21/04/2013

Si j'avais déjeuné à l'Elysée

Lustre à 500 000 dollars Elysée
Cher François,

Tu es quand même gonflé, permets-moi de te le dire. J'apprends par Le Lab que tu as invité des blogueurs hier à l’Élysée.
Tu es quand même gonflé, tu aurais pu m'inviter.
J'aurais sorti ma robe de cérémonie, j'aurais été chez le coiffeur.
J'aurais pu passer un bon moment avec tous les copains et les copines des Leftblogs.
On aurait pris plein de photos.

Tu m'aurais serré la main en me disant comme comme à ton habitude:
"Salut Elo, la pêche?" 
On se serait moqués d'Harlerm Désir, on aurait ironisé sur le dernier tailleur d'Angela Merkel.
On aurait fait des blagues sur la pénurie de PQ à la DGFIP.
Tu nous aurais enfin expliqué pourquoi ta cravate est toujours de traviole.
On aurait dégusté les petits fours de tes cuistots, les quiches aux légumes, les éclairs au chocolat et le raisin sans pépins qui font la gloire de ta cantine.
Tu nous aurais servi du blanc, mais que du blanc histoire qu'on soit pas tous ronds comme des queues de pelle à la sortie.

On aurait casser du sucre sur les éditocrates et tu nous aurais dit:
"Ils ne perdent rien pour attendre. Rira bien qui rira le dernier quand je recommencerai à tweeter le 6 mai prochain." 
On aurait ironisé sur la déco de l’Élysée et on t'aurait même suggéré de faire appel à Valérie Damidot pour humaniser l'endroit.
On aurait pris des coups de soleil sous la verrière de la salle de réception.
On t'aurait filé plein de conseil utiles pour améliorer ta com, tellement utiles que même Claude Sérillon aurait halluciné.

Franchement François, tu déconnes, si tu m'avais invitée, cette petite sauterie aurait vraiment eu de la gueule.

Et puis, ça nous aurait évité de lire plein de conneries comme celle-ci:

mythiques blogueurs LGBT

Si tu avais annoncé clairement à la presse et si tu l'avais précisé dans ton agenda, si tu avais dit à tout le monde que:
"Elooooody sera reçue ce samedi par le Président de la République, en compagnie d'autres blogueurs"
Déjeuner à l'ElyséeÇa aurait vraiment eu de la gueule.
Au lieu de ça, tu m'as juste "oubliée".

C'est un scandale François.
Que ça ne se reproduise plus.   
  

45 commentaires:

  1. On ne dit pas plutôt "Ils ne perdent rien pour attendre." ? ;-)

    Pour le reste, autant aller directement chez Laurence Parisot ! Elle, au moins, elle a du pouvoir maintenant...
    http://www.metrofrance.com/info/accord-pour-l-emploi-au-senat-le-projet-adopte-malgre-la-fureur-des-communistes/mmdu!WebzmmnnZvjXc/

    Cordialement,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Corrigé! (je devrais savoir qu'il faut que je fasse attention le dimanche quand je rédige un billet après une soirée bien arrosée).
      Tiens, je vais lui demander à Laurence qu'elle m'invite.

      Supprimer
    2. Une fois revenue, aurais-tu l'amabilité de nous dire si elle mérite vraiment son anagramme : Les cire au patron
      *Mouhaha*
      ;-)

      Supprimer
    3. ah non pitié, pas des anagrammes!

      Supprimer
  2. « Tu nous aurais servi du blanc, mais que du blanc histoire qu'on soit pas tous ronds comme des queues de pelle à la sortie. »

    On peut parfaitement finir rond comme une queue de pelle en ne buvant que du blanc : je vous le prouve quand vous voulez (et d'une seule main).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais été saoul en buvant que du blanc.

      Supprimer
    2. C'est parce que, au fond, comme tous les sociaux-démo-qui-font-en-réalité-le-jeu-de-la-droite, vous n'allez jamais au bout de vous-même ni de vos ambitions de départ.

      Supprimer
    3. Pas du tout. Je suis progressiste et l'overdose de blanc me fatigue. Du coup, je bois avec Tonnégrande.

      Supprimer
    4. Elle est où, la taulière ? Elle ne va quand même pas nous laisser pourrir son blog en toute impunité ?

      Supprimer
    5. Et comme Tonnégrande, lui, ne se fatigue jamais du rouge, il continue de boire avec vous, c'est ça ?

      Sinon, à propos de l'absence de la taulière-pleine-d'o : vous vous souvenez à peu près à quelle époque on a commis cette irréparable erreur de permettre aux bonnes femmes d'ouvrir des blogs sans l'autorisation de leurs père ou mari ?

      Supprimer
    6. Je préfère oublier. J'ai honte. Je suis célibataire. Égalitariste. Je ne me rendais pas compte des conséquences.

      Supprimer
    7. Trop tard, mon vieux ! Vous avez voulu le blogage-pour-tous, eh bien vous l'avez !

      Supprimer
    8. Oui mais les pédés c'est une chose ! Mais les grosses ?

      Supprimer
  3. Pour le reste, je trouve fort divertissant le spectacle de ces petits jeunes gens qui accourent ventre à terre et tout émus dès que leur maître les sonne. Je préfèrerais me couper une couille avec une petite cuiller mal affûtée que de consentir à ce genre d'“invitation”.

    Je dois être plus anarchiste que des rebelles de gauche, faut croire…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Vos couilles ne vous servent plus. Je fais le SAV en l'absence de la taulière.

      Supprimer
    2. Ben évidemment ! Si elles servaient encore, je les garderais, malin !

      Cela dit, on a beaucoup exagéré l'importance des couilles, notamment en ce qui concerne le mécanisme de l'érection.

      En fait, ça ne sert à rien, les couilles.

      Supprimer
    3. Je garde les miennes. On ne sait jamais. La science change d'avis parfois.

      Supprimer
    4. Ah ! ah ! toujours ce bon vieux principe de précaution, cher aux pleutres de votre espèce !

      Supprimer
    5. Oui enfin bon ! Trouvez moi un seul réac qui voudrait de couper les couilles pour justifier l'abandon du principe de précaution !

      Supprimer
    6. MOI ! je suis prêt à tous les sacrifices pour défendre mes idées, celles qui feront triompher la France éternelle !

      (Vous imaginez la tronche catastrophée de Miss Taulière, la prochaine fois où elle va ouvrir sa boitamel ?

      Supprimer
    7. La taulière ? Elle est probablement en train de cuver dans un coin. Elles veulent l'égalité surtout pour pouvoir picoler comme nous. C'est pour vça qu'on l'accepte. Du moment qu'elles picolent après avoir passé l'aspirateur.

      Supprimer
    8. Je pense plutôt qu'elle est allée soutenir Frigide : j'ai toujours pensé que Miss-pleine-d'o était une droitarde honteuse.

      Supprimer
    9. Vous voulez dire qu'elle voudrait remplacer la grosse à Hollande ?

      Supprimer
    10. Non, pas barjot à ce point-là, tout de même…

      Supprimer
    11. Non. La taulière militait dans son patelin en distribuant des tracts.
      Mais vous êtes vraiment incorrigibles, je confirme.

      Supprimer
  4. Didier, ta gueule, elle est revenue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant plus que la dernière fois que vous avez pollué mon blog, on a frôlé l’émeute!

      Supprimer
    2. J'étions déjà parti : dès que j'ai senti son parfum, j'me suis tiré par la porte de derrière (aucun rapport avec une quelconque auto-sodomie, néanmoins).

      Supprimer
    3. Oh ! mais faisez gaffe : je peux reviendre par la porte de devant !

      Supprimer
  5. Comment ça, t'étais pas invitée??? le scandale du siècle. Tu devrais porter plainte à la police pour discrimination.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui! Et même que si j'avais été invitée, j'aurais mis mes lunettes de soleil lunettes de soleil pour pas être reconnue

      Supprimer
    2. Ton lien vers chez moi merde.

      Supprimer
    3. Bah oui forcément du coup.

      Supprimer
    4. Ah oui notre Jegoun national avec ses billets sur l'Elysée, on peut pas l'oublier.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise