Présidentielle 2022, mon choix est fait : ce sera le bonneteau !

 

J-15 et je ne sais toujours pas pour qui voter. En 25 ans de droit de vote, c'est la première fois que ça m'arrive.
Alors, je fais des sondages dans mon entourage. Enfin celui qui vote à gauche hein. 
Il y a quand même peu de chance que mes copains et copines de droite arrivent à me faire voter pour quelqu'un qui envisage de reculer l'âge de départ à la retraite, d'autonomiser les universités et les établissements scolaires, d'exiger des missions supplémentaires de la part des profs qui sont déjà sous l'eau tout en étant les plus mal payés d'Europe, d'exiger des heures de taf des allocataires du RSA, tout en considérant que les allocations, "c'est la réponse des lâches", ou de renforcer le droit d'asile.
Ça, c'est pour les popals de Macron. Elles sont tellement à droite que Pécresse l'accuse de plagiat. C'est magique.

Elles sont tellement à droite que Sarkozy likes this.

Elles sont tellement à droite que mes copains et copines de gauche qui soutiennent Macron me répondent "Ah oui mais ça non, je ne suis pas d'accord".
Bah OK, mais alors tu vas quand même voter pour lui ?

Chelou.

Aujourd'hui, mon cœur balance entre :
  • Un vote blanc qui ne sera jamais comptabilisé parce que faudrait quand même pas déconner avec un président élu à seulement 25%. C'est toujours plus classe de considérer les 55% de suffrages "exprimés".
  • L'abstention qui, elle, est comptabilisée mais pas prise en compte dans les résultats globaux et dont on est à peu près sûrs qu'elle sera "la grande gagnante de ce scrutin" (élément de langage déjà dans les bouches, prêt à sortir). Et puis, pour plein de raisons, je suis contre l'abstention.
  • Un panachage en mode "je mets tous les bulletins de gauche dans la même enveloppe pour voter pour l'union de la gauche". Problème : il y a tellement de bulletins de gauche que l'enveloppe ne fermera jamais et en plus, ça comptera comme un vote nul.
  • Voter Roussel. Mais ça me fait mal au c** de voter pour un gus qui a une affaire judiciaire au c**.
  • Voter Jadot mais c'est tellement le bordel chez EELV que la crédibilité d'un gouvernement vert est proche du néant.

Autrement dit, j'ai un peu évolué depuis mon dernier billet sur le sujet.

Ou alors :
  • Jouer au bonneteau dans l'isoloir, avec tous les bulletins de gauche, et en mettre un dans l'enveloppe, à l'aveugle, sans savoir lequel c'est. Comme ça, je suis sûre de voter à gauche sans me faire de nœud au cerveau. J'avais fait ça pour la primaire de la Belle Alliance Populaire de mes genoux en 2017. Je n'ai jamais su pour qui j'avais voté au 1er tour.
Quant à la chansonnette du vote utile / vote Mélenchon... Même pas en rêve. Ça fait plus de 5 ans que je me fais insulter par les "camarades" de la France Insoumise ici et ailleurs, ça fait plus de 5 ans que Mélenchon me désole par ces accès de colère, sa mégalomanie, sans parler de certains de ses proches, en totale roue libre depuis longtemps, et encore plus maintenant que la Russie est en guerre contre l'Ukraine.

D'aucuns me diront :
Au 1er tour, on vote par conviction, au second, on élimine.

Alors, déjà que j'ai un problème dès le 1er tour, autant dire que je suis à des années-lumière du 2nd tour et qu'il y a de fortes chances pour que j'aie poney le 24 avril. 
J'en ai peu marre d'être un castor à chaque second tour. 
J'en ai ras-les-couettes de faire barrage quand celui qu'on sauve oublie sitôt élu qu'il a été élu par défaut par une proportion non négligeable de gens qui sont contre son programme mais qui veulent juste claquer le beignet aux fachos.

Bref... Comme diraient mes collègues, Kevin et Greg :
Ça fout le cafard.

Vous aimerez aussi

14 commentaires

  1. Que dire de plus ?
    Rien. Même désarroi.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Nous noierons, ensemble, notre navritude dans le Vieux Port.

      Supprimer
  3. Je partage totalement votre avis mais en Bretagne il faut quand même soutenir l’écologie vu les dégâts de la Fnsea ,sns illusion j’irai voter Jadot pour le troisième tour.

    RépondreSupprimer
  4. Chère Elo,
    Dans tes potes de gauche, serai-je le seul à voter pour Hidalgo ?
    Oh...non pas que je sois convaincu qu'elle permettra ainsi la renaissance d'un PS aujourd'hui moribond mais parce que son programme social-démocrate et plutôt éclairé est complet et porteur de valeurs sociales, égalitaires, etc...
    Et puis, moi qui suis encore adhérent PS,une façon de tirer ma derniere révérence à ce parti qui a occupé ma vie depuis si longtemps...
    Mon besoin d'adhérer est une nécessité existentielle pour moi...alors, ma prochaine étape sera certainement "Place publique".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non... Tu n'es pas le seul.
      Mais, moi, je ne peux pas voter Hidalgo. Voter Hidalgo, c'est donner un blanc seing à tous les barons du PS, les éléphants et les éléphanteaux qui me dégoutent.
      Mon contre-argumentaire sur Hidalgo n'est pas politique, il est fonctionnel et émotionnel, donc irrationnel.
      Tu me diras comment c'est chez PP... Car, moi aussi mon besoin d'adhérer pour changer la vie des gens est viscéral.

      Supprimer
  5. Je suis un peu dans la même situation ! mais je pense voter pour ! Heureux qui communiste?

    RépondreSupprimer
  6. Ce qui est certain c'est que je ne voterai pas pour ceux qui font des courbettes à cette raclure de Poutine, ça élimine déjà la secte insoumise, je ne compte pas les candidats collabos de droite évidemment.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise