22/04/2013

SCOOP: le récit de ma matinée à l'Elysée

Les blogueurs à l'Elysée
Bon allez j'avoue. J'étais à l’Élysée samedi matin.

On était 612. Ça faisait du monde, surtout qu'il n'y avait pas assez de chaises pour tout le monde. Mais comme il y a de la moquette partout au Château, on s'est assis par terre.
  • El Camino qui revenait tout juste d'un concert de métal n'avait pas eu le temps de se changer et était crevé. Du coup, il s'est allongé le long d'une tapisserie murale du 17ème siècle.

  • Jegoun avait revêtu sa plus belle cravate: plein de petits flamby sur un fond rouge carmin. C'était seyant. Il a de l'humour faut dire Jegoun.
  • Gildan arrivait direct d'un match de tennis. Il était chargé comme une mule: 3 raquettes, 12 boîtes de balles Dunlop et 2 sacs de sport. Il était tout transpirant. Un huissier a eu pitié de lui et l'a aspergé avec un brumisateur d'eau d'Avène.
  • Cyril sortait tout juste d'un brunch avec Anne Hidalgo. Il était barbouillé. Sitôt passé la sécurité, il a couru aux toilettes. Mais il est resté coincé. Il est sorti juste à temps pour dire au revoir au Président. C'est ballot.

  • Dedalus est arrivé en courant, il était en retard et il s'est lamentablement étalé dans la cour de l'Elysée, faisant voler au passage tous les gravillons. Le jardinier est arrivé en courant le menaçant de son râteau. Il a réussi à se réfugier dans la salle et s'est planqué derrière un double-rideau. Il n'en est sorti que quand on nous a annoncé: 
"Mesdames et Messieurs, le Président de la République!" 
  • Romain, toujours digne, est arrivé en costume 3 pièces, haut-de-forme et queue de pie. Haut-de-forme qu'il a été obligé de garder pendant toute la matinée pour éviter qu'on le confonde avec les serveurs.
  • Politeeks s'est pointé avec un T-shirt "Roosevelt 2012" et avec un trolley dans lequel il trimballait les 2742 signatures qu'il a récoltées pour sa pétition contre la fraude fiscale.
  • Seb s'était fait une coupe iroquois pour l'occasion. Il voulait être sûr qu'on le repère sur les photos. C'est son côté fashionista, il peut pas s'en empêcher.
  • Sarkofrance était en costard cravate, il avait chaussé ses plus beaux mocassins à glands et il portait des lunettes de soleil Pilote de RayBan. Il voulait pas qu'on le reconnaisse. Du coup, il avait toujours sa main sur son front un peu comme s'il était ébloui en permanence.

  • Gilles, fervent supporter de l'AS St-Etienne est arrivé en tenue de combat: perruque verte, maquillage bicolore et corne de brume en bandoulière. Il avait pas le choix, il nous a expliqué qu'il ne repasserait pas chez lui avant le match. 
  • Amandine qui savait qu'il nous fallait rester discrets sur cette visite, a poussé le zèle jusqu'à passer par les jardins. Elle est donc arrivée par la porte du fond. mais comme elle était verrouillée, on a été obligés de faire appel à un serrurier pour qu'elle puisse entrer. Par contre, j'ai pas compris, elle tenait un lion en laisse.
  • Abadinte qui ne perd pas une coccasion de se faire remarquer est carrément arrivé en hélico. Il s'est posé dans la cour, sur les gravillons que le jardinier venait juste de ratisser après la gamelle de Dedalus. Il était furax (le jardinier hein, pas Abadinte).
Quant à moi, en mode "touriste qui se croyait au printemps", je suis arrivée en tongs Havaianas et je n'ai pas quitté mes lunettes de soleil de la matinée.

Pendant qu'on s'installait où on pouvait parmi les 612 blogueurs triés sur le volet, Romain et Mehdi qui avaient revêtu leurs plus beaux costards, nous ont fait un show façon Blues Brothers. Bah oui, fallait bien faire patentier tout ce petit monde en attendant le Président de la République.

Quand enfin, vers 11h45, il est arrivé.

Tranquille pépère, il était en survêt vintage. Il avait été obligé de se changer après avoir accueilli personnellement le matin même la famille Moulin-Fournier. Car sur le trajet du retour, son chauffeur ayant fait une embardée sur la route, tout son café s'était renversé sur sa cravate de traviole. 

Il nous a serré la main à tous, ce qui a pris à peu près 51 minutes (612 mains, 5 secondes par poignée de mains). 
Il était donc presque 12h45 quand il nous a dit qu'il crevait la dalle.
On a sonné l'heure du repas.
Comme on était nombreux, le buffet avait été dressé dans les jardins.

des blogueurs dans les jardins de l'Elysée

Le temps de manger, de prendre des photos et de faire 2-3 dunks avec François Hollande sur la terrasse du Château, il a entamé une nouvelle série de serrages de mains.

Il était donc presque 14h et on est tous rentrés chez nous.

Si j'ai bien compris, la prochaine qu'on se voit, ce sera soirée mousse.  

20 commentaires:

  1. François ne m'a pas excusé ?
    Ca doit être son secrétaire particulier qui a oublié de lui faire passer mon bristol en papier recyclable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses secrétaires particuliers étaient au spa

      Supprimer
  2. T'as pas raconté quand Dedalus a vomi parce qu'il avait trop bu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, je trouvais qu'avec Cyril, ça faisait déjà beaucoup de vomi

      Supprimer
  3. D'ailleurs Anne Hidalgo n'a pas trop apprécié qu'on ne l'invite pas en tant que blogueuse (mais 613 personnes, ça faisait surement trop)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah tu connais François, tout ce qui finit en 13, il aime pas trop. Tu pourras le dire à Anne.

      Supprimer
  4. Qui c'est les plus forts, c'est les Verts ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non! Tu vas pas recommencer, déjà que tu n'as pas arrêté samedi matin.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Oui. Tu aurais pu te tenir quand même.

      Supprimer
  6. Je demande à voir la cravate de Nicolas !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il l'a offerte au Président en souvenir

      Supprimer
  7. Sur la photo Nicolas n'a pas de cravate, en revanche tu as bien des lunettes de soleil ... je ne sais plus que croire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'a offerte au Président juste avant la photo.

      Supprimer
  8. Vous avez gardé vos lunettes. Les ors de la république sont un peu éblouissants, faut dire.

    (personne ne l'a faite, alors je me la permets)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu...
      Personne n'avait fait celle-là non plus!

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise