fallait annuler et reporter les élections il y a plusieurs semaines.
Il n’est pas trop tard pour faire preuve de courage politique et reconnaître que c’était une connerie sans nom de les maintenir.
Alors on annule, on recommence plus tard dans des conditions saines et sécurisées et on reste chez soi.

Pas besoin d’avoir fait Bac+12 ou d’être épidémiologiste pour le dire. Le confinement est inévitable et il est indispensable. Et le plus tôt sera le mieux.
Car on est déjà en retard. Et ce n’est pas moi qui le dit.

Depuis le début, les élections municipales auraient dû être reportées. C’était possible. C’était faisable. Au lieu de ça, on a exhorté les Français-es à rester chez eux tout en les exhortant à aller voter

au nom de la vie démocratique de notre beau pays, la Fraaaaaance !

Au lieu de ça, on a eu une pluie de mesures radicales mais incomplètes et incohérentes qui tombaient les unes après les autres, et dans la précipitation.

Davantage que les résultats des municipales, c’est la solidarité nationale et la responsabilité collective contre le coronavirus qui se jouent.
C’est quand même pas une exigence saugrenue que de vouloir savoir à quoi vont ressembler nos prochaines semaines. Anticiper et arrêter de tergiverser, c'est indispensable si on veut éviter qu’à la crise sanitaire s’ajoute la panique, l’incertitude, et une crise économique et sociale.

Car, quand on aura des président-e-s de bureaux de vote et des assesseurs du 1er tour, malades dans les jours à venir, on leur dira quoi ?

Merci et courage. Vous êtes les héros de la démocratie.. ?

Si on annule les élections, on s’en remettra.
Quand on aura 400 000 morts, ce sera un autre délire.

Alors, ça suffit les mesures radicales mais incomplètes et incohérentes, le confinement, c’est maintenant. Les élections, c’est plus tard.

Le temps des règlements de comptes politiques, lui, arrivera bien assez tôt.

Lire aussi

Vous aimerez aussi

4 commentaires

  1. "Si on annule les élections, on s’en remettra.
    Quand on aura 400 000 morts, ce sera un autre délire."

    Notez bien qu'on s'en remettra aussi !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on sera tous connectés de près ou de loin (amies, proches, familles, cousins, voisins) à une victime du CoroMachin, on en reparlera.

      Supprimer
  2. Tout le monde ou presque a halluciné devant une décision irresponsable. D'autant que le scrutin risque d'être invalidé ou annulé si le second tour est reporté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se dirige pourtant vers une validation et une sanctuarisation du 1er tour et un 2nd tour dans 3 mois. C'est n'importe quoi.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise