13/11/2012

Christophe Barbier en mode schizo

15h15.
Christophe Barbier tweete ça:
tweet barbier
15h59.
Il tweete ça:
tweet barbier

Entre les deux, il s'est un peu fait secouer la cafetière par quelques twittos qui ont encore critiqué sa Une.

En même temps, il l'a bien cherché. Il te pond une Une bourrée de clichés:
  • Immigration = femme en niqab qui va à la CAF
  • Des chiffres qui piquent les yeux
  • Les idées reçues (bon point)
  • La gauche qui ne sait que foutre de ses immigrés et la droite qui saisit la balle au bon pour en faire ce qu'on sait.  
Mais tout comme il nous avait expliqué avait tenté de nous expliquer que sa Une sur les femmes qui gâchent la vie de François Hollande était une Une féministe (ne riez pas), le voilà maintenant qui nous explique que ce numéro de l'Express entend démontrer que les immigrés sont un atout économique et qu'ils ne creusent pas les déficits. 
Donc:
  • Soit il est complètement schizo
  • Soit il n'a aucun droit de regard sur sa Une et on lui impose "à l'insu de son plein gré"
Parce que sinon, pourquoi ne pas directement aller droit au but?
L'Express Immigration
Bah oui, évidemment! C'est moins racoleur et donc moins vendeur. Suis-je bête.
Merci à mon indic Politeeks, expert ès repérage de Unes de merde.

24 commentaires:

  1. Je crois que ce type est simplement con.

    RépondreSupprimer
  2. Il y a un truc bête, je ne sais si tu peux y faire quelque chose : quand je relaie ton article dans Facebook (lien sur mon profil), seule la première image m'est proposée en vignette, du coup je ne peux pas mettre en avant tes très bonnes pastiches de couv', c'est ballot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en n'ai aucune idée... Des fois on peut choisir la vignette et des fois on peut pas... :-(

      Supprimer
  3. Zut, peux pas m'abonner aux commentaires, sur ce bouzin ? J'essaye avec Google.

    RépondreSupprimer
  4. Est-ce que l'immigration d' islamistes est une chance pour la France ? (ou pour quelque autre pays que ce soit, d'ailleurs, à part les pays déjà islamistes...) ?
    Est-ce que l'islam est bon pour les non-islamistes qui entendent bien le rester ?
    J'aurais tendance à ne pas dire oui. C'est mal, je sais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet annoncé par L'Express, c'est "l'immigration". Pas l'islam ou l'islamisme. Il me semble que réduire l'immigration au seul islam ou islamisme, c'est alimenter le cliché.
      Car en admettant que sur les presque 2 million d'immigrés (2006) d'origine marocaine ou algérienne, tous soient musulmans, il va de soi que tous ne sont pas islamistes.
      Et alors qu'ils sont presque 2 millions en France en 2006, on compte également plus de 2 millions d'immigrés issus d'autres pays (d'Europe ou d'Asie) qui ne sont pas (ou très peu) musulmans non?

      Supprimer
  5. Non. Ce n'est pas l'immigration en général, le sujet. Qu'est-ce qu'on voit, sur les couvertures du Point et de l'Express ? Des Chinois ? Les immigrés d'Europe et d'Asie, en effet, sont dix fois moins pointés du doigt. Et pourtant, les Asiatiques transforment aussi les quartiers dans lesquels ils vivent, mais ils ne sont pas perçus comme une menace, ne font pas l'objet de sondages, de campagnes antiracistes, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien c'est tout le problème. Annoncer un sujet sur l'immigration en couverture d'un grand hebdomadaire et l'illustrer systématiquement avec des musulmans, n'est-ce pas réducteur, racoleur ou stigmatisant?

      Supprimer
  6. Réducteur, racoleur, oui. Hypocrite et louvoyant, encore plus, si l'on considère que les islamistes tels que ceux représentés sur les couvertures ont de fortes chances de ne pas être des immigrés de fraîche date.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon alors nous sommes d'accord qu'il y a méprise entre le sujet annoncé en Une et l'immigration qui est vraiment montrée du doigt?

      Supprimer
  7. Wep.
    Maintenant, reprenons ces épouvantables couvertures (pourquoi toujours des images de femmes dans la rue, et non pas d'immams connus pour leurs prêches djihadistes ?)et imaginons-les avec des légendes plus explicites, type "Les étrangers intégristes sont-ils une richesse d'immigration dans nôtre pays "? Et quand je dis nôtre, j'englobe tous les habitants non intégristes, les laïco-compatibles. Donc, les articles du Point et de l'Express sont en inéquation avec leurs illustrations, ne vont pas assez loin, et surtout ils ne vont nulle part du tout. Quelles sont les conclusions ? Fopastigmatiser la masse des gentils à cause d'exceptionnels méchants ?
    Je n'ai pas lu les articles. Y écrirait-on, par exemple, qu'on peut, qu'on doit si on se dit de gauche traiter par le plus souverain des mépris ou/et considérer comme des adversaires politiques tous les ceux qui ne rêvent que de charia sur notre sol, quelle que soit la terre où ils sont nés, même s'ils ont dix générations d'ancêtres dans un cimetière normand ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment, je ne fais ici que critiquer une Une. Et le tweet de Christophe Barbier qui se contredit en moins de deux.
      J'ignore quelle sera la teneur des articles. Mais finalement je m'en fous. Mais je crois qu'on n'a pas besoin de L'Express ou du Point pour traiter des questions de l'islamisme en France.
      Mais comme ce qui fait peur est vendeur, ils saisissent le truc au bond.
      Non, ce que je veux dire, c'est qu'une vraie enquête de terrain sur une immigration aux multiples visages par exemple, serait bien plus constructif à mon avis.
      Genre => semaine 1 => 4 ou 5 visages en Une, femmes et hommes, voile ou pas, barbe ou pas, jeunes et vieux, avec des témoignages sur les différentes pratiques de la religion, ou pas (parce qu'il y a forcément des immigrés de pays musulmans qui ne pratiquent pas), y compris les plus critiquables.
      semaine 2 => idem sur l'immigration européenne et ainsi de suite.

      Et non pas toujours et encore un amalgame entre immigration = islam.

      Quant à moi, j'ai beau être de gauche, je serai toujours contre ceux qui défendent la charia. Et ça dépasse de loin le clivage gauche(droite je crois. Mais ne sont-ils pas minoritaires. Méritent-ils vraiment autant de projecteurs sur eux? Car finalement, les médias parlent bien plus souvent des islamistes que des néo-nazis par exemple...

      Enfin bref, je m'égare là

      Supprimer
  8. Il y a beaucoup plus d'islamistes que de néo-nazis, je pense que c'est pour ça. Par ailleurs, les néo-nazis sont tous très cons, ce qui n'est pas le cas des islamistes...
    Je crois très sincèrement que c'est le bon moment, au contraire, pour mettre les projecteurs au bon endroit. Il ne faut pas avoir avec l'islamisme la même attitude embarrassée qu'avec le FN. Style "ce n'est pas un vrai positionnement politique, c'est juste l'expression d'un désarroi, une revendication traduisant la perte d'identité culturelle..." moyennant quoi on n'en parle pas, c'est de la conversation caca d'extrême droite.

    J'ai lu des dossiers (Dans le Nouvel Obs, je crois) qui présentaient diverses figures d'immigrés bien intégrés, avec cependant une famille salafiste pour faire bonne mesure. Tout le monde est à peu près d'accord pour dire que la dentiste, le professeur, le maçon, qui ont pris souche et élevé leur famille, ce n'est pas eux le problème.
    Il y a qu'on n'aime pas le peuple pauvre, tout simplement, et ce qui vient le grossir. Charger l'immigré permet de détourner le regard de notre peuple originel à nous. Il y a des années que je n'ai pas lu de séries d'articles affolants sur l'alcoolisme chez les jeunes bretons (toujours très préoccupant), ou sur l'addiction aux jeux de la Française des jeux qui pompe bien plus de fric chez certains que ce qui leur sera prélevé sur leur salaire pour nourrir les bébés sarrazins.
    OUI MAIS
    Les islamistes qui font chier avec leur religion à la con, ils sont chiants !

    RépondreSupprimer
  9. @ Suzanne : on s'attaque pas aux immams connus pour leurs prêches djihadistes, par pure lâcheté. En plus y a "l'intellectuel" (comme l'appelle les médias) Tariq Ramadan qui va venir à la rescousse et le conseil français du culte musulman va hurler à l'assassin, des voitures vont brûler dans les banlieues alors on préfère s'en prendre aux femmes. Sur les femmes ces messieurs sont toujours super d'accord, c'est elles qui troublent l'ordre public. En fait, elles ne sont pas forcées de porter le niqab, elles le font juste pour embêter le monde (soi-disant). C'est aussi de la part des médias une manière de dire : où est le temps béni où les immigrés laissaient leur famille qui sont des bouches inutiles dans leur pays tandis que les pères prêtaient leurs bras à la patrie ?

    Si les féministes gueulent, on va encore leur démontrer par l'absurde que c'est une couverture féministe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De même qu'on essaie de nous démontrer que cette couv n'est pas stigmatisante...

      D'ailleurs, hier, Barbier s'est justifier en disant que les Unes s'adressaient aux tripes et le contenu du magazine au cerveau...

      N'importe quoi!

      Supprimer
    2. "les Unes s'adressaient aux tripes et le contenu du magazine au cerveau..."

      Ha ha ha !

      Chacun sait qu'on achète de la bonne cervelle... chez le tripier !

      (C'est un peu pitoyable, toutes ces surenchères de couvertures et ces palinodies...)

      Supprimer
  10. "Sur les femmes ces messieurs sont toujours super d'accord, c'est elles qui troublent l'ordre public. "

    ça oui ! Les religieux trouvent toujours un terrain d'entr'aide dès qu'il s'agit d'inciter les femmes à la pudeur, à la retenue (il n'y a en soi rien de mal à être pudique, bien entendu)et à s'éloigner des affaires publiques. On a vu, après la loi de 2004, des collèges catholiques faire de la pub pour l'accueil des filles voilées!
    Sauf quand il y a quelque chose qui met explicitement un homme en scène, ce sera toujours une femme voilée de la tête aux pieds qui représentera l'intégrisme islamiste. Je me demande s'il n'y a pas dans cette obsession une part de fascination, d'envie, de regret du temps où les femmes catholiques mettaient un foulard à la messe et trottinaient derrière le chef de famille. Que l'on ait tant de mal à considérer l'islam comme un courant politique (ce qu'il est, inextricablement autant qu'une religion) vient sans doute aussi du fait qu'il ne s'en prenne QUE aux femmes. C'est rigolo, les dernières déclarations de je ne sais plus quel imam ayant pignon sur rue, à propos du mariage homo: non au mariage entre personnes du même sexe, non à la polyandrie et à la zoophilie. Carrément ! Imaginons que nous créions une religion qui dirait que les hommes noirs, plus beaux que les blancs, plus athlétiques, plus proches de la nature, plus gouvernés par leurs instincts archaiques incontrolables,ou n'importe quelle autre connerie à l'avenant, soient une tentation sexuelle permanente rien qu'en se montrant, et qu'ils ne doivent paraitre que la tête voilée et le corps couverts de vêtements amples pour ne pas susciter le désir et pousser les faibles pêcheuses que nous sommes à la faute... (je crois que le sujet a déjà été traité dans une nouvelle de science fiction, mais laquelle ?)
    On pourrait passer à la vitesse supérieure et traiter les islamistes en tant qu'ennemis politiques. Qu'ils soient hommes ou femmes, à égalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "On pourrait passer à la vitesse supérieure et traiter les islamistes en tant qu'ennemis politiques. Qu'ils soient hommes ou femmes, à égalité."

      C'est clair!

      Supprimer
  11. "On pourrait passer à la vitesse supérieure et traiter les islamistes en tant qu'ennemis politiques. Qu'ils soient hommes ou femmes, à égalité."

    Mais on ne le fera pas parce qu'on a des intérêts dans le Qatar et le Bahrein, et que le business passe avant tout.

    C'est pourquoi on ("on" désignant les hommes politiques et leurs valets, les médias) se retrouve sur le terrain d'entente habituel : les femmes à contrôler.
    La nostalgie de la femme aux cheveux cachés dans un foulard et qui ne sort pas de la maison, oui, à fond qu'ils l'ont !
    Ils tâtent toujours un peu le terrain et si on ne réagit pas, nous les femmes, ils en profitent. Comme dirait Cicéron : qui n'empêche pas quelque chose, le favorise.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise