Hommes et femmes égaux au combat?

On nous annonce aujourd'hui que le chef du Pentagone vient d'officialiser l'égalité entre hommes et femmes au front.

Oui: "officialiser", parce que dans les faits, c'était déjà le cas puisque plusieurs femmes ont déjà combattu, au sens propre du terme, les armes à la main, en Irak et en Afghanistan.
"Les femmes militaires ont été confrontées à la réalité du combat, ont montré qu’elle étaient prêtes à se battre et, oui, à mourir pour défendre leurs compatriotes [...] Il est temps de reconnaître cette réalité".
Personnellement, bien que je ne sois pas une fervente défenseuse de l'armée et que je sois antimilitariste, je trouve que cette avancée est normale.

Toutefois, il reste bien des étapes à franchir pour que l'égalité soit totale. Notamment dans la Marine qui ne cesse de clamer que l'aménagement des sous-marins ne permet pas tout le temps d'accueillir des femmes.

Sans parler de la rumeur qui dit qu'une femme à bord porte malheur...

Pourtant, le manque de confort et le caractère sommaire et rudimentaire de l'hébergement à bord ne semblent pas avoir posé de problème aux hommes depuis des lustres.
Le préjugé de la fragilité naturelle des femmes pèse donc encore très lourd pour les bidasses de la Marine.

Mais dans ce débat, ce qui vaut son pesant de cacahuètes, c'est surtout les commentaires que l'on peut lire sur le site de Libération qui relaie l'information.

Florilège:
"Si les femmes vont au contact de l'ennemi, je veux bien être l'ennemi"
"Communiqué de l'AQMI
Suite à l’infâme attaque d'un bataillon mécréant d'ispices de counasses de l’armée française au Nord-Mali
AQMI réclame le parachutage de KY, préservatifs, de lingerie sexy, huiles de massage, soin pour le corps, gloss pour les lèvres, des cartes cadeaux Sephora, des sacs pour les courses chez monoprix, une bonne centaine de poussettes Mc Laren, du chocolat, des fraises, des macarons Ladurée....
en échange de la libération de 2 à 3 000 chèvres..."
"Mouais...le politiquement correct veut nous faire croire que nous sommes pareils et interchangeables. Sans tomber dans les stéréotypes idiots des siècles passés, je n'y crois pas une minute."
En France, les femmes ne représente que 15% des effectifs de l'armée. Et les postes qui leurs sont fermés sont rares: seuls les postes à bord des sous-marins et les postes de sous-officiers dans les escadrons de gendarmerie mobile demeurent spécifiquement réservés aux hommes, contrairement à ce que racontent certains des commentateurs sur le site de Libé.

Donc même si leur représentativité parmi les hommes reste très faible, elles n'en demeurent pas moins présentes sur le front des missions extérieures:

Évolution du taux de féminisation en OPEX (Opérations Extérieures)
Évolution du taux de féminisation en OPEX (Opérations Extérieures)
Source
Bref, il y a encore du boulot.
  1. Pour que les femmes prennent conscience que cette profession n'est plus une exclusivité masculine et qu'elle suscite des vocations
  2. Pour que l'armée - en dépit de ses spots publicitaires mettant en scène des femmes - accepte et intègre réellement, en pratique et en théorie, les femmes dans ses rangs
M'est avis que c'est sur ce dernier point que le plus dur reste à faire...    

Vous aimerez aussi

24 commentaires

  1. C'est juste une décision qui reflète un état de fait. Se réjouir que les femmes aient le droit de se faire tuer comme les hommes? Je ne sais pas si c'est un progrès. Mais bon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me réjouis pas. Je dis juste qu'il n'y a aucune raison pour que l'armée et la guerre demeurent une exclusivité masculine.
      Donc l'égalité entre hommes et femmes implique forcément l'égalité dans tous les domaines, y compris les moins glorieux.

      Supprimer
  2. Vivement la mixité dans le sport, aussi. Il n'y a aucune raison d'organiser des épreuves séparées en athlétisme et en arts martiaux. Les femmes sont les égales des hommes, aussi fortes physiquement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahahaha! Je savais que tu répondrais ça!

      Supprimer
    2. baised= pfff, j'me suis fait avoir. ("j'me suis bien fait baiser sur ce coup là")
      Oui bon. Les femmes n'ont pas à démontrer leur habileté, leur courage, leur résistance. Mais question force physique et sports de combat, il y a d'indéniables petites différences... et dans une logique d'efficacité, il faut bien en tenir compte.

      Supprimer
    3. Je ne dis pas le contraire en effet. Mais rapport à la guerre, je crois qu'il n'y a pas de grandes différences de capacités sinon à transporter des obus d'une tonne, je vois pas...

      Supprimer
    4. L'armée israélienne comprend un tiers de femmes.
      Faut voir.
      Je crois que j'ai une vision néolithique de la chose.

      Supprimer
    5. Oui mais l'armée israélienne n'a pas le même passif que la nôtre. Elle est bien plus jeune et a rendu le service militaire obligatoire pour les hommes et les femmes dès sa création. Et elle a toujours été dès sa création dans une logique de défense hyperactive... Voire d'attaques!

      Supprimer
    6. SM obligé pour tous et toutes sauf les religieux extrémistes qui sont ceux qui pourrissent le plus les relations avec les palestiniens
      j'ai lu qu'à l'occasion des dernières élections , le chef du parti religieux aurait déclaré que la Palestine se porterait mieux sans les palstiniens

      Supprimer
    7. ah oui pas mal...
      Et oui, c'est vrai, pas pour les religieux extrémistes.

      Supprimer
  3. Le problème c'est que ce sont toujours des groupes uniquement composés d'hommes qui DÉCIDENT des guerres. L'égalité par le bas profite peu aux femmes.

    RépondreSupprimer
  4. Mercredi, j'étais "en mission" à Orléans. J'avais réservé dans un hôtel "passe-partout" (Ibis, pour ne pas le nommer). Parti à 13 h et arrivé à 19 h, j'ai mangé, le soir, au restaurant de cet hôtel. Sur 40 personnes environ mangeant à ce restaurant de l'hôtel, une seule femme (en couple) et 39 "mecs" qui téléphonaient, scannaient, travaillaient en mangeant...
    Comme dit Juvet (Patrick pour les intimes) "Où sont les femmes?"

    RépondreSupprimer
  5. Un jour de grand de désespoir, dans des temps anciens, j'ai passé les concours pour rentrer dans l'armée.
    J'ai tenté l'armée de l'air mais je me suis fait recaler à la x ème batterie de tests.
    J'ai tenté la marine avec un objectif : obtenir une formation pour un poste de photographe.
    J'ai réussi les tests écrits mais à l'entretien, l'officier voulait absolument que je postule pour un autre poste ...
    Au vue de mes résultats il me proposait même de tenter l'école mainstrance. Mais jamais en vue d'une carrière autre que celle du ... secrétariat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'armée est un microcosme très élitiste... Surtout avec les femmes d'ailleurs.
      Faire ses preuves, encore et toujours et bien plus que les hommes...

      Supprimer
  6. Le post sur votre blog que je lis et votre blog est très instructif et utile, vous avez fait un excellent travail, l'estimation réellement en mesure de le garder et j'espère que vous faites le blog instructif et intéressant , et pour cela il va travailler dur.
    bonne chance
    http://www.forumpakistan.com/

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Eloooo (merde combien y a de O?)dy,

    La valeur des femmes au combat n'est plus à prouver.

    Cependant, aucun équipement militaire, de la plus simple arme d'épaule ou de poing jusqu'au sous marin nucléaire, n'a été pensé pour intégrer le corps de la femme dans son fonctionnement (sauf les productions les plus récentes).

    Il y a donc un problème d'ergonomie.

    Un exemple bête: le torse d'une femme n'est pas le même à poids et taille similaires que celui d'un homme. Comment concevoir un gilet pare balle standard dans ces conditions? Combien ça coûterait de "sexuer" les équipements?

    Il y a aussi des problèmes d'hygiène: l'organe sexuel féminin est plus sensible que celui des hommes à la dégradation des conditions d'hygiène en situation de combat prolongée sur le champ de bataille.

    Là encore, il faut concevoir des équipements spécifiques.

    Il y a encore le problème posé par les prisonnières: une femme soldat, en cas de capture, pourrait être exposée à des sévices sexuels. Notez bien que les hommes en sont souvent victimes, donc que le problème n'est pas vraiment là. Il est dans la façon dont le viol d'une femme soldat capturée par l'ennemi sera reçu par les soldats masculins de son unité ou de son armée et même plus largement par l'opinion publique.

    Imaginez ainsi un autre bilan à l'embuscade d'Uzbin: mettons 5 tués et 5 soldates capturées et violées.

    Comment réagit l'opinion publique?

    Il y a aussi le problème du harcèlement sexuel et du viol au sein même des armées.

    Et il y a bien sûr les résistances culturelles.

    Mais les militaires réfléchissent à tout cela avec le souci de trouver des solutions pour chaque problème car ils sont confrontés à des difficultés de recrutement et sont donc très intéressés par les femmes.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est hyper intéressant les problèmes que tu (on se dit "tu"? je ne sais plus) soulèves.
      Et je crois que finalement, la féminisation de toutes les sphères professionnelles qui étaient majoritairement masculines oblige les autorités ou les administrations dont elles dépendent à s'aménager et à se donner les moyens pour les intégrer au mieux.
      Mais c'est long forcément.
      Qui plus est quand on parle de l'armée française: plusieurs siècles d'entre-soi masculin. Ce n'edst pas d'ailleurs pas un hasard si c'est l'armée de l'air (armée jeune) qui a ouverte la 1ère ses portes aux femmes et qui les a intégrées pluis rapidement.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise