La motion de censure qui va faire pschitt

Pschitt
En cette journée mondiale du bonheur, Tirelipinpon sur le Chihuahua, Jean-François Copé a pris son pied à la tribune de l'Assemblée Nationale.

Un peu mou du genou quand même.

Jean-François Copé a rêvé quelques minutes que sa motion de censure soit votée, que l'Assemblée Nationale soit dissoute et qu'il soitPremier Ministre.

Il a rêvé. 
Grand bien lui fasse.

Il a surtout saisi l'opportunité - grand bien lui fasse encore une fois - de faire oublier aux militants de l'UMP que cette motion de censure ne fait pas l'unanimité, y compris dans son propre camp. Car tandis que NKM accuse François Hollande de régner par la division, en matière de division à l'UMP, on sait de quoi on parle.

Sur les 195 membres du groupe UMP et apparentés, une cinquante a choisi de ne pas signer cette motion de censure, dont beaucoup de fillonistes. De Jérôme Chartier à François Baroin, en passant par Laurent Wauquiez ou encore Christian Estrosi. Sans parler de Jean-François Fillon, sensé être coprésident de l'UMP, mais qui a précisément choisi ce jour pour vadrouiller en Russie plutôt que de soutenir son pote Jean-François.

Mais qu'il se rassure Jean-François Copé, ses amis du FN la signeront sa motion.
L'honneur sera sauf. Ou presque.

Jean-François Copé se sera agité pour que le gouvernement agisse selon ses propres idéaux à lui, Jean-François Copé. 
Peine perdue d'avance.

L'espoir fait vivre. C'est la journée du bonheur on vous dit: tout est permis.

C'est con. L'intérêt d'une motion de censure, c'est quand même un peu de montrer sa force  en faisant signer un maximum de ses partisans.

La dernière fois qu'une motion de censure avait été déposée, c'était en avril 2008 et elle avait rassemblé les signatures de 226 députés, soit la totalité des élus socialistes, écologistes, radicaux et communistes.
Et ça n'avait pas servi à grand chose non-plus.

Autant dire qu'elle va faire pschitt la motion de Jean-François.

Comme disait Valérie Pécresse il y a peu:
"Cette motion de censure, à elle seule, ne pourra pas restaurer la crédibilité de l’UMP". 
Tu m'étonnes! 

Vous aimerez aussi

4 commentaires

  1. Comme toutes les motions de censure quoi... ? (je n'ai pas souvenir, lors des dix dernières années d'opposition de gauche, de motions de censure qui n'avaient pas fait pshiiiit)

    Bah, c'est le jeu ma pauvre lucette...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, c'est précisément ce que j'ai écrit:

      "La dernière fois [...] Et ça n'avait pas servi à grand chose non-plus."

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise