Pour que la honte change de camp

Manifeste des 343 Nouvel Observateur
5 avril 1971: Le Nouvel Observateur publie Le Manifeste des 343.

C'est une pétition signée par des femmes ayant déjà avorté. Simone de Beauvoir en signe les premières lignes:
"Un million de femmes se font avorter chaque année en France.
Elles le font dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinité à laquelle elles sont condamnées, alors que cette opération, pratiquée sous contrôle médical, est des plus simples.
On fait le silence sur ces millions de femmes.
Je déclare que je suis l'une d'elles. Je déclare avoir avorté.
De même que nous réclamons le libre accès aux moyens anticonceptionnels, nous réclamons l'avortement libre."
Parmi les signataires, on trouve des personnalités telles que: Catherine Arditi, Françoise Arnoul, Florence Asie, Brigitte Auber, Stéphane Audran, Colette Audry, Tina Aumont, Hélène de Beauvoir, Simone de Beauvoir, Cathy Bernheim, Valérie Boisgel, Olga Bost, Claudine Chonez, Iris Clert, Marie Dedieu, Lise Deharme, Christine Delphy, Catherine Deneuve, Dominique Desanti, Marguerite Duras, Françoise d'Eaubonne, Françoise Fabian, Brigitte Fontaine, Antoinette Fouque, Luce Garcia-Ville, Claude Génia, Françoise de Gruson, Gisèle Halimi, Katia Kaupp, Bernadette Lafont, Danièle Lebrun, Annie Leclerc, Violette Leduc, Marceline Loridan, Judith Magre, Michèle Manceaux, Geneviève Mnich, Ariane Mnouchkine, Claudine Monteil1, Jeanne Moreau, Michèle Moretti, Liane Mozère, Nicole Muchnik, Bulle Ogier, Marie Pillet, Marie-France Pisier, Micheline Presle, Marthe Robert, Christiane Rochefort, Yvette Roudy2, Françoise Sagan, Delphine Seyrig, Alexandra Stewart, Gaby Sylvia, Nadine Trintignant, Irène Tunc, Agnès Varda, Catherine Varlin, Ursula Vian-Kübler, Marina Vlady, Anne Wiazemsky, Monique Wittig.

Quelques jours plus tard, Charlie Hebdo attaque en Une Michel Debré et titre: "Qui a engrossé les 343 salopes du manifeste sur l'avortement?"

Charlie Hebdo salopes

Rapidement, ce manifeste entre dans l'histoire des femmes comme étant celui des 343 salopes. Pas très classe. Pas très encourageant non plus. Et même si aujourd'hui, nous sommes nombreux à savoir que ce titre est ironique, il n'en demeure pas moins qu'il enfonce encore un peu plus le clou sur la culpabilité des femmes.

22 novembre 2012: Le Nouvel Observateur publie Le Manifeste des 313.

313 femmes qui déclarent avoir été violées. 313 femmes qui témoignent pour que la honte change de camp.

Parmi les 1ères signataires, on trouve: Clémentine Autain, Frédérique Hébrard, Isabelle Demongeot, Caroline de Haas, Marie-Laure de Villepin, Marie Pauline Ferrari, Lea Belek, 43 ans, Caroline Sinz, Alice Loffredo, Sophie Paris, Sylvie Fouché, Marie-Hélène Delteil, Sarah Ripoche, Jessica Marosz, Françoise Madrelle, Alessia Lamponi... la liste complète ici.



343 femmes, 313 autres... Qui cachent la forêt de milliers d'autres encore qui se sont tues ou qui se taisent encore.

25 novembre 2012: Journée nationale contre les violences faites aux femmes



Demain soir, France 2 diffuse dimanche le film "Viol, elles se manifestent".



Honte, violence, tabou, soumission, culpabilité, autant de termes qui doivent, sinon changer de camp, disparaître du quotidien des femmes, de leur passé, de leur présent et de leur avenir.

Vous aimerez aussi

6 commentaires

  1. J'ai eu la "chance" d'y échapper, de justesse.
    Et pourtant, depuis ma toute jeunesse j'ai le sentiment d'être une proie, un gibier ... pas valorisant, surtout quand on constate que les poursuivants possèdent un permis de chasse en bonne et due forme.
    Il est temps que ça change, que l'on retrouve le goût de vivre près de nos hommes, je ne fais pas partie de celles qui les haïssent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne les déteste pas! J'espère bien que mon billet n'a pas laissé transparaître un tel sentiment!
      Mais il est temps que ça change oui.

      Supprimer
    2. Non, tu n'as rien laissé paraître de tel, rassure-toi !
      Mais je sais que pour certaines c'est moins clair.

      Supprimer
  2. Moi je ne hais pas les hommes non plus. C'est certains comportements que je trouve inadmissibles. Par exemple tous ceux cités dans ce billet. Cela fait un bon paquet (de comportements). Et comme le dit Solveig, ce n'est pas drôle de vivre dans la peur.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise