13/01/2013

Cher anti-mariage pour tous

Hétéro, je soutiens le mariage pour tous!
Tu as manifesté aujourd'hui. Grand bien t'en fasse.

Tu n'es pas forcément homophobe mais tu défiles aux côtés de certains qui le sont et qui se taisent devant les caméras.

Tu as défilé aux côtés de ceux qui déclaraient en 1998 les pires horreurs:
  • "Le PACS, c'est le retour à la barbarie" (Philippe de Villiers)
  • "La nation n'a pas à encourager les déviances" (Philippe Accoyer)  
  • "Pourquoi ne pas associer les animaux de compagnie" (François Vannson)
  • "Il n'y a qu'à les stériliser" (Pierre Lellouche)  
Tu défiles aujourd'hui aux côtés de trépanés qui font des comparaisons sinistres entre François Hollande et Adolf Hitler.
Tu défiles aux côtés d'extrêmistes qui prient dans la rue.
Tu défiles aux côtés de fachos.
   
Tu soutiens que, pour les enfants, il n'y a pas mieux qu'un père et une mère.
Qu'en sais-tu?
Es-tu allé dans toutes les familles françaises pour t'en assurer?
As-tu fais un petit tour par les Pays-Bas, la Belgique, l'Espagne, la Suède, la Norvège, le Portugal, l'Islande ou le Danemark?
Oses-tu affirmer que les enfants sans père ou sans mère sont tous-tes des dégénérés en puissance?

Aujourd'hui, je n'étais pas à tes côtés. Car je serai dans la rue le 27 janvier.

Aujourd'hui, j'ai boycotté ma télé.
  • Parce que je n'en peux plus d'entendre tous ces arguments archaïques et conservateurs qui nient qu'il existe en France des enfants heureux et épanouis auprès de 2 mamans ou 2 papas.
  • Parce que je vomis toutes ces assimilations nauséabondes entre mariage homo et zoophilie ou polygamie.
  • Parce que ce genre de débat qui touche à l'humain, au sociétal, révèle ce que la nature humaine a de pire en elle.
Tu ne veux pas qu'on ébranle la sacro-sainte famille, pillier fondamental de notre société.
Quelle hypocrisie!
  • Crois-tu réellement que tous les homos, les gays, les lesbiennes (les pédés et les gouines comme tu les appelles en privé) veulent tous être parents? 
  • Crois-tu réellement que tous les homos ont une sexualité tellement débridée qu'ils vont se marier et divorcer tous les 4 matins?
  • Qu'est-ce que ça va changer dans ton quotidien de savoir que désormais deux personnes du même sexe qui s'aiment peuvent se marier?
  • Feras-tu irruption dans les mairies qui célèbreront ces unions pour t'y opposer?
Je ne suis pas homo. Mais depuis hier, depuis la profusion de moignages de proches et moins proches, j'essaie de me mettre à la place des homos.

Et je suis triste, affligée.
  • S'entendre dire tous les jours qu'on est des citoyens de seconde zone.
  • S'entendre dire qu'on ne peut pas, qu'on ne doit pas, être parents.
  • S'entendre dire que si on se marie, on va détruire la civilisation
  • S'entendre dire qu'on réclame le droit d'avoir des enfants comme on réclamerait un chien à Noël
Non vraiment, je n'y arrive pas. Je n'arrive pas à imaginer ce qu'ils doivent ressentir, eux les gays, elles les lesbiennes.
Et je les plains. Je les plains d'être les objets de tant d'insultes et de mépris.

Tu dis aussi que tu n'as rien contre les homos, mais que le mariage c'est sacré. Mais sacré pour qui?
  • Souviens-toi que c'est de mariage civil dont on parle ici.
  • Souviens-toi aussi qu'en France, il y a de moins en moins de catholiques pratiquants. 
  • Souviens-toi de cette manifestation.
Et pense à ce que tu devras dire ton fils s'il t'annonce qu'il est gay ou à ta fille si elle fait son coming out.
Pourvu que ce ne soient pas les deux hein! Sinon tu tomberas en syncope mon pauvre.

Tu dis que tu n'as rien contre les homos, mais que puisqu'ils sont "différents", ils doivent s'unir différement. Tu es favorable à une amélioration du PACS.
Mais une amélioration de quel ordre?
Jusqu'à en faire une copie conforme du mariage?

Quelle hypocrisie! 

19 commentaires:

  1. Ton article est vraiment très bien fait. Tu poses bien la situation. Cet été le figaro faisait une rétrospective de l'avortement et comment la gauche l'avait fait passé face à au même réactions et parfois mêmes arguments que l'on observe aujorud'hui sur ce sujet. Des dizaines d'années plus tard ils ont le recul et leur article retrace les faits aujourd'hui il est clair qu'il y a une grande peur du changement en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui.
      Par contre euh... J'ai pas compris ton com je crois car l'IVG c'est Simone Veil hein, c'est pas la gauche, c'était sous VGE

      Supprimer
  2. J'en ai entendu de bonnes chez les gars de Civitas ce matin, pouah.

    RépondreSupprimer
  3. "Tu défiles aux côtés d'extrêmistes qui
    prient dans la rue.
    "

    Alors on est extrémiste parce que l'on prie dans la rue ?! Je suis chrétienne, contre la manif pour tous et je prie dans la rue. Ça fait pas de moi une extrémiste et j'en ai marre qu'on foute tous les chrétiens dans le même sac !! Je sais ce que c'est que de côtoyer des homophobes, et ils sont majoritairement non-chrétiens.

    "S'entendre dire qu'on réclame le droit d'avoir des enfants comme on réclamerait un chien à Noël"

    Personne ne devrait réclamer le droit d'avoir des enfants. Hétéros, homos, bi trans. L'enfant à le droit d'avoir des parents, ça c'est sûr, mais avoir le droit d'avoir des enfants, le terme est tellement ignoble, ça me donne envie de vomir. On a aucun droit sur les enfants, des devoirs, oui, devoir de prendre soin de lui, de l'éduquer, de le protèger.
    Perso, je trouve que l'adoption est quelque chose de très complexe, et ce lancer la dedans juste parce que l'on veut aussi, comme tout le monde (et là je parle de tout genre de couples), une famille, est extrêmement dangereux. Parce qu'on est en face d'un enfant abandonné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Layla,

      C'est curieux. Pourquoi pensez-vous que "L'enfant à le droit d'avoir des parents, ça c'est sûr" alors que "le droit d'avoir des enfants, le terme est tellement ignoble, ça me donne envie de vomir"?

      Juridiquement parlant, je me permets de vous signaler qu'aucun de ces deux droits n'existe: ni le droit pour un enfant d'avoir un ou des parents, ni, symétriquement, le droit pour un ou des adultes d'avoir un enfant.

      Ces deux droits sont des chimères qui hantent les discussions, mais ils n'ont aucune espèce de réalité juridique et personne ne songe sérieusement à leur en donner une.

      Ce qui me fait vous demander: pourquoi le droit pour un enfant d'avoir un parent vous paraît si naturel, alors que son symétrique vous dégoûte?

      Pourquoi entre deux chimères préférez-vous cette chimère à l'autre?

      Ne trouvez-vous pas cela étrange?

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais dit qu'on était extrémiste parce qu'on prie dans la rue! J'ai dit "tu défiles aux côtés d’ extrémistes qui prient dans la rue"
    Vous êtes chrétienne et vous priez dans la rue. Mais pourquoi priez-vous dans la rue? Vous n'avez pas de lieu de culte près de chez vous?
    Je n'ai pas non plus dit que tous les homophobes étaient chrétiens et vice-versa. Relisez mon billet, j'ai énuméré toutes les catégories de personnes qui ont manifesté: des conservateurs, des réac, des chrétiens, des homophobes, des fachos... Jusqu'à preuve du contraire, conservateur et réac ne sont pas des insultes.
    Et je pense aussi que "droit d'avoir des enfants" n'est absolument pas incompatible avec "droits des enfants"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Relisez mon billet, j'ai énuméré toutes les catégories de personnes qui ont manifesté: des conservateurs, des réac, des chrétiens, des homophobes, des fachos... Jusqu'à preuve du contraire, conservateur et réac ne sont pas des insultes." "

      Je n'ai pas réagis réac ou conservateur, parce qu'être chrétien n'ai pas être réac ou conservateur, mais à "des extrémiste qui prie dans la rue".
      À ce que cela sous-entend; être chrétien est forcement être quelqu'un d'intolérant.

      De plus, prier dans la rue n'est pas être extrémiste, c'est prier et dans la mesure où l'on vit dans un pays libre, on en a le droit. Et cela n'iras heurter personne dans ses propres croyances.

      Ceci répond à cela.

      "Vous êtes chrétienne et vous priez dans la rue. Mais pourquoi priez-vous dans la rue? Vous n'avez pas de lieu de culte près de chez vous?"

      Mais je tiens à ajouter que prier n'est absolument pas réserver à un lieu de culte. La prière est quotidienne, et cela dans toutes les religions monothéiste.

      Dieu aime qu'on l'importune et que l'on n'attend pas d'être dans Sa maison pour Lui parler. :)
      D'où le Chapelet ! ;)


      "Et je pense aussi que "droit d'avoir des enfants" n'est absolument pas incompatible avec "droits des enfants""

      Je pense que c'est antinomique, car on ne peux réclamer le droit sur un être humain, d'autant plus quand il est un enfant. Et, encore une fois, l'adoption est bien trop complexe pour être prise à la légère.

      Les couples doivent se rendre compte que l'enfant (adopté ou non), n'est pas la "pour enfin avoir sa petite famille à soi", cimenter le couple, le rendre viable aux yeux des autres ou encore le sauver. Un enfant est un être-humain avec bien plus de droits qu'un adulte, vu sa vulnérabilité.

      Supprimer
  5. "À ce que cela sous-entend; être chrétien est forcement être quelqu'un d'intolérant."
    => absolument pas! Il y avait des extrémistes qui priaient dans la rue c'est un fait! Je n'ai jamais dit que tous les cathos étaient intolérants!
    Prier mentalement, dans sa tête, en intériorisant: cela ne me pose aucun problème.
    Prier de façons ostentatoire, à genou, chapelet à la main, dans la rue qui est un lieu public, c'est du prosélytisme et moi, personnellement, ça m'agresse.

    "Les couples doivent se rendre compte que l'enfant (adopté ou non), n'est pas la "pour enfin avoir sa petite famille à soi", cimenter le couple, le rendre viable aux yeux des autres ou encore le sauver."
    => je pense qu'ils l'ont parfaitement compris, homos et hétéros.

    RépondreSupprimer
  6. Comment utiliser un sujet pourtant simple [au fond] pour brasser de l'air et défendre son sandwich électoralo-politique?

    Comment faire en sorte que tout un chacun puisse se prendre pour le meilleur des pédopsychiatres ou des pédopsychologue et se permette de dégoiser sur ce qu'il ne maitrise pas sans légitimité autre que celle qu'il veut bien se donner?

    Comment militer, sans en être choqué, contre les fondamentaux de (1) la Déclaration des Droits de l'Homme et (2) de la Loi et Constitution Française?

    Nous remercions nos amis du "contre" et ceux qui les guident de nous avoir apporter les réponses à nos questions.

    http://dystopie.net/2013/01/22/le-mariage-pour-tous-meme-les-moches-et-la-lutte-sociale-2-0

    La Tâche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu ton billet, j'adhère totalement évidemment.

      Supprimer
  7. Je reviens vers vous tard, mais la vie, tout ça... :)

    "absolument pas! Il y avait des extrémistes qui priaient dans la rue c'est un fait! Je n'ai jamais dit que tous les cathos étaient intolérants! Prier mentalement, dans sa tête, en intériorisant: cela ne me pose aucun problème. Prier de façons ostentatoire, à genou, chapelet à la main, dans la rue qui est un lieu public, c'est du prosélytisme et moi, personnellement, ça m'agresse."


    Dans la mesure où cela était dans le cadre d'une manif et non pas sauvage, c'est, je crois, parfaitement légal. Mais que cela
    vous agresse, et bien c'est votre ressenti et n'en discuterai pas.

    "je pense qu'ils l'ont parfaitement
    compris, homos et hétéros."

    Ça c'est être naïve sur l'égoïsme latent de l'être-humain...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien je suis naïve alors... Ou terriblement optimiste.

      Supprimer
  8. On voit que certaines personnes réfléchissent, et heureusement sinon je commencerais à flipper sur l'avenir de la france, et ça me donnerait encore plus envie de partir de ce pays qui n'arrive pas à être un minimum solidaire, et après on s'occupe du salaire des ministres, le JT n'a plus aucune info intéressante.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise